Martel : « Ne pas courir après notre queue »

Modififié
3 6
Cet été, le Racing Club de Lens a été obligé de dégraisser. Ce qui explique en partie les résultats contrastés du club nordiste en Ligue 2. Plus grave, le RCL a encore les finances dans le rouge.

« On est reçu début janvier par la DNCG. J'y serai aussi début décembre, déclare Gervais Martel. Il y a la préparation de la saison prochaine. Les miracles qui ont été faits cet été avec la cession de joueurs (environ 14 millions d'euros, ndlr) qui nous ont permis de rester en Ligue 2, on ne pourra pas les refaire deux fois. Notre source s'est tarie depuis. Il va donc falloir trouver une solution durable et pérenne. Pour assurer la pérennité du club, il faut 30 à 40 millions sur 3 ans. Soit Mammadov amène cette solution, soit il faut trouver une autre solution...  » , poursuit le président lensois, interrogé sur France Bleu Nord.

Il est prévu que Gervais Martel rencontre Hafiz Mammadov à Lens le 19 novembre. Toujours est-il que le boss emblématique des Sang et Or assure qu'il est prêt à laisser sa place. « La seule chose qui m'intéresse, c'est que Lens puisse (...) avoir les moyens de sa politique et ne pas courir après notre queue comme on fait depuis un an pour sauver le club. Je ne me mets pas dans la mêlée, car il se peut très bien que je quitte le club dans les semaines ou les mois qui viennent. Ce n'est pas mon intérêt que je défends, mais celui du club  » , conclut-il.

Un homme qui risque de passer plus de temps à l'UNFP qu'à Lens. FL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Coach Mouzone Niveau : CFA
Le gars croit encore en Mammadov :o
Brian Hainaut Niveau : Ligue 1
Franck Queudrue de retour au club ?
Une brève rihannesque
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 6