1. // Eliminatoires
  2. // Mondial 2014
  3. // Groupe I
  4. // France/Biélorussie

Mavuba, retour gagnant

La relation entre Rio Mavuba et l’équipe de France n’a rien à envier aux histoires d’amour les plus compliquées. Appelé, blacklisté, rappelé puis oublié, le milieu de terrain du LOSC profite de la prise de pouvoir de Didier Deschamps pour se refaire une place au soleil. Une bonne fois pour toutes ?

Modififié
9 9
A l’époque de Blanc et du règne du Lille tout-puissant, soutenir le lobby pro-Mavuba – voire pro-Balmont – était presque devenu une mode. Il faut dire qu’après avoir forcé l’admiration par sa maturité et son jeu de passe, Yann M’Vila s’est éteint doucement, tandis que les compas vieillissants d’Alou Diarra laissaient au Dogue une faille béante dans laquelle s’engouffrer. Blanc décida du contraire. Il aura finalement fallu que Lille soit dépourvu de son titre de champion de France et que Didier Deschamps débarque sur le banc de touche des Bleus pour que l’assurance tout risque du milieu de terrain lillois retrouve une place de choix dans un effectif de l’équipe de France au sein duquel il s’est longtemps cherché. Valeur sûre du football français depuis de longues saisons, sur le plan humain comme sur le plan du jeu, Rio Mavuba effectue un retour intéressant sur le devant de la scène. Huit ans après sa première sélection, Rio écrit un nouveau chapitre de sa tumultueuse relation avec l’équipe de France.

147 matchs en quatre saisons de Ligue 1


147 matchs de Ligue 1 en quatre ans, 144 comme titulaire, 132 en ayant disputé la totalité de la rencontre, pas un seul carton rouge. Depuis 2008, le CV de Rio Mavuba pèse aussi lourd que sa voix porte. Du propre aveu de Rudi Garcia, «  le nommer capitaine à Lille a été l’une des meilleures choses  » à faire. Un statut dont ce leader naturel ne s’encombre pas, même dans l’équipe devenue la plus sexy de France au fil des années. Cela fait un bon bout de temps que l’absence du Lillois chez les Bleus était devenu une anomalie aussi célèbre que son lieu de naissance : quelque part en mer entre l’Angola et la France. Pourtant, Rio Mavuba n’a pas attendu son exil réussi dans le Nord de la France pour connaître la joie d’une sélection.

En fait, c’est à 20 ans, alors qu’il débute chez les professionnels à Bordeaux, qu’un certain Raymond Domenech, fraîchement nommé, lui offre 46 minutes face à la Bosnie. S’ensuivent trois petites sélections jusqu’en 2006 et un match charnière dans la carrière internationale du joueur face à l’Irlande. Un barrage aller de Coupe du Monde soporifique au possible dont tout le monde se souvient et l’expérience de trop en bleu pour Mavuba. Après un 0-0 et 90 minutes disputées, la presse tombe sur Rio, 22 ans, comme pour sanctionner Raymond Domenech d’un choix audacieux. Viennent ensuite deux piges jusqu’en 2008 et une ultime rencontre face à la Géorgie avant le black-out, le vrai. Entre le 2 septembre 2008 et le 15 août 2012, période qui constitue pourtant le sommet de sa carrière, Rio Mavuba ne dispute pas une seule minute chez les Bleus.

«  Celui qui permet toutes les audaces offensives de Lille »

International précoce à 20 ans, oublié de marque sept ans plus tard, Rio Mavuba est l'un des grands gagnants de la nomination de Didier Deschamps à la tête de l’équipe de France. L’ancien entraîneur de l’OM, qui aimait déjà le joueur alors qu’il occupait le banc de touche du Stade Vélodrome, aime donner la part belle aux milieux de terrain solides et aux hommes de valeurs. Regretté jusqu’au sein même d’un groupe qui se demandait ce que foutait Rio en week-end alors que les Bleus étaient en rassemblement sous l’ère Blanc, Rio est venu tout naturellement retrouver une place qui lui semblait promise. « Leader naturel » pour Rudi Garcia, le parrain des Orphelins de Makala n’a pas mis longtemps à se sentir comme chez lui au sein de la maison bleue. Face à l’Uruguay, mais surtout face à la Finlande, Rio a fait du Rio : replacer ses coéquipiers sans jamais se prendre la tête, hausser le ton sans jamais manquer de respect.

Capitaine en puissance du côté du LOSC, Rio n’est pas seulement un membre important du vestiaire du groupe France. C’est aussi un type capable de couper les trajectoires, donner de bons ballons et surtout, de soulager les flèches offensives d’un travail défensif important. « Celui qui permet toutes les audaces de Lille » pour Garcia. Utile quand on connaît l’amour de RIbéry et de Ménez pour le replacement... Souvent loué pour ses qualités humaines, Mavuba est aussi un joueur capable de toucher une centaine de ballons dans un match et d’en sortir avec le sourire. Connu de tous comme un joueur agréable, proche du public et cool avec les journalistes, Rio revient sur le devant de la scène à 28 ans, au meilleur moment pour des Bleus en quête de rachat. Sur le plan sportif comme sur le plan humain.


Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

edf, si tu ne viens pas à rio, rio ira à toi et si tu vas à rio n'oublie pas de monter la haut dans un petit village
Frenchies Niveau : CFA
Très juste article, aller il lui reste un mondial à aller chercher (et à disputer avec la manière) pour avoir eu une "carrière internationnale"... quand lille jouait bien (champion à juste titre) il était le taulier et les connaisseurs ne pouvaient qu'admirer ce joueur. Il a imposé le respect et une seconde "vraie" chance est amplement méritée! ... super article SB :) ps: même si l'avenir s'écrit d'avantage avec capoue mvila diaby, dans 2 ans on compte sur son expérience !!!
Marek Hamsik Niveau : National
Note : 1
Pour moi c'est en tout point l'anti Lassana Diarra. Je pense que ce deux derniers a footballistiquement parlant, un Mavuba dans chaque jambe (je ne dénigre pas Rio, mais Lass est très fort)

Cependant, au niveau humain, et par rapport à la gestion de carrière, y' a pas photo; quand Mavuba, après un exil raté, retourne judicieusement en France, Lass, lui, multiplie les expériences dans de nombreux clubs, et s'exile finalement en Russie; Et si Rio est plutôt souriant et disponible, Diarra fuie medias et publics.
@Marek Hamsik : Lass a un Rio dans chaque jambe?
Ben j'ai pas du le voir assez jouer. Il est bon c'est sûr mais s'il était si fort, alors pourquoi il n'était pas titulaire au Real par exemple?
Marek Hamsik Niveau : National
Faut admettre que j'ai un peu exagéré sur le "un dans chaque jambe", surtout que je pense que Mavuba est loin d'être un peintre, mais a mon sens, il a un physique excellent, parfait das les duels, bon dans le placement (jusque là pareil que Mavuba) mais une technique largement supérieure.
De plus, même si ce n'étais pas exactement au même age, si Diarra a été remplaçant à Madrid, Mavuba la lui été à Villareal.
Enfin, il n'as pas tout le temps été remplaçant à Madrid, il a même fait 2 premières saisons canons, titulaire en puissance, avant d'être destabilisé par une concurrence renforcée, et par le fait que quand il aurait pu quitter Madrid pour un autre grand club, ou Mourinho refusait de le laisser partir ou il ne voulait pas baisser son salaire, le rendant innacessible.
lors de l'euro raté (moralement) de la france, tout le monde reclamait ce genre de joueur. je trouve deschamps plutot bon dans son role, Mavuba plutot excellent dans le role de chef de meute, d'un mec qui montre qu'il en a dans le pantalon, simplement.
esteban007 Niveau : DHR
@ Marek Hamsik

ça me fait rire les types comme toi qui sont hors sujet, on te parle de Mavuba tu nous parles de Lass (???) A la rigeur tu nous parlerais d'Alou Diarra qui avait pris "la place" de Rio à l'Euro, on verrait le rapport mais la c'est comme si je venais te parler de Vierra ou Makelele.....bref

Sa non sélection avant Deschamp n'est qu'une preuve de plus de l'incompétence de Blanc à ce poste!

C'est juste dommage que les journalistes, ce ne soient que maintenant que l'on vous entend faire l'éloge de Mavuba, quand Blanc faisait ses essais ridicules, on aurait bien aimé se sentir moins seul à réclamer Rio!

Il est jamais trop tard.....mais vous prenez le train en marche quoi....pour l'audace on repassera!
HriStoichkov8 Niveau : DHR
Marek Hamsik
Lass est très fort à la récupération des ballons...qu'il perd lui même
absolument mavuba est un tueur bravo a lille d'etre aller le chercher a villareal.

C'est un vrai numero 6 pas une merde de 6 d'arsenal ou de marseille.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
9 9