1. //
  2. //
  3. // Marseille–Groningue (2-1)

Marseille sur le fil

Marseille a eu chaud. Après un première période pleinement maîtrisée, l'OM s'est fait peur en concédant l'égalisation en début de deuxième mi-temps. Après un déluge d'occasions, les Marseillais ont fini par trouver la faille dans les dernières minutes. Ouf.

Modififié
1k 51

Olympique de Marseille 2 – 1 FC Groningue

Buts : Georges-Kevin Nkoudou (28e) et Michy Batshuayi (88e) pour l'OM // Hedwiges Maduro (50e) pour Groningen

On joue la 88e minute. George-Kevin Nkoudou, encore une fois intenable ce soir, adresse un centre parfait de son mauvais pied, le gauche, pour la tête plongeante de Michy Batshuayi. La balle vient se loger dans les filets. Ce soir, l'attaquant belge aura eu le mérite de ne pas baisser les bras. Le gardien, les défenseurs, le poteau, il y a toujours eu quelque chose sur la trajectoire de ses frappes et de celles de ses partenaires. Jusqu'à cette 88e minute salvatrice. Comme souvent, Michy a pas mal vendangé ce soir, par manque de concentration. Mais finalement, c'est encore Michy qui a fini par libérer le Vélodrome, scandaleusement vide ce jeudi soir.

Trop tranquille


Il ne faut pas longtemps pour comprendre quelle sera la physionomie de ce match. Dès les premières minutes du match, les joueurs de Groningen se placent très bas, devant leurs cages, et n'exercent aucun pressing. Après un petit round d'observation durant lequel Marseille se contente de faire tourner, les hommes de Michel accélèrent. Malheureusement pour eux, c'est à chaque fois Ocampos qui se retrouve à la finition (8e, 13e). Et ce n'est pas gage de qualité. Après un gros quart d'heure de jeu, les Marseillais récupèrent le ballon de plus en plus rapidement, en atteste la position de Lass Diarra, de plus en plus haute sur le terrain.

Michy profite alors d'un superbe dribble de Nkoudou pour décocher la première frappe dangereuse du match, qui rase le poteau (25e). Deux minutes plus tard, le même Michy se défait de trois adversaires avant de lâcher une frappe anodine des 25 mètres. Le gardien néerlandais, Padt, la relâche après une faute de main incompréhensible. GKN est bien là pour en profiter, et ouvre le score. L'OM appuie alors là où ça fait mal et continue de pousser pour faire le break le plus vite possible. Malheureusement, Michy manque de concentration dans le dernier geste (38e et 39e). Groningen n'a toujours pas tiré au but, et on sent la carotte arriver.

Des occasions manquées à la pelle


Au retour des vestiaires, les Marseillais se reposent sur leurs lauriers et laissent l'occasion aux Néerlandais de sortir la tête de l'eau. Petit à petit, Groningen pointe le bout de son nez dans le camp des Phocéens, incapables de maintenir la pression. Et l'inévitable arrive. Après un premier avertissement à la 49e minute, Groningen égalise sur son premier corner par l'intermédiaire de Maduro, grâce à une erreur de relance de Benjamin Mendy. Satisfaits, les joueurs de Groningen retournent tranquillement garer le bus et prier pour un manque de réussite adverse.

Pari gagnant, puisque les Marseillais se cassent les dents sur le but néerlandais. À l'heure de jeu, Rémy Cabella rate le cadre après un cadeau de la défense adverse. Deux minutes plus tard, Michy lâche une virgule avant de frapper dans le petit filet. Ensuite, c'est Rolando qui bute sur Padt, sur corner. Bref, les Phocéens multiplient les occasions très franches et se démerdent toujours pour ne pas la mettre au fond (Cabella à la 71e, Nkoudou à la 73e). L'exemple le plus frappant étant ce double sauvetage sur la ligne par les défenseurs néerlandais à la 74e minute devant Michy et Nkoudou. De quoi décourager des Olympiens qui commencent à manquer d'inspiration et à jouer à l'arrêt. Et Groningue commence à trouver des espaces en contre, obligeant Rolando à réaliser un sauvetage incroyable à la 84e. Heureusement pour les Marseillais, Michy règle enfin la mire et libère les 8 000 spectateurs du Vélodrome. L'OM évite le piège, et récupère la deuxième place du classement.


Par Kevin Charnay
Modifié

Dans cet article

Michy et Ocampos sont à fois ultra perso et inefficaces au possible.

Pas mal d'occasions, du jeu, mais l'équipe d'en face était très faible, et malgré ce, quand ils nous ont pressés (début de seconde période) ils nous ont fait mal.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 51