Messi affole les médias latinos

La presse argentine et plus largement les médias sud-américains reviennent amplement sur le triplé inscrit ce week-end par le prodige de Rosario. Les adjectifs ne manquent pas pour qualifier la nouvelle performance extraordinaire de la Pulga. Toujours avec une arrière-pensée pour la sélection albiceleste.

Modififié
0 2
Avec vingt-cinq buts en vingt-sept matches de Liga, dont huit en une semaine (sur les neuf marqués par le Barça), Lionel Messi enchante une fois encore la presse de son pays. La Nacion parle d'une nouvelle « exhibition de Messi » , « inspiré du début à la fin » , et d'une « admiration qui ne cesse de croître grâce à son génie qui n'en finit pas de surprendre » , tout en soulignant que même les supporters de Saragosse l'ont acclamé à la fin de la partie. L'Argentin a inscrit ce week-end son second hat-trick consécutif, le troisième de la saison et le cinquième de sa carrière, lui permettant d'atteindre un total phénoménal de seize buts en dix-huit matches joués depuis le début de l'année 2010. En écho au cantique des supporters napolitain « Ho visto Maradona » ( « J'ai vu Maradona » ), le quotidien sportif Olé titre « Ho visto Messi » , allant jusqu'à parler du « moment historique » vécu par les spectateurs du stade de La Romareda dimanche.

« J'ai vu jouer Messi »

« Pourvu que ne passent pas vingt-cinq autres années avant de pouvoir jouir d'un génie comme celui-là, qui rappelle de plus en plus l'époque où Diego brillait avec le Napoli » , écrit entre autres Hernan Claus. Pour Clarin, « Messi démontre chaque fin de semaine qu'il est le meilleur joueur du monde » . Dans sa chronique, Jorge Barraza d'El Tiempo (Colombie), après avoir rappelé un palmarès déjà bien garni (trois Ligas, une Coupe du Roi, deux Champions League, un Mondial des moins de 20 ans, les JO...), se demande « jusqu'où peut aller Messi ? Sans blessure grave, il lui reste encore douze ou treize ans à jouer au plus haut niveau. D'ici là, combien de gloire, combien de buts va-t-il accumuler ? » . Jamais avare d'éloges (ni de critiques), les médias argentins font également allusion aux propos du président Joan Laporta, qui a estimé après le match que Messi « fait partie des meilleurs joueurs de l'Histoire, avec Cruyff et Maradona » , tandis que Guardiola concédait « ne plus avoir de superlatifs » pour décrire les performances de son protégé. Enfin, les journaux n'ont pas manqué pas de rappeler que le Rosarino devance un autre Argentin au classement des buteurs du championnat espagnol : Gonzalo Higuain, buteur face à Gijon, qui comptabilise vingt réalisations en Liga.

Le Jordan de l'Albiceleste ?

Tandis qu'en Argentine les déclarations d'Oscar Ruggeri (le champion du monde 86 considère que « Messi est triste en sélection » ) et divers articles tel celui de Marcelo Gantman (le chroniqueur de La Nacion pose ainsi la problématique : « Messi mérite-t-il que l'Argentine soit construite autour de lui ? » ) continuent d'alimenter le débat autour du rendement de Messi en sélection, Juan Pablo Varsky (également de La Nacion) fait de la récente comparaison de Guardiola entre Michael Jordan et Lionel Messi le point de départ de son analyse, les Chicago Bulls ayant apporté autant au basketteur que ce dernier à son club, selon lui. « Phil Jackson (le coach des Bulls) et son équipe ont rendu Jordan meilleur. Pep Guardiola et son équipe ont fait progresser Messi (...), Diego et ses partenaires ont besoin d'un Messi impliqué et convaincu. Il a besoin que son entraineur et ses coéquipiers croient en lui et non pas qu'ils le laissent assumer seul cette responsabilité partagée. En définitive, pour que Messi soit le Jordan de la sélection, Maradona doit s'inspirer de Phil Jackson et de Pep Guardiola » écrit-il. L'arceau ne sera-t-il pas trop haut pour Diego ?

Par Alejandro Carbone, à Buenos Aires

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

RECTIFICATION :
Messi, c'est 25 buts en 24 matchs, soit un ratio de 1,04 but/match, c'est aussi 8 buts en 3 matchs sur les 11 inscrits par le Barça en une semaine, ou encore 10 en 4 matchs sur 13, ou encore 11 en 5 matchs sur 15.
Pas mal la chute, Alejandro ^^
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 2