En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 23e journée
  3. // PSG/Bordeaux

Maurice-Belay : le PSG « comme le Barça »

Modififié
Quand on s’est déjà incliné trois fois dans la saison face au Paris Saint-Germain, pas facile de trouver la formule idoine pour assurer lors du quatrième rendez-vous. Et si les Girondins n’ont pas toujours été ridicules dans le jeu face à l’équipe de Laurent Blanc, ils ont bien analysé les forces de leur prédateur, histoire de ne pas s’enfoncer un peu plus. Nicolas Maurice-Belay, habile observateur, s’y est collé.

« Techniquement, sur chaque possession, ils ne balancent jamais le ballon, ils sont toujours à la recherche du jeu, détaille le milieu de terrain bordelais. T’as l’impression que si tactiquement t’es pas en place, ils vont te le faire payer, parce qu’ils voient chaque faille de l’adversaire. Par moments, c’est usant, parce que parfois, tu vas jouer contre des équipes plus fortes que toi, mais elles ne vont pas voir tout ça, ou pas prendre l’information assez tôt, ajoute-t-il. Tandis que là, quand t’as un relanceur comme Thiago Silva, qui est très fort à la passe et qui peut casser beaucoup de lignes juste avec ça, c’est très difficile à contrer. Ce qui implique aussi qu’on puisse difficilement aller les chercher à cause de ça. »

Bon, ça s’annonce mal. Pourtant, en Coupe de la Ligue (1-3), les Marine et Blanc avaient effectué un bon pressing ; une bonne arme ? Pas sûr. « Ils te montrent qu’ils n’ont pas peur, recadre NMB. Disons qu’en gros, ils te disent : « Viens, et tu vas voir ce qui va t’arriver ! » »

Face à une machine de guerre, pas évident, donc. « Ce qui est fatigant c’est qu’ils t’usent, parce qu’il faut beaucoup défendre, renchérit le petit Nicolas. Donc, quand tu auras le ballon, tu l’auras souvent en phase défensive ; et là, ils vont te presser, un peu comme le Barça. Mais si tu rates tes deux ou trois premières passes, t’es mort, assure-t-il. Et tu retombes dans un truc où tu vas défendre encore beaucoup (…). En gros, ils étouffent l’adversaire et : 1. Tu ne prends jamais de plaisir, 2. Tu prends une rouste. »


On apprend que les Girondins de Bordeaux ont finalement déclaré forfait. LB, à Bordeaux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
À lire ensuite
Hoarau de retour au Parc