En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Krasnodar–Dortmund

Mats Hummels à la dérive

Alors que le Borussia vit actuellement une renaissance sportive sous les ordres de Thomas Tuchel, Mats Hummels peine lui à retrouver son meilleur niveau et surtout à s'en rendre compte.

Modififié
Vendredi soir, en se faisant marcher dessus par Hambourg, le Borussia Dortmund a vraisemblablement dit adieu au peu de chances qu'il lui restait de piquer le titre de champion d'Allemagne au Bayern. Après cette nouvelle déroute en terre du Nord, une personne a particulièrement été pointée du doigt : Mats Hummels. Complètement à la rue pendant une grande partie du match, auteur d'un CSC assez ridicule, le défenseur central - et accessoirement capitaine de Dortmund - a livré une performance tellement mauvaise que même le très modéré magazine Kicker n'a pas hésité à lui octroyer la note de 5,5 sur 6 – 6 étant la plus mauvaise note. Une Mapou, quoi. Mais le véritable problème pour Hummels, c'est que les performances de cet acabit sont de plus en plus nombreuses. Cette saison, il n'est, pour l'instant, que le 22e meilleur défenseur de Bundesliga, toujours selon Kicker. Mais surtout, il est le joueur du BvB le moins bien noté. Lui, le patron, le défenseur le plus élégant de la planète, le titulaire indiscutable devenu le plus mauvais joueur de son Borussia ? On croirait rêver. Et pourtant après plus d'un an de déni, la vérité éclate un peu plus chaque jour : Mats Hummels semble complètement paumé.

La gueule de bois post-Brésil


Lors du Mondial brésilien, Mats Hummels a le plus souvent régalé. Lorsqu'il n'a pas joué, notamment contre l'Algérie, c'est l'Allemagne entière qui retenait son souffle. Et si on excepte une finale plutôt ratée – Jérôme Boateng ayant fait le taff pour deux durant une grande partie du match – à chaque fois que le beau Mats a mis les pieds sur la pelouse, c'était pour montrer au monde entier sa technique hors norme pour un défenseur et son jeu aérien impeccable. Oui mais voilà, depuis ce long mois passé au Brésil, Hummels n'est plus vraiment le même et les souvenirs de son majestueux but de la tête face à la France se font de plus en plus lointains. La saison dernière, Mats Hummels a, comme une grande partie du BvB, vécu un cauchemar sur les terrains de Bundesliga. Mais à la différence de ses copains, l'ancien Munichois a aussi dû vivre avec un problème plus important en dehors : un trouble du comportement alimentaire. « À la rentrée 2014, je n'étais vraiment pas en forme. Je me sentais gros. La nourriture était devenu un refuge pour moi. J'ai mis quelques mois à m'en sortir  » , avoue-t-il à l'été 2015 dans les colonnes de Kicker. Son mariage avec la starlette Cathy Fischer est aussi au centre des attentions, la demoiselle étant souvent moquée en Allemagne pour ses apparitions dans des émissions de télé-réalité et des talk-show graveleux. Et si la situation s'apaise pour le Weltmeister au début de l'été 2015, notamment grâce au début de saison canon du Borussia version Tuchel, dès la fin du mois de septembre, Mats le magnifique refait petit à petit de la place à Mats le bordélique.

L'auto-critique selon Mats Hummels


Au-delà de ses performances de moins en moins convaincantes, c'est l'attitude du défenseur central qui dérange outre-Rhin. Peu enclin à l'auto-critique, et ce, depuis ses débuts, Mats Hummels n'hésite pas ces derniers temps à dégommer ses petits camarades. Après la raclée subie face au Bayern en octobre dernier, le champion du monde n'avait pas hésité à critiquer ses coéquipiers pour ne pas avoir bloqué correctement les passes du nouveau « quarterback » du Bayern (comme aime à l'appeler Pep Guardiola), Jérôme Boateng. On est loin, bien loin, de l'image de gendre idéal que les sponsors voudraient lui coller. Quelques jours après, alors qu'il avait rejoint la sélection nationale, Hummels n'avait pas fait son mea culpa, loin de là, et avait préféré s'en prendre aux médias. « J'ai l'habitude que certains de mes propos soient utilisés contre moi dans la presse » , a-t-il alors déclaré devant un parterre de journalistes en conférence de presse le 7 octobre dernier. « Je n'ai dépassé aucune limite.  » Un avis qui n'est alors pas partagé par les dirigeants du Borussia, dont le CEO Hans-Joachim Watzke, qui affirme ne pas cautionner les propos de son capitaine et annonce qu'il aura une conversation franche avec lui à son retour à Dortmund. Joachim Löw et İlkay Gündoğan ont beau alors monter au créneau pour défendre leur joueur et coéquipier, rien n'y fait, la pilule a du mal à passer. Car en s'attaquant à la presse allemande, clairement pas des plus véhémentes, Hummels fait une grave erreur. Si Bild et certains autres tabloïds ont (souvent) la main lourde, les journaux dits traditionnels dont fait partie Kicker sont plutôt consensuels et froissent assez peu les stars du championnat. Les critiques que Mats Hummels subit sont (selon ses dires) « exagérées et dures à supporter » . Pourtant lorsqu'on décortique la presse, la plupart des journalistes posent juste une question : « Que se passe-t-il avec Mats Hummels ?  » Rien de plus. Une question qui, au vu des derniers matchs du défenseur, peut légitimement être posée.

Partir pour revivre ?


Depuis quelques étés, le BvB refuse systématiquement les sommes souvent conséquentes mises sur la table par les clubs étrangers pour s'attacher les services de son défenseur. L'an passé, Manchester United était notamment sur les rangs, mais Mats Hummels avait rapidement annoncé son envie de rester en Allemagne encore une saison. Peut-être a-t-il commis une erreur et le Borussia aussi. Arrivé au club en 2008, Mats Hummels a tout connu avec le BvB. Il a aussi presque tout gagné, seule une coupe européenne manque à son palmarès. À Dortmund, il fait partie des meubles, mais contrairement à certains autres joueurs du club, il n'a jamais été une icône, sans doute car il n'a jamais voulu en être une. « Je ne suis pas marié à Dortmund  » , avait-il affirmé assez honnêtement au printemps dernier. Mats Hummels n'a jamais juré fidélité au club de la Ruhr. Il a bien sûr critiqué en son temps Mario Götze et Robert Lewandowski pour leur départ au Bayern Munich, affirmant qu'il ne pourrait jamais jouer dans un autre club allemand, mais n'a jamais renié l'envie de partir à l'étranger. Un départ l'été prochain, après l'Euro, pourrait être salvateur pour Hummels, mais aussi pour son club, qui n'envisage pas de le vendre sans son accord, souvenirs du bon vieux temps obligent, mais qui ne dirait rien si ce dernier décidait de partir de lui-même. Peut-être réfléchira-t-il juste deux fois avant de partir en lisant les titres de la presse britannique et/ou espagnole. Lui qui a plutôt la dent dure pourrait vite entretenir une relation explosive avec ses nouveaux interlocuteurs.

Par Sophie Serbini
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 1 heure Dupraz quitte le TFC 57 il y a 2 heures Robinho en route vers Sivasspor 14
il y a 5 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 15
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7