Mélissa Plaza : recherche temps libre et égalité

Mélissa Plaza a une vie bien remplie. Quand elle ne joue pas sous les couleurs de l'En Avant de Guingamp en L1 féminine, la jeune femme a le nez dans sa thèse de STAPS en psychologie sociale et cognitive. Portrait d'une hyperactive convaincue et déterminée.

Modififié
417 12
Dans le monde du foot féminin, Mélissa Plaza passerait presque pour un OVNI. Milieu de terrain à l'En Avant de Guingamp, cette jeune femme de 27 ans, native de Haute-Garonne, n'a que très rarement une minute à elle. C'est bien simple, son agenda professionnel est au moins aussi rempli que celui d'un ministre du travail en pleine crise économique. En plus d'une carrière de footballeuse professionnelle qu'elle mène depuis près de 15 ans, Mélissa a entamé pied au plancher sa dernière année de doctorat en STAPS, avec à la clé la rédaction d'une thèse de 300 pages en psychologie sociale et cognitive. Son sujet d'étude ? Les stéréotypes sexués dans le sport et l'impact que ces croyances peuvent avoir sur la population en matière de participation ou d'abandon sportif. « Après ma licence de STAPS, je me suis orienté vers un master recherche qui conduisait forcément à un doctorat derrière, nous explique-t-elle deux heures avant son entraînement à Saint-Brieuc avec l'EAG. En M2, on nous a demandé de choisir une discipline de prédilection. J'aurais pu choisir n'importe quoi, mais il s'est avéré que le thème de psychologie sociale que proposait le laboratoire m'intéressait au plus haut point. J'y ai presque vu un signe du destin parce que ça correspondait à ce que je vivais au quotidien dans le football. »

À contre-courant, mais toujours dans la bonne direction


Même si le foot féminin entre peu à peu dans les mœurs, le fait d'être une fille et de tâter habilement le cuir peut encore surprendre certains mâles réfractaires et bourrus. Et encore, si des progrès ont été faits dans ce domaine en quelques années, ce n'était pas franchement le cas quand la néo-Guingampaise a débuté le football. Fan de ballon rond depuis toute gamine, elle a dû batailler sec pour se faire une place dans un milieu qui sent la virilité et la testostérone. « Déjà avec les copains dans la cour de récré, c'était un peu ça. On me regardait de haut, et puis finalement, au bout de quelques parties, j'étais la première fille choisie dans les équipes. En fait, j'étais même la première tout court à être choisie ! » , ironise-t-elle, non sans une pointe de fierté. Les préjugés sur les femmes et le sport ont encore la vie dure, et elle a pu en faire l'expérience tout au long de sa vie : « Quand je suis arrivé en STAPS et que j'ai pris l'option foot, j'ai souvenir de quelques garçons qui étaient contre ça et qui nous chambraient pas mal. Et là pareil, au bout de 2-3 entraînements, je ne les entendais plus. » Au premier petit-pont passé à un garçon, ce sont des siècles et des siècles d'idées reçues qui rejaillissent et égratignent la fierté masculine : « Quand je mettais un crochet à un gars et que je finissais sur un but, ses copains le chambraient forcément. Mais c'était bon enfant. Et puis c'était sympa de les faire redescendre un peu (rires) ! » Si les footeux finissent vite par ranger leurs stéréotypes aux vestiaires (les sportifs font allégeance au talent et à rien d'autre), ce fut un tout autre problème au sein du cercle familial. « À part mon père qui était content, pour le reste ça a été difficile, notamment pour les figures maternelles comme ma mère ou ma grand-mère » , admet le milieu de terrain bretonne.

La première licence, le Chili et le MHSC


Fan de foot depuis qu'elle sait se tenir sur ses deux jambes, Mélissa met tout de même un certain temps à sauter le pas. Sa première licence, elle la signe au CS Saint-Pierre-en-Faucigny (Haute-Savoie) en 1997. Pas « d'effet Coupe du monde 98 » donc pour cette gamine de 9 ans. Par chance, le club possède déjà à l'époque sa propre section féminine. Un avantage qui s'avère être avec le recul un léger handicap. La preuve : « Je me dis aujourd'hui que j'aurais peut-être dû commencer avec les garçons, parce que le foot féminin n'était pas très développé et je pense que j'aurais probablement progressé un peu plus vite avec eux. » Après deux années passés en Savoie, Plaza décide de lancer les grandes manœuvres en s'inscrivant au concours d'entrée de Clairefontaine. Malgré un premier échec, les éducateurs lui conseillent tout de même de tenter sa chance à La Roche-sur-Yon qui, dit-on dans l'antre historique des Bleus, est un très bon club formateur. Après des tests fructueux, la voilà qui entre en sport-étude en Vendée. De ses six saisons passées là-bas, Mélissa ne garde que des bons souvenirs : « C'était la plus belle période de ma vie en fait. J'y ai trouvé des amis, une famille, j'ai découvert les valeurs de la vie, et on va dire que d'une certaine manière, c'est le foot qui m'a sauvé d'un environnement familial compliqué. Le foot, c'est ce qui m'a toujours tiré vers le haut et qui fait de moi ce que je suis aujourd'hui. »

Une fois le lycée derrière elle, la future doctorante opte, comme c'est souvent le cas quand on jongle entre le foot et les études, pour un parcours en STAPS. En 2008, ses performances en club ne passent pas pas inaperçues. Elle tape ainsi dans l'œil des sélectionneurs de l'équipe de France U20 qui dispute cette année-là les Mondiaux au Chili. Malgré une deuxième année cruciale en licence, Mélissa Plaza ne réfléchit pas un seul instant avant de s'embarquer dans cette aventure hors du commun. « C'était incroyable. Bon, j'avoue que c'était un peu dur parce que j'ai dû ensuite rattraper tous les cours ! Mais pour une première expérience en équipe de France, c'était vraiment chouette. D'ailleurs, on va jusqu'en demi-finale et vu que j'étais titulaire lors de la compétition et que j'avais fait de bons matchs, j'ai été repérée par Montpellier qui m'a ensuite appelée en me proposant de les rejoindre. C'était le début de l'aventure. Enfin, de mon aventure professionnelle. » À son retour d'Amérique latine, direction le Sud de la France pour un plongeon dans le grand bain du foot pro.

Un terrain d'étude taillé sur mesure


Au MHSC, dans l'Hérault, Mélissa découvre le foot haut niveau : « Les infrastructures n'étaient pas les mêmes qu'à La Roche, les salaires non plus, même si au début, j'y allais pour pas grand-chose en matière de salaire. J'y allais surtout pour progresser et voir ce que c'était que le haut niveau. » C'est aussi là-bas que la jeune fille fait le pari des études supérieures. Après quatre saisons sous les couleurs chères à Loulou Nicollin, c'est le grand OL qui fait appel à ses services. Et si elle n'a peut-être pas eu l'occasion de faire totalement son trou chez les Gones, la faute à un effectif d'une qualité incomparable, Mélissa a pu vivre de l'intérieur le foot féminin dans ce qui se fait de mieux en Europe. Désormais doctorante spécialisée en psychologie sociale, Plaza ne pouvait imaginer meilleur terrain d'étude pour sa thèse sur les stéréotypes sexués dans le sport. Un travail de recherche qui lui permet aujourd'hui de porter un regard des plus passionnants sur le milieu. Et sans langue de bois. Jamais. « Dans le sport, ces stéréotypes sont encore très présents et ça a un impact considérable sur le comportement des individus. Le choix des activités sportives est grandement affecté par ces stéréotypes et ça commence dès l'enfance. C'est dommage... »

Et que dire alors du foot, milieu très masculin et conservateur au possible ? « C'est hyper frustrant, souffle Mélissa. J'ai l'impression qu'il y a beaucoup de gens dans les hautes instances qui sont encore réfractaires au foot féminin. » Et ce n'est pas la mythique, mais non moins honteuse punchline de Bernard Lacombe sur les ondes de RMC qui viendra mettre à mal ce constat. Mais l'étudiante en bac+8 refuse de tirer sur l'ambulance : « Je pense qu'il a dû le payer cher. Surtout qu'à l'inverse, M. Aulas est très investi dans ce projet depuis des années et il le porte à bout de bras. Mais c'est vrai que ce genre de phrases est très courant dans le foot. Je ne sais pas si, à terme, je finis par en rigoler ou par en être totalement dégoûtée... » Malgré ça, rien ni personne ne lui feront perdre de vue son combat. Une bataille sur le champ des préjugés qui est loin d'être gagnée. « L'enjeu, tient-elle à rappeler, c'est que tout le monde puisse pratiquer quelque chose qui lui plaît. Et moi, j'entends encore trop de mères qui disent "Ma fille a voulu se mettre au foot, au grand dam de son père." C'est triste d'entendre encore ça aujourd'hui... Le but finalement, c'est que tout le monde se dépense physiquement et soit en bonne santé, point barre. »

La dernière ligne droite


La vie de la joueuse guingampaise ressemble, toute proportion gardée, à un parcours du combattant. Luttant pour ses idées, revendiquant sa liberté de penser et de choix, et jonglant entre une thèse qui demande énormément de travail et une carrière de footballeuse tout aussi exigeante, les efforts de Mélissa au quotidien imposent le respect. D'autant que si les footballeurs ont un train de vie qui permet de rendre leur métier agréable, c'est encore loin d'être le cas pour les filles. « C'est une vie de sacrifice. Sur le plan financier, il faut avouer que ça reste compliqué quand on ne joue ni à Lyon ni au PSG ou dans quelques rares autres clubs comme Montpellier ou Juvisy. Vivre d'un salaire en foot pro féminin, ce n'est pas facile. » Avec son futur diplôme de docteur, la joueuse espère au moins avoir assuré ses arrières : « Concrètement, après la thèse, je peux envisager un peu plus sereinement l'avenir que si je n'avais rien fait à côté du foot. » Cette double vie menée tambour battant, Mélissa Plaza ne l'échangerait pour rien au monde, même si elle avoue se sentir parfois « un peu incomprise. Incomprise dans le sens où ces deux mondes, footballistique et universitaire, ne se mélangent que très rarement » . À quelques mois de sa soutenance, la Costarmoricaine est au bout du rouleau. « Ahlala, c'est la débandade !, lâche-t-elle en rigolant. C'est dur physiquement et j'en paye les conséquences. J'ai eu de grosses blessures et je sais que c'est en partie dû à cet emploi du temps de malade que je m'inflige tous les jours. Au point que tu finis par te poser des questions. Qu'est-ce que je fais ? Est-ce que je continue ? Mais j'ai l'intention de maintenir le cap et de devenir la première docteure en psychologie footballeuse professionnelle ! J'ai la volonté de m'en sortir parce que jusqu'ici, je me suis démerdée toute seule dans ma vie et personne ne m'arrêtera. » Foi de Mélissa !


Par Aymeric Le Gall
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Même si cela n'a rien à voir, qu'est-ce que ça fait du bien de lire cet article après avoir parcouru des brèves sur Mourinho et sur cette enflure de Leonardo !
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
"La vie de la joueuse guingampaise ressemble, toute proportion gardée, à un parcours du combattant. Luttant pour ses idées, revendiquant sa liberté de penser et de choix, et jonglant entre une thèse qui demande énormément de travail et une carrière de footballeuse tout aussi exigeante, les efforts de Mélissa au quotidien imposent le respect. D'autant que si les footballeurs ont un train de vie qui permet de rendre leur métier agréable, c'est encore loin d'être le cas pour les filles."

Un parcours du combattant ! Rien que ça.

Qu'est-ce qu'elle a souffert,la pauvre.

En proie dès sa naissance à des phallocrates assoiffés de sang,tapis dans l'ombre,guettant son passage à chaque intersections pour l'étriper de leurs salles pattes (par surprise et à 10 contre une,de surcroît !) ; déplorant l’absence de section féminine mais se plaignant qu'il y 'en ait une dans son club ; mettant en avant sa qualité de FEMME tout en refusant d'être considérée en tant que telle...faudrait savoir à un moment.Il n'y a pas de section féminine ? PAS CONTENTE.Il y a une section féminine ? PAS CONTENTE NON PLUS.

On lui dit que c'est une femme ? PAS CONTENTE.On lui dit que c'est un être humain de genre indéterminé ? PAS CONTENTE NON PLUS.Ah non,il n'y a qu'elle qui a le droit de se définir comme tel,selon ses envies,ses humeurs...

Qu'est-ce qui pourrait la contenter ? Un chèque de 500 000 000 000 € pour sa vie de forçat ?

« C'est une vie de sacrifice. Sur le plan financier, il faut avouer que ça reste compliqué quand on ne joue ni à Lyon ni au PSG ou dans quelques rares autres clubs comme Montpellier ou Juvisy. Vivre d'un salaire en foot pro féminin, ce n'est pas facile. »

Bon,fin de la récréation maintenant.Non seulement,l'écrasante majorité des HOMMES jouant au football sont AMATEURS,avec des BAS SALAIRES ou CHÔMEURS et eux aussi pourraient pleurer.

Mais plus grave encore,la réalité,et je ne me plains pas,car c'est dans leur nature profonde,c'est que les femmes ont des vies moins anxiogènes que celles des hommes.

En effet,il y aura TOUJOURS un "pigeon" pour voler à leur secours.Raison pour laquelle elles ne sont jamais angoissées sur des sujets SÉRIEUX,leurs existence se résumant à la frivolité ou à couver le nourrisson de leur amour.

Même quand leur vie est laborieuse,ça sera toujours l'homme le plus angoissé des deux.Puisque homme pauvre = pas de femme.Alors que femme pauvre = pigeon qui vole au secours.

De plus,l'homme subit la pression sociale.Pas capable de faire vivre madame ? Rien dans le pantalon.

Les femmes ont une vie clémente,leurs angoisses se résument à des broutilles comme la perte de leur rouge à lèvres ,et j’exagère à peine.

Les hommes sont plus angoissés,voila pourquoi ils sont plus motivés pour entrer en politique.Gouverner/se mêler de la vie de la cité = prévoir = long terme = angoisse par nécessité.

La femmes en politiques sont minoritaires et c'est à grand renfort de quotas obligatoires qu'elles y font leur entrée.Si il n'y avait pas de quotas aussi idéologiques que fictifs,les hommes représentaient l'écrasante majorité.

Qu'elles n'aient pas d'angoisses,je ne leur en tiens pas rigueur.Mais le mensonge,la ça ne passe pas.
Message posté par Cheric Zghemmfour
"La vie de la joueuse guingampaise ressemble, toute proportion gardée, à un parcours du combattant. Luttant pour ses idées, revendiquant sa liberté de penser et de choix, et jonglant entre une thèse qui demande énormément de travail et une carrière de footballeuse tout aussi exigeante, les efforts de Mélissa au quotidien imposent le respect. D'autant que si les footballeurs ont un train de vie qui permet de rendre leur métier agréable, c'est encore loin d'être le cas pour les filles."

Un parcours du combattant ! Rien que ça.

Qu'est-ce qu'elle a souffert,la pauvre.

En proie dès sa naissance à des phallocrates assoiffés de sang,tapis dans l'ombre,guettant son passage à chaque intersections pour l'étriper de leurs salles pattes (par surprise et à 10 contre une,de surcroît !) ; déplorant l’absence de section féminine mais se plaignant qu'il y 'en ait une dans son club ; mettant en avant sa qualité de FEMME tout en refusant d'être considérée en tant que telle...faudrait savoir à un moment.Il n'y a pas de section féminine ? PAS CONTENTE.Il y a une section féminine ? PAS CONTENTE NON PLUS.

On lui dit que c'est une femme ? PAS CONTENTE.On lui dit que c'est un être humain de genre indéterminé ? PAS CONTENTE NON PLUS.Ah non,il n'y a qu'elle qui a le droit de se définir comme tel,selon ses envies,ses humeurs...

Qu'est-ce qui pourrait la contenter ? Un chèque de 500 000 000 000 € pour sa vie de forçat ?

« C'est une vie de sacrifice. Sur le plan financier, il faut avouer que ça reste compliqué quand on ne joue ni à Lyon ni au PSG ou dans quelques rares autres clubs comme Montpellier ou Juvisy. Vivre d'un salaire en foot pro féminin, ce n'est pas facile. »

Bon,fin de la récréation maintenant.Non seulement,l'écrasante majorité des HOMMES jouant au football sont AMATEURS,avec des BAS SALAIRES ou CHÔMEURS et eux aussi pourraient pleurer.

Mais plus grave encore,la réalité,et je ne me plains pas,car c'est dans leur nature profonde,c'est que les femmes ont des vies moins anxiogènes que celles des hommes.

En effet,il y aura TOUJOURS un "pigeon" pour voler à leur secours.Raison pour laquelle elles ne sont jamais angoissées sur des sujets SÉRIEUX,leurs existence se résumant à la frivolité ou à couver le nourrisson de leur amour.

Même quand leur vie est laborieuse,ça sera toujours l'homme le plus angoissé des deux.Puisque homme pauvre = pas de femme.Alors que femme pauvre = pigeon qui vole au secours.

De plus,l'homme subit la pression sociale.Pas capable de faire vivre madame ? Rien dans le pantalon.

Les femmes ont une vie clémente,leurs angoisses se résument à des broutilles comme la perte de leur rouge à lèvres ,et j’exagère à peine.

Les hommes sont plus angoissés,voila pourquoi ils sont plus motivés pour entrer en politique.Gouverner/se mêler de la vie de la cité = prévoir = long terme = angoisse par nécessité.

La femmes en politiques sont minoritaires et c'est à grand renfort de quotas obligatoires qu'elles y font leur entrée.Si il n'y avait pas de quotas aussi idéologiques que fictifs,les hommes représentaient l'écrasante majorité.

Qu'elles n'aient pas d'angoisses,je ne leur en tiens pas rigueur.Mais le mensonge,la ça ne passe pas.


Je m'attendais bien à lire des commentaires débiles, conservateurs et sans arguments mais tu es au-dessus, vraiment.

Tout va bien se passer tu verras...
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Tes arguments sont bien meilleurs que les miens.J'ai d'ailleurs changé d'avis,je ne pense plus un mot de ce que j'ai écrit.
La Cabeza Niveau : DHR
Message posté par Cheric Zghemmfour
"Les femmes ont une vie clémente,leurs angoisses se résument à des broutilles comme la perte de leur rouge à lèvres ,et j’exagère à peine.


Sûr que Melissa appréciera ta fine analyse.
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Analyse qui n'a plus lieu d'être : j'ai changé d'avis.

Parfois j'ai des troubles qui me font dire des choses qui je ne pense absolument pas.Je suis actuellement une thérapie avec un professionnel de santé pour traiter cela.
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Si c était pas de l humour cheric faut surtout pas arrêter la thérapie....Bernard Lacombe sors de ce corps...
Les propos de Cheric sont assez extrêmes.

Cela dit, cela me fait penser à un diner que j'ai eu une fois avec des amis d'une de mes ex.

Le mec chez qui on était invité travaillait dans une grande banque Française, c'était un collègue de mon ex.
Sa petite amie de l'époque était étudiante en marketing.
A un moment, mon ex demande à sa petite amie si ils envisageaient de se marrier un jour.
Et elle lui répondit qu'elle ne savait pas, qu'elle était pour le moment avec lui mais parce qu'elle terminait ses études. Et rien de disait qu'elle serait avec une fois ses études terminées.
Le truc drôle, c'est que son mec et pas mal de gens étaient présents lorsqu'elle a affirmé cela.

Il y a eu un moment de silence.
Plus tard dans la soirée, ce mec lui a chanté, guitare à la main, un chanson de U2, l'amour plein les yeux.
Tout le monde trouvait ça trop beau.
Moi j'avais la nausée, impossible d'oublier ce que cette connasse° lui avait dit 2 heures avant.

Lorsque j'en ai reparlé avec mon ex sur le chemin du retour, sa réponse fût :" tu vois toujours les choses de manière négative".

C'est vraiment intéressant d'observer comme certains réflexes archaiques restent ancrés chez les humains...
johnnybravo Niveau : DHR
Message posté par Cheric Zghemmfour
"La vie de la joueuse guingampaise ressemble, toute proportion gardée, à un parcours du combattant. Luttant pour ses idées, revendiquant sa liberté de penser et de choix, et jonglant entre une thèse qui demande énormément de travail et une carrière de footballeuse tout aussi exigeante, les efforts de Mélissa au quotidien imposent le respect. D'autant que si les footballeurs ont un train de vie qui permet de rendre leur métier agréable, c'est encore loin d'être le cas pour les filles."

Un parcours du combattant ! Rien que ça.

Qu'est-ce qu'elle a souffert,la pauvre.

En proie dès sa naissance à des phallocrates assoiffés de sang,tapis dans l'ombre,guettant son passage à chaque intersections pour l'étriper de leurs salles pattes (par surprise et à 10 contre une,de surcroît !) ; déplorant l’absence de section féminine mais se plaignant qu'il y 'en ait une dans son club ; mettant en avant sa qualité de FEMME tout en refusant d'être considérée en tant que telle...faudrait savoir à un moment.Il n'y a pas de section féminine ? PAS CONTENTE.Il y a une section féminine ? PAS CONTENTE NON PLUS.

On lui dit que c'est une femme ? PAS CONTENTE.On lui dit que c'est un être humain de genre indéterminé ? PAS CONTENTE NON PLUS.Ah non,il n'y a qu'elle qui a le droit de se définir comme tel,selon ses envies,ses humeurs...

Qu'est-ce qui pourrait la contenter ? Un chèque de 500 000 000 000 € pour sa vie de forçat ?

« C'est une vie de sacrifice. Sur le plan financier, il faut avouer que ça reste compliqué quand on ne joue ni à Lyon ni au PSG ou dans quelques rares autres clubs comme Montpellier ou Juvisy. Vivre d'un salaire en foot pro féminin, ce n'est pas facile. »

Bon,fin de la récréation maintenant.Non seulement,l'écrasante majorité des HOMMES jouant au football sont AMATEURS,avec des BAS SALAIRES ou CHÔMEURS et eux aussi pourraient pleurer.

Mais plus grave encore,la réalité,et je ne me plains pas,car c'est dans leur nature profonde,c'est que les femmes ont des vies moins anxiogènes que celles des hommes.

En effet,il y aura TOUJOURS un "pigeon" pour voler à leur secours.Raison pour laquelle elles ne sont jamais angoissées sur des sujets SÉRIEUX,leurs existence se résumant à la frivolité ou à couver le nourrisson de leur amour.

Même quand leur vie est laborieuse,ça sera toujours l'homme le plus angoissé des deux.Puisque homme pauvre = pas de femme.Alors que femme pauvre = pigeon qui vole au secours.

De plus,l'homme subit la pression sociale.Pas capable de faire vivre madame ? Rien dans le pantalon.

Les femmes ont une vie clémente,leurs angoisses se résument à des broutilles comme la perte de leur rouge à lèvres ,et j’exagère à peine.

Les hommes sont plus angoissés,voila pourquoi ils sont plus motivés pour entrer en politique.Gouverner/se mêler de la vie de la cité = prévoir = long terme = angoisse par nécessité.

La femmes en politiques sont minoritaires et c'est à grand renfort de quotas obligatoires qu'elles y font leur entrée.Si il n'y avait pas de quotas aussi idéologiques que fictifs,les hommes représentaient l'écrasante majorité.

Qu'elles n'aient pas d'angoisses,je ne leur en tiens pas rigueur.Mais le mensonge,la ça ne passe pas.


Mon gars t'as vraiment un problème. Aigri? Il va falloir se soigner !
Christian Jeanpiètre Niveau : DHR
Message posté par Cheric Zghemmfour
Les hommes sont plus angoissés,voila pourquoi ils sont plus motivés pour entrer en politique.Gouverner/se mêler de la vie de la cité = prévoir = long terme = angoisse par nécessité.


Ohlala le passage sur les hommes en politique est le truc le plus tiré par les cheveux que j'ai vu depuis le dernier film de Mia Khalifa.

Pour le reste, c'est juste un grand festival de sophismes pas du tout reliés à l'interview de Mélissa Plaza, sur lesquels je suis bien content que t'aies changé d'avis.
PrinceTipee Niveau : DHR
Bien d'accord avec toi kikette pour le coup, mais si tu veux mon avis fait vraiment être un malade pour chanter du u2. Au premier degré surtout. Même au 10è.
Merci pour l'experience très interressante de melissa.
Je ne suis pas sûr que les banalités sentimento-phallocrato à thème de frustration et de généralité sur les orientations professionnelles hommes/femmes soient de bon goût.
Lorsque l'on parle d'une joueuse professionnelle qui n'expose pas ostenssiblement une plastique plus qu'avantageuse, il semble que nous commentions à côté du rôle footballistique.
Le sujet dérange peut être, une femme qui atteint le rêve de tout petit garçon : devenir joueur pro!

A quand les commentaires sur Zidane: pauvre petit zizou, reprendre une equipe 3ème du championnat espagnol avec un salaire seulement de 2.5 millions alors que son vestiaire est mieux payé?
#jesuiszidaneenterrasse
il y a 37 minutes Le Real s'intéresse à un nouveau prodige brésilien il y a 1 heure Privés de titre à cause d'un fumigène
il y a 1 heure La nouvelle folie capillaire de PEA 14 il y a 2 heures Une merguez de gardien en D2 algérienne 3 il y a 3 heures Justin Kluivert régale en U19 5 il y a 5 heures Sauvetage héroïque en D3 anglaise 6 il y a 5 heures Hatem intime, épisode 2 64 il y a 5 heures Luís Fabiano exclu pour un coup de boule imaginaire 11 il y a 6 heures En Allemagne, une mascotte attaque un arbitre 7 il y a 7 heures La belle enroulée au Costa Rica 4
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
il y a 8 heures Superbe arrêt contre quatre attaquants 3 il y a 8 heures Barzagli pris la main dans la discothèque 24 il y a 8 heures Hazard accepte de négocier avec le Real 52 Hier à 16:18 Hatem Ben Arfa fait le point sur sa situation au PSG 63 Hier à 15:53 Fatma Samoura dément les rumeurs de dissolution du comité d'éthique de la FIFA 5
Hier à 11:10 Medel demande sa femme en mariage avec un avion 17 Hier à 10:23 Zubizarreta veut San Iker à l'OM 28 Hier à 09:40 Verratti veut rester à Paris 46 Hier à 09:22 Thiago Silva souffre du genou 24 samedi 25 mars Toni Kroos regarde plus son frère que le Bayern 25 samedi 25 mars La panenka syrienne à la dernière seconde 13 samedi 25 mars 50 heures de match pour les 50 ans de l'ASNL 4 samedi 25 mars La Chine veut Gameiro 10 samedi 25 mars Pronostic Luxembourg France : Analyse, prono et cotes du match des Bleus 2 samedi 25 mars Le golazo de Zaha 5 samedi 25 mars Des fans de San Diego veulent appeler une équipe Footy McFooty Face 7 samedi 25 mars Passe magique et inutile de Bale 7 samedi 25 mars Gros tacle et jambe cassée pour Seamus Coleman 6 vendredi 24 mars Kevin Kurányi prend sa retraite 20 vendredi 24 mars Shaqiri s'amuse à l'entraînement vendredi 24 mars Une pièce à l'effigie de Pavel Nedvěd 14 vendredi 24 mars Rosario tient-il son nouveau Messi ? 25 vendredi 24 mars Beckenbauer interrogé dans l'enquête pour corruption 6 vendredi 24 mars Quand Griezmann tremble devant Mbappé 35 vendredi 24 mars Vers une réforme de la Ligue des champions dès 2021 ? 66 vendredi 24 mars Superbe lob de Neymar 18 vendredi 24 mars Le raté d'Otamendi jeudi 23 mars 317€ à gagner avec Italie & Serbie 2 jeudi 23 mars Huntelaar de retour à l'Ajax ? 29 jeudi 23 mars Un match suspendu à la suite de l'agression d'un juge de ligne 8 jeudi 23 mars Arda vers Arsenal ? 39 jeudi 23 mars De la cocaïne Messi découverte au Pérou 14 mercredi 22 mars Le missile en lucarne de Podolski 19 mercredi 22 mars Quand Kylian Mbappé va aux cages 19 mercredi 22 mars Une réforme de la réglementation des transferts ? 21 mercredi 22 mars SO FOOT CLUB - Spécial Coupe de France mercredi 22 mars Deniz Aytekin ne sera pas suspendu 20 mercredi 22 mars Monaco aurait refusé 110 millions pour Mbappé 110 mercredi 22 mars L'agent de Lacazette nie avoir rendu visite à l'Atlético 50 mercredi 22 mars Une vidéo anti-Wenger embarrassante 39 mercredi 22 mars Un lob soyeux au Chili 2 mercredi 22 mars Rooney de plus en plus proche d'Everton 43 mardi 21 mars Baston entre parents pendant un match de jeunes à Majorque 20 mardi 21 mars La praline de Novick 5 mardi 21 mars En cas de montée en L2, Chambly jouerait au Mans 11 mardi 21 mars David James voit Joe Hart à la Juve 34 mardi 21 mars Bizutage en règle pour les néo-Bleus 17 mardi 21 mars Courtois n'ira pas au Real 30 mardi 21 mars Sven Kums expose ses photos Instagram 15 mardi 21 mars La boulette du gardien de San José 5 mardi 21 mars Schweinsteiger à Chicago 26 lundi 20 mars Un arbitre ghanéen suspendu à vie 21 lundi 20 mars Une équipe de D2 agressée à son hôtel 9 lundi 20 mars Jallet en renfort 41 lundi 20 mars Gago écrase son adversaire 11 lundi 20 mars Florentin et Mathias Pogba font le show à la télé 26 lundi 20 mars Le capitaine de Derry City retrouvé mort 11 lundi 20 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 30e journée 5 dimanche 19 mars Rabiot relève le PSG 1 dimanche 19 mars Draxler donne l'avantage au PSG 2 dimanche 19 mars Lacazette ouvre le score au Parc 1 dimanche 19 mars Le caramel de Griezmann 8 dimanche 19 mars Quand le match Chambly-Marseille Consolat dégénère 20 dimanche 19 mars Le coup franc magistral de Mertens 10 dimanche 19 mars Pronostic PSG Lyon : jusqu'à 600€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 dimanche 19 mars Puni, il doit nettoyer les sièges du stade 14 dimanche 19 mars Un joueur ghanéen se trahit en interview 6 samedi 18 mars Les Ultramarines rendent hommage à Triaud, qui craque un fumigène 9 samedi 18 mars La bataille du ciel pour Wenger 15 samedi 18 mars La femme de Michael Essien rachète un club de D3 italienne 6 samedi 18 mars Un gardien complètement fou en Angleterre 8 samedi 18 mars Yaya Touré à United ? 15 samedi 18 mars Fernandão se fracture le bras vendredi 17 mars Une statue parodique de Peter Lim aux Fallas de Valence 3 vendredi 17 mars Golazo en Copa Libertadores 4 vendredi 17 mars Crystal Palace veut garder Sakho 12 vendredi 17 mars Le musée de la FIFA se sépare de la moitié de ses collaborateurs 10 vendredi 17 mars 211€ à gagner avec Monaco & Naples jeudi 16 mars Les buts de Roma - Lyon 1 jeudi 16 mars Les Aigles noirs à la fête 2 jeudi 16 mars La Ligue 1 aura bientôt son naming 51 jeudi 16 mars Pendant ce temps-là, Benzema se la coule douce au soleil 56 jeudi 16 mars À table avec Carlo Ancelotti 38 jeudi 16 mars Le triple arrêt d'Oblak contre Leverkusen 12 mercredi 15 mars Le coup de boule de Bakayoko mercredi 15 mars Leroy Sané sonne Monaco mercredi 15 mars Fabinho double la mise pour l'ASM mercredi 15 mars Le but de Mbappé mercredi 15 mars L'UJSF demande d'arrêter de filmer en tribune de presse 11 mercredi 15 mars Golazo en Uruguay 7 mercredi 15 mars Un club de D2 suédoise veut sanctionner ses joueurs qui simulent 15 mercredi 15 mars Des photos de mariage au stade d'Anderlecht 2 mercredi 15 mars Lukaku a refusé une prolongation à 140 000 livres par semaine 25 mercredi 15 mars 7000 km pour un match de D2 russe 15 mercredi 15 mars Une émission espagnole dévoile un maillot parodique du Barça 13 mercredi 15 mars Pronostic Monaco Manchester City : jusqu'à 735€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions mardi 14 mars Deux joueurs suspendus un an pour agression sur un arbitre 5 mardi 14 mars Pirlo : « Pour rivaliser, la MLS doit supprimer les restrictions de transferts » 27 mardi 14 mars Un ultra de D3 argentine tire sur des supporters adverses 24 mardi 14 mars Les candidats de l'UEFA au Conseil de la FIFA sont connus 1 mardi 14 mars Des nouvelles de Michael Essien 8 mardi 14 mars Au Brésil, un match vire au chaos total 18 mardi 14 mars Wylan Cyprien sera opéré ce mardi 14 mardi 14 mars Le bourreau d'Axel Witsel lourdement sanctionné 37 mardi 14 mars Everton veut blinder la clause de Lukaku 11 lundi 13 mars Après son carton rouge, il est rétrogradé en équipe réserve 9 lundi 13 mars Ils s'embrouillent pour tirer un péno... et le ratent 9 lundi 13 mars Wayne Shaw vend des tourtes 5 lundi 13 mars Il se balade sur le terrain avec une barre de fer 26 lundi 13 mars Yuya Kubo se balade dans la défense adverse 4 lundi 13 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 29e journée 17 lundi 13 mars Reprise de folie au Kosovo 5 lundi 13 mars 299€ à gagner avec Monaco - City & Leicester - FC Sévillle lundi 13 mars Bale investit dans un pub au pays de Galles 9 lundi 13 mars Un Sénégalais tente de jeter un sort dans le but zambien 8 dimanche 12 mars La belle boulette de Navas 9 dimanche 12 mars Le but dingue de Depay 13 dimanche 12 mars Mats Hummels s'offre le tacle de l'année 15 dimanche 12 mars Wylan Cyprien revient sur sa blessure 12 dimanche 12 mars Un fan de Tottenham remercie la Croix rouge flamande 1 dimanche 12 mars L'œil de faucon d'un arbitre américain 7 dimanche 12 mars King Kazu devient le plus vieux buteur de l'histoire 8 dimanche 12 mars Un but « bumper » en Ukraine samedi 11 mars Pedro Caixinha nouveau coach des Rangers 3 samedi 11 mars Infantino appuie Čeferin contre Trump 6 samedi 11 mars Grève des arbitres au Mexique 1 samedi 11 mars Un csc ridicule au Danemark 4 samedi 11 mars Une mine en championnat tunisien 2 vendredi 10 mars Kaboré plaît en Chine 9 vendredi 10 mars En prison depuis 2010, Bruno pourrait reprendre le foot 29 vendredi 10 mars Hitzlsperger : « On ne fait pas son coming-out pour énerver les hétéros » 22 vendredi 10 mars 321€ à gagner avec PSG, Spartak & Chievo - Empoli vendredi 10 mars Zaza définitivement à Valence dès ce week-end 3 vendredi 10 mars Le stade fumi-friendly d'Orlando 9 vendredi 10 mars Un cavalier allemand trolle le BvB 3 vendredi 10 mars Le tifo fumeux de Copenhague 2 vendredi 10 mars Joe Hart ne veut pas retourner à City 16 vendredi 10 mars Gerrard bientôt dans le staff de la sélection ? 5 vendredi 10 mars La séance de tirs au but remise en question 13 jeudi 9 mars Les buts de Lyon - Roma 7 jeudi 9 mars Cruzeiro sort un maillot spécial 7 jeudi 9 mars Anthony Vanden Borre accueilli en héros en RDC 16 jeudi 9 mars L'Asie monte à son tour au créneau pour le Mondial à 48 24 jeudi 9 mars Arsenal casse sa tirelire pour prolonger Özil 26 jeudi 9 mars Xabi Alonso raccrochera en fin de saison 4 jeudi 9 mars André-Pierre Gignac enfonce Paris 38 jeudi 9 mars Neymar chambre le PSG 17 mercredi 8 mars Jérémy Mathieu se lâche dans les vestiaires 27 mercredi 8 mars Sergi Roberto abat le PSG 8 mercredi 8 mars Neymar relance tout ! 3 mercredi 8 mars Le penalty de Messi ! 2 mercredi 8 mars Kurzawa se troue pour Barcelone mercredi 8 mars Le but de Suárez d'entrée 1 mercredi 8 mars Eric Thomas détruit la FFF 2 mercredi 8 mars Everton veut retenir Lukaku à tout prix 2 mercredi 8 mars La Juventus bouillante sur Tolisso 47 mercredi 8 mars Mourinho aime Mbappé 49 mercredi 8 mars Christopher Aurier en garde à vue 35 mercredi 8 mars Un match caritatif entre des légendes françaises et italiennes 11 mercredi 8 mars BT fait monter les droits TV de la Premier League 17 mercredi 8 mars Les Parisiens discutent du match retour avec des pizzas 25 mercredi 8 mars Le président de Palerme se fait tatouer le blason du club 6 mercredi 8 mars Isco intéresse Paris 28 mercredi 8 mars Chapecoense gagne en Copa Libertadores 9 mercredi 8 mars Le Bayern trolle encore Arsenal 75 mercredi 8 mars Les Bleues remportent la She Believes Cup 13 mercredi 8 mars Pronostic FC Barcelone PSG : jusqu'à 1100€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions 8 mardi 7 mars Dortmund se positionne sur Lacazette 45 mardi 7 mars Deux rescapés de Chapecoense retenus en Copa Libertadores 3 mardi 7 mars Le Munich 1860 maintient son boycott médiatique 9 mardi 7 mars Le Roi Bendtner rejoint Rosenborg 20 mardi 7 mars Les réformes proposées par la FA jugées insuffisantes 11 mardi 7 mars Huit ans de prison pour l'ancien président de la fédé du Salvador 11 lundi 6 mars Carlo Tavecchio réélu à la Fédération italienne 9 lundi 6 mars Au Monténégro, zéro but en cinq matchs 8
417 12