Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Manchester United-Southampton

Mata, ou la remise en cause Mourinho

Alors que tout le monde le voyait déjà parti en raison de ses relations infructueuses avec José Mourinho, Juan Mata est pour l’instant le titulaire surprise de Manchester United. Un choix qui symbolise la remise en question personnelle du Special One après son échec à Chelsea.

Modififié
Dimanche dernier, dans l’heure qui a précédé le coup d’envoi de Bournemouth-Manchester United, beaucoup ont cru à une blague quand ils ont vu la composition d’équipe alignée par José Mourinho. En haut à droite se trouvait… Juan Mata. Le même Mata qui avait été envoyé au placard lors du deuxième passage du Special One à Chelsea, alors même que l’Espagnol restait sur deux saisons où il avait été élu joueur de l’année des Blues. Celui qui n’avait participé qu’à 832 minutes de championnat – neuf titularisations seulement – en six mois avait ainsi été lâché à MU pendant le mercato hivernal, sans sentiment ni remerciement de la part du club londonien.

Ce qui avait titillé l’orgueil du joueur, dont la réponse à l’entraîneur portugais (qui l’avait réduit à un « joueur luxueux » ) dans le Daily Telegraph avait été remarquée : « Si un joueur luxueux est un joueur qui marque des buts, fait des passes décisives et a des bonnes stats, alors je suis heureux d'être un joueur luxueux. Je veux des joueurs luxueux dans mon équipe. J'aime les joueurs créatifs et les joueurs qui font des choses différentes. C'est facile de dire que certains joueurs sont luxueux, surtout quand vous perdez un match.   »

Valencia, « The Beast » est de retour

Tactique payante


Du coup, quand le Mou a débarqué à United cet été, le petit Juanito a vu son monde s’écrouler, une fois de plus. Il y a d’abord eu la fausse officialisation du numéro 8, celui de Mata, donnée à Zlatan Ibrahimović. Puis les rumeurs de transfert. Et enfin l’épisode Community Shield, durant lequel José a fait entrer son Hispanique à l’heure de jeu… Avant de le faire sortir 25 minutes plus tard. « Il fallait que je sorte mon plus petit joueur, car on s’attendait à de longs ballons adverses, avait osé JM face à la presse. C'est lui le plus petit joueur. Le règlement autorise six changements, je n’en avais fait que cinq et je voulais casser le rythme. »

Vidéo

Mais finalement, les paroles du technicien aux deux Ligues des champions étaient sans doute plus sincères qu’on veut bien le croire. En témoigne le geste de confiance adressé au mimi-Mata pour la première journée, avec cette titularisation. Bonne pioche : ce dernier n’a pas déçu, en marquant notamment le premier but de la partie à un moment du match où Manchester n’était pas au mieux. Le premier but tout court en championnat sous les ordres de Mourinho pour Juan. Parce que Mata avec le Mou, jusque-là, c’était un pion en League Cup et deux assists en PL. Famélique. Forcément, José s’est félicité de son choix en conférence de presse, tout en caressant le principal intéressé : «  Il a marqué un but important, un but intelligent. C’est un but marqué par quelqu’un qui a un instinct naturel pour jouer au football. Je le connais très bien, j’ai déjà travaillé avec lui, je sais ce qu’il peut donner et aujourd’hui, c’était parfait.  »

Vidéo

Cela revient-il à dire que Juan Mata s’est amélioré depuis deux ans ? Pas vraiment, non. La question se porte davantage sur le Special One. En réalité, ce changement brusque de considération pour celui qui n’a pas été sélectionné à l’Euro 2016 est symbolique de la remise en cause personnelle apparente du Portugais. Rappelons quand même que Mourinho vient de traverser la pire période de sa carrière, avec un triste record de 25% de victoire en championnat sur l'exercice 2015-2016, et de 36% toutes compétitions confondues. Devant un tel constat d’échec, seul un imbécile ne chercherait pas à faire son autocritique. Or, quoi qu’on en dise, Mourinho est intelligent.

«  Quand tu évolues à ce niveau-là, c'est indispensable d'avoir une adaptation intellectuelle permanente, c'est-à-dire une remise en question permanente, corrobore Jean-Marc Furlan, entraîneur de Brest. Tu sais que tu dois évoluer, surtout après une crise de résultats. Ces gens-là tirent partie de leur expérience passée, c'est évident. Sinon, tu ne restes pas si longtemps au haut niveau. » Le coach français continue son argumentation, avec un exemple personnel concret : « Peut-être que la relation entre les deux hommes à Chelsea n'était pas si désastreuse. Dans le football, nous, les managers, on bannit deux mots : jamais et toujours. Moi, ça s'est mal passé avec Mounir Obbadi au début. Je trouvais que c'était un petit con orgueilleux. Quand je l'ai retrouvé trois ou quatre ans plus tard, c'était un joueur qui ne voulait surtout pas me revoir. Et en fait, c'est devenu mon leader, je lui ai confié les clefs de mon équipe. Aujourd'hui, c'est un ami.  »

Au-delà de Mata


Hormis le cas Mata, le Special a aussi modifié quelques autres trucs. Déjà, son arrivée à Manchester United, aussi médiatisée soit-elle, n’a pas donné lieu à des sorties « mourinhesques » , au contraire de son retour à Chelsea. La communication est plus réfléchie, moins impulsive. Les conférences de presse sont (pour le moment) moins tendues, moins électriques, plus paisibles. Cela se ressent également sur ses relations avec les joueurs. Fini les critiques publiques et les insultes déguisées. Bien sûr, Mourinho ne s’est pas totalement transformé. La mise à l’écart cruelle de Bastian Schweinsteiger, ainsi que la punchline à l’intention d’Arsène Wenger en sont la preuve. Les arbitres doivent d’ailleurs s’attendre à en prendre plein les dents quand les mauvais résultats commenceront à tomber. Mais croire que ce Mourinho 2.0 fera les mêmes erreurs qu’à Madrid ou à Chelsea est illusoire. En attendant, la prochaine étape sera de faire jouer Juan Mata un match de PL en entier. Avec les Blues du Mou, cela n’était arrivé que deux fois.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


jeudi 21 juin 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses jeudi 21 juin Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 jeudi 21 juin Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8 jeudi 21 juin Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? jeudi 21 juin Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 10 jeudi 21 juin Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 jeudi 21 juin La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou
À lire ensuite
Les Saints des Saints