En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // France/Serbie

Mathieu Valbuena, un mec qui pèse

Buteur contre le Portugal vendredi, Mathieu Valbuena a confirmé son importance en équipe de France. S'il n'a pas la valeur marchande de Karim Benzema ou Paul Pogba, depuis plusieurs saisons déjà, il n'a rien à envier à leurs rendements quant il s'agit d'enfiler la tunique bleue. Et si le vrai joueur indispensable, c'était lui ?

Vendredi 4 septembre au stade José Alvalade de Lisbonne. Le Portugal et la France semblent partis pour se quitter sur un 0-0 terne quand, à la 85e minute, la France obtient un coup franc à l'entrée de la surface. D'un côté Paul Pogba, 1,88 m, sa cote à plus de 100 millions d'euros, sa crête et son statut de star à la Juventus Turin. De l'autre, Mathieu Valbuena, 1,67 m, transféré cet été à Lyon pour seulement 6 millions d'euros et rien de plus. Il a beau rendre 20 centimètres à son collègue, c'est bien le nouveau Lyonnais qui prend le ballon et s'en va offrir la victoire aux Bleus d'une frappe enroulée, cinq minutes à peine après son entrée en jeu. Ce rôle de sauveur, ce n'est pas la première fois qu'il l'assume : depuis l'Euro 2012 qu'il a traversé sans jouer, Valbuena facture 6 buts et 15 passes décisives avec la France, sans compter tous les matchs où son activité offensive n'a pas été récompensée sur le plan statistique. À 30 ans, le Lyonnais ne fait pas office de star de l'équipe de France, un statut que se partagent Paul Pogba et Karim Benzema, mais apparaît comme la valeur la plus sûre, tout du moins la plus régulière, à disposition de Didier Deschamps.

Il a déjà retourné le cerveau de Deschamps


L'ancien Marseillais entretient d'ailleurs une relation particulière avec cet entraîneur : boudé par le champion du monde 1998 à l'été 2009 lorsque ce dernier est arrivé à Marseille pour succéder à Éric Gerets, Valbuena a finalement su s'imposer - en près de cinq mois - pour devenir l'un des hommes de base de DD durant ses trois saisons phocéennes. Depuis l'Euro 2012, il fait de même en sélection. S'il n'a pas toujours été titulaire, le milieu offensif a disputé quasiment tous les matchs de l'ère Deschamps, ne manquant que l'affiche contre l'Équateur au Mondial, et un amical contre l'Arménie, le 14 octobre 2014. Le reste du temps, « Petit Vélo » a toujours répondu présent, que ce soit en tant que titulaire ou remplaçant, quel que soit son positionnement, dans l'axe ou sur un côté. Surtout, le néo-Lyonnais a la plupart du temps brillé dans les moments importants : 5 passes décisives et un but lors des qualifications pour la Coupe du monde, une présence comme titulaire lors du désormais mythique France-Ukraine - quand il n'avait été que remplaçant lors du naufrage de l'aller à Kiev - et une Coupe du monde solide avec un but et deux passes décisives. En amicaux, il s'est également fait une spécialité de se montrer pendant les belles affiches avec des buts contre l'Italie (2012), l'Allemagne (2013), la Belgique (2015), mais aussi des passes décisives contre les Pays-Bas, l'Espagne (2014) ou encore le Brésil (2015). À défaut d'avoir un joueur glamour qui vend les slips par tonnes comme David Beckham, Didier Deschamps dispose avec Valbuena d'un élément qui ne se plaint jamais d'une éventuelle période sur le banc et qui dispute tous les matchs - officiels comme amicaux - avec une motivation maximale.

Survivant du Mondial 2010


Ce qui n'est pas forcément le cas des autres leaders annoncés du groupe France comme Karim Benzema, poussif face au Portugal vendredi - même si le système de jeu n'était pas fait pour le favoriser - et qui, en septembre 2009, avait admis dans Téléfoot ne pas avoir été motivé pour entrer en jeu lors d'un France-Roumanie comptant pour les éliminatoires au Mondial 2010. Il faut dire que, contrairement à ses compères de la Juventus Turin ou du Real Madrid, Mathieu Valbuena a dû franchir les obstacles question football : considéré trop petit au centre de formation de Bordeaux, le milieu offensif est arrivé dans le monde pro par la fenêtre de la CFA2 (Langon), puis celle de la CFA (Libourne) avant d'arriver en toute discrétion à l'OM sur recommandation de José Anigo. Peut-être éclipsé par le précédent Franck Ribéry, Valbuena a dû attendre quatre saisons professionnelles avant de découvrir l'équipe de France, avant le Mondial 2010. Et sous les ordres de Raymond Domenech, son histoire en Bleu a débuté avec un but en amical contre le Costa Rica, puis surtout le fiasco de Knysna. Autant dire qu'il a déjà mangé son pain noir et, depuis, fait partie des rares avec Patrice Évra, Hugo Lloris ou encore Bacary Sagna qui ont su revenir et s'installer durablement en sélection. Même s'il a dû attendre l'arrivée de Didier Deschamps pour être plus qu'un plan B. Aujourd'hui, Valbuena apparaît logiquement comme un titulaire à part entière et, surtout, un taulier de cette équipe à l'approche de l'Euro. S'il n'a pas l'aura et la qualité technique d'un Zinédine Zidane millésime 1998-2000 ou 2004-2006, le « Petit Vélo » a peut-être autre chose de non moins important : un parcours bosselé et l'expérience de celui à qui on n'a jamais rien donné. Dans une sélection où les cadres apparaissent soit un peu trop lisses - Lloris, Varane - ou trop irréguliers - Pogba, Benzema -, Mathieu Valbuena pourrait bien être la clé, en juin prochain, d'un Euro réussi pour les Bleus.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


il y a 6 heures La double fracture de McCarthy 2 il y a 6 heures Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 il y a 7 heures Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9