1. //
  2. // 8es
  3. // Arsenal-Barcelone (0-2)

Messi double les Gunners

Arsenal a tenté, mais Arsenal a échoué. Menaçants par intermittence, les Gunners ont fini par céder face à l'infernal trio catalan, qui, sans être brillant, permet au Barça de ne pas s'angoisser pour le retour.

Modififié
4k 152

Arsenal FC 0-2 FC Barcelone

Buts : Messi (71e, 83e) pour le Barça

La MSN est forte. Mais elle est aussi parfois agaçante. Doté d’une puissance de feu hors norme, le trio du Barça affiche, semaine après semaine, match après match, sa supériorité et son statut de triplette inarrêtable. Sauf qu’à force d’être trop facile, elle en oublie parfois son efficacité. Face à Arsenal, Messi, Neymar et Suárez étaient évidemment au-dessus. Mais à force de se faire des courbettes, de s’échanger des ballons à deux mètres de la ligne quand ceux-ci ne demandaient qu’à aller au fond, les trois larrons ont longtemps retardé la victoire des leurs. Et laisser espérer des Gunners qui se seront procuré de belles occasions sans avoir l’efficacité pour les transformer. Alors, ce qui devait arriver arriva. Un contre mené à 100 à l’heure, un penalty pour conclure les débats, et le Barça a déjà un pied et demi en quarts de finale. Le tout, sans avoir exploité à 100% ses possibilités.

Le plan d'Arsène


Arsène Wenger l’a préservée. Soigneusement, quitte à se taper un replay de FA Cup face à Hull City. Mais il faut que l’enjeu en vaille la chandelle. Car pour rencontrer ce Barça-là, invaincu depuis des lustres et toujours plus impressionnant, il faut une équipe type prête à combattre durant 90 minutes. Dès lors, exit les coiffeurs du week-end, les vrais Gunners sont de retour. Giroud à la pointe de l’attaque, Coquelin et Ramsey à la récupération, Montreal et Bellerín sur les ailes, rien ne doit être laissé au hasard face aux Catalans. D’ailleurs, Tonton Arsène est venu avec son plan. Un plan simple, qui consiste à abandonner le ballon, à harceler le porteur, et surtout, compter sur ses flèches pour contre-attaquer la machine à gagner. Et d’entrée de jeu, le risque semble mesuré. Arsenal plante quelques banderilles lors des premières minutes pour marquer le coup, avant de tranquillement s’installer derrière le rond central.

Comme on dit, la peur n’évite pas le danger. Sauf que le Barça n’a pas encore les cannes pour transpercer la muraille rouge et blanc qui s’érige en face de lui. Suárez est invisible, Neymar tâtonne encore, tandis que Messi est sans cesse rattrapé (parfois illégalement) par la patrouille qui officie au milieu de terrain. Et face à ce Barça moins précis qu’à l’accoutumée, Arsenal obtient l’espace qu’il espérait. Özil à la baguette, Sánchez en détonateur, les Gunners se procurent les premières opportunités. En point d’orgue de cette domination, si elle n’est pas territoriale, au moins statistique, Chamberlain rate l’immanquable en tirant droit sur un Ter Stegen à terre et posté à moins de 5 mètres. Une occasion folle, tandis que Barcelone tourne autour de la surface sans décocher le moindre tir cadré. Avant, évidemment, de passer la seconde.

Le talent brut


Car à force de courir comme des morts de faim derrière les Catalans, les joueurs d'Arsenal fatigue. Et plutôt rapidement. Moins de 30 minutes de jeu, et c’est déjà à un véritable toro que se livrent les petits potes d’Iniesta. La MSN en marche, les alertes commencent à se faire nombreuses. Quelques dribbles pour déstabiliser le bloc, une passe laser pour le craqueler, et voilà que Luis Suárez s’offre deux occasions énormes juste avant la mi-temps. Sur la première, c’est un trop-plein de courtoisie envers Messi qui l’empêche de tirer et de placer la balle sous le corps de Čech. Ensuite, c’est une tête pas assez croisée qui laisse aux Gunners une chance de se refaire la cerise. Mais le couperet s’est rapproché et au retour des vestiaires, Arsenal souffre davantage. Chamberlain se fait la malle sur blessure, Neymar bute sur Čech, tandis que Giroud galère de plus en plus à conserver le ballon une fois qu’il lui arrive : le ballet barcelonais est en place. Et si Sánchez se fait l’égal de Jordi Alba dans l’exercice de la roulade suivi de pleurs, les Espagnols sont clairement passés devant. Problème, au moment de conclure, les échanges d’amabilité entre les trois de devant se font superflus et ne permettent pas à leur équipe d’inscrire un but à l’extérieur qui ferait terriblement mal à Arsenal. Et si, pour une fois, la machine s’enrayait ?

Et si, en restant dans la partie malgré les coups de boutoir, les Gunners pouvaient se faire la malle avec la victoire en accélérant une dizaine de minutes ? Wenger et les siens y croient encore. Et à une demi-heure de la fin, se décident à pousser pour faire tenter de faire craquer l’arrière-garde bleue. Dans l’un de ses rares bons gestes, Giroud croit même y arriver de la tête, mais trouve une nouvelle fois la main ferme d’un Ter Stegen impérial. La chance est passée. Car c’est à son propre jeu, c’est-à-dire en contre, qu’Arsenal va se faire prendre. Une relance rapide, une accélération de Neymar, une conclusion parfaite de Messi, et le Barça remplit sa mission avec brio. Cruel diront certains, mais finalement logique tant cette équipe, même à 70% de ses capacités, respire la puissance et la sérénité. Pour enfoncer le clou, et s’assurer un retour encore plus tranquille, Lionel Messi s’en va même se faire titiller le mollet par Flamini pour obtenir le penalty d’une qualification certaine. À la transformation, la Pulga prend son doublé, fait oublier les courbettes, et le poteau d’un Suárez peu en veine. Mais au fond, la veine n’a rien à voir avec ce résultat. L’élimination des Gunners non plus.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Raphael Gaftarnik
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Robben's sexy left foot Niveau : Loisir
    "Personnellement, je pense qu’on va passer, mais je sais que cela va à l’encontre de tous les pronostics. »
    Arsène Wenger
    read my mind Niveau : National
    Note : -1
    Merci la LDC pour ces geste de classe ha ha:

    https://vine.co/v/irYQFuA5bt9
    Frenchies Niveau : CFA
    j'ai hate de voir Giroud à l'euro perso !!!
    http://www.lequipe.fr/Football/Article/ … moi/636870


    Sinon j'ai trouvé Neymar scandaleux, 99% mauvais choix
    Suarez pas tellement mieux (croquage party 4)

    la MSN, c'est et ça restera d'abord ... Messi.

    (mais le contre est un modèle du genre, techniquement magnifique dans les timings)
    steven.mugiwara Niveau : DHR
    Pique les yeux : 0-0 pour le score ...
    ''Mais il faut que l’enjeu en vaut la chandelle''.
    Je quitte ce monde de fous !

    Ps: la différence entre Arsenal et un Barça au ralenti est juste ahurissante. Peut-être que tous les détracteurs de City les années précédentes relativiseront ...
    Anfield_Road Niveau : Ligue 1
    Quelle entrée de Flamini, tout en efficacité, MVP.
    Robben's sexy left foot Niveau : Loisir
    Message posté par Frenchies
    j'ai hate de voir Giroud à l'euro perso !!!
    http://www.lequipe.fr/Football/Article/ … moi/636870


    Sinon j'ai trouvé Neymar scandaleux, 99% mauvais choix
    Suarez pas tellement mieux (croquage party 4)

    la MSN, c'est et ça restera d'abord ... Messi.

    (mais le contre est un modèle du genre, techniquement magnifique dans les timings)


    Fais pas comme les fans du Real, pas besoin de comparer les joueurs entre eux.
    Neymar et Suarez ont pas fait un grand match, ça arrive, et comme tu dis, Messi était là!
    C’est quand même pénible cette sensation que, dans ce genre de confrontations, Tonton Arsène donne plus l’impression de vouloir être éliminé le plus tard possible plutôt que de se qualifier.

    Genre j’aligne la même équipe que si je jouais Bournemouth mais je suis 25 mètres plus bas sur le terrain…
    J'ai l'impression avec le disque est rayé, chaque année.
    Cf ce qu'on a dit il y a 1an, et 2ans et il y a 3ans aussi...
    Giroud quel régal ce joueur, une vista hors du commun, toujours le geste juste. Homme du match.
    La série continue!

    Pas un gros match, mais le résultat est excellent.
    Note : 1
    Super match d'Arsenal, notamment la 1ère période, qui aurait pu ouvrir le score sans un super Ter Stegen, qui j'espère aura droit à une part des louanges.

    Ca a pas mal croqué des 2 côtés, surtout côté Barça, rarement vu Suarez en rater autant. Puis cette manie de toujours vouloir faire marquer l'autre, faudrait voir à pas trop en faire quand la partie est pas déjà gagnée.

    Par contre Enrique qui fait même pas rentrer Turan ou Roberto, pas compris.
    Ronald Ignoble Niveau : CFA
    Je cite : "Mais il faut que l’enjeu en vaut la chandelle".
    J'ai saigné à la lecture... Je vais panser mes blessures et je reviens dans 20 minutes lire la suite de l'article.
    Moins de maîtrise au milieu, mais une capacité à tempérer les offensives adverses le temps que les mecs viennent prêter main-forte, une aisance technique mais plus celle des jongleurs yeux bandés, trois grosses individualités devant clairement détachées du bloc.

    Qui aurait cru que le Barça d'Enrique jouerait comme le premier Chelsea de Mourinho ? Fucking Disgrace. Barçajax, c'est fini.

    Courageux de la part d'Arsenal, mais le manque de talent (Ox-Giroud-Ramsey dans le dernier tiers adverse surtout) se paie à ce niveau, auquel ils n'ont visiblement plus leur place.
    J'ai eu l'impression qu'ils forçaient plus en liga que sur ce match là.
    Robben's sexy left foot Niveau : Loisir
    Message posté par brendao
    Giroud quel régal ce joueur, une vista hors du commun, toujours le geste juste. Homme du match.


    En même temps, ils seraient pas là sans lui, c'est un fait!
    C'est pas un crack mondial mais c'est du niveau de Arsenal, Ozil et Sachez exceptés.
    DocteurTherHappy Niveau : District
    Dixit le mec qui compare Benzema à la terre entière sacré Ruud !
    Vous m'aviez manqué, les anti-Giroud. Ce mélange de démagogie et de mauvaise foi, ça n'a pas de prix.
    Robben's sexy left foot Niveau : Loisir
    Message posté par DocteurTherHappy
    Dixit le mec qui compare Benzema à la terre entière sacré Ruud !


    Non, c'est vous qui le comparez, je le compare pas , vu que " I don't rate him"
    Message posté par footixIer
    Super match d'Arsenal, notamment la 1ère période, qui aurait pu ouvrir le score sans un super Ter Stegen, qui j'espère aura droit à une part des louanges.

    Ca a pas mal croqué des 2 côtés, surtout côté Barça, rarement vu Suarez en rater autant. Puis cette manie de toujours vouloir faire marquer l'autre, faudrait voir à pas trop en faire quand la partie est pas déjà gagnée.

    Par contre Enrique qui fait même pas rentrer Turan ou Roberto, pas compris.


    Turan suspendu.

    Sinon j'ai toujours l'impression que Giroud joue pour les caméras, c'est bien relou
    Turan était suspendu, faut suivre aussi. Et flamini, un jeu de view briscard qui ferait palir un pirlo des grands jours. Doit jouer 5 minutes, arrive à donner un peno. Le lobby français d'arsenal va perdurer combien de temps encore? Ramsey qui loupe aussi tout ce qu'il veut. Quelle bande de clette
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    4k 152