En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 35 Résultats Classements Options

Maryan Wisniewski : « Mbappé doit éviter de devenir trop bon »

« Vous avez du temps, j'espère. Parce que des souvenirs, j'en ai plein. » À quatre-vingts ans, Maryan Wisniewski coule des jours tranquilles dans sa maison de Carpentras. La carrière de ce Nordiste de naissance suffirait à remplir plusieurs bouquins sur le football d'une autre époque. Parmi ses plus grands faits d'armes, sa convocation en équipe de France à dix-huit ans et deux mois, un de moins que Kylian Mbappé, un ailier comme lui. Le record tient toujours, mais pas question pour autant de rester scotché dans le passé.

Modififié
Vous savez qu'à un mois près, votre record du plus jeune joueur appelé en équipe de France (et encore vivant) tombait ?
(Il éclate de rire.) Super, il y au moins une trace que je laisse ! Mais cela finira par venir, les records sont faits pour être battus. Kylian Mbappé est un joueur très talentueux et je lui prédis un bel avenir.

Vous connaissez un peu son profil ?
Oui, je suis l'AS Monaco à la télé avec grand plaisir. C'est une équipe très agréable à regarder cette année, le jeu qu'elle propose est largement au-dessus du lot. Quand une passe arrive en retrait au niveau du point de penalty, il y a toujours deux ou trois gars qui sont prêts à la reprendre. Même le Paris Saint-Germain n'est pas aussi fort. Pourvu que ça dure !

Au milieu des années 1950, vous comptiez parmi les talents précoces du championnat de France. Mais à quoi ressemblait votre vie dans l'Artois, loin du faste de Monaco ?
Vous savez, des talents comme moi il y en avait plein dans la cité ouvrière où j'habitais. Sauf qu'ils n'ont jamais osé partir tenter leur chance. Comme tout le monde, je travaillais dans le secteur minier. Mais attention hein, pas au fond ! Je ne suis descendu qu'une fois pour voir et j'ai vite compris qu'il n'y en aurait jamais de deuxième. Moi, j'étais dans les bureaux. Je m'occupais de l'inscription des ouvriers aux camps de vacances de la compagnie. Tous les matins de 8 à 10h, avant l'entraînement, puis de nouveau l'après-midi. D'ailleurs, la retraite que je touche chaque mois correspond à mes dix ans passés là-bas. Et franchement, ce n'est pas terrible.

« J'étais au bataillon de Joinville, là où étaient casernés tous les sportifs professionnels. J'y ai passé trente-deux mois, c'était une période agréable, peu contraignante. De plus, la construction des locaux n'était pas complètement terminée, donc nous allions déjeuner aux studios Saint-Maurice tout proches, avec les vedettes de cinéma de l'époque. Difficile de se plaindre, non ? »

En 1955, vous êtes appelé en sélection à tout juste dix-huit ans. Quel souvenir en gardez-vous ?
Je ne suis pas le style de gars qui saute au plafond. Mais sans être prétentieux, je sais aussi que je n'étais pas mauvais à l'époque. Ma carrière professionnelle a commencé à Lens à l'âge de seize ans. Le premier à m'avoir vu en bleu, c'était un journaliste de L’Équipe, Gabriel Hanot (connu également pour avoir contribué à créer la Coupe d'Europe des clubs champions et le Ballon d’or, ndlr). Un véritable monsieur ! Lorsque je suis arrivé, je connaissais déjà la plupart des joueurs, puisque nous jouions les uns contre les autres en championnat. Mon intégration s'est faite très facilement, tout le monde a été très gentil avec moi.

Lors de la préparation à Clairefontaine, Mbappé a dû, comme les autres nouveaux, pousser la chansonnette à table en guise de bizutage. C'est quelque chose que vous avez également vécu ?
Pas du tout. À mon époque, cela n'existait pas. En même temps, l'équipe venait d'être rajeunie, j'imagine que cela a dû jouer. De manière générale, nous ne vivions pas de longues périodes ensemble comme c'est le cas aujourd'hui. Le championnat ne s'arrêtait pas pour les matchs internationaux, qui avaient souvent lieu le mercredi. Le jeudi matin, nous étions déjà tous de retour dans nos équipes respectives.


On souligne parfois le caractère indiscipliné des jeunes joueurs professionnels. Vingt ans après son abrogation, pensez-vous qu'il faille rétablir le service militaire pour leur apprendre la discipline ?
Pensez-vous, non ! Les temps ont changé, aujourd'hui les joueurs sont encadrés différemment à travers leur formation. Quand j'ai commencé, les sélections de jeunes n'existaient pas. On jouait en junior ou chez les A, c'est tout. Aujourd'hui, il y a un tri qui s'opère à travers les différents échelons et l'encadrement est très poussé, ce qui aide les gamins à développer leur maturité. Pas besoin de les envoyer à l'armée pour ça.

Racontez-nous votre période militaire justement.
J'étais au bataillon de Joinville, là où étaient casernés tous les sportifs professionnels. J'y ai passé trente-deux mois, c'était une période agréable, peu contraignante : entraînement le matin et l'après-midi, match contre des équipes militaires le mercredi et le jeudi, puis retour dans nos clubs le week-end pour le championnat. De plus, la construction des locaux n'était pas complètement terminée, donc nous allions déjeuner aux studios Saint-Maurice tout proches, avec les vedettes de cinéma de l'époque. Difficile de se plaindre, non ? Et puis j'ai aussi fait partie de l'équipe de France militaire avec laquelle j'ai gagné le championnat du monde en 1957. C'était en Argentine, et cette année-là, nous étions au-dessus de tout.

En 1958, vous participez à la Coupe du monde en Suède où la France termine troisième. Mais votre service n'est pas encore terminé.
Effectivement, j'avais été détaché pour l'occasion, alors que mon régiment était parti pour un stage de quatre mois en Algérie. J'avais vingt ans, j'étais le plus jeune de l'équipe et également le seul militaire, je devais donc rentrer immédiatement à Joinville. Mais au retour du tournoi, fin juin, j'ai rencontré une fille à Paris. Nous nous sommes éclipsés trois-quatre jours, je vous passe les détails. Pendant ce temps-là, mon commandant envoyait des télégrammes chez mes parents pour savoir où j'étais. Quand je suis retourné à la maison, les gendarmes m'ont embarqué jusqu'à la caserne et j'ai fini au trou pendant trois semaines !

« La Coupe du monde 58 en Suède, nous aurions pu la gagner si Robert Jonquet ne s'était pas blessé contre le Brésil. À l'époque, il n'y avait pas de remplacements et nous avons joué une heure à dix. Contre Pelé, c'était intenable. »

Pas terrible comme récompense.
Ah, c'est sûr que c'est loin des primes d'aujourd'hui (rires) ! Je ne suis sorti de prison que pour le 14 juillet. On m'a appris à marcher au pas pour l'occasion, car nous défilions devant le général de Gaulle. Dans le public, une partie nous applaudissait, car ils pensaient que nous étions des paras à cause de notre béret. Mais de l'autre côté, de la chaussée, on voyait notre insigne et on se faisait traiter de planqués parce que nous avions un régime spécial.

Et puis il y a eu l'Algérie.
Un passage obligatoire à l'époque. En 1958, la situation était explosive et la veille de mon départ, j'ai demandé à mon commandant la permission d'aller saluer mes parents. À l'époque, on ne savait jamais si on allait revenir. Permission refusée à cause de mon séjour en prison. Alors je suis allé voir un capitaine corse à qui je ne parlais jamais d'ordinaire : « Mon capitaine, je demande la permission d'aller dire au revoir à mes parents avant de partir en Algérie. » Un copain m'attendait déjà dehors avec une voiture pour m'emmener. « Tu me donnes ta parole que tu seras là demain matin ? » J'ai promis et il m'a laissé retourner chez moi. Mais mes parents étaient partis à la mer et je ne les ai jamais vus.

Comment s'est passé votre temps là-bas ?
Pour être honnête, très calmement. Sur les deux mois et demi que j'ai passés là-bas, c'est le retour qui a été le plus agité. L'équipe qui avait participé à la Coupe du monde allait rencontrer De Gaulle. Mon chef est venu me chercher pour m'informer que je devais repartir en quatrième vitesse. Nous avons sauté dans sa jeep et parcouru les trente kilomètres qui nous séparaient de l'aéroport d'Alger, où l'armée avait affrété un avion spécialement pour moi. J'étais seul avec les deux pilotes ! En atterrissant à Vélizy-Villacoublay, on m'a emmené directement à l’Élysée et nous avons pu voir le général tous ensemble. Ma carrière militaire s'est terminée comme ça.

Revenons au Mondial suédois. Cela constitue votre meilleur souvenir ?
Ah cette Coupe du monde... C'était un fameux bordel. Déjà, les amicaux de préparation étaient très mauvais. Nous avions remporté un match au Parc des Princes contre une sélection de joueurs du Racing et du Stade français (2-1), mais je soupçonne l'arbitre de nous avoir offert un penalty pour que nous ne soyons pas ridicules. Au retour, les supporters sont venus secouer notre bus en signe de mécontentement. Albert Batteux a alors décrété que nous étions atteints moralement et a décidé de nous donner congé pour la première semaine de préparation. « Allez à la pêche ! » , disait-il. Mais les anciens n'étaient pas d'accord et nous nous sommes finalement entraînés et avons enchaîné les matchs amicaux contre des équipes de division d'honneur. Je me rappelle une victoire 22 à 0. Très facile, mais elle nous a redonné le sens du but. C'est ce qui a fait que nous étions aussi forts en Suède. D'ailleurs, nous aurions pu la gagner, si Robert Jonquet ne s'était pas blessé contre le Brésil (en demi-finale, ndlr). À l'époque, il n'y avait pas de remplacements et nous avons joué une heure à dix. Contre Pelé, c'était intenable.

« Aujourd'hui, je constate que c'est le physique et l'endurance qui priment, ainsi que les passes du plat du pied, pour plus de sécurité. Il suffit de regarder en Ligue 2 comme les joueurs arrivent à cavaler pendant tout le match... Mais techniquement, c'est pauvre. »

L'année 1963 constitue un tournant dans votre carrière, puisque vous quittez Lens après dix ans dans le Nord.
Moi, je ne voulais pas partir, mais le club était déficitaire et m'a vendu pour un très bon prix à la Sampdoria où j'ai passé une saison, avant d'être revendu à Saint-Étienne. Là encore parce que le club avait besoin d'argent.

En 1963 toujours, vous portez le maillot bleu pour la trente-troisième et dernière fois.
(Il soupire) Eh oui. À la Sampdoria, nous n'étions que douze dans le groupe, dont deux gardiens. La question de savoir qui allait jouer ne se posait donc pas et c'est pourquoi on ne m'appelait plus en équipe de France : l'entraîneur craignait une blessure et le sélectionneur pensait que j'étais cramé. En arrivant à Saint-Étienne, Robert Lech, avec qui j'ai joué à Lens, m'avait entre-temps remplacé à mon poste. C'est comme ça.

Avez-vous des regrets aujourd'hui ?
Non, vraiment aucun, si ce n'est mon passage à Saint-Étienne où je n'avais pas le sentiment d'évoluer à mon meilleur niveau : on me faisait jouer centre-avant, alors que je suis ailier droit. Et puis je suis resté à la mauvaise époque (1964-1966, ndlr). Les Verts sortaient d'un titre de champion de France et ne le sont redevenus que lorsque je suis parti. Mon parcours en première division s'est terminé à Sochaux en 1969 après trois très belles années qui m'ont beaucoup rappelé Lens, à travers le public ouvrier et chaleureux, le président paternel et l'ambiance familiale.


Après votre carrière de joueur, vous avez entraîné plusieurs équipes en France et en Suisse. Quelles différences globales faites-vous entre votre époque et celles de vos successeurs ?
Je n'aime pas cette question, car on pourrait penser que je suis jaloux. À mon époque, quand les vieux parlaient de la manière dont nous jouions, ils donnaient déjà cette image. Après, je remarque quand même que les agents jouent un rôle de plus en plus important, ce qui peut être néfaste pour un jeune, s'il n'est pas bien entouré. Et puis dans le style de jeu, j'ai aussi l'impression que nous étions plus techniques, plus clairvoyants. Aujourd'hui, je constate que c'est le physique et l'endurance qui priment, ainsi que les passes du plat du pied, pour plus de sécurité. Il suffit de regarder en Ligue 2 comme les joueurs arrivent à cavaler pendant tout le match... Mais techniquement, c'est pauvre.

Pour finir, quels conseils donneriez-vous à Kylian Mbappé pour que la suite de sa carrière soit une réussite ?
Qu'il ne prenne pas le cigare, comme on dit vulgairement. Je ne le connais pas personnellement et je suis sûr qu'il progressera encore, mais je lui conseille aussi de ne pas trop s'améliorer. Parce que si c'est le cas, il perdra certaines de ses qualités initiales. En tant qu'ailier, il pourrait par exemple être tenté de faire davantage de passes et de ne plus marquer. Et Dieu sait que des buteurs, on en a besoin en ce moment.



Propos recueillis par Julien Duez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 4 heures Le numéro 2 des ultras de Boca Juniors tué par balles 18 il y a 6 heures Craig Bellamy : « Le foot anglais est prêt à accepter l'homosexualité » 55 il y a 16 heures Steven Gerrard n'a pas une bonne mémoire, mais beaucoup de répondant 35
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 11:15 Un espion, des drones et des caméras cachées à la solde de Grêmio 9 Hier à 10:53 Il marque un doublé, puis voit naître son enfant 20 Hier à 09:48 359€ à gagner avec Chelsea, Bayern & Juve - Barça mardi 21 novembre Pronostic Juve Barça : 365€ à gagner sur l'affiche de C1 ! 2 mardi 21 novembre Le capitaine de l'Atalanta reçoit un disque d’or 15 mardi 21 novembre Vincent Labrune veut lancer une nuit du football 34 mardi 21 novembre Tavecchio accusé de harcèlement sexuel 45 mardi 21 novembre Mexique : un assassinat lié au procès FIFA 19 lundi 20 novembre Galway United : vingt matchs en vingt-quatre heures 4 lundi 20 novembre Des associations d'ultras français s'unissent pour leur liberté 21 lundi 20 novembre Une pancarte « Wenger Out » lors d'une manifestation au Zimbabwe 27 lundi 20 novembre Il marque et adresse un doigt d'honneur à son coéquipier 15 lundi 20 novembre Ce but marqué en D8 anglaise va vous émouvoir 30 lundi 20 novembre Le merveilleux csc de Fankaty Dabo 16 dimanche 19 novembre Un supporter s'installe en tribune avec son scooter à Crotone 15 dimanche 19 novembre Le carton rouge complètement idiot de German Lux 18 dimanche 19 novembre Italie : « Ancelotti, Conte, Allegri, Ranieri et Mancini » ciblés par Tavecchio 29 dimanche 19 novembre Tapie : « C'est la plus belle cure de chimiothérapie » 9 dimanche 19 novembre Le raté de l'année signé Neal Maupay 13 samedi 18 novembre Orlando City donne 280 000 euros pour les victimes de l’ouragan Maria samedi 18 novembre Chris Coleman, du pays de Galles à Sunderland 3 vendredi 17 novembre 320€ à gagner avec Caen-Nice & Espanyol-Valence vendredi 17 novembre Une enquête du fisc espagnol menace le poste de Tebas 51 vendredi 17 novembre Le classement FIFA réformé après le mondial 39 vendredi 17 novembre Bebeto rejoint le parti politique de Romário au Brésil 8 vendredi 17 novembre Chapecoense assure son maintien 3 vendredi 17 novembre Deux éducateurs d'un club amateur écartés pour radicalisation 131 vendredi 17 novembre L’effigie d’un serial killer sur le drapeau d’un supporter 24 jeudi 16 novembre Parme passe sous pavillon chinois 41 jeudi 16 novembre Mondial 2022 : Le Qatar fixe un salaire minimum pour les travailleurs immigrés 24 jeudi 16 novembre Des spectateurs payés pour remplir les stades du Qatar 91 jeudi 16 novembre Corinthians sacré champion du Brésil 23 mercredi 15 novembre La boulette de Carragher lors d'un match amical 8 mercredi 15 novembre Les Danois arrosent un plateau TV avec de la bière 11 mercredi 15 novembre Valderrama fait de la prévention contre le cancer des testicules 14 mercredi 15 novembre Poursuivi pour corruption, un ancien dirigeant argentin se suicide 15 mardi 14 novembre Un jeune joueur suspendu par son club après un salut fasciste 46 mardi 14 novembre Des drapeaux LGBT sur les poteaux de corner anglais 33 mardi 14 novembre Tony Chapron va prendre sa retraite 48 mardi 14 novembre Les Suédois ont cassé le plateau d'une chaîne de TV après la qualif' 30 lundi 13 novembre Évra tracte une Jeep à Dubaï et promet de revenir plus fort 103 lundi 13 novembre Ryan Giggs futur directeur d'une académie au Vietnam 13 lundi 13 novembre Le GRAND TOURNOI de la #SOFOOTLIGUE 40 lundi 13 novembre Benzema : « Il ne faut pas être bête... » 189 lundi 13 novembre OM : la photo souvenir d'Évra 43 dimanche 12 novembre Le geste de grande classe de la réserve du Rayo Vallecano 14 dimanche 12 novembre Un penalty d'une dimension parallèle marqué en D4 roumaine 21 dimanche 12 novembre Le golazo de Ronaldinho 23 dimanche 12 novembre Un chien tacle un joueur en plein match de D3 argentine 20 dimanche 12 novembre Un gardien explose le record de matchs de Peter Shilton 14 dimanche 12 novembre Real Madrid : 450 millions d'euros pour Neymar ? 59 samedi 11 novembre Privé d'arbitrage à cause de son nom 22 samedi 11 novembre Van Basten teste des nouvelles règles en D4 néerlandaise 28 vendredi 10 novembre Mondial 2018 : un ancien responsable russe reconnaît avoir détourné 735 000 euros 5 vendredi 10 novembre Bernard Ross toujours porté disparu 28 vendredi 10 novembre Un joueur de NBA lâche un « Matuidi Charo » en plein match 49 vendredi 10 novembre Le but classieux de Lys Mousset lors de France-Bulgarie 6 jeudi 9 novembre Coupe du monde : Un rapport inquiétant du Conseil des droits de l'homme de la FIFA 9 jeudi 9 novembre Ben Arfa piégé comme un bleu par Hanouna 50 jeudi 9 novembre Le but de furieux signé Keisuke Honda en Coupe du Mexique 16 jeudi 9 novembre Rémi Garde reprend du service à l'Impact de Montréal 18 jeudi 9 novembre Guangzhou : Cannavaro remplace Scolari 3 mercredi 8 novembre 735€ à gagner avec France, Brésil & Allemagne 2 mercredi 8 novembre So Foot Club 100% Neymar 7 mardi 7 novembre Le coach de Vélez Sársfield démissionne, car on lui a craché dessus 10 mardi 7 novembre Modène fait faillite 12 mardi 7 novembre Manfredonia perd un match sur tapis vert en Serie D 5 mardi 7 novembre Il entre sur le terrain en glissant sur les escaliers 14 mardi 7 novembre Ronaldo de retour au Corinthians ? 54 mardi 7 novembre Polémique autour des secouristes d'un match de D4 allemande 19 mardi 7 novembre Un match de Gambardella interrompu à cause d'un sabre 24 mardi 7 novembre Un fan anglais mate Chorley-Fleetwood depuis sa fenêtre 17 mardi 7 novembre Allemagne : le chef de la VAR limogé pour favoritisme 17 mardi 7 novembre Maradona va jouer avec le président Maduro 39 lundi 6 novembre Al Ahly veut déposer un recours contre l'arbitrage 22 lundi 6 novembre Makelele nouvel entraîneur d'Eupen 24 lundi 6 novembre L'attentat d'Ignacio Fernández pendant River-Boca 25 lundi 6 novembre Cannavaro du Tianjin Quanjian au Guangzhou Evergrande 6 dimanche 5 novembre Le tacle assassin d'un U17 de Fenerbahçe face à Galatasaray 22 dimanche 5 novembre Le but magnifique de Meijers face au Feyenoord 1 dimanche 5 novembre Yoann Barbet humilie un adversaire pendant Brentford-Leeds 8 dimanche 5 novembre Al-Quwa Al-Jawiya remporte l'AFC Cup 5 dimanche 5 novembre Le Wydad remporte la Ligue des champions africaine 12 samedi 4 novembre 259€ à gagner avec Man City & Inter Milan samedi 4 novembre Chengtou, premier club tibétain dans une ligue professionnelle chinoise 15 samedi 4 novembre Marco Simone viré par le Club africain 23 samedi 4 novembre La pelouse du club d'Hyde United prend feu face à MK Dons 5 samedi 4 novembre EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! vendredi 3 novembre Patrice Évra mis à pied par l'OM 54 vendredi 3 novembre LE RÉCAP DE LA #SOFOOTLIGUE: BILAN DU MOIS D'OCTOBRE 8 vendredi 3 novembre L'Albirex Niigata Singapore champion du Singapour 4 vendredi 3 novembre Un club de D4 roumaine a payé ses supporters pour jouer 6 vendredi 3 novembre MHD présente le nouveau maillot du Cameroun 9 jeudi 2 novembre 326€ à gagner avec Valence & Porto jeudi 2 novembre Un jeune espoir belge décède d'une crise cardiaque 10 jeudi 2 novembre La blessure impressionnante d’Ustari 9 jeudi 2 novembre Un joueur de MLS suspendu pour violences conjugales 13 jeudi 2 novembre Un joueur argentin prend deux cartons jaunes en dix secondes 10 mercredi 1er novembre Ballon d'or africain : la liste des 30 nommés 28 mercredi 1er novembre L'ancien international ghanéen Abubakari Yakubu est décédé 13 mercredi 1er novembre Envahissement de terrain pendant l'entraînement d'Al Ahly 4 mercredi 1er novembre Les joueurs du Club africain refusent de s'entraîner 3 mercredi 1er novembre Le superbe but d'une joueuse de Nancy face à Grenoble 3 mercredi 1er novembre Boca Juniors interdit les cheerleaders à la Bombonera 16 mercredi 1er novembre Éric Abidal cartonne la prolongation de Deschamps 51 mardi 31 octobre 350€ à gagner avec Séville & Naples - Man City mardi 31 octobre Pronostic Besiktas Monaco : 500€ à gagner sur le match de C1 ! mardi 31 octobre Un entraîneur de D4 anglaise contraint de rejouer 1 mardi 31 octobre Le but « messiesque » d'un jeune de 14 ans du Benfica 11 mardi 31 octobre L’entraîneur d’Ipswich pète un câble en conférence de presse 21 mardi 31 octobre Pour Diego Maradona, Sampaoli est « un charlatan » 19 mardi 31 octobre Il se coince dans un mur pour assister à un match de Boca 11 mardi 31 octobre Le but insolent de Marcus Maddison avec Petersborough 11 lundi 30 octobre La Pro League belge envisage d'impliquer les entraîneurs pour la VAR 13 lundi 30 octobre Un promu en D2 chinoise offre 3,5 millions d’euros à ses joueurs 8 lundi 30 octobre 225€ à gagner avec Man U, Bayern & Atlético 3 lundi 30 octobre Des joueurs feront leur coming out dans le jeu Football Manager 2018 82 lundi 30 octobre La minute la plus folle en Angleterre 23 lundi 30 octobre Colombius Crew pourrait changer de ville 7 dimanche 29 octobre Malbranque rebondit à Chasselay ! 8 dimanche 29 octobre Deux Dunkerquois en viennent aux mains pour tirer un penalty 17 dimanche 29 octobre L'hommage des fans de Willem II à Fran Sol dimanche 29 octobre Thuram : « Je me demande s'il y a une réelle volonté d'en finir avec la haine » 62 dimanche 29 octobre Bittolo se fait poser dix points de suture sur le pénis à cause d'un coéquipier 17 dimanche 29 octobre Expulsé pour avoir uriné en plein match 9 vendredi 27 octobre Le Récap "Coupe de la Ligue" de la #SOFOOTLIGUE 7 vendredi 27 octobre Pronostic Lille OM : 380€ à gagner sur le Bielsasico ! vendredi 27 octobre La Coupe des confédérations remplacée par un Mondial des clubs ? 31 vendredi 27 octobre Olimpia vainqueur de la première CONCACAF League 1 vendredi 27 octobre Youssef Rabeh (WAC) attaqué avant la finale de LDC africaine 4 vendredi 27 octobre Un ultra d’Independiente recherché par Interpol 3 vendredi 27 octobre Shaw « espère rejouer pour Pochettino » 10
À lire ensuite
Podolski soigne ses adieux