1. //
  2. // 23e journée
  3. // Lazio/AS Roma

Mauri, le capitaine retrouve le navire

Suspendu six mois dans l’affaire du Calcioscommesse pour délit de non-dénonciation, Stefano Mauri a aujourd’hui purgé sa peine. Cela tombe bien, ce week-end, c’est le derby de Rome, un match auquel le capitaine laziale est particulièrement attaché.

Modififié
6 2
Stefano Mauri n’en pouvait plus. Cet été, le procès du Calcioscommesse avait mis un sacré coup à sa carrière. Au mois d’août, le milieu de terrain, impliqué dans le scandale, prend neuf mois de suspension pour délit de non-dénonciation. En gros, Mauri aurait été au courant de certaines magouilles, mais n’aurait rien dit. La même chose qui avait été reproché à Antonio Conte la saison dernière. Neuf mois, cela aurait signifié un retour début mai. En gros, game over pour la saison. Heureusement, le 10 janvier, la bonne nouvelle tombe. L’appel a été accepté, et la sanction de Mauri est réduite de neuf à six mois. Suspendu à compter du 5 août, le joueur pourra donc faire son retour dès le 5 février. Et comme les choses sont bien faites, le calendrier a prévu un derby romain pour le 9 février. Un derby que le capitaine de la Lazio ne souhaite manquer sous aucun prétexte, même s’il est clair qu’il n’aura pas 90 minutes dans les jambes. Mais le simple fait de pouvoir l’amener sur le banc et le faire entrer en cours de match est déjà une magnifique arme en plus pour Edy Reja, l’entraîneur de la Lazio.

Capitaine en prison

Retour en arrière. Le 26 mai dernier. C’est le dernier match de la saison, la finale de la Coupe d’Italie entre la Lazio et la Roma. C’est aussi la dernière fois que l’on verra Mauri sur un terrain de foot avant sa suspension. Le capitaine est légèrement blessé depuis plusieurs semaines. Du coup, Vladimir Petković le laisse sur le banc. Mais le match est fermé. Il faut un joueur comme Mauri pour rompre les équilibres. Le technicien bosnien le fait donc entrer à la 54e minute. Un quart d’heure plus tard, le capitaine laziale invente une merveille de passe en profondeur pour Candreva, dont le centre trouvera la patte droite de Lulić, auteur du but vainqueur, qui propulse la Lazio dans les étoiles. Quelques minutes plus tard, Stefano Mauri soulève la Coupe dans un stadio Olimpico déserté par les supporters de la Roma, et s’en va même la brandir sous la Curva Sud, virage des Giallorossi, outrage suprême. Depuis sa suspension, les supporters romanisti se moquent de la Lazio parce que « leur capitaine est en prison » . Ce à quoi les Laziali répondent : « Notre capitaine en prison vous a brandi la Coupe en pleine face. » Histoires romaines.

Mais le fait est que Mauri a toujours eu un faible pour le derby. L’an dernier, c’est lui qui inscrit le troisième but laziale lors de la victoire 3-2 de l’équipe de Petković, d’une frappe du pied droit. Mieux encore : en mars 2012, avec déjà Edy Reja aux manettes, il inscrit le but vainqueur lors du derby qui permet à la Lazio de s’imposer « chez la Roma » pour la première fois depuis 1998. Et déjà en 2006, le joueur avait été décisif (homme du match) lors d’un derby remporté 3-0 face à la Roma de Spalletti. Bref, le bon Stefano a un feeling spécial lorsqu’il voit du rouge et jaune en face de lui. Et la Roma le craint, c’est un fait. Le retour du capitaine laziale à ce moment-là de la saison est donc accueilli comme un signe divin par les tifosi biancocelesti, qui n’ont évidemment qu’une seule envie : que ce soit leur « capitaine en prison » qui inscrive le but décisif de ce derby.

Keita, Mauri, Candreva, ou les trois ?

Mais pour Edy Reja, le retour de Mauri pose un souci : faut-il oui ou non le titulariser ? Depuis son retour sur le banc romain, la Lazio est invaincue est championnat, avec un bilan de trois succès et deux nuls. Reja a semble-t-il trouvé un équilibre tactique, notamment lors de la victoire obtenue la semaine dernière sur la pelouse du Chievo, où le coach a aligné un trio offensif Keita-Klose-Candreva. L’Hispano-Sénégalais est d’ailleurs le grand attendu, outre Mauri, de ce derby. Après ses récentes prestations, il semble impossible que Reja renonce à l’aligner. Mais d’un autre côté, un gamin de 18 ans saura-t-il résister à la pression d’un tel événement malgré le fait qu’il est au top physiquement ? Ne serait-il pas plus raisonnable de titulariser un joueur qui connaît parfaitement le derby, comme Mauri, même si ce dernier n’est pas encore à 100% d’un point de vue athlétique ? C’est là les questions que l’entraîneur laziale est très probablement déjà en train de se poser.

Enfin, dernier point important pour les semaines à venir. Le retour de Mauri coïncide avec le départ de Hernanes pour l’Inter. Le Brésilien va laisser un vide au milieu de terrain, un vide qu’il va falloir combler. Et qui d’autre que le capitaine laziale pour le combler, ce vide ? Tactiquement, les deux joueurs n’occupent pas la même position sur la pelouse, mais en réorganisant son onze, Reja pourrait aligner à la fois Mauri, Keita et Candreva, trois joueurs à vocation offensive. A priori, ce ne sera pas encore le cas pour le derby, car l’entraîneur ne souhaite pas tout chambouler pour un match d’une si haute importance. De fait, au classement, ce derby pourrait avoir une importance capitale. En cas de succès, la Lazio se relancerait totalement dans la course à l’Europe (actuellement, le Hellas, l’Inter, le Torino, Parme et la Lazio se tiennent en quatre points), et, par la même occasion, pourrait mettre un coup fatal aux rêves-Scudetto de la Roma. Les menottes sont tombées, le capitaine est à nouveau prêt pour la bataille.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est quand même assez drôle, dans chaque article sur une des deux équipes de Rome, Eric se fait un malin plaisir à rappeler la finale du 26 mai 2013.

Parfois, il arrive même à balancer une petite pique sur cette finale à partir d'un sujet sur les équipes de Milan, la Juve, des petites équipes du Calcio, la Série A en général...

Forza Roma pour ce derby !
Eric qui cite la victoire du 26 Mai c'est comme le raciste qui dit "j'ai un ami noir donc j'suis pas raciste".

C'est le seul truc qu'il a pour justifier son équipe !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
6 2