En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Dijon (1-1)

Marseille trop tendre contre Dijon

Grâce à un superbe coup franc de Dimitri Payet, les Marseillais ont su revenir au score contre Dijon, mais n'ont pas eu les ressources pour complètement renverser la situation. Un match nul qui sonne comme une défaite dans la course à l'Europe.

Modififié

Olympique de Marseille 1-1 Dijon FCO

Buts : Payet (48e) pour l'OM // Sertic (45e csc) pour Dijon

« Maintenant, on est comme des cons à devoir attendre les autres résultats. » Le moins que l'on puisse dire, c'est que Dimitri Payet a les boules au micro de Canal+ Sport, au moment d'analyser le match nul de son équipe face à Dijon. Auteur d'un très bon match et d'un coup franc somptueux pour permettre aux siens de revenir au score, l'international français a paru bien seul aujourd'hui, au milieu de Gomis, Thauvin, Lopez et Sanson, soit peu inspirés, soit trop courts physiquement. Que Dimitri Payet se le dise, même s'il ne veut « pas être considéré comme un sauveur » à Marseille, il doit bien se rendre compte qu'il risque pourtant de devoir enfiler ce costume pour le sprint final.

Frustrant pour Marseille


Dès les premières minutes, les Marseillais sont gênés par le bloc dijonnais, et éprouvent des difficultés à ressortir le ballon. Obstinés par le fait de repartir de derrière en jouant court, les hommes de Rudi Garcia s'exposent trop souvent à de dangereuses pertes de balle lors des premières relances. Malgré 70% de possession, Marseille ne donne pas vraiment l'impression d'être ultra-dominateur. Et ce, parce que les occasions de but ne sont pas vraiment très franches, puisque la main involontaire de Jordan Lotiès dans la surface, qui aurait pu se siffler, et les tentatives lointaines de Morgan Sanson et Dimitri Payet constituent les meilleures opportunités phocéennes de la première période. Bref, on sent le potentiel offensif dès que le premier rideau bourguignon est passé, mais la relative lenteur dans les transmissions empêche Marseille de mettre une vraie pression.


En revanche, en face, les Dijonnais se montrent beaucoup plus régulièrement dangereux, en ayant deux fois moins le ballon. En étant positionné très haut, le bloc bourguignon effectue un pressing plus qu'intéressant sur les premiers relanceurs marseillais. Intenses au duel, les Dijonnais manquent paradoxalement de caractère dans le dernier geste. Vu leur tendresse au moment de conclure leurs actions, c'est à se demander si toute l’agressivité n'est pas mise à la récupération. Mais heureusement pour eux, Grégory Sertic est là pour donner un coup de main juste avant la pause en poussant le ballon au fond de ses propres filets, sur un corner anodin. Une première mi-temps parfaitement exécutée pour les hommes d'Olivier Dall'Oglio.

Courageux Dijonnais


Au retour des vestiaires, Dimitri Payet ne laisse absolument pas le temps aux Dijonnais de se remettre dans la partie. Sur coup franc, à presque trente mètres du but adverse, il dépose le ballon dans la lucarne de Baptiste Reynet, incapable de sortir un exploit. Quelques minutes plus tard, Florian Thauvin touche le poteau au bout d'un cafouillage, et Maxime Lopez s'écroule dans la surface, réclamant un penalty. Le jeune Marseillais, tout comme Morgan Sanson, n'hésite pas à se projeter rapidement balle au pied vers l'avant, obligeant enfin les Dijonnais à défendre en courant vers leur but. En quinze minutes, l'OM a beaucoup plus montré que lors de toute la première période. Mais malheureusement pour eux, les Marseillais sont incapables de maintenir cette pression et se rendorment pendant trente minutes.

Durant ce laps de temps, Dijon ne panique pas et reste compact, bien organisé. Face à cet adversaire difficilement bougeable, Marseille est obligé d'attendre la rupture physique pour remettre un coup d'accélérateur. Et l'entrée de Rémy Cabella. Il faut donc se contenter des dix dernières minutes pour voir l'OM pousser fort dans le camp bourguignon. À peine entré, l'ancien Montpelliérain trouve enfin Bafé Gomis, qui peut enchaîner deux fois avec une bonne frappe. Juste après, il trouve cette fois-ci William Vainqueur à l'entrée de la surface, qui trouve la main ferme de Reynet, bien décidé à commencer son show hebdomadaire. Contrairement à beaucoup de matchs cette saison, Dijon ne craque pas dans les derniers instants. Crucial pour le maintien.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 58
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7