En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es retour
  3. // Chelsea/PSG (2-2 ap)
  4. // Billet d'humeur

Merci Julio !

Il a 15 jours sur le plateau du Canal Football Club, Christophe Dugarry, consultant star de l'émission, s'est emporté, parlant plus avec ses tripes qu'avec sa tête. Il s'est ennuyé, le pauvre Duga, en voyant l'AS Monaco refuser le match, la possession de balle et en acceptant la domination de Paris. Choix tactique qu'autorise les règles du football. Car jouer comme l'a fait Monaco, c'est aussi jouer au football. Et mercredi soir, devant Chelsea/PSG, il s'est ennuyé le beau Duga ?

Modififié
Cher Christophe Conte, cher Christophe Dugarry,

En commençant ce papier, je pensais à Christophe Conte. À Julio Iglesias aussi évidemment. Je me disais qu'il aurait bien pu choisir Christophe Dugarry comme prochaine victime de ses billets doux. Mais ça n'arrivera certainement pas. Ça ne peut pas être lui, car il ne s'attaque jamais aux faibles et je crois savoir qu'il aime les footballeurs. D'ailleurs, à ce propos, puisque Duga a été footballeur, on aimerait savoir s'il les aime toujours, les footballeurs ? À l'entendre, on ne dirait plus trop, mais je suis sûr du contraire. Il les adore, ces p'tits gars de banlieues. Sûr qu'il voudrait encore être sur le terrain avec eux. On ne s'en remet jamais d'avoir été un footballeur professionnel. Lui ne se remettra jamais d'avoir gagné une Coupe du monde. Comme jamais je ne me remettrai d'avoir joué au Milan AC. Voilà, nous sommes tous des anciens footballeurs aigris, pas forcément plus ou moins que notre bon Jean-Mimi. Mais au moins tout autant que lui. Parce que, après avoir touché la lune, tout devient insipide et que retrouver des plaisirs simples, c'est un long travail. C'est aussi faire le deuil de ce qui a rempli et rythmé toute une vie. Googlez notre ami Duga. Wouaw, ça envoie ! Champion du monde, champion d'Europe, Milan AC… C'est du lourd, et même du très lourd.

But raté


J'ai même joué avec lui à Bordeaux. Enfin, sorry, c'est lui qui a joué avec moi à Bordeaux. J'avoue, on ne s'ennuyait pas. Enfin, surtout dans le vestiaire. Sur le terrain, je n'avais même pas besoin de lui pour réussir à me faire chier. Car oui, le foot c'est chiant. Je sais, je ne devrais pas me permettre d'écrire ça sur toi, Duga, car je ne suis pas champion du monde, mais bon. Je me dis que les journalistes politiques ou les critiques de cinéma finalement ne font pas de politique et ne font pas de film. Alors j'ose. Duga, on a le sentiment que par aigreur, il dérape parfois. Peut-être trop exigeant, trop émotif. « Je suis quelqu'un d'entier, qui parle avec son cœur, ses émotions. » On dirait que c'est le football que Dugarry n'aime plus ou alors il a perdu la mémoire. Il ne sait plus quel est vraiment ce sport. C'est quoi alors le football, ce sport unique et magnifique ? Le football reste souvent des matchs comme le fameux Monaco-PSG. Des matchs où on se fait chier à mourir. Alors on va sur Google, sur Twitter, sur Facebook. J'ai même raté un but l'autre soir, tellement je m'ennuyais.

Le drama d'un match


Le foot, ce sont des matchs comme celui de mercredi soir, Chelsea-PSG, sans parler de la purge du match aller au Parc. À Stamford Bridge, on a vu 4 buts sur coups de pied arrêtés, et une faute toutes les 5 secondes. Ibrahimović se fait injustement expulser, alors que Diego Costa, lui, est resté sur le terrain. Ce sont des mauvais gestes un peu partout sur le terrain comme le coup de coude de David Luiz sur ce même Diego Costa. Pourtant, mercredi, j'ai kiffé, on a kiffé le foot, ce foot, car seul ce sport permet ce genre de scénario. Jeudi matin, les gens avaient le sourire, grâce à la victoire ou plutôt la qualification du PSG. Pour autant, et pour une fois, je suis presque d'accord avec Duga. Je peux même aller plus loin : pratiquement à chaque fois que je regarde du foot, je m'ennuie. Quel sport démarre à 0-0 et finit à 0-0 ? On parle même parfois d'un bon 0-0. Mercredi soir, c'était un bon 2-2. Sur ce huitième de finale entre Parisiens et Londoniens, il n'y aura jamais eu de gagnant, désigné finalement par cette règle un peu bizarre du but à l'extérieur. La règle du but à l'extérieur... c'est ouf non ?!

Vidéo

Même les commentateurs s'y perdent. Avec tout ça, faut vraiment être con pour prendre un abonnement à Canal et encore plus pour payer son billet pour aller au stade. Bon, c'est sûr, je n'aurais jamais payé mon billet pour aller le voir jouer, le beau Christophe, mais c'est ce qui est magique au football. Malgré tous les matchs de merde qu'on s'enfile, on y retourne toujours… On a demandé un jour à Ancelotti ce qu'il choisirait entre un bon film et un match de foot. Il a répondu le match de foot parce que c'est « irrepetibile » . Voilà ! Nous allons au stade, allumons notre télé avec le secret espoir de vérifier, une fois de plus, que rien n'est écrit. La plupart du temps, la déception est au rendez-vous. Mercredi soir, le PSG a défié les stats pour battre Chelsea et Mourinho. Oui, au foot, c'est possible. Oui, le foot est plus fort que tout. Parce que le plaisir, le bonheur ou l'ennui ne dépendent pas d'un bon ou d'un mauvais match. Il va dépendre de tellement plein d'autres choses. Parfois, au milieu de cet ennui, il y a le miracle, la beauté, l'excellence, l'injustice... Cela peut juste dépendre d'un geste, d'une action, d'un arrêt du gardien. Parfois, ça peut dépendre d'un poteau, d'un tacle glissé, d'une erreur d'arbitrage. Les gens qui n'aiment pas le football ne comprennent pas ce sport qui se joue avec les pieds (tout le corps sauf les mains en fait). Sport unique. Pourquoi un ballon pour 22 joueurs sur un terrain aussi grand ? S'ils savaient !

« Mon cœur et moi, on s'ennuyait »


Mais quel jeu, quelles règles parfaites ! Un jeu qui apprend tout de la vie et surtout de l'ennui. L'ennui sur le terrain, l'ennui dans les tribunes et l'ennui devant sa télé. En fait, là où il se trompe, le Duga, c'est que mercredi, je ne me suis pas plus ou moins ennuyé que devant le Monaco/PSG. Il se trompe, car je me fais autant chier en regardant Barcelonne qui fait du beau jeu et Chelsea qui ne fait pas de jeu. Mais je ne me lasse pas, je ne m'en lasserai jamais, et comme disait Julio : « Mon cœur et moi, on s'ennuyait ! » Mercredi soir, on a aimé le PSG qui s'est qualifié. Pas pour la qualité du spectacle, mais parce que les joueurs ont été héroïques. Et jeudi matin, nous étions un peu tous fiers d'être français et parisien ! Je t'embrasse très fort, Duga, parce que tu es footballeur !


Par Vikash Dhorasoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 7 heures 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 il y a 8 heures BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
il y a 4 heures Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 11
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 17:15 Lamine Sané signe à Orlando 8 Hier à 09:47 Ronaldinho se lance dans la musique 12