1. // Amical
  2. // Argentine/Albanie (4-0)

Mascarade au Monumental

Sans forcer son talent, l'Argentine a remporté dans l'enceinte du stade de River Plate une parodie de match (4-0), à onze jours de ses débuts en Copa América contre la Bolivie. Face à une équipe bis d'Albanie, Sergio Batista a néanmoins pu tirer quelques enseignements. Les trois joueurs (Rojo, Biglia et Di Maria) sortis à la mi-temps ont du souci à se faire.

Modififié
0 10
Formation : Sergio Romero - Javier Zanetti, Nicolás Burdisso, Gabriel Milito, Marcos Rojo (Zabaleta) - Ever Banega, Javier Mascherano, Lucas Biglia (Gago) - Ezequiel Lavezzi (Agüero), Lionel Messi, Angel Di María (Tevez). Entraineur : Sergio Batista.



Romero (5): Difficile de noter un gardien qui n'a eu aucun arrêt à effectuer. Concentré tout au long du match, il a dû se contenter de dégagements aux six mètres et de quelques passes avec ses défenseurs.

Zanetti (5): Il s'est moins aventuré dans le camp adverse qu'a l'accoutumée. Mais sur ses rares montées, il a rappelé pourquoi à bientôt 38 ans il reste un extraordinaire latéral, redevenu intouchable en Seleccion.

Burdisso (5): Face a une opposition aussi faible, il a été très peu sollicité défensivement, remportant toutefois ses duels aériens. Il lui reste un peu plus d'une semaine pour parfaire son entente avec Milito, avec qui le manque de coordination risque de poser problème contre un adversaire d'un niveau supérieur.

Gaby Milito (6): Peu utilisé cette saison au Barca, il a rassuré Batista sur son état de forme et sa capacité à assumer le rôle de chef de la défense. De bon augure pour la Copa.

Rojo (3): A la rue sur les rares ouvertures albanaises lancées dans son dos. Pas vraiment rassurant quand on connaît le niveau du rival du jour... Zabaleta (6) a fait tout ce que le latéral du Spartak Moscou n'a pas réussi : il a apporté de la sérénité en défense et réalisé quelques débordements incisifs.

Mascherano (7) : Le terme "amical" ne fait pas partie du vocabulaire du Jefecito (le Petit Chef), qui s'est battu comme un chien tout au long de la rencontre. Comme a son habitude, il recule dès qu'il donne un ballon, mais quel joueur précieux pour son équipe!

Banega (8) : La grande trouvaille de Batista. Disponible, mobile, intelligent dans ses déplacements et dans ses passes, le Valencien apporte un vrai plus a l'Albiceleste. S'il conserve ce niveau dans les prochaines semaines, il va vite devenir indispensable.

Biglia (3): Tout l'inverse de Banega. Dans le flou durant toute la première période, le milieu d'Anderlecht a couru dans le vide et desservi ses coéquipiers. Logiquement remplacé par Gago (6) a la mi-temps, qui malgré un temps de jeu réduit au Real, a joué juste et marqué les points que Biglia a perdu. Mais que Cambiasso (blessé) se rassure : il reste un cran au-dessus de ses deux doublures du jour.

Lavezzi (8): Un but sur son premier tir, une passe bien sentie pour Messi : le Napolitain a justifié le choix de Batista, qui s'est payé le luxe de laisser Diego Milito et Higuain sur le banc. Remplacé à l'heure de jeu par Agüero (7), qui s'est joué du gardien albanais sur le troisième but. Avec un tir sur le montant et un caviar pour Tévez, il a mis la pression sur Batista pour une place de titulaire.

Messi (8): Un but, deux amours de passes décisives et une poignée d'accélérations foudroyantes dont il a le secret : la Pulga, positionné en « faux neuf » , est dans les starting-blocks pour la Copa América. Fini les bisbilles avec le public argentin, Léo a enfilé le costume de leader de la Seleccion et devrait réaliser un grand tournoi.

Di Maria (4): Plutôt transparent, il a donné l'impression de se réveiller en fin de première mi-temps. Trop tard, car Batista l'a remplacé par Tévez (7), ovationné à chaque ballon touché et qui a fait son numéro : une belle entente avec Messi, quelques dribbles à l'arraché et un but pour parachever la soirée.


Les buts





Florent Torchut, à Buenos Aires

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

deux superbes caviars de Messi... kiffant !
Tellement scandaleux que Tevez ne soit pas titu ...
en même temps, l'Argentine a potentiellement 6 joueurs pour 3 postes: Messi, Lavezzi, Di Maria, Tevez, Higuain, Milito + tout ceux qui n'ont pas été retenus (Lisandro, Maxi...) alors pas facile de choisir sachant que Batista préfère faire jouer Messi dans l'axe comme au Barça.

Au fait, pourquoi Pastore n'a pas joué ?
C'est juste (même si je persiste sur le fait que ce n'est pas judicieux de faire jouer Messi en 9 comme au Barca) mais derrière Messi, Tevez c'est le meilleur ! Il a déjà prouvé à MU qu'il pouvait jouer sur un côté et sa grinta ferait beaucoup de bien dans les moments difficile.

C'est ce que je me demandais aussi, Pastore en 10 avec Mascherano/Banega derrière ça pourrait être propre !
Messi a même essayé de marquer un but des mains en faisant genre que c'était une tête.
B(o)urdisso titulaire, Gaby Milito en manque de temps de jeu -Otamendi en vacances-, l'axe central ne semble pas une assurance tout risques pour les albicestes.

Au milieu, Pastore devra saisir sa chance car il a le talent pour le poste de milieu off.

Devant c'est vrai que c'est un problème de riches, Batista va sûrement privilégier les complémentarités et la forme du moment.
6 joueurs pour 3 postes... et Aguerö?
oui j'avais oublié Aguero. Lui aussi mérite une place de titu. Cela fait 7 pour 3 postes. Ca passe...
En mode fan de Messi (qui chient sur CR7) : PAs de quoi s'emballer, ce n'était que l'équipe Bis de l'Albanie ...
@OL888: rabat-joie va ! j'ai parlé de Ronaldo là ? ben non.

Sinon bien sûr que le 4-0 contre l'Albanie n'est pas révélateur, mais les deux passes de Messi (surtout la deuxième) sont magnifiques, Albanie ou pas.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Le chant du cygne
0 10