Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 31e journée
  3. // PSG/OM (2-1)
  4. // Notes

Menez scintille, Pastore s'éclipse

Avec un but de renard pour ponctuer une prestation de haut vol, Jérémy Menez a marché sur le PSG/OM de dimanche soir. Faut dire qu'en face, à part Azpilicueta, il n'y avait pas grand-chose.

Modififié
Menez (8) : Tantôt renard des surfaces, tantôt élément offensif qui ne lâche rien au pressing, Menez a presque gagné sa place à l’Euro avec une prestation aussi complète et fera sans doute vendre beaucoup de maillots à son nom à la boutique du Parc dès cette semaine. Remplacé par Sakho (5,5), l'ancienne idole du public...

Sissoko (8) : Le nouveau joueur préféré de tous les inconditionnels du PSG. Aurait pu laisser ses coéquipiers à 10 dès la première mi-temps, mais visiblement, même l'arbitre a peur de lui.

MBia (8) : A l’aller, il avait empêché le milieu parisien d’exister. Il aurait pu faire de même cette fois-ci, mais il fut bridé au poste de défenseur central. Dur pour le Camerounais qui a quand même fait le job, montrant sa supériorité à chaque intervention. Il s’est même offert discret un coup de coude sur Nenê. Ce n’est pas Morel qui aurait pu faire preuve d’autant d’intelligence.

Alex (7) : Le coup de boule du Brésilien a servi a envoyer la balle au fond des filets mais aussi à mettre un coup de tête à Diarra. Voilà de quoi se faire pardonner de son marquage tout pourri sur l'égalisation marseillaise.

Azpilicueta (7) : Positionné à gauche, il a encore été l'un des meilleurs joueurs de son équipe, rapide et costaud à souhait. De quoi donner des envies à Tamim Bin Hamad ? Remplacé par Jordan Ayew (4,5), qui n'a eu le temps de rien gâcher.

Matuidi (6) : Vu son opposition directe, il s’est fait un plaisir de montrer ce que signifiaient la vivacité et la percussion balle au pied.

Fanni (6) : Peut-être un des joueurs marseillais les plus vifs. Mais il était arrière droit, et il est resté dans les clous.

Sirigu (6) : Dans toutes les situations, sans exhibition, il donne son corps avant son nom. Ce n’est pas comme si les Marseillais n’étaient pas prévenus...

Bisevac (6) : Mieux que tirer fort sur son vis-à-vis pour obtenir le 6 mètres, le central vise la main pour glaner un coup-franc. Ne dit-on pas malin comme un serbe ?

Ayew (6) : A sans doute voulu se montrer plus que de raison. Résultat, du bon et du dégueulasse, un but parmi quelques mauvais choix. Peut en vouloir à Benoit Cheyrou d'avoir salopé sa feuille de stats en vendangeant une super passe décisive dans la surface.

Nenê (6) : Pas totalement serein. Peut-être parce qu’il savait que Souleymane Diawara était quand même dans le stade. Remplacé par Hoarau (6), histoire pour Ancelotti de dire qu'il a quand même fait jouer un avant-centre.

N’Koulou (6) : Sûr dans ses interventions, dans ses relances, dans ses un contre un, le jeune défenseur convoité par Arsenal et Barcelone a montré sur le premier but qu’il était encore friable au niveau de la couverture de hors-jeu.

Mandanda (6) : Pas de super parade. En même temps, comme il le disait en conférence d’avant-match en s’adressant à Hoarau, en ce moment, il a d’autres choses à faire.

Jallet (5) : Comme d’habitude, il a tout fait pour rester un des chouchous du Parc en montrant les crocs contre l’OM. Mais cette scène de fin, où il se fait refuser l’accès au vestiaire marseillais par l’attaché de presse avec sa poche de glace sur le coude fait vraiment peine à voir.

Valbuena (5) : Les supporters marseillais accusaient certains joueurs dans leur effectif de se préserver pour l’Euro. En voilà déjà un.

Maxwell (5) : Lorik Cana a dit qu’il préférait l’OM. Paris s’en fout, ils ont un sosie officiel maintenant. Par contre, sur l’égalisation marseillaise, l’Albanais ne se serait pas fait manger comme ça par Rémy.


Thiago Motta (5) : En fin de match, il est allé parler à Brandao. Sûrement dans un dialecte que les deux types comprennent : le faux-brésilien.

Diarra (5) : Alou, c’est un zombie de jeux vidéos : Il avance lentement, mais par contre, quand il est proche de sa cible, il s’agrippe à elle. Sauf que ça n’a pas marché avec Alex. Ni avec Sissoko.

Cheyrou (5) : Il y a deux ans, il marquait un but somptueux au Parc, un frappe en force après un petit numéro de dribble. Regarder ce Cheyrou là et celui d'hier, c’est comme passer de « L’arme fatale 2  » à «  L’arme fatale 4  » .

Amalfitano (4) : Visiblement, il avait une consigne. A chaque fois que le ballon lui parvenait, il devait l’arrêter, faire 4 touches de balle, puis le donner à quelqu’un. Exercice réussi. Reste à savoir à quoi ça sert.

Rémy (4) : Titularisé en pointe, il n’a eu que des balles de pivot à négocier. C’est bête, c’est plutôt le domaine de Brandao.

Brandao (4) : Joker de fin de match, il n’a eu qu’une balle de contre supersonique à négocier. C’est bête, c’est plutôt le domaine de Loïc Rémy.

Gignac (4) : On parle d'un mec qui suce son pouce quand il part s'échauffer avant de rentrer sur la pelouse. A partir de là...

Pastore (3) : Sont quand même sympas chez Canal Plus, de donner l’opportunité à un abonné de suivre la rencontre d’encore plus près qu’avec la Spidercam. Remplacé par Bodmer (5,5) qui a pu mesurer sa popularité grâce aux sifflets reçus par l'Argentin.

Par Mario Durante
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
À lire ensuite
Levante continue d'y croire