Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Man United-West Ham (1-1)

Martial entretient l'espoir de United

Le scénario était parfait. Bilić avait les bras déployés, Payet venait d'inscrire un superbe coup franc. Mais finalement, grâce à un but en fin de match de Martial, Manchester United a arraché cet après-midi (1-1) un replay à Londres pour le dernier ticket pour Wembley. Rendez-vous au Boleyn Ground.

Modififié

Manchester United 1-1 West Ham

Buts : Martial (83e) pour Manchester United // Payet (67e) pour West Ham

Il avait la tête enfoncée dans sa parka, le visage planté dans ses notes. Encore et toujours. Quelques minutes plus tôt, Slaven Bilić venait de lui faire face, hurlant de plaisir, les bras déployés sur les côtés. Dimitri Payet venait de claquer une parabole magnifique dans le moral de De Gea. Mais, voilà. Louis van Gaal possède encore une part de chance. Lui osera parler de destin. Le Pélican a certainement sauvé sa tête aujourd'hui grâce au pied de son attaquant français, Anthony Martial, à dix minutes de la fin du quart de finale de FA Cup contre West Ham (1-1). Un but qui permet à Manchester United d'arracher un replay. Et d'espérer encore sauver sa saison.

Comme des marteaux sans clou


C'est sa dernière cartouche. Cette fois, il n'a plus le choix, plus d'alternative. Louis van Gaal le sait. Battu cette semaine à Anfield en huitième de finale aller de la Ligue Europa (0-2), le Pélican n'a plus que la FA Cup pour « sauver sa saison » . Son avenir en Angleterre étant acté, le technicien hollandais veut clore son chapitre mancunien dans les tribunes de Wembley. Il ne lui reste qu'une marche à grimper pour rejoindre Londres, et ses choix sont clairs : Mata suspendu, Ander Herrera retrouve une place de titulaire en meneur de jeu, Carrick récupère le brassard et pousse Morgan Schneiderlin sur le banc, alors que Lingard remplace Depay. En face, West Ham avance avec le costume de l'équipe en forme, et Bilić veut profiter d'une dynamique positive portée par quatre succès consécutifs pour venir gratter une première victoire à Old Trafford depuis 2007. Seules surprises dans le onze, le retour de Winston Reid, absent depuis un mois, en défense centrale et la titularisation d'Andy Carroll en pointe.

Les Hammers veulent faire un coup et l'assument d'entrée. Dans les duels d'abord, mais aussi dans l'envie, à l'image de l'omniprésence de Carroll sur la défense mancunienne. L'international anglais est même tout proche d'ouvrir le score d'entrée, mais sa frappe est trop enlevée. Face à des Red Devils qui laissent de nombreux espaces, Emenike est même tout proche d'éteindre Old Trafford dès les premières minutes. De son côté, Manchester United avance aussi sans complexe dans un match ouvert, relâché par l'activité d'Ander Herrera et sa capacité à dézoner en permanence. L'Espagnol ouvre des espaces dans la défense bien tenue des Hammers mais ni Lingard, trop imprécis, ni Rashford ne parviennent à inquiéter Darren Randolph, titulaire cet après-midi. On sent l'attaque mancunienne dépendante d'un exploit individuel, incapable d'accélérer et faire la différence, alors que le collectif londonien, lui, est incisif dans les duels. West Ham joue crânement sa chance, Bilić ne cesse de jouer avec ses nerfs derrière la ligne de touche. Sans pouvoir exploser, pour le moment, face à un Manchester United qui enchaîne un deuxième match de suite sans cadrer une frappe en première période.

Martial, sauveur providentiel


Car Bilić sait que le temps joue en sa faveur. Un nul, et West Ham pourra s'offrir un replay à domicile. L'objectif du second acte est donc clair : continuer à tenir avec autorité derrière, tout en profitant des espaces laissés par le milieu mancunien. Ce Manchester United est timide, tourne au ralenti et semble incapable de jouer en première intention, à l'image d'Herrera qui multiplie les touches de balle. Les erreurs techniques sont également nombreuses, alors que Rashford croque une belle cartouche à l'heure de jeu. Alors les Hammers commencent à y croire, à voir qu'il y a la place d'aller chercher un ticket pour Wembley. Payet claque un festival dans la surface rouge, est déséquilibré par Rojo, sans que Martin Atkinson ne s'excite. Alors le Français va se résoudre à régler l'histoire à lui tout seul, histoire de donner encore un peu plus d'amour à son entraîneur. On s'approche de la soixante-dixième minute de jeu, on est loin du but de De Gea, mais peu importe. Le pétard est allumé et laisse le gardien espagnol la gueule au sol (67e, 0-1).


Louis van Gaal a la tête baissée. Alors il tente, fait sortir Fellaini pour Schweinsteiger, fait entrer Depay à la place de Rashford. C'est dans la douleur que United doit sauver l'honneur de son entraîneur, mais rien n'y fait. Dimitri Payet est même tout proche de s'offrir un doublé. On pousse de partout, et, sur l'une des dernières flèches lancées par Manchester United, Anthony Martial parvient à arracher l'espoir aux siens au bout d'un centre d'Ander Herrera (83e, 1-1). La confiance vient de changer de camp, la tribune Est composée essentiellement des supporters de West Ham de se taire. Memphis Depay se montre gourmand, Michael Carrick caresse le poteau droit de Randolph. Derrière sa ligne, Bilić ne tient plus en place, Van Gaal, lui, continue de prendre ses notes. De Gea sauve les siens devant Antonio, Noble fait trembler Old Trafford. On en restera là. Manchester United et West Ham se quittent (1-1) et devront se retrouver. Le dernier ticket pour Wembley se jouera à Londres.

  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 3 heures 470€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde 2018
    Partenaires
    Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses