En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 8 Résultats Classements Options

Mélissa Plaza : recherche temps libre et égalité

Mélissa Plaza a une vie bien remplie. Quand elle ne joue pas sous les couleurs de l'En Avant de Guingamp en L1 féminine, la jeune femme a le nez dans sa thèse de STAPS en psychologie sociale et cognitive. Portrait d'une hyperactive convaincue et déterminée.

Modififié
Dans le monde du foot féminin, Mélissa Plaza passerait presque pour un OVNI. Milieu de terrain à l'En Avant de Guingamp, cette jeune femme de 27 ans, native de Haute-Garonne, n'a que très rarement une minute à elle. C'est bien simple, son agenda professionnel est au moins aussi rempli que celui d'un ministre du travail en pleine crise économique. En plus d'une carrière de footballeuse professionnelle qu'elle mène depuis près de 15 ans, Mélissa a entamé pied au plancher sa dernière année de doctorat en STAPS, avec à la clé la rédaction d'une thèse de 300 pages en psychologie sociale et cognitive. Son sujet d'étude ? Les stéréotypes sexués dans le sport et l'impact que ces croyances peuvent avoir sur la population en matière de participation ou d'abandon sportif. « Après ma licence de STAPS, je me suis orienté vers un master recherche qui conduisait forcément à un doctorat derrière, nous explique-t-elle deux heures avant son entraînement à Saint-Brieuc avec l'EAG. En M2, on nous a demandé de choisir une discipline de prédilection. J'aurais pu choisir n'importe quoi, mais il s'est avéré que le thème de psychologie sociale que proposait le laboratoire m'intéressait au plus haut point. J'y ai presque vu un signe du destin parce que ça correspondait à ce que je vivais au quotidien dans le football. »

À contre-courant, mais toujours dans la bonne direction


Même si le foot féminin entre peu à peu dans les mœurs, le fait d'être une fille et de tâter habilement le cuir peut encore surprendre certains mâles réfractaires et bourrus. Et encore, si des progrès ont été faits dans ce domaine en quelques années, ce n'était pas franchement le cas quand la néo-Guingampaise a débuté le football. Fan de ballon rond depuis toute gamine, elle a dû batailler sec pour se faire une place dans un milieu qui sent la virilité et la testostérone. « Déjà avec les copains dans la cour de récré, c'était un peu ça. On me regardait de haut, et puis finalement, au bout de quelques parties, j'étais la première fille choisie dans les équipes. En fait, j'étais même la première tout court à être choisie ! » , ironise-t-elle, non sans une pointe de fierté. Les préjugés sur les femmes et le sport ont encore la vie dure, et elle a pu en faire l'expérience tout au long de sa vie : « Quand je suis arrivé en STAPS et que j'ai pris l'option foot, j'ai souvenir de quelques garçons qui étaient contre ça et qui nous chambraient pas mal. Et là pareil, au bout de 2-3 entraînements, je ne les entendais plus. » Au premier petit-pont passé à un garçon, ce sont des siècles et des siècles d'idées reçues qui rejaillissent et égratignent la fierté masculine : « Quand je mettais un crochet à un gars et que je finissais sur un but, ses copains le chambraient forcément. Mais c'était bon enfant. Et puis c'était sympa de les faire redescendre un peu (rires) ! » Si les footeux finissent vite par ranger leurs stéréotypes aux vestiaires (les sportifs font allégeance au talent et à rien d'autre), ce fut un tout autre problème au sein du cercle familial. « À part mon père qui était content, pour le reste ça a été difficile, notamment pour les figures maternelles comme ma mère ou ma grand-mère » , admet le milieu de terrain bretonne.

La première licence, le Chili et le MHSC


Fan de foot depuis qu'elle sait se tenir sur ses deux jambes, Mélissa met tout de même un certain temps à sauter le pas. Sa première licence, elle la signe au CS Saint-Pierre-en-Faucigny (Haute-Savoie) en 1997. Pas « d'effet Coupe du monde 98 » donc pour cette gamine de 9 ans. Par chance, le club possède déjà à l'époque sa propre section féminine. Un avantage qui s'avère être avec le recul un léger handicap. La preuve : « Je me dis aujourd'hui que j'aurais peut-être dû commencer avec les garçons, parce que le foot féminin n'était pas très développé et je pense que j'aurais probablement progressé un peu plus vite avec eux. » Après deux années passés en Savoie, Plaza décide de lancer les grandes manœuvres en s'inscrivant au concours d'entrée de Clairefontaine. Malgré un premier échec, les éducateurs lui conseillent tout de même de tenter sa chance à La Roche-sur-Yon qui, dit-on dans l'antre historique des Bleus, est un très bon club formateur. Après des tests fructueux, la voilà qui entre en sport-étude en Vendée. De ses six saisons passées là-bas, Mélissa ne garde que des bons souvenirs : « C'était la plus belle période de ma vie en fait. J'y ai trouvé des amis, une famille, j'ai découvert les valeurs de la vie, et on va dire que d'une certaine manière, c'est le foot qui m'a sauvé d'un environnement familial compliqué. Le foot, c'est ce qui m'a toujours tiré vers le haut et qui fait de moi ce que je suis aujourd'hui. »

Une fois le lycée derrière elle, la future doctorante opte, comme c'est souvent le cas quand on jongle entre le foot et les études, pour un parcours en STAPS. En 2008, ses performances en club ne passent pas pas inaperçues. Elle tape ainsi dans l'œil des sélectionneurs de l'équipe de France U20 qui dispute cette année-là les Mondiaux au Chili. Malgré une deuxième année cruciale en licence, Mélissa Plaza ne réfléchit pas un seul instant avant de s'embarquer dans cette aventure hors du commun. « C'était incroyable. Bon, j'avoue que c'était un peu dur parce que j'ai dû ensuite rattraper tous les cours ! Mais pour une première expérience en équipe de France, c'était vraiment chouette. D'ailleurs, on va jusqu'en demi-finale et vu que j'étais titulaire lors de la compétition et que j'avais fait de bons matchs, j'ai été repérée par Montpellier qui m'a ensuite appelée en me proposant de les rejoindre. C'était le début de l'aventure. Enfin, de mon aventure professionnelle. » À son retour d'Amérique latine, direction le Sud de la France pour un plongeon dans le grand bain du foot pro.

Un terrain d'étude taillé sur mesure


Au MHSC, dans l'Hérault, Mélissa découvre le foot haut niveau : « Les infrastructures n'étaient pas les mêmes qu'à La Roche, les salaires non plus, même si au début, j'y allais pour pas grand-chose en matière de salaire. J'y allais surtout pour progresser et voir ce que c'était que le haut niveau. » C'est aussi là-bas que la jeune fille fait le pari des études supérieures. Après quatre saisons sous les couleurs chères à Loulou Nicollin, c'est le grand OL qui fait appel à ses services. Et si elle n'a peut-être pas eu l'occasion de faire totalement son trou chez les Gones, la faute à un effectif d'une qualité incomparable, Mélissa a pu vivre de l'intérieur le foot féminin dans ce qui se fait de mieux en Europe. Désormais doctorante spécialisée en psychologie sociale, Plaza ne pouvait imaginer meilleur terrain d'étude pour sa thèse sur les stéréotypes sexués dans le sport. Un travail de recherche qui lui permet aujourd'hui de porter un regard des plus passionnants sur le milieu. Et sans langue de bois. Jamais. « Dans le sport, ces stéréotypes sont encore très présents et ça a un impact considérable sur le comportement des individus. Le choix des activités sportives est grandement affecté par ces stéréotypes et ça commence dès l'enfance. C'est dommage... »

Et que dire alors du foot, milieu très masculin et conservateur au possible ? « C'est hyper frustrant, souffle Mélissa. J'ai l'impression qu'il y a beaucoup de gens dans les hautes instances qui sont encore réfractaires au foot féminin. » Et ce n'est pas la mythique, mais non moins honteuse punchline de Bernard Lacombe sur les ondes de RMC qui viendra mettre à mal ce constat. Mais l'étudiante en bac+8 refuse de tirer sur l'ambulance : « Je pense qu'il a dû le payer cher. Surtout qu'à l'inverse, M. Aulas est très investi dans ce projet depuis des années et il le porte à bout de bras. Mais c'est vrai que ce genre de phrases est très courant dans le foot. Je ne sais pas si, à terme, je finis par en rigoler ou par en être totalement dégoûtée... » Malgré ça, rien ni personne ne lui feront perdre de vue son combat. Une bataille sur le champ des préjugés qui est loin d'être gagnée. « L'enjeu, tient-elle à rappeler, c'est que tout le monde puisse pratiquer quelque chose qui lui plaît. Et moi, j'entends encore trop de mères qui disent "Ma fille a voulu se mettre au foot, au grand dam de son père." C'est triste d'entendre encore ça aujourd'hui... Le but finalement, c'est que tout le monde se dépense physiquement et soit en bonne santé, point barre. »

La dernière ligne droite


La vie de la joueuse guingampaise ressemble, toute proportion gardée, à un parcours du combattant. Luttant pour ses idées, revendiquant sa liberté de penser et de choix, et jonglant entre une thèse qui demande énormément de travail et une carrière de footballeuse tout aussi exigeante, les efforts de Mélissa au quotidien imposent le respect. D'autant que si les footballeurs ont un train de vie qui permet de rendre leur métier agréable, c'est encore loin d'être le cas pour les filles. « C'est une vie de sacrifice. Sur le plan financier, il faut avouer que ça reste compliqué quand on ne joue ni à Lyon ni au PSG ou dans quelques rares autres clubs comme Montpellier ou Juvisy. Vivre d'un salaire en foot pro féminin, ce n'est pas facile. » Avec son futur diplôme de docteur, la joueuse espère au moins avoir assuré ses arrières : « Concrètement, après la thèse, je peux envisager un peu plus sereinement l'avenir que si je n'avais rien fait à côté du foot. » Cette double vie menée tambour battant, Mélissa Plaza ne l'échangerait pour rien au monde, même si elle avoue se sentir parfois « un peu incomprise. Incomprise dans le sens où ces deux mondes, footballistique et universitaire, ne se mélangent que très rarement » . À quelques mois de sa soutenance, la Costarmoricaine est au bout du rouleau. « Ahlala, c'est la débandade !, lâche-t-elle en rigolant. C'est dur physiquement et j'en paye les conséquences. J'ai eu de grosses blessures et je sais que c'est en partie dû à cet emploi du temps de malade que je m'inflige tous les jours. Au point que tu finis par te poser des questions. Qu'est-ce que je fais ? Est-ce que je continue ? Mais j'ai l'intention de maintenir le cap et de devenir la première docteure en psychologie footballeuse professionnelle ! J'ai la volonté de m'en sortir parce que jusqu'ici, je me suis démerdée toute seule dans ma vie et personne ne m'arrêtera. » Foi de Mélissa !


Par Aymeric Le Gall
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:10 216€ à gagner avec Dortmund, Man City - Naples & Real - Tottenham Hier à 15:16 C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
il y a 4 heures Zebina condamné à deux ans de prison avec sursis 4 il y a 4 heures Le fils de Giovinco ambiance les fans de Toronto il y a 6 heures Troisième commotion cérébrale en six mois pour Birnbaum 10 il y a 7 heures Une chèvre s'invite sur un terrain de foot en Grèce 6
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
il y a 8 heures Arbitre agressé et baston générale dans un match de U19 31 il y a 8 heures Un maillot pour Halloween créé à Hawaï 4 Hier à 16:00 Taarabt met fin à trois ans de disette 15 Hier à 14:18 Un joueur de Xanthi (Grèce) sanctionné à cause de la mousse 6 Hier à 12:46 Kaká a joué son dernier match à Orlando 12 Hier à 11:44 Un match retardé à cause des confettis 3 Hier à 10:44 Une équipe de D3 argentine déguisée en Lionel Messi 6 Hier à 08:04 Le missile de Guedes avec Valence 20 dimanche 15 octobre Alessandrini nommé pour le trophée du meilleur nouveau venu en MLS 14 dimanche 15 octobre Un match de foot suivi d'un match de rugby sur le même terrain 9 dimanche 15 octobre Pronostic Inter - Milan AC : 431€ à gagner sur le derby ! samedi 14 octobre L'incroyable raté de Mateta 5 samedi 14 octobre Martin Palermo est champion du monde ! (via Brut Sport) samedi 14 octobre Un club de migrants en Andalousie 4 vendredi 13 octobre Découvrez le mini-foot ! (via Brut Sport) vendredi 13 octobre Derby County clashe Nottingham avec un freestyle de rap 4 vendredi 13 octobre Billericay Town FC (D7 Anglaise) recrute deux SDF 4 vendredi 13 octobre À Brescia, les joueurs interrompent l'entraînement pour éviter un PV 1 jeudi 12 octobre Éric Cantona va chanter du Disney 28 jeudi 12 octobre Le Récap "Semaine Internationale" de la #SOFOOTLIGUE 1 jeudi 12 octobre Villarreal s’attaque aux pigeons 20 jeudi 12 octobre Une équipe éliminée sur tapis vert à cause de ses numéros de maillots 16 jeudi 12 octobre Une séance de tirs au but jouée trois semaines après la prolongation 5 mercredi 11 octobre Le Dynamo Dresde ressort son maillot anti-raciste 22 mercredi 11 octobre La voisine avait planqué 186 ballons 47 mercredi 11 octobre L'improbable dégagement en touche d'un remplaçant du Panama 12 mercredi 11 octobre Le feu d'artifice des supporters bosniens 3 mardi 10 octobre George Weah, président du Liberia ? (via Brut Sport) lundi 9 octobre Mondial 2018 : La folie dans les rues du Caire (via Brut Sport) lundi 9 octobre Ballon d'or : la liste des 30 nommés 84 lundi 9 octobre 245€ à gagner avec France-Bélarus & Lettonie-Andorre lundi 9 octobre Quand le pays de Galles foire sa photo d’avant-match 13 lundi 9 octobre Le caramel de quarante mètres d'une joueuse de l'OL 19 lundi 9 octobre Raté incroyable en D4 néerlandaise 6 lundi 9 octobre Ballon d’or : Kane et Lewandowski sont bien là 15 lundi 9 octobre Pronostic France Bélarus : 670€ à gagner sur le match des Bleus ! 1 lundi 9 octobre Ballon d’or : Suárez, Coutinho et Mertens y sont aussi 24 lundi 9 octobre Paraguay : match interrompu pour violences après huit minutes 3 lundi 9 octobre 12 matchs de suspension pour avoir critiqué le district de Moselle 8 dimanche 8 octobre 35 Hollandais font le déplacement pour voir un match de D6 anglaise 6 dimanche 8 octobre La FIFA veut reformer les trêves internationales 20 samedi 7 octobre Une blessure affreuse en Argentine 9 samedi 7 octobre U17 : des IRM pour contrôler l'âge des joueurs 13 samedi 7 octobre QPR a créé un groupe de supporters LGBT 117 vendredi 6 octobre Un nouveau rapport accable l'organisation du mondial au Qatar 42 vendredi 6 octobre Quand des supporters anglais marquent avec un avion en papier 8 jeudi 5 octobre 267€ à gagner avec Bulgarie-France, la Suisse & Iles Féroé-Lettonie jeudi 5 octobre 545€ à gagner sur Bulgarie France ! jeudi 5 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! jeudi 5 octobre Mondial 2018 : la mise en place de la VAR remise en cause 6 mercredi 4 octobre Ivre, Alex Morgan se fait virer de Disney World 39 mercredi 4 octobre Le gardien prend un but gag, les supporters envahissent le terrain 6 mercredi 4 octobre Une équipe espagnole intégralement formée de Sud-Coréens 15 mardi 3 octobre Un triplé dont deux ciseaux en D2 Suisse 3 mardi 3 octobre Emmanuel Eboué fait taire la rumeur VIH 9 mardi 3 octobre Victime d’un malaise cardiaque, il prolonge son contrat 3 mardi 3 octobre Ribéry a payé le salaire de son frère à Bayonne 29 mardi 3 octobre Des fans en colère parce que leur équipe gagne 10 mardi 3 octobre La terrible faute sur Renato Civelli 2 lundi 2 octobre Rocket League dans la vraie vie (via Brut Sport) lundi 2 octobre Emmanuel Eboué atteint de graves problèmes sanguins 21 lundi 2 octobre Les funérailles du club de Modène organisées par ses supporters 12 lundi 2 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !!! 1 lundi 2 octobre Gignac collecte 241 000 euros pour une fillette atteinte d'une tumeur 4 dimanche 1er octobre Le tifo « Dikkenek » des ultras d'Anderlecht 32 dimanche 1er octobre Il envoie un coup de boule à son coéquipier en plein match 2 dimanche 1er octobre Le ciseau d'Haller 1 samedi 30 septembre Villas-Boas suspendu huit matchs 1 samedi 30 septembre Un club de D6 allemande sponsorisé par une actrice porno 26 samedi 30 septembre Scolari veut envoyer Ancelotti en Chine 4 samedi 30 septembre Le plan machiavélique de Lucas Digne (via Brut Sport) vendredi 29 septembre Le licenciement d’Ancelotti provoqué par cinq joueurs 70 vendredi 29 septembre L'Ukip accusé d'avoir plagié le logo de la Premier League 19 vendredi 29 septembre Griezmann va publier des romans 50 vendredi 29 septembre Le mode "foot en salle" à FIFA... (via Brut Sport) jeudi 28 septembre 258€ à gagner avec Arsenal, Lazio & Torino 2 jeudi 28 septembre 177 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! 1 jeudi 28 septembre Le club de Calais n'est plus 14 jeudi 28 septembre Leonardo atterrit à l'Antalyaspor 19 jeudi 28 septembre L'UEFA, le grand gagnant de l'Euro 2016 selon la Cour des comptes 4 jeudi 28 septembre River : Gallardo allume les suspicieux 12 jeudi 28 septembre Tu sais que t'es nul à FIFA quand... (via Brut Sport) mercredi 27 septembre 369€ à gagner avec Milan AC & Zénith mercredi 27 septembre Cassano prêt à sortir de sa retraite ? 7 mercredi 27 septembre Salut nazi pour un coach de D5 allemande 57 mercredi 27 septembre PSG Bayern : 10€ sans dépôt et 260€ à gagner !!! mercredi 27 septembre DERNIER JOUR DE L'OFFRE SPECIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! mardi 26 septembre Gignac encore à la rescousse des Mexicains 12 mardi 26 septembre Remplaçant, il est contrôlé positif 12 mardi 26 septembre Des rituels taoïstes pour relancer l'équipe 2