En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 27ème journée

Messi entretient le peu d'espoir

Vainqueur à Old Trafford en milieu de semaine, l’Athletic Bilbao a calé en Liga sur la pelouse d’Osasuna (2-1), et perd du terrain dans la course à la ligue des champions. Le Barca continue à suivre à distance le Real Madrid, en s'imposant à Santander grâce à deux nouveaux buts de Messi (2-0). En gagnant pour la première fois depuis cinq journées, l’Atlético Madrid et l’Espanyol Barcelone se relancent.

Modififié
Il flottait un parfum d’Europe aujourd’hui sur la Liga. Tous les engagés dans les compétitions européennes de la semaine étaient de retour sur les pelouses espagnoles. A commencer par le Barca, en déplacement à Santander en fin d’après-midi après le festival Messi mercredi dernier face à Leverkusen. Pour finir la semaine en beauté, c’est encore lui qui s’est chargé d’inscrire les deux buts blaugrana (2-0). Sept pions en quatre jours, sympa. Ceux d’aujourd’hui, il les doit à Fabregas, passeur sur l’ouverture du score, et à l’origine du pénalty (sévère) sur le second but. Privé d’Abidal et de Piqué, Guardiola ressortait le 3-4-3, avec Busquets dans le rôle principal. Sentinelle en phase offensive, défenseur central au côté de Mascherano en phase défensive.

Le coup du deux postes en un a vite saoulé Babacar, qui s’est soigneusement occupé de sa cheville. Au milieu, le trio Xavi-Iniesta-Fabregas a contrôlé le match (74% de possession pour le Barca), assiégeant de bout en bout le but de Fernandez, qui en a sauvé quelques unes. De l’autre côté du terrain, Valdés n’a rien eu à faire. Vu la cadence madrilène, offrir le titre de Pichichi à son Messi sera probablement le seul objectif du Barca dans cette fin de saison en Liga. Ah oui, gagner le clasico aussi.

L’Espanyol ne lâche plus l’Atlético

Dans la course à la C1, c’est l’Atlético Madrid qui ouvrait le bal au Calderon contre Grenade (2-0). Les Colchoneros n’ont pas brillé dans le jeu mais ont gagné pour la première fois en Liga depuis fin janvier. Simeone n’en demandait pas plus. Un corner en deux temps repris acrobatiquement par Miranda en fin de première mi-temps, le 16ème but de la saison pour Falcao dans les arrêts de jeu, et l’Atlético remonte à la 8ème place. Pas aidé par l’arbitrage et par les blessures, Grenade sera la cible principale des deux relégables encore en course pour le maintien, Gijon et Santander. L’Espanyol Barcelone ne lâche plus cet Atlético, s’imposant lui aussi à domicile après cinq journées sans victoire, face au Rayo Vallecano, avec autrement plus de spectacle (5-1).

Trois points que les Catalans doivent en grande partie à leur cellule de recrutement, puisque Uche (triplé) et Coutinho (doublé), débarqués cet hiver à Barcelone, sont les deux buteurs de la rencontre. Sergio Garcia, auteur de trois passes décisives, dont deux cadeaux, y est aussi pour quelque chose. Côté Rayo Vallecano, c’est Tamudo, qui a passé toute sa carrière à l’Espanyol, qui a sauvé l’honneur. Il devient le premier joueur à avoir marqué sur les trois terrains de l’histoire du club barcelonais (Sarria, Montjuic, Cornella-El Prat). Ça valait bien une ovation.

Valence cherche le défi


Le grand perdant de la journée, c’est donc l’Athletic Bilbao de Bielsa, battu à Pampelune par un Osasuna opportuniste (2-1). Les héros d’Old Trafford avaient gardé la tunique verte mais laissé Llorente sur le banc. Pas une excellente idée. Les Basques se sont fait prendre à leur propre jeu, encaissant deux buts sur coup de pied arrêté en première période. Bielsa réagit et lance son numéro 9 au retour des vestiaires, qui n’a besoin que de dix minutes pour réduire le score. Mais c’est déjà trop tard. Le match est intense, Bilbao déploie son jeu, pousse, mais Osasuna résiste. Muniain, puis Susaeta manquent la balle d’égalisation dans les arrêts de jeu. Les Basques réalisent la mauvaise opération du week-end, en se faisant dépasser par leur adversaire et distancer par Malaga (trois points).

L’autre déçu, c’est Valence, qui concède le nul à Mestalla contre Majorque (2-2). Les joueurs d’Emery sont semble-t-il en manque de défis. Face au PSV Eindhoven jeudi, le club che menait 4-0 et avait déjà la qualif’ en poche, mais les deux buts concédés en fin de rencontre ont permis au match retour de conserver un brun de suspense. En Liga, c’est la même chose. Depuis sa troisième place, Valence s’emmerde. Alors cet après-midi, après avoir pris deux buts d’avance, les potes de Tino Costa, buteur, se sont fait rejoindre en deuxième mi-temps. Ils n’ont plus que quatre points d’avance sur Malaga.

Résultats et Classement

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:30 OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 1 il y a 54 minutes Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 6
il y a 4 heures Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 13 il y a 5 heures Les lumières s'éteignent en Argentine 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:19 Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24