1. // Groupe D
  2. // Allemagne/Ghana (1-0)

Merci Mesut !

Après la déconvenue contre la Serbie, la Nationalmannschaft était dans l'obligation de gagner contre le Ghana pour assurer sa qualification. Et la trempe infligée aux Aussies lors de la première journée arrangeait bien les Ghanéens, à la différence de buts bien plus avantageuse.

Modififié
0 3
Sans surprise, les Allemands attaquent d'entrée pied au plancher. Le Ghana, décidé à ne pas trop subir, se positionne plutôt haut sur le terrain. Un avantage : à la récupération du cuir, les Black Stars peuvent se montrer ultra-dangereux, dans le camp adverse. Un inconvénient : les interceptions manquées ouvrent des boulevards aux Teutons et permettent les décalages. Malgré dix minutes difficiles, les seuls Africains potables de ce tournoi arrivent à faire déjouer la Mannschaft. La construction allemande est trop lente pour inquiéter sérieusement le Ghana, bien en place, et à l'affût du moindre cachou traînard. Mesut Özil est déclaré absent malgré un face à face avec Kingson (25ème), Müller n'est pas aidé par un Lahm un peu trop prudent et Podolski a malheureusement chaussé ses crampons de Cologne pour cette rencontre. L'Allemagne doute peu à peu et devient moins précise dans ses transmissions. L'occasion est parfaite pour le Ghana de voir s'il n'y a pas une opportunité à saisir. Techniquement, les hommes de Rajevac ont les moyens de tenir la gonfle et de contrôler le rythme du match, mais devant, ils manquent encore cruellement de concentration dans le dernier geste (Gyan ou Boateng à la demi-heure de jeu) pour planter cette Mannschaft pas géniale ce soir. Une chose est sûre : que ceux qui avaient misé leurs rands sur le cheval ivoirien aillent se rhabiller. La seule équipe susceptible d'avancer dans cette Coupe du Monde est bien le Ghana.

En deuxième période, le schéma ne bouge pas d'un poil. Le Ghana laisse de nouveau la possession de balle aux Teutons, qui pour assurer le coup (à ce moment-là, la Serbie et l'Australie se tenaient toujours en échec), aimeraient bien caler un cageot dans la cage d'un Kingson très à l'aise ce soir. Et comme souvent avec les Allemands, au moment où l'on s'y attend le moins, un lapin sort du chapeau. Il s'appelle Mesut Özil, transparent jusqu'ici, prouve une fois de plus que le simple talent peut enlever une grosse épine du pied allemand. Sa demi-volée aux 20 mètres ne laisse aucune chance à Kingson, qui plonge pour la photo.

Le Ghana fera presque semblant de réagir par la suite, informé aussi de l'évolution du score entre l'Australie et la Serbie et bien aidé surtout par une Allemagne qui se recroqueville dans son camp à mesure que les minutes s'égrainent. Joachim Löw, assuré de chiper la première place du groupe au Ghana, peut alors faire tourner ses chevaux et attendre tranquillement la fin de rencontre. Il ne se coltinera pas l'Angleterre, mais les États-Unis, et on ne sait pas encore si c'est le meilleur des calculs.

Le Ghana est de son côté la première nation africaine qualifiée pour le deuxième tour et sauve l'honneur de tout un continent. Avec un peu plus de concentration et parfois aussi moins de facilité ou nonchalance, au choix, les Black Stars seront tout sauf une partie de plaisir pour Landon Donovan et les ses soccer moms.

Ghana/Allemagne : 0-1


Stade Johannesbourg


Buteur : Özil (61ème)

Par Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

t'as rien suivi Bobby, c'est les Anglais que vont se colletiner les hallemands! Le Ghana a tout gagné! Malins ces black stars...
Pourtant il ne s'est pas gauffré sur la fin de l'article :

"les Black Stars seront tout sauf une partie de plaisir pour Landon Donovan et les ses soccer moms".

Encore un qui tape ses articles à jeun & clean en pleine nuit.
Il a corrigé son texte, mais a oublié une autre erreur. Fiasco.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
USA ! USA ! USA !
0 3