Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Beşiktaş-Lyon

Memphis, guerre et Depay

Pas effrayé pour un sou à Bastia, Memphis Depay a montré qu’il n’avait jamais froid aux yeux, qu’importent les circonstances. Un courage qu’il s’est forgé durant ses plus jeunes années et déjà observé par le passé.

Modififié
«  C’est ça le football ? C’est ça le football ? » Dans le tunnel de Furiani, Memphis Depay ne décolère pas et répète cette phrase en anglais face caméra. S’il le pouvait, le Lyonnais retournerait sur la pelouse pour en découdre avec les fauteurs de trouble. Ce qu’il a d’ailleurs tenté de faire quelques minutes auparavant, quand Mathieu Gorgelin et Jordan Ferri se faisaient agresser durant l’échauffement. Certains indiquent que c’est lui qui aurait été à l’origine de l’échauffourée, balançant des ballons dans les tribunes en guise de provocations. Peu importe, là n’est pas le propos. Ce que l’on retient des images, c’est cette tendance du Néerlandais à venir s’immiscer dans les embrouilles. Et ne jamais reculer dans les moments chauds.

Moustique, sniper et rap


Depay, c'est le moustique qui n’a peur d’aucune tapette, qui se bat pour l’éviter et qui se fout pas mal du bruit gênant qu’il peut produire. Au contraire même, puisqu'il n’a pas d’autre choix que de se faire entendre pour exister. Pour vivre. Cela a commencé dès son enfance. Âgé de seulement quatre ans, le petit Memphis a le malheur de voir son papa ghanéen s’en aller du foyer situé à Moordrecht, près de Rotterdam. Maman se retrouve donc toute seule pour élever l’enfant perturbé, à qui il manque un repère, un père derrière lui. Comme un sniper qui ne trouve pas sa cible, le gamin répond par une certaine hyperactivité couplée à une attitude pas facile à gérer, et commence à trouver un peu de calme en tapant le ballon en bas de chez lui. Mais n’oublie pas ce qu’il considère comme un abandon paternel, et fait face des années plus tard en refusant de porter le nom du père. Raison pour laquelle il décide de remplacer le « Depay » floqué derrière ses premiers maillots par un « Memphis  » qui ne doit rien à personne, si ce n’est à sa mère. À l'instar de son bras gauche, où son prénom tatoué prend énormément de place et tranche avec l’absence de son nom.


Au début de son adolescence, le scénario de l’abandon se répète : son grand-père, avec qui il est intimement proche et qui a suppléé le rôle du papa, décède. Depay a alors quinze ans et fait ses premiers pas dans le centre de formation du PSV Eindhoven, mais n’a aucune garantie quant à son avenir professionnel. Pourtant, au lieu de tout laisser tomber, le jeune homme utilise cette mauvaise nouvelle comme un déclic, se met à bosser et fait même ses premiers pas dans le rap. Signe que l’ancien de Manchester United n’est pas du genre à se laisser aller et exploite toutes ses mésaventures pour grandir et montrer qu’il en a dans le froc. « Ses expériences du passé l'ont forgé. Il a du caractère, mais c'est un bon garçon qui a de bonnes valeurs et de belles qualités, note ainsi Nicolas Isimat-Mirin, coéquipier de Memphis à Eindhoven en 2014-2015, et qui met en avant « son caractère » dans les colonnes de France Football : « Il a confiance en lui, certes, mais il met tout en œuvre pour réussir. C'est vraiment dommage qu'il ait laissé un sentiment d'inachevé à Manchester. Il était peut-être trop attendu... Pourtant, il gère bien la pression. »

Vidéo

Patte de lion sur un poisson


À l’Olympique lyonnais, où il a signé l’hiver dernier, Depay n’a pas attendu l’affaire corse pour confirmer cette réputation. Prenant énormément d’initiatives – parfois exagérées – sur le terrain, le Gone s’est mis les supporters du club dans la poche grâce à son toupet et ses petites prises de risque sur les réseaux sociaux. D’abord en zone mixte en février, lorsqu'il s’assure que la journaliste qui le questionne n’est pas « de Saint-Étienne » trois jours après un derby perdu contre l’ASSE. Puis début avril, quand il chambre Lorient avant une confrontation contre les Merlus en twittant les phrases « Fish on the menu... Du poisson au menu...  » accompagnées d’une image montrant une patte d’un lion sur un poisson. Bref, le Memphis est d’attaque partout, tout le temps, qu’il s’agisse de vannes faciles et sympas ou de dangers véritables comme à Bastia. Et vu qu’il n’a que 23 ans, il va falloir pas mal de temps pour le refroidir.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 12 heures 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
il y a 5 heures Froger vers l’USM Alger
Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 10 heures Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 8 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 5 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 59 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 10 Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes