En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 19e journée
  3. // PSG/ Lille OSC
  4. // Les notes

Mavuba, Mavuba, il danse tous les soirs

Une embrouille avec Ibrahimović, un but et beaucoup d'activité : Rio Mavuba a été l'homme de la soirée. En face, Javier Pastore a une nouvelle fois bouffé la feuille pendant que la paire Motta-Verratti régalait à nouveau. Un classique.

Modififié

Paris Saint-Germain


Sirigu (5,5) : Un maillot vert pour se camoufler sur la pelouse façon Solid Snake ou pour éviter qu'on lui tire dessus comme Vincent Enyeama. Par contre, c'est un peu con, parce que du coup, il n'a rien pu faire du tout sur les deux buts.

Digne (3,5) : Deux erreurs, deux buts. Maxwell peut profiter de ses vacances au Brésil. Lucas peut prendre son billet pour les siennes cet été.

Alex (5,5) : La question que tout le monde se pose ? Est-ce que les attaquants adverses l'appellent « chef » ? Le gérant de kebab le plus célèbre de France a encore été sérieux. Salade, tomates, oignons, pour lui.

Thiago Silva (6) : Des interventions exceptionnelles, des relances la tête levée, mais un terrible loupé, en pole position pour le fail of the year. Ça lui apprendra à avoir les lèvres d'Emily Ratajkowski.

Van der Wiel (6) : De la présence dans son couloir et de la rigueur défensive. C'est à peu près tout ce qu'on lui demandait. Et puis, c'est sympa d'avoir permis à Jallet de faire ses courses de Noël.

Verratti (6,5) : C'est un fait : Marco le crado a la conduite de balle la plus soyeuse de Ligue 1. Par contre, on était un peu déçu de ne pas le voir dans les embrouilles avec Monsieur Fautrel.

Thiago Motta (7) : Le bureau des méthodes du Paris Saint-Germain, c'est lui. La classe en personne.

Matuidi (0) : Gueuler sur l'arbitre comme sur son meilleur pote après s'être fait violer à FIFA, c'est non.

Lavezzi (2) : Ne cherchez plus le fantôme de l'opéra.

Lucas (3) : Un jour, Denilson et Fabrice Pancrate se sont croisés en boîte de nuit. 9 mois plus tard, Lucas est né. Un hasard ?

Ibrahimović (6) : Un coup franc de génie, un autre qui ne passe pas loin, mais un coup de pression par Mavuba et une pilosité faciale qui le fait ressembler à Moundir. Le Z est venu chercher les 100 000, mais il n'est reparti qu'avec un point.

Pastore (non noté) : Javier s'est gavé d'une énième feuille de match. Pas malin avant les fêtes.

Ménez: Un petit rush et puis s'en va. Ronald Zubar du 94.

Rabiot: Une très belle semelle après quelques minutes de jeu. Derrière le bébé-rockeur se cache un putain de vicelard.

Lille OSC


Enyeama (3,5) : À la pêche aux moules moules moules, tu y es allé Vincent, les gens de Lille Lille Lille, sont bien dégoûtés Vincent. Cela étant dit, le portier du LOSC est tranquille : apparemment, quand on lui tire dessus, il fait quand même des « arrêts de génie » .

Béria (5,5) : Il a échangé un pénalty contre une épaule. Belle affaire.

Basa (6) : Une balle de match loupée de la tête, mais un sérieux dictatorial derrière. Basa el-Assad.

Rozenhal (5) : Normalement, un ancien du PSG, ça marque au Parc des Princes. Un match décevant, du coup.

Souaré (6) : Du sérieux dans son couloir, comme d'habitude. Le fameux capitaine de Souaré.

Balmont (6,5) : Il paraît que son combat de chihuahuas contre Marco Verratti a fait planter les sites de paris en ligne chinois. Quelques coups de sang, donc, mais aussi du ballon. Beaucoup de ballon. Un maître à jouer dans un corps de plombier.

Mavuba (7,5) : Le type a envoyé Zlatan au tapis sur une poussette avant de planter un pion dans la foulée. Un homme entre le don de soi et la maîtrise, entre le kitsch et la technique, le football et la musique. Jean-Pierre Madjer, quoi. Oh Mavuba, Mavuba, il danse tous les soirs.

Martin (4,5) : La malédiction des nouveaux Zizou a encore frappé. Martin n'a pas encore pété les plombs, mais il est comme Disiz la peste : il a tout perdu. Enfin, il forme quand même le duo le plus groovy de Ligue 1 avec Idrissa. Let's get it on, Marvin Gueye.

Gueye (6) : Avec Mavuba et Balmont, il a fait régner la terreur dans la Terre du Milieu. Solide comme un roc. Ensemble comme un roc. Une phrase qui n'a jamais rien voulu dire, même prononcée dans la bouche de Nâdiya.

Roux (5) : Il court comme la maladie d'amour, se replace comme un fou, presse comme un soldat et a le prénom semblable au nom d'une star de cinéma. Le Cavani du pauvre a fait un match correct.

Kalou (6) : Le roi Salomon a fait le boulot avant Noël. Diseuse de Bonaventure, il avait dit à L'Équipe qu'il retrouverait le chemin des filets. Ça fait trois en deux matchs avec ce bon vieux pénalty botté au milieu du but de Sirigu.

Sidibé (non noté) : Parce qu'il n'existe pas que des Benjamin Mendy parmi les jeunes latéraux de Ligue 1 et de Ligue 2. Un solide défenseur.

Rodelin : On retrouve notre Ronny. Le Ronny remplaçant qui entre pour faire le foufou. Le Ronny Turiaf.

Origi : Une Origi de crochets et de grigris loupés en quelques minutes.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3