Maurice-Belay et les Bleus

0 1

On ne croit pas vraiment la chose possible avec Laurent Blanc, mais avec ses prédécesseurs, il y avait souvent un appelé surprise dans le groupe France, à la veille d’une grande compétition.

Et à Bordeaux, on s’est dit que Nicolas Maurice-Belay, au vu de sa saison prometteuse en Gironde (plus 3 buts et 3 passes décisives), pouvait avoir le profil. Sans poisson d’avril, aucun.

Une éventualité farfelue, qui a laissé le nouvel attaquant pantois.

«  L’Euro ? Mais non, pas du tout !  » s’est exclamé l’ancien sochalien. Pourquoi ? « Parce que je sais que pour en arriver-là, il faut des stats et que l’équipe soit très bien classée, a-t-il affirmé, franc sourire aux lèvres. Ce serait bien, mais j’en doute. »

Une honnêteté bienvenue de la part d’un mec bien, qui mériterait peut-être, en juin, de jouer… la Gold Cup !

LB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
mais quel est donc le journaliste qui lui a posé cette question? j'exige qu'on lui déchire sa carte de presse immédiatement
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Gillot et l’indice
0 1