1. //
  2. // 5ème journée

Mayence à l'épreuve du feu

Mayence et Dortmund imposent à la Bundesliga un rythme infernal. Derrière, on peine à suivre. Kaiserslautern et Hambourg calent ; Leverkusen passe entre les gouttes ; le Bayern, Wolfsburg et Schalke décollent enfin tandis que Stuttgart et le ‘Gladbach coulent. État des lieux du championnat allemand après son premier tournant. Samedi, match au sommet, Bayern-Mayence à l'Allianz-Arena (15h30)

Modififié
0 0
Comme on pouvait s'y attendre, la cinquième journée de la Bundesliga risque de marquer un tournant dans le déroulement de ce cru 2010/11. Des équipes qui avaient commencé le championnat pied au plancher (Hambourg, K'lautern, etc.) marquent déjà le pas ; d'autres à l'inverse ont profité des dernières soixante-douze heures pour inverser la tendance (Wolfsburg, Bayern...). Les derniers, enfin, poursuivent leur route avec une belle constance, dans le haut du tableau comme dans les profondeurs du classement. État des lieux sous forme de baromètre.

Ceux qui gazent


L'an passé, le Bayern avait dû patienter jusqu'à la mi-novembre pour que le meccano de van Gaal fonctionne enfin. En bonne logique, la gestation est beaucoup plus courte cette saison même si les fatigues d'une coupe du monde se paient toujours comptant au printemps suivant. Autre hic : les Bavarois (8ème) doivent se passer depuis le premier jour d'Arjen Robben et de Ribéry (pour deux mois) depuis avant-hier. Les Loups de Wolfsburg avaient commencé leur redressement le week-end dernier en s'imposant à domicile contre Hanovre. Ils viennent de passer un cap en infligeant à Hambourg sa première défaire de l'année au Volkparkstadion grâce à un intenable Dzeko (déjà 5 pions) et à un doublé de Graffite qui renaît après une longue période de doute. On attendra dimanche, et la réception d'un outsider inattendu –Fribourg–, pour savoir si le VFL (11ème) n'est plus convalescent.

Coincé dans le premier quart du tableau (4ème), Hanovre avance à pas comptés. Hormis la défaite à Wolfsburg, le 96 n'a commis aucun faux pas depuis le début de saison. Tout le contraire d'un Nuremberg (12ème) qui doit à un but de Pinola dans l'extra-time son premier succès de la saison. Une première partagée également par le Schalke de Félix Magath, vainqueur en déplacement d'un Fribourg aussi redoutable que discret. Un but d'Huntelaar (son troisième en trois matchs) en fin de match a scellé le sort des locaux. Cela n'empêche pas le nouveau club de Raul (qui a beaucoup plus de mal à se faire au football-panzer du Nun-Fire que son coéquipier batave) de toujours occuper la dernière place. De son côté, en gagnant à Mönchengladbach hier soir, le Sankt Pauli est devenu le mieux classé (9ème) des promus...

Ceux qui déchirent


Dans le début de saison du Werder Brême, il y a la qualification aux forceps aux dépens de la Samp' pour les poules de la Champions et puis c'est tout. Deux lourdes défaites (1/4) à Hoffenheim et Hanovre, une autre à domicile contre l'intenable fanfare pop de Mayence (0/2) ont propulsé l'équipe de Torsten Frings à la quatorzième place avec la deuxième pire défense (12 buts) de la ligue derrière l'intouchable Borussia Mönchengladbach (17 buts), qui n'en finit plus de descendre au classement (15ème). Après un nul inaugural contre Nuremberg et une retentissante victoire à Leverkusen (6/3, seule défaite à ce jour du Bayer), le Gladbach en est à quatre défaites de suite (pour 13 dans le cornet). Et dimanche, c'est un Schalke revanchard qu'il faudra se colleter...

Au rayon des grands éclopés, les cas de Stuttgart (16ème), Francfort 17ème) et Cologne (13ème) se ressemblent étrangement. Les deux premiers n'ont gagné qu'un match et c'était contre M'Gladbach. Le dernier nommé a, lui, battu un Sankt Pauli qui se cherchait et a obtenu un nul à Munich contre un Bayern en rodage... Si elles se ressemblent également, les trajectoires de Hambourg (6ème) et de Kaiserslautern (10ème) sont moins catastrophiques. Avant de s'incliner hier soir à Dortmund (0/5 mais en ce moment le Borussia marche sur l'eau), le promu avait laissé des plumes à Mayence (1/2, l'autre équipe du moment qui marche sur l'eau) malgré une belle résistance et à domicile contre Hoffenheim (2/2) samedi dernier. Comme la formation de Marco Kurtz, le Hambourg avait commencé par deux victoires avant de renâcler en chemin. Un nul à domicile contre Nuremberg (1/1), un autre dans le derby hanséatique contre Sankt Pauli (1/1) et une claque magistrale administrée par le Wolfsburg de Diego (1/3). A ce rythme, le HSV va droit dans le mur.

[page]Rythme de croisière


S'il avait battu Schalke 04 hier soir, le SC Fribourg aurait effectué le même parcours que le terrifiant Borussia Dortmund : une défaite à domicile pour commencer et quatre victoires de rang. Sauf que... Sauf que cette défaite contre les coéquipiers de Rakitic repousse Fribourg à la cinquième place et que l'impression dégagée n'est pas la même. Fribourg n'a pour l'instant rencontré que des adversaires de la seconde partie du tableau. Premier vrai test : dimanche, dans l'antre d'un Wolfsburg requinqué. Sur la même étagère, on trouve également un étonnant Bayer Leverkusen (7ème), capable d'éteindre le Borussia qui fait peur à tout le monde chez lui le jour de la rentrée des classes mais aussi de perdre chez lui contre l'autre Borussia, celui qui fait rire tout le royaume, celui de Mönchengladbach. Entre les deux, une épidémie de matchs nuls et cette victoire dans la douleur contre l'apocalyptique Eintracht Francfort, grâce à un péno du bout de la nuit de Vidal. Autre curiosité, Hoffenheim qui, à l'instar d'Hambourg et de K'lautern, peine à trouver un second souffle. Après le nul encourageant quoique chanceux de samedi dernier, contre Kaiserslautern, le TSG (3ème) devra, devrait (?) se remettre de sa défaite afin de suivre le rythme infernal imposé par les deux leaders.

L'an dernier à pareille époque, Hambourg et Leverkusen avançaient à toute blinde et larguaient la concurrence puis peu à peu, subrepticement, le duo a implosé. Alors prudence même si le Dortmund (2ème) de ce début de saison paraît de taille à se mêler à la lutte pour le titre. Auteur de trois passes décisives lors de la victoire contre K'lautern, le médian turc Nuri Şahin loue « l'envie féroce de [notre] équipe de se battre pendant 90 minutes quel que soit le score. Nous sommes jeunes et on a encore tout à prouver » . Lorsqu'on l'interroge sur le potentiel exact du Borussia, Sahim répond main sur le cœur : « Nous n'avons pas encore atteint notre sommet, nous en sommes loin. On se doit d'être conquérants. Nous ne sommes pas des rêveurs, nous savons ce que nous valons... »

L'autre sensation de ce début d'exercice, c'est bien entendu le FSV Mayence, (1er) l'orchestre pop où les joueurs font de l'air-guitar avec les poteaux de corner pour célébrer leurs buts... Mardi soir, le succès contre le Cologne de Faryd Mondragon fut long à se dessiner et c'est un remplaçant, Lewis Holtby (qui venait de prendre la place de Schürrle, un des héros des semaines précédentes), qui offrit la victoire aux Nullfünfers en fin de rencontre. Les boys de Thomas Tuchel commencent un peu à fatiguer alors que c'est désormais le Bayern qui pointe à l'horizon, au propre comme au figuré, à l'Allianz-Arena samedi prochain comme au classement. Et de mémoire, rien de tel que l'épreuve du feu bavaroise pour savoir de quel bois on se chauffe...

Rik van Linden


6ème journée de Bundesliga : vendredi 24, samedi 25 et dimanche 26 septembre

FC Cologne (4)-TSG 1899 Hoffenheim (3) vendredi 20h30


Sankt Pauli FC (9)-Borussia Dormund (2) samedi 15h30


Eintracht Francfort (17)-FC Nuremberg (12)


VFB Stuttgart (16)-Bayer Leverkusen (7)


FC Schalke 04 (18)-Borussia Mönchengladbach (15)

Bayern Munich (8)-FSV Mayence 05 (1)-FC Bayern Munich (8)
Werder Brême (14)-Hambourg SV (6) samedi 18h30


VFB Wolfsburg (11)-SC Fribourg (5) dimanche 15h30


FC Kaiserslautern1 (10)-Hanovre 96 SV (5) dimanche 17h30

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L'Inter dans un fauteuil
0 0