1. // C1/C3
  2. // Bilan des clubs français

Matchs retours périlleux en perspective…

Trois matchs à domicile pour Paris en C1 et pour l’OM et Sainté en C3. La défaite de l’OM plombe le bilan global positif au vu des deux victoires du PSG et de l’ASSE. Mais c’est la suite des deux compètes qui interpelle : même en cas de qualif, nos trois clubs sont-ils bien armés pour aller encore plus loin ?

Modififié
406 17
Didier Roustan est catégorique. D’après lui, Paris peut se qualifier face à Chelsea dans trois semaines, mais il n’est pas armé cette saison pour gagner la Ligue des champions. Selon lui, le PSG manque d’un vrai buteur du calibre d'Agüero, Lewandowski, Messi, Suárez, Cristiano. Pas faux… Ibra et Cavani n’ont pas exactement la double mâchoire acérée des grands requins blancs cités plus haut. La pertinence du point de vue de Didier découle d’un autre constat, celui-là plus largement partagé : en C1, Paris ne sait pas mettre à profit ses temps forts. Que ce soit à Bernabéu où les Bleus-capitale ont fait parler le tonnerre sans la foudre (0-1) ou bien au Parc où ils ont impressionné sur une longue et sublime séquence de laminage en règle des Blues en début de seconde mi-temps, ils n’ont pas marqué. Rédhibitoire ? Sans doute, car, au final, le PSG doit alors s’en remettre aux coups de pied arrêtés, tels le coup franc de Zlatan, mardi (1-0) ou les deux corners de Stamford Bridge l’an dernier (2-2 a.p), ou bien alors miser sur une inspiration géniale de Di María, voire de Pastore. Heureusement pour Paris, Di María est bien le « facteur plus » qui a lui permis d’élever son niveau de jeu en Europe et en L1. Le but qu’il offre à Cavani démontre qu’en dépit d’un match réussi sans plus, il détient la clef des situations fermées, même en fin de rencontre (2-1 final, 78e) : un timing parfait pratiquement sans lever la tête, et une parabole au-dessus des Londoniens qui tombe pile sur l’Uruguayen déjà bien lancé… et but ! C’est ce genre d’actions « trois étoiles » qu’un Di María pourrait encore reproduire au retour dans des situations prévisibles : longues balles de relance, diagonales du fou sur appels en profondeur ou contres assassins…

« Du 60-50 »


Car Chelsea devra faire le jeu, ce coup-ci. Et comme Paris possède la rampe de lancement, il faudra juste que la tête chercheuse fasse mouche. En principe, ça devrait suffire. Paris peut marquer à Londres. D’autant plus que les trois buts de la tête marqués par Cavani, Thiago Silva et David Luiz l’an passé feront peser une menace psychologique sur l’arrière-garde anglaise. Mais tout ça, c’est sur le papier. Car d’ici trois semaines, Chelsea peut poursuivre sa remontée en puissance et faire mal. C’est la Ligue des champions, et les Blues l’ont désormais inscrite dans leur ADN depuis leur victoire en 2012. Au retour, John « ici c’est Stamford » Terry devrait jouer et booster ses gars. Mardi soir, déjà, les Blues ont failli ouvrir la marque par Diego Costa, et c’est Trapp qui a évité le trou noir. On imagine mal un Hazard aussi quelconque et un Fàbregas juste cantonné à défendre comme mardi au Parc. D’ailleurs, Hiddink prévoirait de passer à un milieu à trois au Bridge (Willian, Fàbregas, Matić), plutôt que son 4-2-3-1 du Parc. On verra bien… Sur le plan individuel, mention spéciale au taulier Thiago Silva, à la pile inusable Verratti et à Trapp. Durant ce match où il fallait effectuer les deux ou trois arrêts cruciaux, le gardien allemand a été décisif et donc donné raison à Blanc d’être allé le chercher. Alors que Lucas avait inversé les rôles en reléguant Cavani comme remplaçant (et joker !), on a quand même constaté que l’Uruguayen est plus utile à Paris lors des grandes joutes européennes et qu’un certain retour à la normale devrait le réintégrer au rang de titulaire. Un dernier mot sur Aurier : oui, ses appels dans le couloir et sa qualité de centre ont manqué (Paris a beaucoup plus centré côté gauche). Même si Marquinhos a bien fait le boulot. Conclusion en vue de la qualif en quarts : ballottage favorable pour les hommes de Blanc, ou pour parodier les oxymores gainsbouriens, on dira que c’est du 60-50 en leur faveur…

OM trop L1, ASSE tout juste C3


En France, hormis le PSG et le grand Reims d’antan, seuls l’OM et l’ASSE ont fait passer un souffle épique en coupes d’Europe. L’AS Monaco, un peu aussi. Mais les Verts et l’Ohème, c’est plus légendaire et c’est sur cette culture de l’épopée bien transmise qu’on pouvait échafauder les scénarios les plus optimistes. C’est mal barré… En tout cas pour Marseille. Déjà, dans un Vélodrome aux deux tiers vide, le souffle épique, c’est bof-bof. Sinon, bien plus que la volée sublime d’Aduriz à la 54e et plus que la défaite sèche (0-1 final, donc), c’est l’impuissance manifeste dans le jeu de Phocéens moyens qui obscurcit la suite de leur parcours européen. Bien sûr, il manquait Cabella, l’étincelle qui aurait pu sublimer leur jeu plus que correct. Il aurait pu, lui, trouver les attaquants Fletcher et Nkoudou dans ce 4-4-2 surprise de Michel. Peut-être… Mais on l’a encore constaté hier soir, l’OM 2015-2016 est bien trop limité en talents et en confiance collective pour s’imposer dans les matchs « sérieux » , même face à cet Athletic Bilbao qui n’avait rien d’impressionnant. Marseille a été appliqué, bien équilibré au milieu par une paire Romao-Diarra, active et attentive à bien défendre et à bien relancer. Et puis c’est tout… Sur les côtés, Barrada et Alessandrini n’ont pas pesé, pas plus que Thauvin, remplaçant du premier. Auteur d’une transversale insensée en retrait et dans la surface marseillaise, Thauvin n’a brillé qu’une fois, sur une frappe contrée sur le poteau (84e). Dommage encore une fois qu’on n’ait pu toucher Nkoudou, très remuant, et Fletcher. L’Écossais qui s’est éteint progressivement n’est pas vraiment du genre bourrin de bas de PL : il a du ballon et le sens du jeu. C’est mal parti pour cet OM, bien meilleur à l’extérieur, dit-on. Sauf que là, c’est l’Europe, pas la L1. Et les Basques se sont juré de remporter cette C3 qu’ils avaient caressée du regard en 2012.




Pour Sainté, évoquer épopée et légende en coupes d’Europe revient à préciser que c’est lors des matchs retours à Geoffroy-Guichard que les Stéphanois signaient leurs exploits. Or, contre le FC Bâle, c’est au retour qu’il faudra s’illustrer. C’est jouable : le 3-2 d’hier soir a maintenu la bonne dynamique des Verts en C3 et confirmé l’embellie dans le jeu tout court observée ces temps-ci en L1. Dommage que défensivement, sans Perrin, les flottements coupables occasionnent des buts pour l’adversaire. Tel ce but important du vétéran Walter Samuel sur un corner défensif mal négocié (44e). Sainté menait alors 2-0 sur deux têtes-buts de Bayal et de Monnet-Paquet (9e et 39e). Galtier avait pourtant lourdement insisté sur les coups de pied arrêtés adverses, séances vidéo à l’appui… Deux buts encaissés à dom en Coupe d'Europe, c’est beaucoup. Sans leurs Norvégiens Selnæs et Søderlund (non qualifiés), les Verts ont eu le mérite de surmonter une égalisation sur péno très sévère de Janko (2-2, 56e). Bahebeck a joliment planté le but de la victoire à la 77e qui laisse intactes les chances de qualif au retour. Les bonnes entrées d’Hamouma (de retour, hier soir) et de Pajot, ainsi que la bonne période actuelle de Cohade renforceraient ce pronostic. D’autant plus que Christophe Galtier déploie une ambition festive et très communicative en Coupe d'Europe. En tout cas, lui y croit. Reste que… Le FC Bâle est un habitué des coupes d’Europe depuis quelques années et à l’extérieur, hier soir, il a produit du jeu, s’est procuré des vraies occases et a marqué deux fois. Les Suisses y croient aussi. Plus que les stats (57% de chances de qualif), c’est sur leurs forces propres et sans complexs qu’ils comptent passer face aux Français. Donc, ballottage légèrement favorable pour eux. Alors, prêts pour la Grande Aventure, les Verts ?


Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Les trois peuvent aussi se faire éliminer.

Chelsea est capable de battre 1-0 le PSG à Stamford Bridge sur un vieux contre de Diego Costa.

Sainté n'est pas à l'abri non plus d'une courte défaite 1-0 ou 2-1.

L'OM est-il capable de gagner à san Mamès? On peut en douter.

Bon, en vrai, je vois le PSG passer et les deux autres se faire éliminer. Comme d'hab'!
gwynplaine76 Niveau : CFA2
Parmi les clubs français ayant une relation particulière avec la Coupe d'Europe, vous auriez pu citer Bordeaux (bon d'accord, pas celui de ces dernières années).
Xavlemancunien Niveau : National
0 chance pour l'OM que je vois bien prendre une rouste à San Mamès (3 ou 4-0). Je vois pas St-Etienne passer au Parc Saint-Jacques, je dirais victoire des rhénans 1 ou 2-0 sans forcer en restant concentré et solide derrière. Paris a prouvé mardi qu'ils étaient largement supérieur dans le jeu à Chelsea (on s'en doutait un peu quand même) mais n'est pas à l'abri de cette équipe pleine de roublardise à qui il ne reste que la CL pour sauver sa saison, d'autant que Terry sera de retour, il faudra faire un match sérieux.
pierrot92 Niveau : CFA2
Cette année y'a du lourd en C3, mais avec un tirage au sort favorable et puis en tombant sur un gros qui laisse filer , Sainté peut se retrouver en demi...ou bien se faire éliminer par Bâle dans 2 semaines (si le retour est bien dans 2 semaines)
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Les résultats des trois clubs français sont dans la suite logique des rapports de forces actuels :

-Paris n'éprouve plus de difficultés à disposer des clubs terminant troisièmes et quatrièmes de la poule ; il bat sans trop puiser dans ses ressources des clubs comme Valence ou le Bayer Leverkusen ; les rencontres face au Real Madrid,club de niveau dernier carré, furent équilibrées ; il se casse régulièrement les dents sur Barcelone, meilleur club d'Europe à ce jour.

Et donc, face à Chelsea,il semblerait que ça soit l'inverse que contre le Real Madrid et que le PSG soit cette fois légèrement supérieur.

C'est la raison pour laquelle j'ai annoncé un dernier carré pour eux cette saison.Barcelone et le Bayern Munich lui sont supérieurs, quant au Real/Atletico, c'est équivalent.

-Marseille doit en découdre avec un membre de la première moitié de tableau du meilleur championnat au monde, de plus avec un retour à l'extérieur.Aucune surprise au fait qu'ils n'aient pas les épaules

-Saint-Etienne quant à eux ont la pression car il en va de l'honneur de la Ligue 1.En effet, Bâle sont des cadors, mais des cadors du championnat...Suisse.Une élimination serait symbolique dans le mauvais sens du terme.

A priori, cette dernière rencontre s'annonce la plus indécise pour moi (je considère Paris qualifié et Marseille éliminé).

La Ligue 1 en arrive à un point ou si Saint-Etienne tient le choc dans ce périlleux déplacement, ils pourront sabrer le champagne sans complexes.

En revanche, si il s'avère qu'ils se qualifient pour les 1/4, je ne réponds plus de rien et m'engage solennellement à ne plus me laver pendant trois ans.
Xavlemancunien Niveau : National
Plutôt d'accord avec ton analyse, d'autant que Bâle a perdu son meilleur joueur cet hiver, avec lui je ne donnais pas cher de la peau des Stéphanois, mais l'équipe rhénane me semble cependant plus équilibrée et mieux armé aux postes clés : Suchy, Lang, Xhaka et Safari c'est meilleur que la défense des verts sans Perrin, Janko et Embolo c'est meilleur que Nolan Roux ou Bahebeck, y'a juste au milieu que St-Etienne me semble supérieur avec seulement Zuffi comme valeur sûre côté Bâlois, sauf si Fischer décide d'amener une touche technique que n'a pas St-Etienne en titularisant Delgado, ce qu'il n'a pas fait hier soir.

Pour Paris tu oublies quand même la Juve qui est pour moi dans le top-3 européen avec le Barça et le Bayern, et je les place favoris mardi prochain, le Bayern étant décimé en défense. Mais sinon oui, on peut les placer à niveau équivalent du Real et de l'Atletico, une demi finale ne serait pas un exploit.
Jankulovski et aussi à la plage Niveau : District
Pari risqué si Saint Etienne réalise le même match qu'a l'aller défensivement. Pour le reste c'est bien parti pour Paris et quasi mort pour l'OM. La seule bonne nouvelle c'est que les Portugais et les Russes n'ont pas fait mieux. Avec un club (peut être deux) pour nous représenter ça n'augure rien de bon pour le coeff UEFA heureusement que les rivaux se cassent les dents.
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Message posté par Jankulovski et aussi à la plage
Pari risqué si Saint Etienne réalise le même match qu'a l'aller défensivement. Pour le reste c'est bien parti pour Paris et quasi mort pour l'OM. La seule bonne nouvelle c'est que les Portugais et les Russes n'ont pas fait mieux. Avec un club (peut être deux) pour nous représenter ça n'augure rien de bon pour le coeff UEFA heureusement que les rivaux se cassent les dents.


Pari risqué ? Mon pari porte sur une qualification...en quarts.
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Message posté par Xavlemancunien
Plutôt d'accord avec ton analyse, d'autant que Bâle a perdu son meilleur joueur cet hiver, avec lui je ne donnais pas cher de la peau des Stéphanois, mais l'équipe rhénane me semble cependant plus équilibrée et mieux armé aux postes clés : Suchy, Lang, Xhaka et Safari c'est meilleur que la défense des verts sans Perrin, Janko et Embolo c'est meilleur que Nolan Roux ou Bahebeck, y'a juste au milieu que St-Etienne me semble supérieur avec seulement Zuffi comme valeur sûre côté Bâlois, sauf si Fischer décide d'amener une touche technique que n'a pas St-Etienne en titularisant Delgado, ce qu'il n'a pas fait hier soir.

Pour Paris tu oublies quand même la Juve qui est pour moi dans le top-3 européen avec le Barça et le Bayern, et je les place favoris mardi prochain, le Bayern étant décimé en défense. Mais sinon oui, on peut les placer à niveau équivalent du Real et de l'Atletico, une demi finale ne serait pas un exploit.


La Juventus de cette saison, je la trouve fade par rapport à celle de l'an dernier.Non pas qu'ils proposaient des festivals offensifs tout les jours (se rappeler des séances de Catenaccio proposés face à Monaco et au retour à Madrid),mais ils avaient plus de caractère.

De plus, avec ce que le tirage leur a proposé, ils ne devraient pas croiser le PSG cette saison.Pour moi, Juventus de cette saison, ça boxe dans la même catégorie qu'Arsenal,mais Paris leur est légèrement supérieur.
Pour moi l'OM fera l'exploit au San Mames, je n'ai pas vu les "cadors espagnols" qu'on nous avait annoncé, l'OM a au moins fait jeu égal. Vous oubliez que les hommes de Michel sont très performants à l'extérieur. Michel alignera un 4-4-2 avec Michy et Fletcher dans le 11 de départ, Lass' fera un match de patron, ça peut suffire pour battre Bilbao.

Les Verts assureront leur qualif' en tenant le match nul en Suisse. L'effectif bâlois est beaucoup moins talentueux que les saisons précédentes, ils ont perdu leur meilleur joueur lors du mercato hivernal. Le retour de Perrin assurera aux stéphanois une meilleure assise défensive. Ca devrait passer.

Pour le PSG, la qualif' est déjà presque en poche, les londoniens partent de trop loin cette saison pour y parvenir.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Message posté par gwynplaine76
Parmi les clubs français ayant une relation particulière avec la Coupe d'Europe, vous auriez pu citer Bordeaux (bon d'accord, pas celui de ces dernières années).


Vu que c'est la mode de faire des tops sur So Foot, je me lance dans mon top 10 des clubs français ayant marqué les esprits en Coupe d'Europe :

1. OM : la première et seule C1 d'un club français, le quart mythique de 91 face au Milan avec le but de Waddle, la finale contre l'Etoile Rouge, la main de Vata, les deux finales de Coupe UEFA...
2. Sainté : l'épopée des Verts, les poteaux carrés, le Dynamo Kiev, Hadjuk Split, le PSV, le Bayern...
3. PSG : la Coupe des coupes 96, la finale de C2 face au Barça, les cinq demi-finales consécutives de Coupe d'Europe, le but de Kombouaré face au Real...
4. Reims : les deux finales de C1 face au Real (ça date mais quand même), premier exploit européen d'un club français...
5. Monaco : le sublime parcours de 2004, le 8-3 face au Depor, les éliminations du Real et Chelsea, la finale de C2 face au Werder...
6. Bordeaux : la demi-finale de C1 85 face à la Juve, le mythique 3-0 face au Milan, la Coupe des Coupes 87...
7. Auxerre : l'élimination de l'Ajax, la demie de C3 face à Dortmund, le retourné de Laslandes (y avait but !), le quart perdu contre la Fio de Baggio...
8. Bastia : l'épopée de 78, finale de Coupe UEFA, les victoires à Newcastle et au Torino, le 7-2 contre Iena...
9. Nantes : la demi-finale de C1 96 face à la Juve (futur vainqueur) avec la victoire 3-2 au retour, la demie de C2 80 contre Valence (futur vainqueur encore)...
10. Metz : l'exploit du Camp Nou et ce légendaire 4-1 infligé au Barça...
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Message posté par Alain Proviste
Vu que c'est la mode de faire des tops sur So Foot, je me lance dans mon top 10 des clubs français ayant marqué les esprits en Coupe d'Europe :

1. OM : la première et seule C1 d'un club français, le quart mythique de 91 face au Milan avec le but de Waddle, la finale contre l'Etoile Rouge, la main de Vata, les deux finales de Coupe UEFA...
2. Sainté : l'épopée des Verts, les poteaux carrés, le Dynamo Kiev, Hadjuk Split, le PSV, le Bayern...
3. PSG : la Coupe des coupes 96, la finale de C2 face au Barça, les cinq demi-finales consécutives de Coupe d'Europe, le but de Kombouaré face au Real...
4. Reims : les deux finales de C1 face au Real (ça date mais quand même), premier exploit européen d'un club français...
5. Monaco : le sublime parcours de 2004, le 8-3 face au Depor, les éliminations du Real et Chelsea, la finale de C2 face au Werder...
6. Bordeaux : la demi-finale de C1 85 face à la Juve, le mythique 3-0 face au Milan, la Coupe des Coupes 87...
7. Auxerre : l'élimination de l'Ajax, la demie de C3 face à Dortmund, le retourné de Laslandes (y avait but !), le quart perdu contre la Fio de Baggio...
8. Bastia : l'épopée de 78, finale de Coupe UEFA, les victoires à Newcastle et au Torino, le 7-2 contre Iena...
9. Nantes : la demi-finale de C1 96 face à la Juve (futur vainqueur) avec la victoire 3-2 au retour, la demie de C2 80 contre Valence (futur vainqueur encore)...
10. Metz : l'exploit du Camp Nou et ce légendaire 4-1 infligé au Barça...


Gros oubli, j'ai zappé l'OL, du coup ça devient un top 11 ^^

Vu que c'est la mode de faire des tops sur So Foot, je me lance dans mon top 10 des clubs français ayant marqué les esprits en Coupe d'Europe :

1. OM : la première et seule C1 d'un club français, le quart mythique de 91 face au Milan avec le but de Waddle, la finale contre l'Etoile Rouge, la main de Vata, les deux finales de Coupe UEFA...
2. Sainté : l'épopée des Verts, les poteaux carrés, le Dynamo Kiev, Hadjuk Split, le PSV, le Bayern...
3. PSG : la Coupe des coupes 96, la finale de C2 face au Barça, les cinq demi-finales consécutives de Coupe d'Europe, le but de Kombouaré face au Real...
4. Reims : les deux finales de C1 face au Real (ça date mais quand même), premier exploit européen d'un club français...
5. Monaco : le sublime parcours de 2004, le 8-3 face au Depor, les éliminations du Real et Chelsea, la finale de C2 face au Werder...
6. Bordeaux : la demi-finale de C1 85 face à la Juve, le mythique 3-0 face au Milan, la Coupe des Coupes 87...
7. Auxerre : l'élimination de l'Ajax, la demie de C3 face à Dortmund, le retourné de Laslandes (y avait but !), le quart perdu contre la Fio de Baggio...
8. Bastia : l'épopée de 78, finale de Coupe UEFA, les victoires à Newcastle et au Torino, le 7-2 contre Iena...
9. Lyon : la régularité en C1 avec tous ces quarts de finale, les exploits face au Real et au Bayern, les éliminations amères face au PSV (y avait péno sur Nilmar !) et au Milan, la demie après l'élimination de Bordeaux...
10. Nantes : la demi-finale de C1 96 face à la Juve (futur vainqueur) avec la victoire 3-2 au retour, la demie de C2 80 contre Valence (futur vainqueur encore)...
11. Metz : l'exploit du Camp Nou et ce légendaire 4-1 infligé au Barça...
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Après réflexion, j'ai sans doute mis l'OL un peu bas : ils ont été plus réguliers sur plusieurs saisons consécutives que Bordeaux, Auxerre et surtout Bastia, mais il leur a peut-être manqué ce grand exploit en match à élimination directe qui les aurait fait entrer un peu plus dans le coeur des Français...
Bon après, c'est pas bien grave, c'est juste moi qui me suis fait un délire tout seul (oui j'aime bien faire des tops en ce moment ^^).
Alain Proviste, tu viens de résumer le foot français en Europe en dix points.

Tu oublies :

11/ Sochaux en 81 qui atteint la demi de l'UEFA en ayant éliminé Francfort, le tenant, en quarts. Sainté la même année avait atomisé Hambourg 5-0.

12/ Les différentes épopées de l'OL, de 2004 à 2010.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Message posté par mario
Alain Proviste, tu viens de résumer le foot français en Europe en dix points.

Tu oublies :

11/ Sochaux en 81 qui atteint la demi de l'UEFA en ayant éliminé Francfort, le tenant, en quarts. Sainté la même année avait atomisé Hambourg 5-0.

12/ Les différentes épopées de l'OL, de 2004 à 2010.


Oui j'avais oublié l'OL la première fois, du coup j'ai fait un 2e classement dans le post suivant (top 11 cette fois) ;)
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Et le 13 pourrait être Nice, deux fois demi-finaliste de Coupe des champions à la fin des années 50, à chaque fois face au Real (pour celui-là j'ai pas de mérite, je suis allé vérifier les dates sur wiki, je l'avoue).
Je pense qu'avec un Chelsea obligé de sortir et une petite voix dans la tête qui va répéter aux joueurs que 2-1 c'est qu'un but d'avance, je pense que Paris peut faire très mal a Chelsea et rapidement. Je vois bien 15 premières minutes plus forte encore qu'au parc, avec un Chelsea qui va vouloir faire le jeu mais qui va vite se faire confisqué le ballon et payé cash les espaces que vont laissé leur abordage... J'suis prêt a parier que le PSG va ouvrir le score dans le premier 1/4 d'heure la bas. Paris a pas manqué de réalisme a l'aller, en début de première mi temps les occasions dangereuses parisiennes n'ont pas été légions. C'est surtout en début de seconde, et la encore Paris n'a pas raté une montagne, juste Matuidi une et Lucas une. Rien d'extraordinaire je pense. J'pense que là-bas, ça va aller vite et pleine tête.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La Coupe aux Shrews
406 17