1. //
  2. //
  3. // MLS
  4. // New York Red Bulls

Merci qui ? Merci Thierry Henry

4 ans et demi après avoir quitté l'Europe, Thierry Henry a annoncé qu'il avait joué la semaine dernière son dernier match avec les New York Red Bulls. Analyse du manque d'affection des Français pour celui qui aura été le meilleur buteur de l'équipe de France la plus populaire de tous les temps.

Modififié
5k 50

Il était une fois, le 3 mars 2010 au Stade de France


Meilleur buteur des Bleus lors du Mondial 98, en jouant ailier, et sans une seule titularisation à partir des quarts. Meilleur buteur des Bleus lors de l'Euro 2000, en jouant ailier. Meilleur buteur des Bleus lors du Mondial 2006. À l'Euro 2004, Zidane marque un but de plus grâce à un penalty contre l'Angleterre, obtenu par Henry. Sans jamais tirer ces penaltys qu'il offrait, comme contre le Portugal en 2006, Henry aura été le meilleur buteur de l'équipe de France la plus populaire de tous les temps. Même en 2010, il aura été le meilleur buteur des qualifications au Mondial. Avec 51 buts marqués en 123 sélections, il en sera devenu le meilleur buteur tout court. Ainsi, sous le maillot bleu, Thierry Henry aura parfois été le capitaine, souvent le leader, mais toujours le buteur. Oui, le buteur, celui qui parle le langage du cœur et délivre les émotions. Mais ça n'a pas suffi.

Le 3 mars 2010, la France joue son dernier match à Paris avant le Mondial sud-africain. Face à une sélection espagnole supérieure en talent et organisation, le match est plié à la mi-temps (0-2). Ce soir-là, Thierry Henry n'est pas bon. Il manque un simple contrôle le long de la ligne de touche, et quelques passes. Ce soir-là, il reste pourtant le Français qui tente le plus de choses. La confiance, toujours cette même confiance. À la 65e minute, Raymond Domenech fait sortir son capitaine et emblème. Et là, surprise : les sifflets tombent. Des sifflets typiques du Stade de France et de ses « petits bourgeois de merde » , dixit Bernard Laporte. Des sifflets illusoires pour ceux qui trouvent que le spectacle, le contexte et les personnages sont trop légers. Des sifflets drôles pour d'autres, qui se sentent pour la première fois acteurs de quelque chose dans un stade. Et des sifflets furieux pour les quelques âmes légères qui n'ont pas digéré le fait qu'au football, on joue avec les pieds, mais pas que. Surtout, ce sont des sifflets d'une profonde tristesse pour tous ceux qui aiment le football.

Alors, à quoi bon ?


Deux mois et demi plus tard, retour des Bleus à Lens contre le Costa Rica. Thierry Henry n'est ni capitaine ni titulaire. Il ne le sera plus jamais pour les Bleus. Ce vulgaire Stade de France a eu sa peau, Raymond Domenech a craqué. Dans ce groupe, avec 121 sélections, Henry est pourtant un président en puissance. 40 sélections de plus que Gallas (81) et 54 de plus qu'Anelka (67). L'attaquant en a surtout quatre fois plus que Patrice Évra, néo-capitaine à 30 sélections. En Afrique du Sud, Henry jouera finalement dix-huit minutes contre l'Uruguay et trente-cinq contre l'Afrique du Sud. Une fin amère. Deux ans plus tôt, en 2008, Henry avait déjà été sifflé lors de sa centième sélection, contre la Colombie. Là encore, le Stade de France avait joué stupidement avec un grand moment d'une belle carrière.

Aujourd'hui, les conséquences sont nombreuses : même avec le recul, Thierry Henry passe aux yeux de certains pour un élément marginal qui aura logiquement fini par être rejeté par le « système » : arrogant, pas sympa avec les journalistes, individualiste et même antipathique. Des motifs sont inventés, des faits sont transformés. Quelque part, cette injustice ne peut que donner raison à l'éloignement d'Anelka et de Nasri vis-à-vis du maillot bleu. Si le football français a fini par rejeter Henry, celui qui a tout donné, tout gagné, tout joué et tout vécu, à quoi bon ? Autant trouver refuge dans le respect des professionnels des Anglais. La France ne saurait tout simplement pas dire « merci » ? Rationnellement, à la française, on peut chercher d'autres explications.

Le « merci » et ses pourquoi


Peut-être qu'Henry n'a pas de soutien particulier en France parce qu'il est devenu une légende en Angleterre, et qu'aucun grand club français ne lui fournit un soutien inconditionnel. Après tout, quand Diego Maradona arrive à Boca Juniors en 1981, il n'est que ce petit génie arrogant qui met la misère aux plus grands clubs argentins depuis cinq ans sous les couleurs d'Argentinos Juniors. Maradona n'est pas encore soutenu, encore moins aimé. En créant un lien avec Boca, Diego aura créé un lien avec une partie de l'Argentine, pour finalement la séduire complètement en 1986. Mais si l'AS Monaco ne suffit pas, Henry est champion de monde depuis ses vingt ans. Et de 1999 à 2006, il suffit d'un peu de mémoire pour se souvenir qu'Arsenal est traité dans les médias nationaux comme un club franchouillard. Non, Henry n'était pas le Kun Agüero qui réalise exploit sur exploit à douze mille kilomètres de Buenos Aires dans un club qui ne dit rien aux siens. Henry était là, à côté. Et si la France est restée sur sa faim, voyant le 14 marquer plus de buts historiques à Highbury qu'au Stade de France, il faut souligner que l'attaquant aura été victime de la mentalité défensive des Bleus. Autrement, comment est-ce possible de toujours finir meilleur buteur avec 3 buts ?

Pour d'autres, ce déficit d'amour est une conséquence immédiate de la popularité de Zidane. Peut-être. De 1998 à 2006, Zidane était bien le héros des femmes et des enfants. Alors que le Stade de France a essayé de salir Henry, même ces petits bourgeois auraient eu le réflexe de se lever, d'applaudir et de se dire : « Putain, on ne touche pas à Zizou » . Mais pourquoi pas Henry ? À Arsenal, là même où il est devenu une légende, Henry n'a-t-il pas dû cohabiter avec l'idole Dennis Bergkamp ? Mais le 12 juillet 1998, Henry reste sur le banc et voit Guivarch' manquer ses occasions, la faute à l'expulsion de Desailly. Malgré les 51 buts, il est impossible de remplacer un doublé en finale de Coupe du monde dans un pays à la culture footballistique limitée. Henry lui-même avait lâché un « Dieu est de retour » à quelques mois de l'épopée de 2006.

Thierry Henry, entre Michael Jordan et Stefan Edberg


Mais Henry n'a jamais demandé qu'on le remercie. « On ne te donne jamais rien, il faut aller le chercher. Et je suis toujours allé chercher ce que j'ai eu, par le travail. » Et si le problème venait de là ? La France du sport n'a jamais été une grande adepte de la notion « travail » . Parce que Platini, parce que Zidane, le pur génie, le numéro 10. Au début de sa carrière, Henry n'était pas beaucoup plus qu'un ailier rapide. Comme il le dira lui-même, « un type qui n'avait pas de pied gauche et qui ne savait pas tirer les coups francs » . Alors, Henry est devenu Henry en travaillant. Son plat du pied, ses coups francs, sa puissance, sa technique dans les petits espaces, jusqu'à devenir l'un des premiers attaquants tout-terrain à une époque où les attaquants se comptaient encore par paire. Et si Henry ne souriait pas assez ? Un manque de sympathie « vu de mon salon » est une critique plutôt cruelle pour un homme qui a grandi en admirant Michael Jordan et Stefan Edberg. Des champions qui souriaient peu, non pas parce qu'ils méprisaient le public, leurs coéquipiers et tout ce qui les entoure, mais parce qu'ils avaient trop de respect pour « le jeu » . Henry aura toujours voulu leur ressembler. L'obsession de la compétition de Michael Jordan : « Quand je joue aux cartes avec ma fille, je ne la laisse jamais gagner. Il faut qu'elle ait mérité de gagner, sinon ça ne veut rien dire. » Et la concentration extrême de Stefan Edberg. « T'as déjà vu Michael Jordan rigoler sur un terrain ? » , demandera Henry à Emmanuel Petit devant les caméras de L'Équipe TV à New York.

Évidemment, non. Zidane non plus ne rigolait pas beaucoup, d'ailleurs. La France n'aura pas su digérer l'exigence et la confiance en soi d'un compétiteur exceptionnel. Un échec qui pousse à croire que si Cristiano Ronaldo avait été français, des chants « Messi ! Messi ! » auraient pu sortir des tribunes du Stade de France... « Pour rire » . Aujourd'hui, le football français ne semble pas particulièrement ému par cette « fin amère » , mais il n'est plus fâché comme en cette soirée de mars 2010. Dans quatre ans, puis dans dix ou vingt ans, il sera peut-être un petit peu plus sensible. Voire reconnaissant. Qui sait. Cet été dans les studios de la BBC, Henry aura donné son avis sur la Coupe du monde pour les Anglais, avec pertinence. « Steven Gerrard me fait penser à un autre joueur avec qui j'ai joué pendant longtemps : Patrick Vieira. Il parlait très peu, mais sur le terrain, au premier tacle, au premier duel, il s'engageait tellement que toute l'équipe était prête à le suivre partout. » La France, elle, n'a pas su suivre Thierry Henry. Peut-être qu'il était trop rapide.


Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique
Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Ehrmantraut Niveau : Loisir
Je ne suis pas sur que l'équipe des Giresse-Tigana-Fernandez-Platini ait vraiment été moins populaire que celle de 1998-2000.
Et désolé, mais JPP restera le plus grand. Même s'il ne jouait pas contre les Féroé ou autres Lituanie pour gonfler ses stats...
Note : -1
J'espère vraiment que cette idée à la con de le sélectionner une dernière fois ne sera pas suivie. L'idée serait belle pour un mec qui a fait l'unanimité, mais là ça serait obligatoirement gâché par quelques sifflets.
crunch1664 Niveau : DHR
Moi j'ai adoré se joueur si il joue une derniere fois avec l'edf je fonce prendre une place pour l'acclamer.
Eh oh ça va, on va pas se mettre tous à lui sucer le chibre. Dommage qu'il ait été sifflé quelques fois mais il n'a jamais été franchement impopulaire. Globalement, les gens ont une bonne image de lui. Moins bonne que Zinédine Zidane, beau gosse à la timidité charmeuse pour la gent féminine et la technique subjuguante, mais meilleure qu'un paquet d'autres bleus. Ça m'ennuie, ces modes de repentir. Les Français n'aiment pas le football, on le sait. Pas besoin d'en faire un sujet tous les ans avec une nouvelle tête d'affiche.
georgesleserpent Niveau : Loisir
Mouais, je suis pas trop d'accord sur le passage qui dit que Henry était plus un bosseur qu'un talentueux et que c'est justement pour ça que le public ne l'a pas aimé, je pense même que c'est l'inverse, j'ai l'impression que le public (avec un grand P, autrement dit les footixs) en France préfère justement le laborieux au talentueux, la preuve avec Matuidi (le laborieux aux pieds carrés par excellence, sans que ce soit péjoratif) qui est adoré, et qui est peut être même plus aimé qu'un Zlatan qui lui est le prototype du talentueux, pareil avec Giroud/Benzema...

Parce que Henry était pas franchement un joueur qui laissait ses tripes sur un terrain, c'était plus le mec classieux qui va caler une accélération quand il faut...

Après la comparaison avec la popularité de Zidane et de Platini, qui étaient eux aussi des "talentueux", je pense que Zidane est plus populaire justement grâce à son doublé face au Brésil, et Platini grâce au fait qu'il était le premier très grand joueur de L'edf depuis les années 50, et qu'il a redonné une fierté aux supporters... Henry, lui, ne bénéficiait pas de ces circonstances atténuantes.
Jamais compris ces critiques. La pire de toutes : "individualiste". C'est risible vu ses stats à la passe.

En même temps, c'est un idole de jeunesse pour moi, j'avais son poster (époque moustache dégueulasse) dans la chambre, donc je reste peut-être là dessus. Mais il me semble qu'il ne s'est jamais comporté en gros con.

La vérité c'est juste qu'il avait sa fierté (et il pouvait!) et marchait le buste droit. Cela certains ne le supportent pas. Il se sentent peut-être inférieurs, va savoir...

La main n'est qu'une excuse pour matérialiser ce rejet. L'avouer à l'arbitre aurait été complètement con! Depuis qu'on est gosse on nous dit de jouer tant que l'arbitre ne siffle pas, c'est son erreur. Alors pour un barrage coupe du monde, là oui, je lui aurais reproché d'être un débile profond. En comparaison, Suarez est adulé en Uruguay pour avoir fait sa parade que le pays a pris pour un sacrifice.

Henry est magique!
georgesleserpent Niveau : Loisir
Maintenant ce qui est sur c'est que Henry avait cette espèce de démarche un peu hautaine et nonchalante, certains appelle ça de l'arrogance, moi je trouve que c'est plutôt de la classe, si on dit que c'est de la classe pour RVP, Rivera, Redondo ou autres, je vois pas pourquoi on le dirait pas pour Henry
CoreeDuNord Niveau : Loisir
Mal aimé des français?

C'est bizarre à chaque article sur Henry je ne vois que des commentaires ( logiquement ) élogieux


A moins bien sur que vous generalisiez l'avis du jacky du coin qui ne connait que d'Henry sa main contre l'Irlande car il a entendu son politique favori s'en servir pour essayer de faire passer certains messages nauséabonds.



Les amateurs de foot en France ont tous un profond respect pour Henry ( pour preuve le nombre de personnes qui se sont mis à supporter Arsenal en bonne partie grâce à lui ) donc mal aimé... bah pas vraiment non. Beaucoup, dont moi, adorent le joueur. Après humainement, on le connait pas vraiment, on le voit quasiment jamais dans les médias français, il a fait toute sa carrière à l'étranger... mais après on moque bien Zidane pour sa façon de s'exprimer, et ça change pas le fait qu'il est le joueur le plus aimé dans notre pays
ChristianRonald Niveau : District
Bon ça va on a compris, Henry prend sa retraite et on ne l'a jamais apprécié à sa juste valeur. Ouin, ouin. L'attitude moralisatrice de Sofoot est d'ailleurs bien hypocrite et risible car vous n'avez même pas pris la peine de l'intégrer dans votre top 100 des joueurs. Je me rappelle d'un autre article où l'auteur prétendait qu'Henry ne possédait même pas "le quart du talent de benzema". Alors vos hommages pour rétablir l'image d'Henry à d'autres.
Message posté par ChristianRonald
Bon ça va on a compris, Henry prend sa retraite et on ne l'a jamais apprécié à sa juste valeur. Ouin, ouin. L'attitude moralisatrice de Sofoot est d'ailleurs bien hypocrite et risible car vous n'avez même pas pris la peine de l'intégrer dans votre top 100 des joueurs. Je me rappelle d'un autre article où l'auteur prétendait qu'Henry ne possédait même pas "le quart du talent de benzema". Alors vos hommages pour rétablir l'image d'Henry à d'autres.


Boum.
RobertoBaggio Niveau : DHR
La banane d'Henry c'était quand même autre chose que celle de Daniel Alves.
Les gens pourront dire ce qu'ils voudront, ça va être un kiff monumental de le voir évoluer une dernière fois avec le maillot bleu.
floyd pink Niveau : CFA
Et sinon, est que on est pas tous des malades au final ?
Partout à voir des complots et des remises en questions contre les Henry, Benzema, Guardiola et compagnies
Mais à l'arrivée on est les seuls à se plaindre. En fait personnes ne les remets en questions, faut juste pas écouter la petite partie des gens (non majoritaires) qui suivent pas et ne connaissent pas le foot, mais qui s'expriment quand même.
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Thierry, mal aimé des footix et du gros Bébert au bistro, mais adulé par ceux suivant le foot, aimant le foot, vivant le foot... Juste merci Thierry, pour tout ce que tu nous a fait vivre.

Quelques footix pourront toujours le siffler car "bouhouhouh le tricheur il a mis la main !", et Maradona, Suarez ?? Ah j'oubliais, les footix ne les connaissent pas...

Il a tout donné pour cette sélection, a remmené un mondial et un euro, plus une finale en 2006... Quoi de plus ?? Il restera toujours dans le palmarès des plus grands footballeurs français !
Beefheart Niveau : DHR
Autant d'habitude les articles de Markus Kauffmann sont pleins d'intelligence, autant là je suis circonspect.

D'abord, comme beaucoup l'ont dit, cette histoire de mal aimé tient pas debout. La main contre l'Irlande tout le monde s'en tape. Y'a bien quelques récalcitrants qui disent qu'il est imbu de sa personne et que c'est un peu dommage. Et puis tous les autres se souviennent du petit jeune déjà brillant de 98. Bon, on va dire que les sifflets du stade de France font illusion, passe encore.

La litanie sur La France pas un pays de foot, c'est un peu relou, mais encore une fois, passons.

Ce qui est vraiment insupportable dans cet article, c'est cette idée que la France n'apprécie pas le "travail" a sa juste valeur. Déjà dans la vie de toute les jours c'est un des préjugés les plus chiants que je connaisse. Mais l'appliquer au foot, c'est peccamineux.

Et puis comme d'hab, c'est un peu de l'enculage de mouche. En me concentrant sur les guignols, deux-trois phrases de ses coéquipiers, et sa tête d'enterrement quand il passe à la télé, je peux écrire le même article en disant que personne aime Zidane en France.
Approche d'Article Anectodique(triple A, pas bon Sofoot).

Les sifflets passent, HENRY reste.

Des fois je remets PES8 rien que pour le faire tourner.
Ultime dans le virtuel comme dans le reel.
Et ce reportage sur ses annees Arsenal quon peut voir sur Youtube: simplement un Grand moment de fanatisme. (Comme celui sur Canto a Manchester mais la n'est pas le sujet)

SIFFLEURS, vous futent une erreur de l'Histoire.
Message posté par ChristianRonald
Bon ça va on a compris, Henry prend sa retraite et on ne l'a jamais apprécié à sa juste valeur. Ouin, ouin. L'attitude moralisatrice de Sofoot est d'ailleurs bien hypocrite et risible car vous n'avez même pas pris la peine de l'intégrer dans votre top 100 des joueurs. Je me rappelle d'un autre article où l'auteur prétendait qu'Henry ne possédait même pas "le quart du talent de benzema". Alors vos hommages pour rétablir l'image d'Henry à d'autres.


Sauf que le top 100 recensait les joueur qui ont arrêté leur carrière. Or, au moment où ce top 100 a été fait, Henry ne l'avait pas encore arrêté. (Messi et CR7 n'y figurent pas d'ailleurs...). Le silence est d'or parfois.
Romansochaux Niveau : National
Note : 1
Message posté par Byzsa91


Sauf que le top 100 recensait les joueur qui ont arrêté leur carrière. Or, au moment où ce top 100 a été fait, Henry ne l'avait pas encore arrêté. (Messi et CR7 n'y figurent pas d'ailleurs...). Le silence est d'or parfois.


Riquelme y figurait, et il joue toujours.

Mais pour moi le fait qu'Henry n'ait pas une popularité démesurée, c'est tout simplement dû au fait qu'il a fait quasi toute sa carrière à l'étranger. Même si ils sont partis par la suite, Platini reste associé aux verts, Kopa à Reims et Henry ?
Faut pas s'étonner qu'on soit moins derrière ces joueurs quand ils évoluent tous à l'étranger.
Merci qui ? Jacquie et Michel surtout.
georgesleserpent Niveau : Loisir
Message posté par Byzsa91


Sauf que le top 100 recensait les joueur qui ont arrêté leur carrière. Or, au moment où ce top 100 a été fait, Henry ne l'avait pas encore arrêté. (Messi et CR7 n'y figurent pas d'ailleurs...). Le silence est d'or parfois.


Si si, Messi y était, de même que xavi, iniesta, falcao entre autres
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Reims digère enfin la L1
5k 50