1. // Intersaison
  2. //

Mercato : partir au bras de fer, ça vaut vraiment le coup ?

Ils sont sous contrat avec un club, mais veulent le quitter contre la volonté de leurs dirigeants, généralement pour signer dans une formation plus huppée. Dans ce cas, certains joueurs n'hésitent pas à aller « au bras de fer » et donc à faire pression sur leur employeur pour le faire céder : boycott de l'entraînement, déclarations fracassantes à la presse… Tous les moyens sont bons. Mais est-ce vraiment bénéfique pour le joueur ?

Modififié
450 29
C'est devenu un classique de l'intersaison. Pour égayer la période de mercato et apporter un peu de matière à débat, il va forcément arriver un moment où un joueur un peu coté et donc convoité va manifester son envie de quitter son club employeur, contre l'avis de ses dirigeants et de son entraîneur, trop tenté de répondre à la drague plus ou moins visible d'un autre club souvent plus huppé qui lui fait promettre de meilleurs conditions salariales et/ou un meilleur challenge sportif. Théoriquement, si le joueur est encore sous contrat, il n'est pas franchement en position de force pour l'ouvrir et réclamer un départ. En pratique, certains frondeurs n'hésitent pourtant pas à faire des pieds et des mains pour obtenir ce qu'ils désirent : partir, par tous les moyens, quitte à passer pour un pourri gâté caractériel. Généralement, le relais médiatique est apprécié, à grands coups d'interviews « vérité » où le joueur parle d'un « manque de respect » , de « mal-être » et évoque son envie de « franchir un palier » , histoire de bien mettre la pression. Et si ça ne suffit pas, il y a toujours l'option de la grève de l'entraînement pour bien faire comprendre à ses employeurs que la tête comme les jambes sont déjà loin, loin et qu'il n'y a plus qu'une mince feuille de contrat qui relie encore le joueur au club. Vous voyez le gamin à claquer qui se roule par terre au rayon bonbons du supermarché pour faire céder sa mère ? C'est un peu ça l'histoire.

Alessandrini, de chouchou à paria


Cette stratégie peut-elle s'avérer payante ? « Jamais, affirme Christophe Mongai, agent de Romain Danzé, Yannick Cahuzac, Pantxi SirieixLe conflit est toujours la plus mauvaise des solutions. On ne règle les problèmes qu'avec le dialogue, pas autrement. Jamais je n'ai conseillé cette technique et jamais je ne la conseillerai, cela n'a aucun sens à mes yeux. » Un point de vue partagé par son confrère Alain Gauci, agent de Brice Jovial notamment, pour qui «  mieux vaut toujours privilégier la discussion et trouver un terrain d'entente, ce qui arrive dans la plupart des cas » . Il poursuit : « Le problème quand on va au clash, c'est qu'on risque la scission irrémédiable avec son employeur, ce qui n'est bon pour personne. » Et d'illustrer la chose avec le cas Romain Alessandrini, qui avait entamé une stratégie bras de fer avec le Stade rennais en septembre dernier, vexé de ne pas avoir pu partir à Marseille pendant l'été comme il le souhaitait. « Les dirigeants ont su éteindre le départ d'incendie en raisonnant le joueur et en lui faisant comprendre qu'il revenait d'une longue blessure et qu'un an de plus à Rennes ne lui ferait pas de mal. » Ce qu'il a fini par accepter, obtenant finalement ce qu'il voulait il y a quelques semaines : un transfert à l'OM. Jennifer Mendelewitsch, qui connaît bien le club breton pour s'occuper notamment de la carrière du jeune Axel N'Gando, est plus nuancée concernant la gestion du cas Alessandrini. « Quel était l'intérêt de le retenir contre son gré ?, interroge-t-elle. Tout le monde y a perdu. Le joueur est passé de chouchou à paria auprès des supporters et le club a conservé un élément qui a traîné sa peine et qui n'a pas réalisé une saison faramineuse. »

« Le joueur n'est pas toujours le méchant de l'histoire »


Si elle estime que la technique n'est à utiliser qu'en « dernier recours » , le bras de fer est un coup autorisé et légitime selon elle dans certains cas. « Certains clubs bloquent des transactions contre toute logique et les médias ont généralement pour habitude de relayer uniquement leur point de vue. C'est parfois une question de bon sens que de reconnaître qu'un bon joueur convoité par un club plus huppé a intérêt de partir si l'indemnité de transfert est raisonnable. Quand un joueur part au bras de fer, quelque part c'est aussi un échec du club qui l'emploie au niveau de sa gestion humaine. » Sonia Souid, qui défend notamment les intérêts des anciens Sochaliens Pierrick Cros et Mathieu Peybernes, partis respectivement à Mouscron et Bastia, reconnaît d'ailleurs que certains clubs abusent parfois franchement de leur pouvoir : « Le joueur n'est pas toujours le méchant de l'histoire. Des dirigeants peuvent aussi mettre des joueurs à la cave de manière très brutale, pour des raisons économiques ou parce qu'il y a un nouvel entraîneur qui veut imposer sa patte en se différenciant de son prédécesseur. C'est normal dans ce cas que le joueur pense avant tout à ses intérêts. » Alain Gauci y va aussi de son témoignage : « Dans les pays de l'Est notamment, les relations avec les clubs sont souvent très difficiles. Par exemple, j'ai eu à gérer un problème avec Manassé Enza-Yamissi (frère du Valenciennois), dont le club roumain (Petrolul Ploiesti, ndlr) n'a pas accepté le fait qu'il refuse une prolongation de contrat, ce qui est parfaitement son droit. Résultat, le coach ne l'a plus jamais fait jouer et il a fallu passer par la résiliation. » Dans tous les cas, les agents interrogés sont catégoriques : l'oral dans le monde du football n'a aucune valeur. « On peut le déplorer, mais c'est ainsi que le système est fait, reconnaît Alain Gauci. Si en cours de saison, les dirigeants disent à un joueur : "Ne t'inquiètes pas, tu auras un bon de sortie à l'issue de la saison", il ne faut pas forcément le croire. »

Thauvin, marqué pour longtemps


Jennifer Mendelewitsch, toujours à la défense des joueurs : « Il arrive que des clubs profitent de la naïveté de l'entourage de certains joueurs, surtout des jeunes, en leur faisant signer des contrats hallucinants. Quand ils s'en rendent compte, ils ne peuvent parfois qu'aller au clash pour s'en défaire, c'est malheureux, mais c'est normal aussi. On n'évolue pas dans un monde d'enfants de chœur. » Il y a tout de même un exemple récent où elle ne se fait pas l'avocate du joueur : le cas Thauvin, parti à Marseille l'été dernier après un rocambolesque bras de fer et sans jamais avoir joué pour Lille, son employeur. « Là oui, c'est une bêtise selon moi, car ça lui a beaucoup nui. Il a eu beau jouer les garçons matures sur le plateau du Canal Football Club, il va garder pendant longtemps cette image négative. » Alain Gauci au relais : « Quoi qu'il arrive, les joueurs sont solidaires entre eux, donc ce n'est pas à ce niveau que ça peut mal se passer, mais plus au niveau des dirigeants de club. Un gars qui part au clash, même s'il obtient gain de cause, il acquiert forcément une réputation néfaste qui peut jouer en sa défaveur sur le long terme. Un profil capricieux qui fait des problèmes à chaque transfert, ça peut nuire à une carrière. » « Le problème, c'est qu'une majorité d'agent pensent avant tout à leur commission et ont tendance à pousser le joueur à aller au clash plutôt que d'envisager la carrière de son protégé sur le long terme, admet Sonia Souid. Certains conseillers ne le sont pas vraiment… » Ce qui n'est pas le cas de Christophe Mongai, droit dans ses bottes et catégorique, qui insiste : « Aller au bras de fer est plus que risqué : c'est à la fois inutile et dénué de tout bon sens. » À bon entendeur…

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Maître Kanter Niveau : DHR
« Quel était l'intérêt de le retenir contre son gré ?, interroge-t-elle. Tout le monde y a perdu. Le joueur est passé de chouchou à paria auprès des supporters et le club a conservé un élément qui a traîné sa peine et qui n'a pas réalisé une saison faramineuse. »

L'intérêt ? Ben c'était juste notre meilleur joueur quoi... Ben ouais, le club a privilégié l'aspect sportif plutôt que le financier, on va pas le blamer pour ça.
En plus il était là que depuis 1 an et il etait pas en taule non plus. S'il est devenu un paria, c'est uniquement de sa faute : il a fait son caca nerveux alors que le mercato etait fini, et c'était pas pour son non-transfert, mais parce que le Stade Rennais n'aurait pas respecté sa parole quant à une revalorisation salariale, et pour en rajouter niveau mauvais timing, il a fait sa pleureuse alors qu'il avait même pas repris la competition après sa blessure au genou. Après qu'est-ce qu'il a fait ? Il s'est entêté à surjouer le mec malheureux en tirant une gueule de 3 pieds de long. Resultat il s'est brouillé irremediablement avec une grosse partie du public, et il a trainé cette image toute la saison comme un boulet alors qu'il etait plutôt souriant à l'entrainement.

Après il a p'têt pas fait une saison faramineuse, mais il nous a quand même fait du bien quand il est revenu (ça a été le meilleur joueur pendant 1 ou 2 mois) ; ensuite il s'est éteint, mais si ça se trouve, c'est pas cette saison où il a été moyen, mais celle d'avant où il a été extraordinaire. On verra cette année, mais faut esperer que Bielsa lui pousse plus au cul pour defendre que ne le faisait Montanier, sinon la tactique contre l'OM sera assez simple : tout miser dans le couloir droit, côté B. Mendy / Alessandrini
Je pense sincèrement que c'est important aux dirigeants des clubs de donner la chance aux joueurs quand il est temps au lieu de le retenir sans qu'eux même ne soient d'accord parceque ça peu compter sur le mental du joueur quand il reste au club et une mauvaise impression dans le vestiaire.
gil scott-heron Niveau : Loisir
la photo en couv'....c est Rabio ??....il a pas fait que mangé du nutella cet été ?!?! s'te carrure !
zon changer de staff medical au QSG...hormone de croissance, matin, midi et soir ?
opiumvecteur Niveau : District
J'irai pas au bras de fer contre Nicollin perso
Note : 4
Club ou joueur, quand on signe un contrat, il faut le lire avant car il y a tout marqué dessus : durée, salaire, primes, statut...
Si l'un des termes pose problème, on signe pas et on demande une modif. Si modif refusée, tu signes en connaissance de cause ou tu refuses. Si tu signes, tu assumes, jusqu'au bout.

Je vois pas ce qu'il y a de compliqué.
Message posté par Iragi
Je pense sincèrement que c'est important aux dirigeants des clubs de donner la chance aux joueurs quand il est temps au lieu de le retenir sans qu'eux même ne soient d'accord parceque ça peu compter sur le mental du joueur quand il reste au club et une mauvaise impression dans le vestiaire.


A tes souhaits...
Maître Kanter Niveau : DHR
moi c'est avec Rybolovlev que j'irai pas au bras de fer. Ou Orsoni

nasser aimkelesfill
Ah oui le fameux coup du manque de respect ! "le club ne m'a pas respecté" CLASSIC SHIT!

tacle_tibia Niveau : Ligue 1
Message posté par Maître Kanter
moi c'est avec Rybolovlev que j'irai pas au bras de fer. Ou Orsoni


tapette ! radamel ne s'est pas géné lui !
C'est vraiment bien anglais,
ce dialogue au sujet du héros, constructeur, qui ne lit pas de théâtre

Putain, la Jennifer, ça n'est vraiment pas Jerry Maguire. Je ne comprends pas pourquoi vous continuez de lui offrir une tribune? C'est votre pote?
Qu'est-ce qui nous assure de son intégrité morale? Son métier est de vendre des joueurs, bon sang!
Quand David Faupala, jeune joueur lensois, lui a fait part de ses envies d'ailleurs, elle s'est mise au boulot. Quand ça a capoté, il s'en est pris à elle et l'a accusé d'avoir une mauvaise influence sur lui.
Elle a répondu à son tour:

"Je rappelle à tous les donneurs de leçons que les agents ne sont pas rémunérés sur les contrats négociés pour un mineur (ce qui n'est pas le cas des parents)et que je tiens à disposition des intéressés les nombreux écrits prouvant que le joueur, en date du 11 mars, me suppliait encore de lui trouver un club, et en FRANCE.
Que les supporters ne se laissent pas abuser par un jeune qui a lui même dénigré son club à maintes reprises et se déclare aujourd'hui "fier d'être lensois" car toutes les autres portes se sont fermées."

Qui croire? Un mec de 17 ans n'est pas plus fiable qu'un agent de joueur, et un agent de joueur est juste censé faire les deals, non? C'est juste pas Sergio Mendes.
Donc en gros, l'article ne nous apprend rien, et ce que nous y disent les agents sont des remarques de bon sens que chacun d'entre nous auraient pu se faire. Personne n'a tort, tout le monde a raison, on est bien avancés!
Ok, les deux premières lignes ne concernent pas l'article, mais un film anglais (Locke) avec Tom Hardy, désolé.
Maître Kanter Niveau : DHR
Jennifer Mendelewitsch, toujours à la défense des joueurs : «
Il arrive que des clubs profitent de la naïveté de l'entourage de certains joueurs, surtout des jeunes, en leur faisant signer des contrats hallucinants. Quand ils s'en rendent compte, ils ne peuvent parfois qu'aller au clash pour s'en défaire, c'est malheureux, mais c'est normal aussi. On n'évolue pas dans un monde d'enfants de chœur. »

decidement, je suis jamais d'accord avec elle. La naïveté de l'entourage des jeuens joueurs, il a bon dos aussi, parce que dans les centres de formation, la plupart des jeunes les plus prometteurs ont déjà un agent, alors même qu'ils ne sont pas encore pro. C'est plutôt les agents qui profitent de la naïveté de gamins de 16/17 ans qui ont pas compris que la grande majorité d'entre eux ne feront jamais carrière (même en comptant ceux qui passeront leur vie à bourlinguer en D4 anglaise)
Maître Kanter Niveau : DHR
Message posté par tacle_tibia


tapette ! radamel ne s'est pas géné lui !


et après il a croisé le chemin de Soner Ertek le soi-disant footeux amateur gentil instituteur dans la vraie vie...
Message posté par Maître Kanter
c'est pas cette saison où il a été moyen, mais celle d'avant où il a été extraordinaire.

Alessandrini était extraordinaire avant de se blesser, encore plus en réussite que Grenier à la fin de cette saison (2012-2013) sur les gestes extraordinaires.
Après, le joueur s'engage auprès d'un club, la position de Jennifer W. sur la question est franchement puérile et délétère.
Mehmet Scholl Niveau : CFA
Message posté par gil scott-heron
la photo en couv'....c est Rabio ??....il a pas fait que mangé du nutella cet été ?!?! s'te carrure !
zon changer de staff medical au QSG...hormone de croissance, matin, midi et soir ?


Nan il nous on fait un coup en scred, Jovetic à signé au PSG !
tacle_tibia Niveau : Ligue 1
Message posté par Maître Kanter


et après il a croisé le chemin de Soner Ertek le soi-disant footeux amateur gentil instituteur dans la vraie vie...


Soner vit dans une grotte depuis ce jour là
.il mange des pissenlits par la racine et son meilleur pote est le rat des tortues ninjà.

http://www.20minutes.fr/sport/1393173-m … -de-falcao

le rat
http://www.bdtheque.com/repupload/G/G_4552_02.JPG
le blase sans déconner "Jennifer Mendelewitsch"

j'hésite entre actrice de boulards, fille d'un célèbre physicien russe ou personnage féminin dans James Bond

Ou peut-être tout ça à la fois

Finalement, un nom bien plus complexe que ses analyses.
Fabrizio Gonzalez Niveau : District
Christophe Mongai, agent de
Romain Danzé
1992-1999 Gourlizon Sports
1999-2001 Stella Maris Douarnenez
depuis 2001 Stade rennais

Pantxi Siriex
1999-2004 AJ Auxerre
depuis 2004 Toulouse FC

Yannick Cahuzac
depuis 2005 SC Bastia

Il s'est pas gavé en transfert le mec...
Message posté par opiumvecteur
J'irai pas au bras de fer contre Nicollin perso


Y a peu de joueurs qui sont allés au bras de fer avec Nicollin pour partir car du moment qu'un joueur veut se casser, il a pas envie de se prendre la tête pour le retenir. donc soit il arrive à lui faire comprendre qu'il doit rester ou alors c'est basta du moment qu'on lui donne un peu de thune.

ça a le mérite de pas faire pourrir la situation et foutre la mauvaise ambiance au club, mais d'un autre côté ça fait pas monter les enchères...
Message posté par toof11
Club ou joueur, quand on signe un contrat, il faut le lire avant car il y a tout marqué dessus : durée, salaire, primes, statut...
Si l'un des termes pose problème, on signe pas et on demande une modif. Si modif refusée, tu signes en connaissance de cause ou tu refuses. Si tu signes, tu assumes, jusqu'au bout.

Je vois pas ce qu'il y a de compliqué.


Si la vie était aussi simple, y'aurait pas de Prud'homme, de syndicats, d'avocats, de notaires......etc.

Si un club a le droit de foutre un joueur en DH, de le vendre avant la fin de son contrat pour faire de la tune , pourquoi le joueur aurait pas le droit de faire son casse couille s'il estime qu'on se fout de sa gueule ou que sa carrière est en danger là où il est ???

Faut arrêter franchement ....

A chaque fois qu'il y a un bras de fer, le club "victime" n'est JAMAIS lésé, au contraire...

Pour éviter que les procéduriers me tombe sur la gueule, je précise bien que je ne défend pas forcement les bras-de-feristes, mais faut arrêter de nous faire passer les clubs pour des victimes.

Après si y'en à que ça énerve de voir un gamins de 20 piges déchirer un CDD à 1 Millions par an, bah fallait mieux travailler à l'école ou à l'entrainement... vous serez moins jaloux...;)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
450 29