En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Liste des 23 Bleus

Valbuena va-t-il rester sur le bord de la route ?

Intouchable il y a un an, Mathieu Valbuena est aujourd'hui quasiment certain de manquer l'Euro. La faute à un enchaînement de galères, entre une erreur de casting à l'OL, une sex tape qui a fait jaser, et des blessures à répétition qui lui ont fait perdre sa place à Lyon comme en Bleus.

Modififié
Ce jeudi soir, il devrait être devant sa télé et attendre fébrilement l'annonce des 23 par Didier Deschamps. Avec un gros doute quant à un dénouement qui lui serait favorable. Impensable il y a encore six mois, quand l'affaire de la sex tape a éclaté. À ce moment précis, Mathieu Valbuena n'est pas la star de l'équipe de France, mais depuis plus de deux ans, il y est le gars sûr du sélectionneur, celui qui joue tout le temps et ne déçoit jamais. Le genre de joueurs qui peut se permettre une mauvaise passe en club, tant l'on sait qu'il peut faire gagner des matchs aux Bleus. Son coup franc génial du 4 septembre au Portugal en étant la preuve irréfutable. Sauf que pour la victime de l'affaire de la sex tape, tout est parti en vrille depuis que la procédure a fuité dans la presse. Le présumé coupable, Karim Benzema, a continué de briller sous les couleurs du Real Madrid, malgré les procès verbaux publiés dans la presse quotidienne. Quand le Lyonnais n'a cessé de s'engluer alors qu'il n'avait, a priori, rien à craindre pour son futur sportif.

Maxwel Cornet, Dimitri Payet, même combat


Sauf qu'au moment de faire le décompte, même s'il n'y a plus à choisir entre lui et la Benz - puisque ce dernier a été écarté officiellement par Noël Le Graët -, le bilan du milieu offensif de l'OL est douloureux. Une trentaine de matchs disputés, un seul but, cinq passes décisives, un parcours indigent en Ligue des champions - la victoire honorifique à Valence s'est faite sans lui - et une sortie du onze lyonnais au profit de Maxwel Cornet depuis plusieurs semaines. Le taulier du Mondial 2014 a perdu tout son crédit en un semestre, sans même avoir eu l'opportunité de se rattacher à son efficacité en Bleu. « Préservé » en novembre, ignoré en mars à cause d'un temps de jeu trop léger, il a entre-temps vu son principal rival, Dimitri Payet, crever l'écran avec West Ham, puis avec l'équipe de France lors du dernier rassemblement. En marquant les esprits d'un coup franc magistral, lui aussi. Avec seulement onze matchs disputés en 2016 - pour trois passes décisives -, Valbuena a fait trop peu pour capitaliser sur son histoire dans le groupe France et forcer son destin comme a su le faire Olivier Giroud. Entre autres.

Pas aussi chanceux que Cabaye et Sissoko ?


Cette situation critique, l'ancien Marseillais l'a bien cernée, preuve en est son mal-être ostensible courant avril et la remise en place « publique » de Bernard Lacombe : « Personne n'est sûr d'être titulaire. Mathieu est peut-être moins bien pour plusieurs raisons. Il a eu quelques soucis personnels, cette saison, ou physiques car il a été blessé. Quand un garçon est plus efficace, meilleur, même si c'est un jeune, c'est embêtant pour lui par rapport sans doute à l'Euro, mais c'est comme ça. C'est la vie de footballeur. » Pour la liste de ce jeudi, les rivaux de Valbuena s'appellent Dimitri Payet, Anthony Martial, Hatem Ben Arfa ou encore Kingsley Coman. Pour le Hammer, Didier Deschamps a déjà sous-entendu que sa présence allait de soi, quand le second est l'une des rares satisfactions de la saison à Manchester United. Reste à voir si Didier Deschamps préférera le talent brut de HBA, les coups de reins du joueur du Bayern ou la dynamique négative de Valbuena. S'il aime à protéger l'esprit de groupe et, dans cette optique, n'a pas hésité à préserver plusieurs « historiques » de son équipe comme Yohan Cabaye ou Moussa Sissoko, le sélectionneur n'en est pas moins un pragmatique qui vise la victoire avant tout. Or, en l'absence de Valbuena, l'équipe de France a semblé atteindre un niveau de cohésion offensive inédit lors de ses derniers rendez-vous contre les Pays-Bas et la Russie. La roue du Petit Vélo a-t-elle définitivement tourné ?

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 6 heures Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport)
il y a 7 heures Quand Ronaldo planquait de la bière 44 il y a 8 heures Dupraz quitte le TFC 124 il y a 9 heures Robinho en route vers Sivasspor 56 il y a 12 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 8 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7