1. //
  2. //
  3. // Man. United-Swansea (2-1)

Martial et United respirent enfin

De la pluie, quelques bâillements en tribune, mais surtout 3 points qui font du bien. Nouvelle performance moyennement convaincante pour Manchester face à Swansea, mais les Red Devils quittent Old Trafford avec une victoire dans leur besace.

Modififié
372 53

Manchester United 2-1 Swansea

Buts : Anthony Martial (47e) et Wayne Rooney (77e) pour Manchester United // Gylfi Sigurdsson (70e) pour Swansea

Avachi sur ses feuilles de notes, ses grilles de statistiques et ses schémas de jeu, Louis van Gaal a dû arracher quelques-uns de ses cheveux teints après le match face à Chelsea. Comment faire gagner cette équipe, et comment faire marquer ces joueurs aussi chers qu'une cagnotte d'Euro Millions ? Aujourd'hui, face à Swansea, le Néerlandais a encore décidé de confier la pointe à Wayne Rooney. Mais une nouvelle fois, c'est par Anthony Martial que le déclic est arrivé. Comme d'hab', le jeunot a trimbalé sa dégaine de je-m’en-foutiste et ses qualités techniques de surdoué un peu partout sur le terrain, et s'est fait buteur, passeur et sauveur des siens. En face, Swansea a montré ses énormes lacunes offensives, même si le solide bétonnage des défenseurs des Cygnes leur a permis d'y croire l'espace d'une mi-temps.

La menace d'un nouveau 0-0


Sous la pluie et sous les yeux forcément tristes d'Alex Ferguson qui, à l'instar de George Lucas avec Star Wars, doit à peine reconnaître son enfant, les Mancuniens ont offert en première période un bis repetita de celle face à Chelsea lundi dernier. De la possession, une domination évidente mais stérile, et une incapacité à se trouver dans la surface de réparation. On ne peut cependant pas reprocher aux Diables rouges de ne pas courir. Martial, menace permanente balle aux pieds, montre que l'on n'a peur de rien à 20 ans. Malgré sa décennie de plus, Wayne Rooney se permet également quelques percées, et obtient même le coup franc le plus dangereux de cette première période à la 20e minute de jeu. Avant de décider de se faire justice lui-même, d'opter pour une bonne bourre dans le mur, et de rater sa vengeance 2 minutes plus tard en ne cadrant pas une frappe ouverte aux 6 mètres. Les Cygnes d'Alan Curtis, eux, s'appuient sur une charnière sereine. C'est en revanche devant que le bât blesse, et avec Gomis sur le banc, ni Sigurdsson ni Dédé Ayew ne parviennent à créer quoi que ce soit. Pire, l'arbitre leur ôte un penalty en ne sifflant pas une main pourtant flagrante de Schneiderlin dans la surface à la demi-heure de jeu. Du coup, le Français testera la puissance de la myopie de l'homme au sifflet en s'offrant un nouveau geste de handball dix minutes plus tard, là encore sans être sanctionné. Juan Mata forcera Fabiański à plonger pour la première fois en toute fin de première mi-temps, et les acteurs de ce terne spectacle sont bons pour retrouver la chaleur des vestiaires.

Mart' attack


En première période, Herrera avait voulu montrer la voie aux siens en tentant sa chance dès la première minute de jeu, sans être dangereux. Alors, en deuxième mi-temps, c'est à Anthony Martial de prendre sa chance sur la première action. Ashley Young, très en jambes, n'a eu qu'à déposer un centre aux 6 mètres pour que Martial mette son coup de boule, ouvre le score, et permette aux siens de souffler un grand coup. Un Martial qui avait de toute façon décidé de passer sa soirée en open bar, en se plaçant où il voulait, en courant où il voulait, et en faisant ce qu'il voulait des défenseurs adverses. De quoi décoincer un peu ses potes, qui continuent d'attaquer fort en ne laissant que peu de répit à une défense de Swansea de plus en plus fébrile. Mais juste après l'heure de jeu, André Ayew prend la décision de sonner le tocsin de la révolte, avec une tête qui fracasse le poteau. Et à la 70e, après un magnifique travail de Barrow sur le côté droit, c'est Sigurdsson qui y va de son coup de tête sans même sauter malgré son numéro 23 jordanesque et qui trompe De Gea. Heureusement pour les Rouges, Martial, rapide sur sa file de gauche comme un VRP en train de scruter son détecteur de radars Coyote, perce à nouveau le plumage des Swans et laisse à Rooney le soin de marquer en plaçant une parfaite petite Madjer. Bafé Gomis, invité à agiter ses dreads sous la pluie pour les dix dernières minutes, n'y changera rien. De Gea sort une dernière parade dans les arrêts de jeu, observe Fabiański sprinter pour lui caser une tête hors cadrée sur le dernier corner, et ce sont les hommes de Van Gaal qui serrent rageusement le poing à la fin du match.


Par Alexandre Doskov
Modifié

Dans cet article

Chimikhooney Niveau : Ligue 2
Ce Martial, il montre la voie.
Sa prestation est encore meilleure du fait qu'il va directement féliciter Young pour son centre sur le but au lieu de faire une célébration de perso (pareil pour Rooney avec Martial).

Young a fait un travail monstre sur le côté droit. On doit encore compter sur deux remplacements dus à des blessures (Jones et Young), c'est fatigant et difficile à comprendre.

Vraiment hâte de revoir Shaw (en espérant que ce soit cette saison), vu le niveau de notre côté gauche défensivement(les courants d'air) et le peu d'apport offensif, ça fait peur.

Mata ET Herrera sur le terrain je trouve ça de trop, autant par le passé ils arrivaient à faire des combinaisons ensemble autant ici il y en a eu très peu. Après je ne sais pas lequel des deux je fais sauter (je pense Mata en 10 et Young en vrai ailier avec l'apport d'un latéral pour l'aider).

Schweini était pas mauvais, son duo avec Schneid commence à prendre forme.

En espérant qu'il y est pas de blessés de longue durée, et qu'on puisse se créer un momentum.
Xavlemancunien Niveau : CFA
Note : 1
Martial est un putain de top player
Carpet crawler Niveau : DHR
Quand je vous dis ça...
Par contre, Mata et Herrera, c'est le bas du bas du bas du panier de la PL.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
372 53