Messi à hauteur d'homme

Lionel Messi vient de passer à côté de trois rendez-vous. Malheureusement, ce sont trois rendez-vous qui coûtent une saison au Barça. Et le petit génie a peut-être même perdu un peu plus que ça, hier soir.

Modififié
565 67
Oui, elle trottera longtemps dans sa tête, cette 48ème minute. Parfois, la nuit, il entendra même le bruit sourd de la barre transversale résonner dans ses oreilles. Comme Luigi Di Biagio. Comme Asamoah Gyan. Car ce pénalty, envoyé avec force sur le montant, aurait certainement changé le cours de l’Histoire. Une histoire qui, ce matin, est drôlement triste pour Lionel Messi. Ce petit bonhomme aux allures d’extra-terrestre, qui enchante la planète football depuis son éclosion, est en train de connaître les jours les plus sombres de sa courte mais déjà brillante - et le mot reste faible - carrière. Ce qui semblerait commun pour n’importe quel autre joueur ne l’est pas pour lui. Oui : Messi vient de rater trois matches. Messi, aussi, est humain. On avait eu tendance à l’oublier.

Malheureusement, le "tripleballondor" a mal choisi ses matches. De fait, on ne parle pas là d’un pénalty raté contre le FC Séville en championnat. Mais des trois matches les plus importants de la saison. Au match aller contre Chelsea, Messi a tenté, mais a été pris par la tenaille londonienne. Lors du Clasico, il n’a pas pesé, contrairement aux précédents rendez-vous avec le Real Madrid, où il avait toujours été décisif, et c'est peu de le dire. Enfin, hier, Messi a flanché. Mentalement, surtout. Les occasions, il les a eues. Deux grosses en première période. Puis ce pénalty manqué. Et enfin, pour couronner la soirée noire, un tir détourné légèrement par Cech sur le poteau. Comme si la réussite, qui accompagnait le joueur le plus talentueux de la planète depuis des mois et des années, avait décidé de le laisser tomber au pire des moments. Comme un fidèle ami qui vous laisse tomber.

Un homme seul

Messi le sait : en trois jours, le Barça vient de tout perdre. Le championnat d’Espagne et la Ligue des Champions. Ironie, ce sont ses deux ennemis les plus revanchards qui les lui enlèvent, le Real Madrid et Chelsea. Mais Messi n’a pas seulement perdu deux trophées, lors des jours qui viennent de s’écouler. L’Argentin a, selon toute vraisemblance, perdu aussi le Ballon d’Or. « Son » Ballon d’Or, celui que l’on pensait qu’il allait remporter encore et encore pendant les dix années à venir. Mais à moins de marquer des doublés et des triplés à chaque match jusqu’au mois de décembre, le prochain va lui échapper. Car Messi ne gagnera rien en 2012, hormis peut-être une Coupe du Roi. Et on ne remporte pas le Ballon d’Or avec une simple Coupe du Roi. Cristiano Ronaldo peut en témoigner. Le Portugais, d’ailleurs, doit jubiler, au fond de lui. Il sait que le Précieux va peut-être lui revenir. Une probabilité qui deviendrait certitude si le Real allait au bout en Ligue des Champions (encore faut-il se qualifier ce mercredi soir, hein).

La Ligue des Champions, tiens. Celle que Messi rêvait de soulever une deuxième fois d’affilée, pour rejoindre au Panthéon le Milan de Sacchi, le Liverpool de Bob Paisley, l’Ajax de Kovacs ou encore le Bayern de Cramer. Mais après avoir mené le Barça au plus haut, Messi n’est pas parvenu à donner le coup d’accélérateur nécessaire pour entrer encore plus dans la légende. Bien entendu, cela n’enlèvera pas tout le reste. Cela n’enlèvera pas les cinq titres de Champion d’Espagne, les trois Ligues des Champions, les deux Coupes du Monde des clubs. Cela n’enlèvera pas non plus les 254 buts inscrits en 354 rencontres, car les records sont désormais inscrits et gravés. Mais force est de constater que, ce matin, Messi est seul. Seul et triste. Et le fait que tout le peuple catalan ne lui en voudra jamais n’atténuera pas cette peine.

Des records et des prouesses

Elimination ou non, pénalty raté ou non, Messi reste Messi. La logique voudrait que, dès le prochain match, ce week-end face au Rayo Vallecano, il se remette à marquer. Comme il l’a toujours fait après les quelques moments de doute déjà vécus. D’ailleurs, les statistiques assurent que la dernière fois que Messi n’a pas marqué pendant quatre matches de suite (là, il en est à trois), c’était en toute fin de saison dernière, alors que le Barça était déjà assuré du sacre national. Et le numéro 10 avait brisé la glace en scorant en finale de Ligue des Champions contre Manchester United. Sauf que là, il n’y aura pas de finale pour lui permettre de s’en remettre psychologiquement. Enfin, si. Il y a bien cette finale de Coupe du Roi, à disputer le 25 mai prochain contre l’Athletic Bilbao. Mais après cela, Messi partira en vacances. Pendant que la plupart de ses coéquipiers iront disputer l’Euro, lui s’isolera, et réfléchira très certainement à ces trois matches ratés qui ont coûté la saison au FC Barcelone.

Après, deux possibilités. Soit il reviendra plus fort (bah ouais, ce qui ne tue pas rend plus fort, c’est bien connu), soit il connaîtra une période de doute(s), qui ne serait que le contrecoup presque logique de tout ce qu’il a effectué de grand et de magique au cours des quatre saisons qui viennent de s’écouler. Quatre saisons de records (201 buts en 214 matches depuis le début de la saison 2008-09, la folie), de victoires et de prouesses, qui l’ont consacré comme meilleur joueur du monde. Un meilleur joueur du monde qui a toutefois fait mentir, hier soir, tous ceux qui disaient que le Barça pouvait gagner même sans lui. Non. Le Barça a besoin de son meilleur Messi pour triompher, c’est officiel. Trop décisif, trop fort, trop tout. Or, plus on est trop, plus on est attendu. Et plus on suggère l’exigence et l’excellence. Même lorsque l’on est « juste » un bonhomme de 24 ans.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 6
Sinon il ne vient à l'idée de personne que le sport est fait de victoires et de défaites ? Et aussi qu'il est peut être juste fatigué et qu'il porte cette équipe à bout de bras depuis 1 an ? Que Chelsea a eu le coup bordé de nouilles ? Que le Real Madrid a un banc sans commune mesure avec le Barca ? Que cette équipe est juste épuisée, tout simplement ?
louis-ferdinand-destouches Niveau : Loisir
depuis la dernière réforme du ballon d'or , les selectionneurs votent et non par rapport au titre remporté mais vote pour le meilleur joueur, celui dont-ils aimeraient avoir dans leur equipe soit léo
analyse à mon avis biaisée, le barca est un tout,hier et à l'aller aussi si la defense n'avait pas faillie, le barca serait qualifié, si iniesta,fabregas et xavi etaient au top chelsea se serait fait bouffé, bref messi ne fait pas tout que ce soit dans la victoire ou dans la defaite
Messi est trop seul dans cette équipe. Et c'est de sa faute.
Petit à petit, il a phagocyté le jeu. Il a concentré tout le mérite d'un collectif qui a fini par ne plus en être un. Hier, c'était vraiment de la passe à dix.

Pas de variante dans le jeu barcelonais. Pas d'initiative. Xavi et Iniesta étrangement statiques. Sanchez brouillon. Cuenca trop vert. Alvès sans idées.
On dirait que le seul mot d'ordre c'est: donner le ballon à Messi.

Il va falloir que Messi se remette en question. Lui et Guardiola et tous les autres.

Un mal pour un bien, finalement. Car le Barça s'est enfermé dans ses fausses certitudes. Guardiola s'est fourvoyé dans ses expérimentations. Messi s'est isolé dans sa tour d'ivoire.

Il reste un dernier challenge à l'argentin cette saison. Le pichichi. Un pichichi record (41 buts). Pour le remporter, il va falloir que l'équipe se mette encore à son service, réitérant les erreurs de la saison.
Le masque est tombée !!!
Messi, le gentil petit garçon rate l'occasion du match qui au passage est un penalty imaginaire (mais bon ça c'est une autre polémique). Deviens de plus en plus agressif. Ca fais un petit moment que je pense que ce mec est une marionnette du barça ! Quand tout va bien c'est le plus gentil mais c'est dans des moments comme hier qu'on reconnait les plus grands !

Son meilleur adversaire assume au moins son statut et ne se cache pas de le dire soit en interview soit sur le terrain.
Trop bien dit Gadzo... C'est trop vrai quoi...

Toi au moins t'as pas peur de dire tout haut ce que les autres pensent tout bas!

Franchement change pas! C'est trop bien ce que tu dis...
gadzo...
Commentaire bien de son époque de metrosexuel, où la valeur de l'homme se fait dans ce qu'il a à montrer.
Messi fait ce qu'il veut. Parle quand il a envie de parler.
S'il se sent mieux à s'exprimer sur un terrain plutôt qu'en conférence de presse, on peut pas lui en vouloir pour ça.
J'en peux plus de cette mentalité d'adolescent qui traîne sur les forums web. La vie c'est pas jersey shore.
Si il pouvait lâcher cette arrogance d'enfant et devenir un homme grâce à tout cela ce serait cool. Parce que c'était si triste hier, on aurait dit une équipe de Takuma Sato qui voulait rentrer dans un mur (la cage de Petr)
shaza,

En tout cas, hier, j'ai bien aimé l'image qu'il a voulu nous montré.
Cela ne reste que mon avis, mais l'image de messi est trop porté par les medias et non par des adolescents qui trainent sur les forums...
Quels arguments vont trouver les fanatiques de Lionel pour dire qu'il mérite son 4ème Ballon d'Or? Les titres c'est mort. Etre là dans les matchs décisifs c'est mort.
A moins que... On sait jamais peut-être qu'un quintuplé contre des types qui se battent pour son maillot ça compte.

Remember 2010 & Sneijder
MonsieurCadeau Niveau : Loisir
Ça va, pas trop exagéré le ton dramatique de l'article et des commentaires. C'est pas comme si à une parade magique de Cech à la 83ème près, on n'en parlait pas et on titrait "Messi, encore et toujours", quoi.
Moi je dis gros benzema jusqu'a la fin de l'année, il fait gagner madrid en C1 et emmène l'edf sur le toit de l'euro et le voila sacré ballon d'or :)
epep je pensais la meme chose mais pour Oezil ;)
Plus serieusement, on pourrait parler du match de ce soir Sofoot ?
@Mario : La passe à dix, je suis d'accord que c'est chiant, mais hier, je vois vraiment pas ce qu'il aurait pu faire d'autre.. 10 joueurs dans le grand rectangle pendant 90minute, à moins d'avoir un tir supersonique qui traverse la matière, difficile de faire autre chose que de regarder ce mur énorme.

@MonsieurCadeau : Non mais +1. Il fait deux action magnifique avec des talonnades de fabregas et je sais plus qui. Cech sort les arrêts magiques.. Il met ses 2 buts là, on titre partout que le meilleur joueur du monde à encore frappé. Les médias sont de plus en plus ridicule.

En tout cas, on verra l'année prochaine le visage que proposera Messi. Il a pris une énorme baffe hier, et doit s'en vouloir. Il relèvera la tête si il est vraiment le meilleur joueur du monde.
@schuey c'est mon côté patriotique qui me fait préférer benzema lol,
cantona-forever Niveau : Loisir
oui ça y est c'est le drame. faut quand même se rappeler que cette double confrontation est un hold-up avec une équipe qui ne joue pas au foot mais qui construit un mur devant son goal. ça s'est joué au mental, messi est humain et chercher des solutions pdt 90 min contre un mur statique qui ne prend aucun risque, c'est épuisant nerveusement. ce qui est triste, c'est de voir les gens qui se réjouissent de ce genre de match...
Le point fort du jeu barcelonais c'est le mouvement. Hier, les joueurs étaient arrêtés, statiques.

Face à un mur, il faut varier le jeu, ouvrir sur les ailes (le Barça l'a un peu fait en seconde, sans efficacité), tirer de loin, s'imposer physiquement ou lacher le ballon à l'adversaire pour le faire sortir. Toutes choses dont est incapable le Barça.

Son jeu est devenu stéréotypé. Les joueurs sont tous des clones.

Compter sur le génie d'un seul joueur est l'erreur fondamentale de Guardiola, cette saison. Les trois ballons d'or consécutifs, c'est du show-biz'. Ce n'est pas une tactique.

Le Barça m'a rappelé l'équipe d'Espagne lors de son premier match de coupe du monde perdu face à la Suisse. Une archi-domination stérile.

PS: Je suis fan du Barça. je le précise à l'attention d'éventuels rageux.
nicococo67 Niveau : CFA2
Pour moi le fautif c'est Guardiola, pourquoi continue-t-il la défense à trois quand il mène 2-0?
Après les arrêt de cech, les poteaux ça reste des faits de match, mais vraiment pourquoi le barça n'a pas joué le contre à 2-0? Et qu'on vienne pas nous dire qu'ils ne savent pas, pas avec ces joueurs-là, impossible.
Guardiola se complait dans le mouvement, la passe, mais il ne laisse pas le match s'emballer, il ne laisse pas la balle à l'adversaire pour trouver les espace, car c'est une dynamique qu'il ne maitrise pas comme peut le faire Ferguson par exemple, en laissant jouer pour asphyxier l'adversaire dans les 15-20 dernières minutes.
cantona-forever Niveau : Loisir
d'accord avec toi mario, mais oublies pas le coté nerveux,

à la fin on voyait bien que les joueurs n'y croyaient plus et c'est logique. chelsea ne fesait que defendre et meme en leur donnant le ballon, ils ne sortaient pas mais il degageait loin devant...

aucune equipe n'aurait eté capable d'etre plus efficace devant ce chelsea "paralysant".

et c'est le destin de toutes les équipes qui écrasent tout sur leur passage, on fini par les attendre au tournant avec les crocs et on les rate pas. les adversaires n'ont plus de pression puisqu'ils partent deja battus. ça change tout !
D'accord avec Nicococo.

Il faut savoir laisser le ballon à l'adversaire. Et l'attendre. Le Barça ne sait plus le faire. Son pressing hyper-efficace asphyxie l'adversaire qui n'a plus qu'à se recroqueviller en défense.

Au fond, le mur, c'est le Barça qui le crée lui-même.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Messi élimine le Barça
565 67