En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options

Mats Hummels, l'ex de Munich

Mats Hummels n'a pas toujours été aussi beau qu'il est aujourd'hui. Avant d'être le symbole de la réussite du Borussia Dortmund, Hummels a grandi avec un autre club dans le cœur : le Bayern Munich.

Modififié
Cet été, Mats Hummels aurait dû quitter le Borussia Dortmund. Après une saison compliquée, sur le plan personnel comme sur le plan collectif, tout indiquait le sens du départ pour le plus beau des défenseurs centraux du monde. Pourtant, Hummels a fait un choix inattendu, inespéré même, pour certains supporters des Schwarzgelben : Mats a fait front, Mats a pris son mal en patience, Mats est resté, devenant ainsi plus que jamais une figure de proue de l'esprit du Borussia Dortmund. Pourtant, Mats Hummels n'est pas un fidèle parmi les fidèles. Pire : il vient du concurrent numéro un quand il s'agit de dominer l'Allemagne, le Bayern Munich.

Die Hummels über Munich


Si on s'en tient aux saisons passées dans l'un ou l'autre club, Mats Hummels est un Bavarois, très largement. Dès son enfance, et même depuis ses six ans exactement, le défenseur central a commencé sa progression footballistique avec des maillots du Bayern. Son père Hermann Hummels est alors entraîneur, puis coordinateur des équipes de jeunes. Sans surprise, les enfants de la famille suivent donc le papa pour jouer au football : le grand frère Mats en tête de pont, mais le petit Jonas deux ans derrière traîne aussi dans les parages. C'est même le père qui va changer le destin footballistique de son fils, lorsqu'il le prend en charge chez les U15. Hermann Hummels décide de faire reculer son gars, jusqu'alors habitué à jouer au renard des surfaces. De buteur, il devient défenseur central, un poste qu'il ne quitte plus malgré le scepticisme de sa mère, journaliste sportive. « Je pensais alors qu'en défense centrale avec le Bayern, il aurait trop peu à faire et ne pourrait pas pleinement progresser » , confie-t-elle à 11 Freunde.

Pourtant, Mats Hummels progresse sur le terrain et dans la hiérarchie. Le joueur l'explique en 2011 au Frankfurter Rundschau : « J'ai alors commencé à devenir un joueur qui pensait plus à défendre, un joueur que je suis encore. Mon père me critiquait après chaque match qu'il voyait, et me donnait des conseils. » Dès la saison suivante, Hermann Gerland le prend en main avec la réserve du Bayern, qui joue en Regionalliga. Gerland veut même faire du défenseur de 16 ans un des cadres de son équipe pour s'incruster dans la 3. Liga, qui va s'ouvrir un an plus tard. Mats Hummels confirme alors les promesses entrevues. Même Felix Magath, en charge de l'équipe fanion, commence à lorgner sur lui. C'est l'heure pour le contrat pro et des apparitions sur le banc de touche en Bundesliga. Un souvenir « très positif » . « Même si j'allais encore à l'école, je pouvais régulièrement m'entraîner avec les pros et j'étais souvent dans le groupe. » C'est toutefois, aussi, l'heure du choix : l'école ou le football ? Sur les conseils d'Uli Hoeneß, le bel homme lâche le lycée avant de décrocher son Abitur, l'équivalent du bac en Allemagne.

Sauvé par le Klopp


Maintenant, le choix est fait et le plus dur commence : réussir à lancer sa carrière sportive dans le meilleur club d'Allemagne. Magath le fait jouer une première fois à l'été 2006, en Ligapokal. Mais c'est une première sans suite dans un match sans valeur, une amourette d'été. L'histoire tourne d'autant plus court que le cycle Magath s'achève et qu'Hitzfeld revient sans faire confiance au jeune homme. Au total, Hummels ne passe que 38 minutes de Bundesliga cette saison-là avec un maillot du Bayern sur le dos. Ces 38 minutes ont lieu le 19 mai 2007, pour la 34e journée du championnat... Encore un match sans importance, et une entrée qui passe incognito, éclipsée par les adieux de deux grands noms du FCB : Mehmet Scholl et Hasan Salihamidžić quittent le club ce jour-là. Hummels est un anonyme dans l'Allianz Arena. Seulement, sur le banc adverse, Jürgen Klopp observe.


Jürgen Klopp connaît Hummels. Il connaît le père, qui a été son entraîneur à Mayence. Il connaît le fiston, « depuis qu'il a deux ou trois ans » . Alors, quand Hummels retourne en réserve et qu'un jeune Brésilien (Breno) est recruté pour 12 millions d'euros, Klopp flaire le bon coup pour Dortmund. Hummels est prêté au Borussia, puis part définitivement un an plus tard contre... 4,2 millions. « Klinsmann ne voulait pas me reprendre et je ne voulais pas jouer n'importe où, pas dans un club où je ne pouvais pas retrouver la confiance qui m'était donnée à Dortmund. » Presque forcé, Hummels part. « C'est la meilleure chose qui me soit arrivé. » Avec du temps de jeu et de la confiance, Hummels devient un maillon essentiel des titres glanés par Dortmund avec Jürgen Klopp. En 2011, la Bavière doit le reconnaître : elle a perdu un sacré joueur, un joueur qui reçoit quand même le prix du « sportif bavarois de l'année » dans la catégorie des espoirs. Et quand on demande alors à Jürgen Klopp pourquoi le Bayern l'a laissé partir, l'ancien entraîneur du BvB n'a pas besoin de répondre. Il se marre.

Vidéo


Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
À lire ensuite
Jeune et Serge