1. //
  2. // Liga Nos
  3. // 5e journée
  4. // FC Porto/Benfica

Maxi Pereira, le rouge et le bleu

Ce soir, le FC Porto reçoit Benfica à l'occasion du premier Clássico de la saison. L'opposition entre les deux clubs les plus titrés du Portugal est toujours spéciale, mais elle le sera en particulier pour un homme, Maxi Pereira. Passé de l'aigle au dragon cet été, l'Uruguayen sera observé et attendu par tous les observateurs du foot lusitanien. Retour sur une trahison à contrecœur.

Modififié
392 13
Le mercato a offert beaucoup de surprises au Portugal. L'arrivée de Casillas à Porto, bien sûr, mais également les départs de Jorge Jesus et Maxi Pereira. Tous ont fait couler beaucoup d'encre. La trahison de ces deux derniers a provoqué stupeur et colère chez des supporters benfiquistas qui ne s'y attendaient pas. Certes, ces derniers savaient que les contrats de Jesus et Maxi arrivaient à leur terme à l'issue de la saison précédente, mais ils étaient convaincus que la direction encarnada s'arrangerait pour les prolonger à l'intersaison. Que nenni. L'entraîneur s'est donc fait la belle au Sporting et l'arrière droit au FC Porto.

Pour le premier, passe encore. Il supporte depuis toujours les Leões où il a par ailleurs été formé sans jamais réussir à s'imposer en tant que joueur. Sans parler du gros chèque sorti par Bruno de Carvalho pour s'attacher ses services. La pilule est en revanche plus dure à avaler dans le cas de l'Uruguayen. Arrivé à Lisbonne en 2007, dépourvu de tout lien avec le football portugais, il s'était imposé comme l'un des cadres historiques du SL Benfica au fil des saisons. Certains voyaient en lui le bras droit de Luisão. C'est d'ailleurs ce qu'il était. Vice-capitaine. Et il faut dire que Maxi remplissait parfaitement son rôle.

Quand Maxi taclait Porto


Engagement, matchs de haut niveau, buts, passes décisives, le néo-Portista a tout fait pour Benfica. Même détester le club qu'il représente aujourd'hui. Ses tacles à la gorge en pleins classicos, celui sur João Moutinho en 2013 en particulier, sont devenus cultes au point d'être ressortis sur le net portugais par les supporters benfiquistas lésés par son transfert à Porto. Les trolls du genre fleurissent à la veille du sommet de dimanche et concernent également les anciennes déclarations d'amour et autres promesses faites par Maxi Pereira à l'époque où il portait encore la tunique rouge. La dernière date de mai 2015, alors qu'un départ de la Luz commence à être envisagé par le joueur.

En réponse à l'intérêt de Porto et du Sporting, le latéral droit jure alors qu'il « ne se voit pas jouer dans un autre club au Portugal » . Mieux, il flingue quelques jours plus tard les Dragons à qui il reproche de trop se plaindre de l'arbitrage alors que « nous (Benfica) avons perdu un championnat contre eux à cause d'un arbitre assistant qui s'est dit déconcentré sur un but de Maicon. Tous les ans, c'était pareil. Benfica mérite son titre, c'est tout » . Résultat, au moment de poser ses valises dans le Nord du pays, le peuple bleu et blanc ne sait pas trop quel accueil lui réserver.

« Jamais je n'avais pensé que cela pouvait arriver »


Sportivement, le choix est bon. Malgré son âge, l'Uruguayen a prouvé avoir du football en réserve, ce qui en faisait forcément un remplaçant de choix à Danilo, parti au Real Madrid. Mais sentimentalement, il était, pour certains, inconcevable de faire preuve d'affection envers un homme qui a appris à mépriser l'institution portista pendant huit longues années. Aux yeux de ces supporters-ci, le joueur de la Celeste doit alors prouver qu'il mérite de porter sa nouvelle tunique. Même s'il partait de loin, ce dernier n'a pas mis un mois à conquérir le cœur des plus sceptiques. Sa régularité, son apport offensif et sa résistance physique ont déjà fait oublier le valeureux Danilo. De quoi dégoûter un peu plus les socios benfiquistas qui ne comprennent pas comment le président Luis Filipe Vieira a pu laisser filer un joueur de sa trempe pour une histoire de milliers d'euros, qui allaient de toute manière être dépensés dans des transferts plus ou moins pertinents quelques semaines plus tard.

En partant rejoindre la sélection uruguayenne pour disputer la Copa América, l'ancien vice-capitaine s'est dit déçu et étonné que le cas d'un membre historique de l'effectif ait pu être géré de la sorte, au micro de Telemundo Canal 12. « C'est un énorme changement. Jamais je n'avais pensé que cela pouvait arriver. Mais le football est comme ça. Ça faisait un an que je disais que je voulais rester à Benfica, mais la fin de mon contrat est arrivée sans que rien ne se passe et je suis donc parti à la Copa América en déclarant que tout était possible. » Y compris un transfert gratuit à Porto donc. Mais pourquoi diable signer chez le plus grand ennemi du SLB quand l'étranger s'ouvrait à lui ? Le Milan AC et même la Juve avaient manifesté leur intérêt pour Maxi dès décembre 2014, pourtant, c'est bien au Portugal que celui-ci décide de poursuivre sa carrière européenne. À en croire sa version, le défenseur du FC Porto n'a fait qu'écouter les désirs de sa famille. Sa femme et ses enfants ont clairement fait comprendre à papa Maxi qu'ils ne voulaient pas quitter le Portugal, où ils se sentent parfaitement intégrés. Tant mieux pour les Dragons, tant pis pour Benfica. En écoutant ses proches, l'Uruguayen a tourné le dos à son autre famille, le peuple encarnado. Et si demain il jouera à domicile, les quelques centaines de supporters benfiquistas lui réserveront, à n'en pas douter, un accueil diabolique. En attendant son retour dans l'enfer de la Luz, en 2016.

Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

On a déjà eu des banderoles "Morts aux Maures" dans le stade de Porto, maintenant il y a les t-shirts.

"On cherche des maures(musulmans)" plus le dessin d'une corde .
Les supporters des Super Dragons sont en forme niveaux racisme ils sont fort.

>> http://static.globalnoticias.pt/Storage … 707123.JPG <<


L'ensemble du reportage du Journal de Noticias:
>> http://www.jn.pt/PaginaInicial/Desporto … id=4786614 <<
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
Note : 1
Pour avoir parler à pas mal de gens du clan Pereira cet été (on est du même barrio de Mtvdo), personne n'en veut à Maxi pour ce choix !
Lorsque tu sert le même club durant 8 saisons avec pour la plus grande majorité des cas des prestations satisfaisantes (voir très satisfaisante, et ce même en coupe d'Europe)), un rôle de leader incontesté et incontestable (que ce soit en club ou en selecion)... cet affaire a laissé tout le monde quasi indifférent en Uruguay. Maxi a déjà 31 ans, c'était donc sa dernière opportunité de signer un dernier gros contrat en Europe avant de réaliser son rêve de gosse... Signer dans le plus grand club du Monde, El Campeon del siglo, El Peñarol de Montevideo !!!

De même, son homonyme de SoFoot a raison d'évoquer les pressions familiales qu'a du subir Maxi, la famille, ça reste super important dans les choix de carrières des joueurs sud-américains !

Après faut se rendre compte d'un truc, le mec aurait fait pareil en Uruguay, il se serait fait pourrir par tout les médias et les hinchas, moi même, je trouve cela assez limite de signer chez l'ennemi juste pour se venger de son ancienne direction qui n'a plus voulu renouveler un contrat au salaire assez conséquent au Portugal !
Matthias Sa Mère Niveau : District
Message posté par jofrança
On a déjà eu des banderoles "Morts aux Maures" dans le stade de Porto, maintenant il y a les t-shirts.

"On cherche des maures(musulmans)" plus le dessin d'une corde .
Les supporters des Super Dragons sont en forme niveaux racisme ils sont fort.

>> http://static.globalnoticias.pt/Storage … 707123.JPG <<


L'ensemble du reportage du Journal de Noticias:
>> http://www.jn.pt/PaginaInicial/Desporto … id=4786614 <<



Lee surnom "maures" renvoit pas aux arabes mais aux supporters de Benfica. A l'époque où les arabes avaient envahi le sud du Portugal mais n'avaient pas réussi à atteindre Porto (d'où le surnom cidade invicta).
C'est juste histoire de charier.

Alors de 1) soit tu sais pas ça, et c'est un peu triste de pas connaitre l'histoire des rivalités dans le football quand on supporte un club.

de 2) tu le sais parfaitement et essaie de faire passer les portistas pour des racistes aux yeux de ceux qui ne connaissent pas cette histoire. Après tout, la mauvaise foi est un fléau chez les benfiquistas.
( maures musulmans ) alors celle la elle est excellente .. Jmise ma bite que Jofranca est supporter d'un rival de porto..

Les maures ont envahis le Portugal dont la légende dit qu'ils n'ont pas réussis ( voulu ? ) a envahir le nord.

D'où le chambrage sur le fait que le centre et le sud sont " maures " ...

Malin ou pas, je vois pas le rapport avec les " musulmans " dans cette histoire ? Tocard
87_03_04_11 Niveau : Loisir
Baygon=> On peut voir à l'écusson sur sa photo que c'est un benfiquista.

Matthias Sa Mère=> Je vois même pas pourquoi tu lui réponds sérieusement, son histoire est assez abracadabrantesque pour se détruire toute seule....
En espérant que Porto mette une belle branlée à Benfica ce soir pour se venger du hold up de l'année dernière au Dragao.
Allez Porto !!
Message posté par Matthias Sa Mère



Lee surnom "maures" renvoit pas aux arabes mais aux supporters de Benfica. A l'époque où les arabes avaient envahi le sud du Portugal mais n'avaient pas réussi à atteindre Porto (d'où le surnom cidade invicta).
C'est juste histoire de charier.

Alors de 1) soit tu sais pas ça, et c'est un peu triste de pas connaitre l'histoire des rivalités dans le football quand on supporte un club.

de 2) tu le sais parfaitement et essaie de faire passer les portistas pour des racistes aux yeux de ceux qui ne connaissent pas cette histoire. Après tout, la mauvaise foi est un fléau chez les benfiquistas.


Hummm... revoit l'histoire, toi. Les maures ont bien atteint Porto, la seule partie de la Péninsula qu'ils n'ont pas conquis c'était les Asturias, d'où est partie la reconquête.

Le surnom d'Invicta ne vient pas d'une supposée résistance à l'invasion arabe. D'ailleurs, cette résistance a été résiduelle vu que la population de la péninsule voyait dans les arabes la possibilité de conquerir la liberté qu'ils n'ont pas eue avec les Visigoths (liberté, d'ailleurs qu'ils ont bien acquis, notamment la liberté des villes (les fameux alcaïdes) et religieuse, la Péninsule étant connue à l'époque comme la région des trois réligions).

Le surnom d'Invicta vient vient de son attachement à la liberté locale pendant le feudalisme du Moyen Âge et la centralisation des XVIIIe et XIXe siècles. Par exemple, une loi locale limitait la permanence dans la ville de Porto des fidalgos pour une durée supérieure à trois jours. Cela servait à combattre toute ambition de appropriation de la ville par l'aristocratie.

Sur le racisme, il est bien présent dans les cops de Porto, comme dans ceux de Sporting. C'est un fait! Comme il l'était également dans celui des NoName (il suffit de voir le logo) avant qu'il ne devienne le cop des communautés africaines qui supportent Benfica.

Mais c'est erroné de pointer le doigt à quelqu'un dans ces questions de racisme. C'est un mal général.
Sur le matche de ce soir et Maxi, bien, William Pereira : quelle erreur de ne pas mentionner le duel avec Gaitan. Maxi et Gaitan sont comme des frères, ils ont toujours eu une rélation très proche! En plus Gaitan est dans une forme magistrale. Ce sera très intéressant de voir ce duel entre l'un des joueurs les plus engagés au monde(Maxi) et l'un des plus techniques (Gaitan). J'ai hâte pour ce soir!!

De mon côté, je dit que Porto part mieux. Benfica se pose encore des questions, même s'il y a eu une nette évolution dans son depuis deux semaines. Le Benfica de Rui Vitoria est encore un peu "vert", alors que je vois Porto, malgré la perte de beaucoup de joueurs, plus solide.

En tout cas, comme on respire mieux avant ce classico!! Il suffit que Jesus ne soit plus à Benfica pour que les choses se passent entre des gens "civilisées".
Message posté par Matthias Sa Mère



Lee surnom "maures" renvoit pas aux arabes mais aux supporters de Benfica. A l'époque où les arabes avaient envahi le sud du Portugal mais n'avaient pas réussi à atteindre Porto (d'où le surnom cidade invicta).
C'est juste histoire de charier.

Alors de 1) soit tu sais pas ça, et c'est un peu triste de pas connaitre l'histoire des rivalités dans le football quand on supporte un club.

de 2) tu le sais parfaitement et essaie de faire passer les portistas pour des racistes aux yeux de ceux qui ne connaissent pas cette histoire. Après tout, la mauvaise foi est un fléau chez les benfiquistas.


Si le sujet t'intéresse, prend "L'histoire de la civilisation ibérique" d'Oliveira Martins. Si tu veux rester dans les préjugés, ne lit rien.
Message posté par DJTDuarte


Hummm... revoit l'histoire, toi. Les maures ont bien atteint Porto, la seule partie de la Péninsula qu'ils n'ont pas conquis c'était les Asturias, d'où est partie la reconquête.

Le surnom d'Invicta ne vient pas d'une supposée résistance à l'invasion arabe. D'ailleurs, cette résistance a été résiduelle vu que la population de la péninsule voyait dans les arabes la possibilité de conquerir la liberté qu'ils n'ont pas eue avec les Visigoths (liberté, d'ailleurs qu'ils ont bien acquis, notamment la liberté des villes (les fameux alcaïdes) et religieuse, la Péninsule étant connue à l'époque comme la région des trois réligions).

Le surnom d'Invicta vient vient de son attachement à la liberté locale pendant le feudalisme du Moyen Âge et la centralisation des XVIIIe et XIXe siècles. Par exemple, une loi locale limitait la permanence dans la ville de Porto des fidalgos pour une durée supérieure à trois jours. Cela servait à combattre toute ambition de appropriation de la ville par l'aristocratie.

Sur le racisme, il est bien présent dans les cops de Porto, comme dans ceux de Sporting. C'est un fait! Comme il l'était également dans celui des NoName (il suffit de voir le logo) avant qu'il ne devienne le cop des communautés africaines qui supportent Benfica.

Mais c'est erroné de pointer le doigt à quelqu'un dans ces questions de racisme. C'est un mal général.


Il faut prendre en compte le fait qu'il parle de l'allusion que font des débiles qui traitent de "Maures" ceux qui habitent au sud de Porto.
Il ne faut pas attendre de ces gens là une culture historique poussée.
De ce point de vue, il a raison.
Le terme « maure » va devenir un synonyme de « musulman », plus particulièrement de n'importe quel musulman vivant en Andalousie, qu'il soit d'origine berbère, arabe ou ibérique. Une population qui s'installera par la suite essentiellement au Maroc et Algérie après la reconquête de l'Andalousie par l'armée catholique espagnole.

Plus tard, certains auteurs européens ont utilisé le terme « Maure » avec d'autres acceptions. Chez certains, « Maures » est utilisé pour désigner les arabo-berbères citadins, d'autres pour les noirs musulmans du Sahara ; parfois le terme « Maure » s'agrandit, perdant sa signification originelle.
Parfois ceci parfois cela, il n'empêche que le terme "maure" ne fait pas allusion aux musulmans ...

DJTD, merci pour les infos! Intéressant tout ça.
Perso j'ai pas dis porto mais le " nord " m'enfin de toute façon, je connais pas l'histoire portugais en détail, seulement ce qu'on mes amis gueshs m'ont raconté.

Pour ce qui est du racisme oui il est présent partout malheureusement .. Et sûrement pas plus a porto qu'ailleurs au Portugal ( comme a voulu faire croire l'autre tocard ) .

D'ailleurs si je ne dis pas de bêtise, le FC Porto faisait partie des 1er ( si ce n'est le tout premier ) a prendre l'initiative de reverser 1? par billet vendu a l'aide aux migrants
Oui, c'est Porto qui a proposé cette mesure.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Message posté par Baygon
Pour ce qui est du racisme oui il est présent partout malheureusement ..

Certes y en a forcément, comme partout, mais je tiens à féliciter les Portugais là-dessus : il me semble que c'est l'un des pays, voire le pays européen où l'extrême droite fait les scores les plus faibles.
Après possible que ce soit plus compliqué, mon ressenti se basant seulement sur les quelques séjours plus ou moins longs que j'ai faits au Portugal, mais j'ai l'impression que l'intégration des immigrés (Angolais, Mozambicains, Cap-Verdiens, Brésiliens...) s'est plutôt mieux déroulée qu'ailleurs et que les relations avec les Portugais "de souche (même si je déteste cette expression) sont relativement apaisées.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
392 13