1. //
  2. // 11e journée
  3. // Sampdoria/Milan

Ménez, déjà de retour sur terre ?

Après un départ en fanfare, Jérémy Ménez est légèrement rentré dans le rang. Les performances de l'ancien Parisien sont moins flamboyantes qu'en début de saison et, coïncidence, celles de son club également.

Modififié
9 26
« Faux neuf, vrai champion. Quand il a l'envie : il est inarrêtable. Ouvertures de playmaker, dribbles de milieu offensif, buts d'attaquant, grinta de milieu défensif » , le tout auréolé d'une note de 8 (pratiquement le maximum en Italie). Voilà comment la Gazzetta dello Sport se félicitait de la prestation de Jérémy Ménez contre Parme. C'était la deuxième journée, il venait d'inscrire un doublé dont une talonnade qui a fait le tour du monde, lors d'une victoire 5-4. Un but qui s'ajoutait à deux penaltys transformés et obtenus par lui-même. Le Milan squattait la tête du classement avec deux succès en deux journées, lui était co-meilleur buteur du championnat. Suffisant pour déclencher une petite « Ménezmania » en Italie. Rebelote dans ce même journal rose le lendemain, avec, en une : « Le génie de Ménez » . Et dans le texte : « Grâce à lui, le Milan revit les exploits des belles années  » . Des superlatifs de ce genre se sont succédé pendant des jours dans la presse. Tout fier, l'administrateur délégué Adriano Galliani vantait les bienfaits de son mercato une nouvelle fois critiqué. Car Ménez, c'est encore un coup du célèbre chauve.

Tour de la presse française et « enflammage » en règle


Un début de saison qui a mis en confiance le Francilien au point de s'empresser de s'épancher dans la presse française pour annoncer son retour immédiat en haut de l'affiche. Tous les mainstreams y sont passés ces dernières semaines, de France Football à Canal +, avec à chaque fois la même rengaine que l'on pourrait résumer par ces quelques phrases : « Les médias français m'ont collé une fausse étiquette de bad-boy » , « Laurent Blanc ne savait pas m'utiliser » , « Ici en Italie, on me dépeint comme je suis » , « On m'a manqué de respect au PSG » , « Lucas est un toccard » , etc. Oui, Ménez en avait gros sur la patate, et était pressé de vider son sac et de régler ses comptes concernant la fin de son expérience parisienne. Un peu comme si sa nouvelle aventure milanaise et ses ambitions de retour en équipe de France étaient, pour lui, des sujets loin d'être prioritaires.

Voilà donc un Ménez chargé à bloc, en pleine force de l'âge du haut de ses 27 ans, titulaire, voire leader technique d'une équipe qui surprend après une préparation estivale pourtant calamiteuse. On se dit que cette fois, c'est la bonne, que Jérémy va enfin faire preuve de régularité, de maturité et exploser définitivement au haut niveau. Ramenant avec lui le Milan sur le devant de l'affiche et démarrer un nouveau cycle avec Pippo Inzaghi sur le banc, nouveau génie tacticien. Le diable rossonero régale avec la meilleure attaque de la Serie A et Berlusconi se remet même à avoir de l'intérêt pour son club entre deux séances de TIG et d'UV. Tout va bien dans le meilleur monde. Oui, mais...

« Faux neuf » et « vrai Ménez »


Dès la troisième journée, les Rossoneri sont battus par la Juve et ramenés à la réalité. S'ensuivent deux nuls insipides contre des promus, et un Milan qui rentre dans le rang. Ménez, lui, semble avoir relâché la pression, depuis les deux premières journées. La preuve : il ne figure plus sur le tableau des buteurs, ni même sur celui des passeurs. Et pourtant, il a continué d'enchaîner les matchs puisqu'il les a tous disputés, avec huit titularisations et deux entrées en jeu. Mais plus les journées passent, moins il réussit à peser sur une rencontre. Sa prestation lors de la défaite de Palerme (qui officialise le début de « crise » au Milan) est le symbole de cette parabole descendante. La Gazzetta est de suite moins dithyrambique : « Il va où il veut, son égoïsme est irritant, des erreurs (27 ballons perdus) et des mauvais choix » , le tout accompagné d'un beau petit 5 sur 10. Pour la rédemption annoncée dans la presse, il faudra patienter.

Pourtant, Jérémy continue de crier à qui veut l'entendre qu'il donne le meilleur de lui-même dans l'axe ou en soutien d'un avant-centre. Mais Filippo Inzaghi, son coach, n'est plus du même avis. Superpippo l'a souvent aligné à la pointe de l'attaque, en faux neuf donc, mais avec une dangerosité tout à fait relative. Le diktat berlusconien obligeant Superpippo à titulariser un vrai neuf, c'est le fantomatique Torres qui prend place. Se plaignant d'une concurrence pas toujours loyale lors de son aventure au PSG, Ménez va-t-il longtemps tolérer cette hiérarchie ? Il a donc dû à nouveau immigrer sur le flanc gauche, où ses prestations sont anonymes ou déficitaires. L'armada offensive rossonera survendue par les journaux n'est qu'un lointain souvenir, avec deux buts et sept tirs cadrés sur les trois dernières rencontres, et une misère de deux points récoltés. La presse transalpine s'inquiète : «  Où est passé le vrai Ménez ? » A priori, il est resté dans les vestiaires du studio Tardini de Parme.

Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Tout rentre dans l'ordre. Menez est ce qu'il a toujours été, un joueur irrégulier, irritant au possible mais capable de fulgurances qui laissent espérer qu'il soit un joueur de classe mondiale,ce qu'il n'est pas. Dire qu'ici même après son show contre Parme certains le voyaient revenir en EDF direct et attribuaient son échec à Paris à Blanc...
green manba Niveau : Loisir
Je sais pas quel est le problème de ce mec. Ne pas réussir avec un tel talent. Il semble toujours mal dans sa peau ou qu'il soit. Change de copine, de coupe de cheveux et de gout musicaux tu t accepteras mieux.
Je pense que son problème c'est tout simplement qu'il n'a pas de talent !

on nous fait crorie qu'il gache ses talents à cause de son attitude blablabla... foutaises !

Y'a un tas de grands joueurs qui avaient une attitude bien pire que celle de Menez, encore plus désinvoltes et qui ont eu une très grande carrière, sont devenus champions du monde et ont été décisifs partout où ils passaient.

Non ce mec est juste moyen.
Estebanana Niveau : CFA
Qu'est ce que c'est un faux 9 en fait? Si tu ressembles pas à Inzaghi ou Van Nistelrooy t'es un faux 9? Raul, Ronaldo, Henry sont des faux 9?
Je demande des explications. Merci.
Note : 1
Un faux 9 c'est un mec qui joue entre le 9 et le 10.
Pas assez tueur pour jouer en pur 9, pas assez complet pour jouer en 10.
Menez n'a pas la vision et la qualité de passe qu'on attend d'un 10 et n'a pas la finition d'un 9.

Il ne fait pas de mauvais matchs, il est capable sur une action de débloquer la situation, il est parfois seul devant et doit se débrouiller. Lui tomber dessus comme ça après l'avoir acclame c'est un peu facile. Pourtant je ne suis pas un fan du mec, du footballeur un peu plus mais c'est pas la folie non plus. Laissez le bosser un peu et on tirera les conclusions à la trêve.
Menez est tout simplement un bon joueur techniquement.
Mais il n'a pas un volume de jeu de grand joueur.
Ses dribbles sont bons mais lorsqu'il s'agit d'une défense de haut niveau en face, les mecs comprennent assez rapidement son jeu.

Alors évidemment, il y a des mecs comme Robben qui ont quasi toujours les même dribbles.

Mais Robben lui a le mental, ce qui fait la différence.
Menez n'a pas le mental, n'a pas compris comment on imposait le respect, c'est à dire en fermant sa gueule et en prouvant sur le terrain et surtout en arrêtant de chouiner dans la presse à la manière des Nasri ou autre Ben Arfa.

Qu'est ce qu'il croit ? Que ça fait plaisir à Inzaghi de taper sur Blanc ?

Inzaghi, qu'est ce qu'il se dit si jamais il met Menez sur le banc ?
Que ce même joueur va le déchirer dans la presse.

A un moment il faut mettre son cerveau sur On.
Karine Benzemolle Niveau : Loisir
Message posté par Inzagoal
Un faux 9 c'est un mec qui joue entre le 9 et le 10.
Pas assez tueur pour jouer en pur 9, pas assez complet pour jouer en 10.
Je ne suis pas emballé par ta définition...

Un faux 9 c'est un joueur qui n'est pas un attaquant de formation. En général, un milieu de terrain qui décroche souvent. Mais cela n'a rien à voir avec ses aptitudes. C'est purement tactique.
Karine Benzemolle Niveau : Loisir
Tactique ou parce qu'il y a pénurie d'attaquants de pointe !
Message posté par Karine Benzemolle
Je ne suis pas emballé par ta définition...

Un faux 9 c'est un joueur qui n'est pas un attaquant de formation. En général, un milieu de terrain qui décroche souvent. Mais cela n'a rien à voir avec ses aptitudes. C'est purement tactique.


Pareil, je ne sais pas ou t'as etais chercher ta definition de faux 9, mais celle que j'ai lu des le reveil m'a fait mal aux yeux
Message posté par Apatride
Je pense que son problème c'est tout simplement qu'il n'a pas de talent !

on nous fait crorie qu'il gache ses talents à cause de son attitude blablabla... foutaises !

Y'a un tas de grands joueurs qui avaient une attitude bien pire que celle de Menez, encore plus désinvoltes et qui ont eu une très grande carrière, sont devenus champions du monde et ont été décisifs partout où ils passaient.

Non ce mec est juste moyen.


On veut des noms, quel champion du monde, a l'attitude si desinvolte ou bien pire que celle de Menez, a réussi partout ou il passait ?? et encore t'as mis ça au pluriel. Donc minimum 2 noms ;)
AirForceOne Niveau : CFA2
JM7 fait toujours mal quand il est le plus bas
C'est un bon joueur mais pas un joueur exceptionnel comme expliqué ci-dessus. C'est surtout mentalement qu'il est zéro, dès qu'il commence à faire quelques très bons matchs, il se relâche et retombe dans ses travers. A 27 ans, c'est fini, il sera toujours comme ça, improbable qu'il revienne en EDF, sa carrière est déjà terminée chez les Bleus.

Il n'a pas le côté travailleur comme Benzema par exemple (pas pour rien qu'il joue au Real depuis presque 6 ans) qui a su changer son jeu et l'étoffer.

Ménez n'a pas vraiment changer depuis ses débuts à Sochaux. Il y a 10 ans, ça passait mais maintenant, c'est foutu.
"A un moment il faut mettre son cerveau sur On." Ho lalala, calmos l'ami, on parle de Menez là!

Message posté par Apatride
Je pense que son problème c'est tout simplement qu'il n'a pas de talent !

on nous fait crorie qu'il gache ses talents à cause de son attitude blablabla... foutaises !

Y'a un tas de grands joueurs qui avaient une attitude bien pire que celle de Menez, encore plus désinvoltes et qui ont eu une très grande carrière, sont devenus champions du monde et ont été décisifs partout où ils passaient.

Non ce mec est juste moyen.


Menez n'a pas de talent. Ok gros
Message posté par Karine Benzemolle
Je ne suis pas emballé par ta définition...

Un faux 9 c'est un joueur qui n'est pas un attaquant de formation. En général, un milieu de terrain qui décroche souvent. Mais cela n'a rien à voir avec ses aptitudes. C'est purement tactique.

Certes mais un mec comme Menez tu le mets où?
Tu vas le mettre devant il n'est pas un grand finisseur, tu vas le mettre en 10, il n'a pas le volume de jeu qu'il faut, sur un côté il va repiquer dans l'axe sans arrêt et niveau taf défensif, à moins d'avoir un latéral à 3 poumons c'est mort.
C'est ses caractéristiques qui font qu'il joue à ce poste. La preuve Torres reste devant quand il joue en pur 9, idem pour Pazzini.
Message posté par Karine Benzemolle
Tactique ou parce qu'il y a pénurie d'attaquants de pointe !


Pazzini et Torres en 9, je pense que j'ai résumé la situation non?
Message posté par Apatride
Je pense que son problème c'est tout simplement qu'il n'a pas de talent !

on nous fait crorie qu'il gache ses talents à cause de son attitude blablabla... foutaises !

Y'a un tas de grands joueurs qui avaient une attitude bien pire que celle de Menez, encore plus désinvoltes et qui ont eu une très grande carrière, sont devenus champions du monde et ont été décisifs partout où ils passaient.

Non ce mec est juste moyen.


Je pense au contraire que l'une des seules choses que Menez a en tant que footballeur, c'est le talent! Il est incroyablement doué, ces coups d'éclats ne sont pas des coups de chance.Par contre, aucune constance, un caractère de merde et pleins d'autres trucs lui empêcheront de faire la carrière que son talent lui promettait!

Bref, moi je l'aime bien Menez, je continu à croire en lui, c'est pas foutu, c'est mon coté optimiste...
InspectorNorse Niveau : Ligue 2
Message posté par El Rodeo


Je pense au contraire que l'une des seules choses que Menez a en tant que footballeur, c'est le talent! Il est incroyablement doué, ces coups d'éclats ne sont pas des coups de chance.Par contre, aucune constance, un caractère de merde et pleins d'autres trucs lui empêcheront de faire la carrière que son talent lui promettait!

Bref, moi je l'aime bien Menez, je continu à croire en lui, c'est pas foutu, c'est mon coté optimiste...


Tu as raison il a immensément de talent mais pas le cerveau, ni l'entourage pour s'en servir!
Chronique habituelle du joueur français au mental faible pris dans spirale médiatique.

Il fait quelques bons matchs et les médias français s'enflamment. Ca lui monte à la tête et il commence à faire le malin.
Parfois il en profite pour balancer sur son ancien club et évidemment nous dire que c'est complètement différent dans son nouveau club, qu'ici il est bien mieux traité et c'est ça qui change tout.
Il est persuadé (tous ses agents lui ont dit et les journaux font des articles à sa gloire donc ça doit être vrai) qu'il est un crack et que si ça se passe mal c'est à cause des autres.
Chose étonnante, bien que tout le monde critique sa mentalité il y a toujours un club/entraîneur qui se croit plus fort que les autres et est persuadé qu'il saura utiliser ce joueur à son plein potentiel. Ce qui lui permet souvent en fin de carrière d'avoir un CV plutôt bien fourni en ce qui concerne la renommé des clubs où il est passé.
Ceux ayant réussi la performance d'être constant sur quelques périodes d'au moins 3 mois ont même souvent la joie de pouvoir y inscrire quelques sélections.
PhoenixLite Niveau : Loisir
Si je dis "je l'avais dit", on va encore m'expliquer que je pige rien au foot et que c'est encore la faute du club s'il perce pas à Milan ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
9 26