Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // France-Espagne (0-2)

Mbappé, premier entretien d'embauche

Ce France-Espagne n’était pas qu’un vulgaire match amical entre deux grosses nations du foot. Non, pour Kylian Mbappé c’était un entretien d’embauche. Avec Sergio Ramos dans le rôle du chasseur de têtes.

Modififié
Alors qu’il n’en finit plus de briller depuis le début de saison, Kylian Mbappé a inévitablement attiré sur lui tous les regards. Et certains se font très insistants. Rarement discret en matière de drague, le Real Madrid n’a d’ailleurs pas mis longtemps à dévoiler ses sentiments à la jeune pépite monégasque. Allant même, selon quelques bruits de couloir, jusqu'à faire une proposition chiffrée. Plus de cent dix millions d’euros, paraîtrait-il. Assez fou au vu du jeune âge et du manque d’expérience de Kylian, mais presque normal au vu de son potentiel. Une bonne idée ? Peut-être. Au bon moment ? Pas forcément. Enfin, selon Sergio Ramos. En tout cas, le capitaine du Real Madrid n’a pas hésité à donner son avis sur la question : « Le président, Florentino Pérez, ne me consulte pas et ne me demande pas mon avis pour le recrutement, mais les portes du Real Madrid sont toujours ouvertes aux meilleurs joueurs du monde. Si Kylian Mbappé vient, nous l’accueillerons tous avec beaucoup de sympathie comme nous le faisons tout le temps avec les nouveaux joueurs qui arrivent, mais à ce moment précis je pense que c’est un manque de respect de parler de quelqu’un qui n’est pas au Real Madrid vis-à-vis des joueurs de l’effectif. » Mitigé, donc, le plus attaquant des défenseurs a décidé de se faire sa propre idée sur le nouveau phénomène du football mondial. Alors que le sélectionneur espagnol, Julen Lopetegui, souhaitait laisser son capitaine au repos pour le match amical face à la France, le Madrilène aurait explicitement demandé à prendre part à cette rencontre. Et d’entrée de jeu. Son but ? Aller chercher Iker Casillas et son record de sélections (167), bien sûr. Mais pas seulement. Le défenseur central n’aurait, en effet, pas caché son intention de tester lui-même le potentiel de Kylian Mbappé. Une mise en situation avant recrutement, en quelque sorte.

Accepté au second tour


Dans le monde professionnel, il n’existe pas grand-chose de plus déstabilisant qu’un entretien d’embauche. Le cerveau est souvent sur pause. La gestuelle maladroite. Les phrases incompréhensibles. Un grand moment de gêne, en somme. Et ça n’arrange rien quand le recruteur a la gueule de Sergio Ramos. Déterminé à ne pas faire de cadeau, le défenseur madrilène avait sorti sa plus belle panoplie de recruteur indigeste. Regard froid et gestes agressifs. Bref, le mec prêt à tout pour déceler le moindre défaut chez sa recrue potentielle. Sauf que, très vite, les défauts de Mbappé ne sautent pas vraiment aux yeux. Mieux, le gamin montre une audace assez déconcertante. Il ne lui faut d’ailleurs pas plus de cinq minutes pour déposer son observateur du soir et claquer un petit extérieur que De Gea parvient malgré tout à repousser. Premier bon point, clairement. Mais pas suffisant. Véritable clébard, le Madrilène ne lâche pas son vis-à-vis, se concentrant presque exclusivement sur le malheureux Kylian. Pour autant, le manque de réussite du néo international est moins dû à la performance de Ramos qu’au manque d’ambition collectif de l’équipe de France, véritablement en dessous de son adversaire du soir. D’ailleurs, le Monégasque n’a pas grand-chose à se reprocher. Ses statistiques sont même intéressantes, avec un taux de passes réussies atteignant les cent pour cent. Plus qu’honorable, donc. Volontaire, déterminé et perfectionniste, il aura tout fait pour déballer l’ensemble de ses qualités. Suffisant pour que Serge fasse passer un avis favorable à ses supérieurs ? Pas sûr. Enfin, pas encore. Mais le môme a sûrement gagné le droit de passer un second oral. Le plus important. Et, qui sait, peut-être pourrait-il avoir lieu en demi-finale de Ligue des champions. L'entretien éliminatoire, quoi.




Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

International - Amical
France-Espagne (0-2)




Dans cet article


Hier à 10:09 Zlatan confirme qu'il reste en MLS 16
À lire ensuite
L'âme aspirée