1. //
  2. //
  3. // Lazio-Pescara

Massimo Oddo, de cœur ciel et blanc

Ex-homme de l'ombre de l'AC Milan, Massimo Oddo vit un début de deuxième carrière réussi sur le banc de Pescara, qu'il a brillamment fait remonter dans l'élite. Le Delfino affronte la Lazio pour le compte de la quatrième journée de Serie A. Une rencontre forcément spéciale pour Oddo qui, avant de rejoindre la Lombardie, s'était affirmé comme l'un des tout meilleurs latéraux de la Botte sous les couleurs biancoceleste.

Modififié
496 3
Presque dix ans après son départ de la Lazio pour l'AC Milan, Massimo Oddo aura sans doute un petit pincement au cœur au moment de retrouver le stade olympique de Rome, où il officiera sur le banc de Pescara. Éternel joueur de devoir, remplaçant de luxe à Milan, puis lors de son prêt d'un an au Bayern Munich, l'ancien international italien n'a en effet jamais été aussi performant et fondamental qu'au sein de l'effectif ciel et blanc.

Plus fort que la concurrence


Quand il débarque à la Lazio, Massimo Oddo est déjà un joueur d'expérience. À vingt-six ans, il a roulé sa bosse plusieurs années en Serie C1 (la troisième division italienne), avant de monter lentement en puissance, s'affirmant comme un titulaire indiscutable avec Naples en Serie B, puis le Hellas Vérone en Serie A. Lorsque Vérone descend à l’échelon inférieur en 2002, Oddo a l'opportunité de prolonger la trajectoire ascendante de sa carrière dans la capitale italienne. Où il va s'imposer dans son style, progressivement et sans faire de bruit. Se faire une place dans la défense ciel et blanc n'est pourtant alors pas chose aisée. «   Je n’avais peur de personne, mais je savais que si je ne donnais pas le maximum, n'importe qui aurait pu jouer à ma place. Quand je suis arrivé à la Lazio en 2002, la concurrence était impressionnante au poste d’arrière droit, où pouvaient notamment jouer Pancaro, Negro et aussi Stam, et malgré tout, j’ai réussi à m’imposer  » , déclarait ainsi Massimo au site Calciomio en août 2014. Oddo parvient ainsi à disputer 19 matchs de Serie A et 7 rencontres de C3 pour sa première saison sous les couleurs ciel et blanc. Surtout, il atteint les demi-finales de la C3 avec la Lazio, qui offrira auparavant quelques confrontations frisson à ses supporters, face au Wisła Cracovie en huitièmes de finale (5-4 pour les Romains sur l'ensemble des deux matchs), puis face au Beşiktaş au tour suivant, avant de s'incliner contre le Porto de José Mourinho, futur vainqueur de l'épreuve.

L'exil milanais


L’avènement d'Oddo avec les Laziali interviendra l'année suivante, où il intègre définitivement le onze type, disputant 31 matchs de championnat et six en Ligue des champions. La saison 2003-2004 sera aussi celle de son seul et unique titre sous le maillot laziale, puisque les Ciel et Blanc triomphent de la Juve en Coupe d'Italie, notamment grâce à un quatuor défensif Oddo-Stam-Mihajlović-Favalli du plus bel effet. Avec Oddo sur l'aile droite, la Lazio ne terminera qu'une fois au-delà de la sixième place de la Serie A (en 2004-2005). Latéral polyvalent, capable de dépanner dans l'axe, solide défensivement et propre techniquement, il symbolisera les dernières années de régularité sportive d'une Lazio aux difficultés financières croissantes, qui la condamnera à se séparer d'année en année de ses meilleurs éléments. Oddo, capitaine de la Lazio depuis 2006, ne fera pas exception à la règle puisque, à l'instar de Nesta, Stam, Mihajlović et Stanković, il finira par quitter le bleu laziale pour une formation plus huppée, en l’occurrence l'AC Milan, avec lequel il soulèvera la C1 sans jamais s'y imposer comme un titulaire évident. « J'ai joué mes meilleures années de football à la Lazio. Je suis arrivé à Milan à trente ans au sommet de ma carrière, mais malheureusement, je n'ai pas pu avoir le même niveau de performance qu'à la Lazio » , déclarait-il à la chaîne de télévision Italia 2 en 2012. Le club du Latium est ainsi toujours resté dans un coin de la tête d'Oddo, qui déclarait même souhaiter vouloir y achever sa carrière de joueur en mai 2011, sur les ondes de Radiosei : « Un retour à la Lazio serait un rêve pour moi. Je sais que j'ai laissé de bons souvenirs à Rome et je suis fier de cela. À chaque fois que je rencontre un fan de la Lazio, on me témoigne énormément d'estime.  »


Le latéral termine finalement sa carrière de joueur à Lecce, mais son affection pour les Biancocelesti reste intacte. Désormais entraîneur de Pescara, Oddo n'a pas caché son envie de s’asseoir sur le banc laziale en mars dernier, alors que son nom était régulièrement cité dans les médias italiens pour succéder à Stefano Pioli : «   C'est un peu le rêve de tout entraîneur. La Lazio est un club noble et important et nombreux sont ceux qui voudraient l'entraîner... Bien sûr, j'ai joué à Rome, je vivais là-bas et je connais l'environnement biancoceleste. Ce serait formidable pour moi. » Un poste qui a finalement été confié à Simone Inzaghi, un autre joueur issu de la dernière période dorée de la Lazio. Un ex-coéquipier que Massimo Oddo tentera de défaire ce soir. Sans faire de bruit et proprement.

Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Très sympa l'article qui retrace sa carrière de joueur ; cependant, on aimerait en savoir plus sur ses débuts d'entraîneur et sur la montée en Serie A avec Pescara. Perso, j'ai découvert qu'il était devenu coach lors du match contre l'Inter.

J'ai trouvé une interview de novembre 2015 :
https://frseriea.wordpress.com/2015/11/ … -frseriea/
Nesta, stam, mihajlovic..le coup de vieux que ca fait de les voir sur des bancs de touche ou a la retraite..
adebayorsheyi Niveau : District
Oddo champion du monde 2006 aussi...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
496 3