1. //
  2. // Quarts
  3. // FC Barcelone-Atlético de Madrid

Massimiliano Sambugaro : « Maintenant que j’ai défié Messi, je défie qui je veux »

Simple entraîneur des environs de Venise, Massimiliano Sambugaro est devenu célèbre à travers le monde entier, le mois dernier, grâce à sa vidéo dans laquelle il défie Lionel Messi dans un « crossbar challenge » . Aujourd’hui, celui qu’on surnomme « Il Sambu » possède sa propre page Facebook et continue d’appeler le joueur de Barcelone régulièrement. Rencontre avec le plus Brésilien des footballeurs de Bassano del Grappa.

Modififié
396 2
Avant tout, qui est Massimiliano Sambugaro ?
J’ai 48 ans, je viens de San Giacomo et j’ai été joueur semi-professionnel à Bassano del Grappa, près de Venise. Aujourd’hui, je suis entraîneur des jeunes là, mais je travaille dans le secteur alimentaire. Que dire d’autre ? Je suis marié et j’ai une petite fille qui s’appelle Victoria. Voilà, donc j’ai joué au foot jusqu'à mes 38 ans, puis je suis devenu entraîneur.

« Avant, j’acceptais tout le monde sur Facebook pour qu’ils puissent voir les vidéos, mais j’ai atteint la limite d’amis. » Massimiliano Sambugaro
Tu jouais à quel poste ?
J’étais un vrai numéro 10. Et d’ailleurs, j’ai les caractéristiques typiques de ce poste. Ça, je le dois à Djalma Santos, qui m’a entraîné quand j’étais petit à Bassano. C’était un arrière droit brésilien, il a joué avec Pelé et a gagné deux Coupes du monde. Il est venu entraîner ici, car il avait des amis qui jouaient en Italie. Il est venu avec son ami Cinesinho. D’ailleurs, on le voit sur ma photo de profil Facebook. Mais c’est une vieille photo qui date de quand j’étais petit. On peut dire que c’était mon maître. Malheureusement, il est mort il y a trois ans.

Comment il enseignait son football à la brésilienne dans un club amateur italien ?
Il aimait le vrai football, le beau football. Il aimait quand ça combinait et quand ça dribblait. Il m’a vraiment marqué et, du coup, j’ai toujours joué comme ça. J’ai toujours pratiqué le jeu des Brésiliens. Et je le retransmets aujourd’hui à mes joueurs. J’essaie de garder cette technique aux entraînements.


Depuis quand fais-tu des vidéos sur YouTube ?
C’était en 2010. Au départ, c’était juste pour rigoler. J’allais sur la montagne à Grappa et je jonglais avec le ballon. De là, j’ai eu de bons retours. J’étais connu pour ma technique et mes dribbles dans la région, alors j’ai montré ce que je savais faire. Mais, je le redis, c’était vraiment pour rire avant tout. Je ne m’attendais pas à autant de succès.

Comment t’est venue l’idée de défier Messi ?
Ça vient de mes amis sur Facebook. Messi avait marqué de derrière le but en mettant beaucoup d’effet dans le ballon et, connaissant ma technique, ils m’ont dit que Messi me défiait. De là, j’ai répondu en relançant le défi avec une vidéo dans laquelle je montre ce que je sais faire.

Youtube

Dans cette fameuse vidéo, tu touches la barre six fois de suite. Tu y es vraiment arrivé ou bien tu as monté plusieurs essais ?
Oui, tout est vrai. Même dans mes autres vidéos. Je réussis, il n’y pas de trucage, mais je dois essayer trois ou quatre fois, parfois cinq ou six avant d’y arriver. Mais, si tu vas sur ma page Facebook, il y a des vidéos encore mieux, dans lesquelles je réalise toute sorte de tirs.


C’est toi qui as fait la page Facebook Massimiliano Sambugaro – Il Sambu del calcio ?
Non, on me l’a faite. Ce sont des jeunes qui ont décidé de la faire pour mettre toutes mes vidéos. Avant, j’acceptais tout le monde sur Facebook pour qu’ils puissent les voir, mais j’ai atteint la limite d’amis. Ceux qui ont créé la page ne sont pas des inconnus pour moi, je les connais. Mais, comme je ne suis pas très fort pour utiliser un ordinateur, ils m’ont aidé.

« En Italie, le football s’est perdu au niveau technique. Ça se remarque dans les Coupes européennes, les équipes italiennes ont du mal. » Massimiliano Sambugaro
Comment tu réagis face à cette célébrité soudaine, surtout déclenchée par le défi à Messi ?
C’est incroyable, je ne m’y attendais absolument pas. Ça fait pratiquement un mois qu’on m’appelle chaque jour de partout. Là, la France, mais aussi de l’Indonésie et des Philippines. C’est vraiment fou. C’est un grand bonheur pour moi, car j’ai, en quelque sorte, fait le tour du monde. J’en suis vraiment honoré, car je suis un passionné de football et je peux partager ce que je fais avec le monde entier. On peut même me voir au Japon et en Australie, c’est vraiment dingue, j’ai encore du mal à y croire. Depuis, j’ai aussi eu des offres pour faire des publicités ou des vidéos pour de grandes marques. Même des équipes de foot professionnelles m’ont appelé pour entraîner leurs jeunes. Je ne peux pas encore dire de quelles équipes il s’agit, car rien n’est encore fait, mais il y a déjà eu des contacts. Maintenant, on va voir. Je ne sais pas ce qui va se passer.

Ça te plairait que Messi te réponde ?
Mamma mia, bien sûr ! Rien que le rencontrer en dehors du défi serait fantastique. Et s’il vient sur le terrain avec moi, c’est encore mieux (rires). C’est quand même un grand personnage de l’histoire du football. Donc, ce serait incroyable.


Pourtant, tu n’es pas supporter de Barcelone, si ?
Non, je suis un supporter du Milan, comme tout le monde ici. Mon frère, mon papa et même ma femme sont milanisti. Mais l’équipe qui m’impressionne le plus est Barcelone, son jeu est vraiment incroyable. Je suis allé voir Milan-Barcelone en Champions il y a quelques années, d’ailleurs. Avant d’être milanista, je suis quelqu’un qui aime le football. On ne peut pas ne pas aimer le jeu de Barcelone.

C’est parce que tu es milanista que tu as aussi défié les joueurs de l’Inter ?
Oui, il y a évidemment un peu de concurrence là-dedans. Maintenant que j’ai défié Messi, il n’y pas de problème, je défie qui je veux (rires).

Tu as des projets en rapport avec ces vidéos, pour le futur ?
Oui. Je pars de loin avec ces vidéos et j’ai envie de mettre à profit ce que j’ai acquis. J’ai un projet pour les jeunes, car, selon moi, en Italie, le football s’est perdu au niveau technique. Ça se remarque dans les Coupes, les équipes italiennes ont du mal. Avant, elles dominaient tout. Maintenant que le foot a changé, l’Italie est restée en arrière, nous sommes restés en arrière. Donc, mon projet concerne justement cette technique à réapprendre aux jeunes, à travers des vidéos. Je ne veux pas trop en dire, car c’est encore en construction. En attendant, je continue à faire mes vidéos et j’espère apprendre des choses aux plus jeunes. J’aimerais aussi pouvoir en former à un niveau plus haut et leur enseigner tout ce que j’ai appris du foot brésilien durant ma carrière. Mais, je te dis, rien n’est encore sûr, ce ne sont toujours que des idées. Pour le moment, je découvre un nouveau monde et on verra ce qu’il se passera ensuite.

Propos recueillis par Giuliano Depasquale
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Vidéo de Messi : https://www.youtube.com/watch?v=_47e-AC7x54 (sans intérêt)

Réponse de Sambu : https://www.youtube.com/watch?v=2Wz-X25QakY

Autre vidéo de Sambu : https://www.youtube.com/watch?v=NXPJKqftHVk

Techniquement le mec ne rigole pas trop !

Cette photo avec Pipo, je ne m'en remets pas !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
396 2