1. //
  2. //
  3. // Dijon-Caen

Marvin Martin, la lueur d’un renouveau

Son retour n’en est qu’à ses prémices, mais Marvin Martin revient peu à peu dans le paysage de la Ligue 1 depuis fin janvier. Prêté à Dijon, le milieu qui appartient à Lille entrevoit peut-être enfin le bout du tunnel après des dernières années frustrantes. L’occasion de reprendre le fil d’une carrière nourrie par les incompréhensions et les comparaisons illégitimes.

Modififié
Le parfum de cette nuit étoilée reste à jamais à part. Il y avait, en cette soirée du 6 juin 2011, à la fois les contours tracés d’une ascension inopinée et le souffle d’un sommet atteint qu’il ne ressentira sans doute plus. Son père, Christian, en avait même eu les larmes aux yeux en y repensant. « Il m’a dit : "Papa, c’est un rêve", se remémorait-il. Je suis sur un nuage. Je vis ce que n'importe quel père aurait rêvé pour son fils.  » Pour Marvin Martin, de son propre aveu, c’est là que « ça a explosé de partout  » . À un degré insoupçonné, inimaginable, démesuré. L’Ukraine, Donetsk, première sélection chez les Bleus, une entrée ponctuée d’un doublé ainsi que d’une passe décisive et la France s’emballe. Avec un excès propre à elle-même. Le Parisien s’aventure alors à poser cette question qui sera plus tard vécue comme un fardeau plutôt qu’un honneur national : « Est-il le nouveau Zidane ? » À travers le même doublement de ses initiales ( « MM » ), d’aucuns y ont vu de surcroît un signe. Une illusion habilement maquillée. « Il n’y aura qu’un Zidane, assurait-il pourtant en 2011. Ces comparaisons, ce n’est pas bon et ça n’aide pas celui qui en est l’objet. » Plus que quiconque, Martin peut en témoigner.

« Je n’ai jamais été un très grand rêveur »


« Je n'ai jamais été un père aveuglé, mais j'ai toujours cru en lui » , rappelait encore son père. Parce qu’il ne se prend pas pour ce qu’il n’est pas, Martin n’a jamais eu l’ambition d’embrasser le parcours des élus : « Je n'ai jamais été un très grand rêveur. Des rêves, je ne sais pas si j'en ai. » Presque six ans sont désormais passés, ensevelissant au passage des promesses un brin vertigineuses. L’équipe de France représente aujourd’hui une douce chimère et le milieu de vingt-neuf ans tente, à pas feutrés, de donner un nouvel élan à sa carrière à Dijon. « Il est arrivé un peu tout feu tout flamme avec beaucoup d’ambition et d’envie, explique Olivier Dall’Oglio, son coach dijonnais. C’est un garçon qui était très impatient de jouer, trop même. Mais on a vu que dans le domaine médical, il y avait des déséquilibres, notamment musculaires. On essaie de lui donner les mêmes conditions qu’à Sochaux. Il a moins de pression médiatique. C’est un garçon qui a besoin d’affection, d’avoir une relation proche avec les gens qui l’entourent. » En Côte-d’Or, le Français retrouve un cadre familial propice à l’épanouissement. Peut-être ce qu’il faut pour renouer avec une simplicité qui lui a toujours permis de s’exprimer.

Issu d’une famille - père et oncles - qui a baigné dans le foot dans le 14e arrondissement de Paris, celui que son paternel surnommait le « Petit Platoche » était la mascotte du CA Paris (1994-1996). Avant de rejoindre Montrouge (1996-2002) où il remporte la Coupe de Paris au côté d’un certain Hatem Ben Arfa. Viennent ensuite les années sochaliennes, les plus belles de sa carrière. Avec sa bande de potes formée par Boudebouz, Peybernes, Boé-Kane, Tulasne et Cros, il apprend son métier. Entre insouciance, travail acharné et plaisir. « Par rapport à Jérémy Ménez, c’était un bon joueur, sans plus, assure Christian Walgenwitz, son coach en U14 fédéraux dans le Doubs. On ne se retournait pas forcément sur lui, mais c’était un gros bosseur. Il progressait chaque année. » « Marvin, c’est la joie de jouer. Tout le temps, complète Éric Hély, qui l’avait fait capitaine lors de la Coupe Gambardella remportée en 2007. Il adore jouer et était à fond à chaque entraînement. » Chez les pros, tout s’accélère. Leader technique des Lionceaux, le meneur de jeu envoie caviar sur caviar et boucle l’exercice 2010-2011 avec dix-sept passes décisives en L1. Soit à une unité du record établi par Jérôme Rothen en 2002-2003. Des chiffres suffisamment probants pour lui ouvrir les portes des Bleus et celles du LOSC un an plus tard.

Dall'Oglio : « Il se disait que le football ne voulait plus de lui  »


Lille devait être l’esquisse d’un envol attendu par tous. L’histoire ne sera finalement qu’un rendez-vous manqué. Car tout a débuté sur un malentendu et une nouvelle comparaison infondée. Débarqué dans la foulée du départ d’Eden Hazard pour le transfert le plus onéreux du club (12 millions d’euros), Martin est alors considéré comme le successeur attitré du prodige belge. Une hérésie tant leurs profils diffèrent. Alors que l’actuel joueur de Chelsea s’inscrit dans un registre de percussion, l’ex-Sochalien est lui un accélérateur de jeu par sa qualité de passe, sa vista et sa capacité à donner l’impulsion à son équipe. Des qualités qu’il n’a toutefois jamais été en mesure d’étaler en quatre années dans le Nord. Jamais épanoui dans les systèmes dessinés, son corps va progressivement le lâcher. Deux opérations au genou en 2014 et 2015, des blessures récurrentes aux adducteurs et aux ischio-jambiers : « À un moment donné, tu penses tout le temps à ça et tu développes une forme de peur.  » La confiance s’étiole en même temps que les rares prestations ne convainquent pas. Résultat : 70 matchs disputés sur 152 possibles en championnat et aucun but toutes compétitions confondues. Un constat aussi parlant que terrible.

Pour fuir ce cercle vicieux, l’international tricolore (15 sélections, 2 buts) a donc eu l’humilité de rallier Dijon en prêt. Pour « reprendre du plaisir » et se reconstruire à la fois physiquement et psychologiquement. Sauf qu’il y a d’abord eu les larmes lâchées, à Nancy, au cours d’une soirée de novembre écourtée à cause d’une rechute. « On l’a ramassé à la petite cuillère. Il se disait que le football ne voulait plus de lui. Mais, deux jours après, il était reparti » , révèle Dall’Oglio. Puis c’est le retour aux affaires, prometteur, depuis fin janvier. Reste tout de même cette incertitude de revoir ou non, un jour, le joueur qu’il a été. Et pas celui que la presse a voulu vendre sans juste mesure. « Ce sont des événements qui l’ont amené trop haut, alors que son réel niveau se situe une marche en dessous  » , souffle, lucide, Éric Hély. Le chemin de croix n’est pas encore derrière lui, mais Marvin n’en est pas à sa première déconvenue essuyée. À treize ans, il a vu « son rêve s’écrouler » après avoir été recalé par Clairefontaine, car jugé trop petit. Désormais, du haut de son mètre soixante et onze et à l’aube de la trentaine, il ne nourrit aucun regret ni aucune rancœur quant à sa trajectoire : « Ça a été vite, c'est vrai. Mais j'ai kiffé d'être encensé jeune. Et c'est dur de dire si c'était un bien ou un mal. » L’histoire de Marvin Martin est ainsi faite. Et ça, il ne l’a pas rêvé.

Par Romain Duchâteau Tous propos recueillis par RD, sauf ceux de Marvin Martin et de Christian Martin extraits de L’Équipe et du Parisien
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Mauvais timing, il n'est pas dans le groupe ce soir. Il semble avoir besoin de souffler un peu après avoir enchainé les derniers matchs.
Mais sinon, dès son retour, on a senti tout de suite qu'il n'avait pas tout perdu. Ce n'est pas encore le Martin qui s'est retrouvé en EDF et meilleur passeur de L1, mais il a apporté une vraie sécurité technique au milieu à Dijon et semble avoir trouvé une complicité technique avec Lees-Melou et Abeid. Et également apporté une solution supplémentaire sur les coups de pied arrêtés, en complément de Sammaritano et Abeid. Bref, les quelques fois où il a pu jouer avec le DFCO, il m'a bien plu.
WALDI500
:/ <iframe frameborder="0" width="2" height="0,5" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x5bczsp_skoki-1_sport?autoPlay=1&mute=1" allowfullscreen></iframe>
C'était marrant hier. Ça ne l'est déjà plus aujourd'hui !
1 réponse à ce commentaire.
saucissonbière Niveau : CFA2
Marvin Martin c'est le gars que j'ai découvert un peu comme tout le monde, lors de sa saison majuscule à Sochaux. C'est vrai qu'il était bon. Lorsqu'il signe au LOSC, je me dis qu'on fait une bonne affaire.

Et puis... en fait pas du tout. Ok, le gars n'a jamais été épargné par les blessures et a dû souffrir de la pire comparaison possible (jurisprudence Meghni, Meriem...).

Mais, au délà de ça, son attitude n'était pas terrible. Il montrait peu de motivation. Une fois, après un 0-0 tout pété contre Troyes, à domicile qui plus est, je me suis retrouvé à la Fabrik, pour faire plaisir à des potes.

C'était la boîte un peu "cassos" juste à côté du stade de Villeneuve d'Ascq. Et là, qui est-ce que je vois ? Marvin, entouré d'une ribambelle de cassos. Il portait fièrement des lunettes en plastique toutes pourries comme Kanye West avait à une époque. Et il avait une attitude méprisante de petit con. Evidemment inutile de préciser qu'il avait été nul à chier contre Troyes.

Bref, tout ça pour dire qu'à Lille on finissait par utiliser les mots d'emploi fictif pour qualifier la présence de Martin, qui, s'il n'a pas a eu de bol avec les blessures, n'a jamais montré la volonté de s'imposer au plus haut niveau. La faute, aussi, à son comportement. Il me fait penser à son pote Menez.
Note : 3
Les blessures à répétition de Marvin Martin, c'est aussi parce que le mec a eu une hygiène de vie longtemps déplorable.
Comme Saucisson, je l'ai croisé plusieurs fois en boîte les soirs de match (une fois une veille de match avec Mavuba, qui était lui blessé).

Cette tendance à présenter les joueurs qui ont foiré la carrière comme des victimes du destin est très décevant.

Les joueurs sont des adultes, il ne faut pas toujours les déresponsabiliser : un coup c'est le système tactique, un coup c'est la presse, un coup c'est son entourage, un coup c'est le public, un coup c'est son agent, un coup c'est le coach...
Par contre ce n'est jamais le joueur qui fait des choix déplorables, qui n'écoute pas les conseils de ses éducateurs et préparateurs, et qui s'oublie dans son contrat mirobolant.
ce n'est pas faux

beaucoup de ouin ouin parfois c'est vrai
2 réponses à ce commentaire.
Flaghenheimer Niveau : CFA2
0 passe en 70 matchs pour un milieu offensif réputé pour sa qualité de passe, c'est quand même une stat hallucinante.
Ce commentaire a été modifié.
tranquilo_chiquito Niveau : CFA2
cette saison de ouf a sochaux, j'ai encore en mémoire un but sur un ballon piqué de l'extérieur de la surface de réparation.... des caviars a la pelle avec son amigo boudebouz, puis l'équipe de france aussi sous laurent blanc il me semble, avec de bonnes perf j'ai trouvé (contre l'ukraine a mon souvenir avec gameiro), et apres le néant complet.
je ne connaissait pas trop l'histoire de son déclin, mais comme expliqué dans les coms ci dessus l'hygiène de vie est primordiale pour un pro. donc tampi pour lui quoi

ps: je n'ai pas lu l'article, seulement les coms, comme souvent
vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
il y a 3 heures La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 il y a 4 heures Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 36 il y a 5 heures Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 5 il y a 5 heures Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 6 il y a 6 heures La demi-volée de Gignac 7 il y a 7 heures Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 19:18 Le bonbon de Malcom 11 Hier à 18:18 Le lob fou de Fekir 29 Hier à 13:53 Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 10 Hier à 11:59 Les ultras allemands répondent à la DFB 13
Hier à 10:07 Trezeguet bouscule Beşiktaş 23 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 14 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103