Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Menotti et Bilardo font (un peu) la paix

Modififié
Dans chaque duel à l'épée, il y a un gagnant et un perdant.

En Argentine, nous avons pourtant deux vainqueurs : Bilardo et Menotti. L'apôtre du pragmatisme et celui du beau jeu ont en effet rangé leurs armes. Diamétralement opposés, les deux coachs ont mis fin à des décennies de batailles philosophiques et idéologiques sur le football.

C'est via de petites courbettes dans les médias argentins que les champions du monde (1978 pour Menotti et 1986 pour Bilardo) ont fait la paix. César Luis, est le premier à avoir salué son « adversaire » dans Olé. Questionné sur l'arrivée de Gabriel Milito à la tête d'Estudiantes, El Flaco a cassé la glace pour expliquer son raisonnement : « Il faut démystifier une idée reçue, Estudiantes n'a pas toujours gagné en jouant mal. Il y a des équipes d'Estudiantes qui ont gagné en jouant bien, il y a par exemple eu celle de Bilardo en 82. C'était une bonne équipe et c'est la réalité » . La réponse du Narigón n'a pas tardé, sur les ondes de la radio Rivadavia. Bilardo rend la politesse : « Je ne me sens pas de reparler un jour à Menotti, il s'est passé trop de choses. Mais son Huracán de 1973 m'a plu » .


Clap de fin d'un duel qui en a inspiré plus d'un, de Sabella, adepte du bilardisme, jusqu'au très menottiste Guardiola...
TF
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom
À lire ensuite
Gigi Buffon craint Monaco