Maurice-Belay et les stats

Modififié
2 6
Après avoir joué les fantômes de Chaban-Delmas et de l’infirmerie, Nicolas Maurice-Belay a retrouvé les terrains, et presque son niveau de jeu. Efficace à Lille et à Lisbonne, l’ancien Sochalien revient progressivement en grâce.

«  C’est pas au niveau du contenu que je m’inquiétais, mais plutôt de mes stats… Parce que je sais très bien comment marche le monde : demain, tu peux faire de très bons matchs, mais si t’as pas les stats au final, les gens oublient. Alors que tu peux être mauvais, mais marquer… Et ça marquera toujours les esprits. C’est comme ça  » , a-t-il expliqué avant la venue de Bastia, dimanche (17h00).

Pas facile d’être un cérébral dans le microcosme du football professionnel, donc : « À un moment, je me suis peut-être trop pris la tête par rapport à ça, et j’en ai oublié mon jeu, a-t-il ajouté, sincère. Je voulais marquer plus et être plus décisif… Mais j’espère répondre au plus vite d’une autre manière. »

Pas un but en 20 matchs, c’est quand-même faible pour un attaquant. LB, à Bordeaux.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

ce sont les buts qui font gagner des match, s'il faut tout le temps se reposer sur Diabaté dur dur...
broly1236 Niveau : DHR
L'attaque des Girondins est vraiment loin d'être bandante ...
Drew Jarez Niveau : DHR
Un attaquant qui ne marque pas ne devrait pas etre trop critique selon lui mais si on considere un defenseur qui ne defend pas ou un gardien qui ne fait pas d'arret son raisonnement reste-t-il le meme ?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 6