Maurice-Belay et la positive attitude

Modififié
7 5
Nicolas Maurice-Belay, après une première partie de saison proche du néant, revient (exit les blessures) petit à petit sur les terrains. Mais pas à son meilleur niveau. D’ailleurs, c’est quoi son meilleur niveau ?

« Ça va mieux, mais c’est juste un problème de rythme, explique le Bordelais, sorti à la pause face à Valenciennes, samedi dernier. Malgré les entraînements, je ne me sens pas encore bien… C’est très difficile, je n’ai pas la caisse. »

Un constat sincère, pour un type qui mérite forcément mieux que zéro but marqué et deux passes décisives. Mais lui, il ne s’arrête pas à ça. «  Je dois fournir plus de travail foncier et d’accélérations après l’entraînement, précise-t-il. Cette saison ne se passe pas comme je le veux, vu tous ces pépins physiques. Donc, c’est très frustrant et dur, pour l’égo aussi, même si des joueurs connaissent des situations pires que la mienne ; je suis dans un club de qualité, qui tourne bien, alors j’essaie de positiver. »

Et l’objectif perso ? « J’aimerais bien faire comme l’année dernière, en ayant plus d’impact dans l’équipe. Mais pour l’instant, ça ne se présente pas comme ça, donc il m’arrive de cogiter. Dans la tête c’est long, même si je donne toujours le meilleur de moi-même. »

Pour soutenir NMB, envoyez vos dons au château du Haillan.



LB, à Bordeaux.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

joeystarr Niveau : DHR
En tant que Bordelais, je ne sais vraiment pas quoi penser de mon équipe, on est bien placé, une bonne place sommes toute relative au vu de la faible différence de point avec les autres, on gagne les matchs quand on joue mal, on sfait égaliser à la derniere minute quand on joue bien, et on a un effectif qui a l'air à son max ..
Je suis d'accord, pas évident...
Mouais. Chaud. Je souhaite un tirage favorable (sous réserve de qualif évidemment) pour affronter le PSG en coupe de France à la maison en 1/4 ou 1/2, sinon ça sent la fin de saison bizarroïde, à ne pas savoir quand s'enflammer et vibrer, à être à contre temps jusqu'à la fin. Même les joueurs semblent un peu décontenancés. Saison zarb et Bordeaux incarne assez bien ce décalage permanent.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7 5