En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Caen-Marseille (1-3)

Marseille sort la tête de l'eau

Encore confrontés à Caen, les Marseillais ont sorti leur meilleur match depuis bien longtemps. Et mine de rien, les voilà à cinq points du podium.

Modififié

Stade Malherbe Caen 1-3 Olympique de Marseille

Buts : Rodelin (67e) pour le SMC // Batshuayi (12e), Nkoudou (60e) et Sarr (83e) pour l'OM

Hervé Bazile exulte. Il vient de vaincre Steve Mandanda, le bourreau du Stade Malherbe, il y a quelques jours en Coupe de France. Lancé en profondeur, l'attaquant caennais a résisté au retour de Nicolas Nkoulou avant de lober astucieusement le portier olympien. Mandanda n'esquisse aucun geste, il ne peut rien faire. On joue seulement la 9e minute, et Caen vient de taper un énorme coup sur la tête d'un OM malade. Oui mais non, puisque l'arbitre assistant a levé son drapeau. Bazile a été signalé en position de hors-jeu. À tort. Une erreur d'arbitrage qui va permettre à l'OM de se remettre dans le sens de la marche et de l'emporter 3-1 finalement. Un match plaisant, où les hommes de Michel ont réussi à mettre du rythme. Un bol d'air. Merci Monsieur l'arbitre.

Une intensité retrouvée


Les deux équipes entament bien la rencontre, en s'engageant énormément physiquement. Comme attendu, l'OM pose le pied sur le ballon, tandis que le Stade Malherbe évolue en contre. D'ailleurs, ce sont bien les Caennais qui se créent les premières situations chaudes. Au terme d'une attaque rapide, Julien Féret se retrouve face à Steve Mandanda, mais sa frappe est captée sans aucune difficulté (6e). Trois minutes, plus tard, Hervé Bazile part dans le dos de la défense marseillaise, pour le résultat que l'on connaît. Même si les Marseillais sont un peu imprécis techniquement, au moins, ils dominent dans les duels.

C'est d'ailleurs en s'arrachant que les Phocéens parviennent à ouvrir le score. Sur une ouverture un peu trop longue de Georges-Kévin Nkoudou, Abdelaziz Barrada tacle deux fois. Une fois pour garder le ballon, une autre pour la glisser à Michy Batshuayi. Le Belge frappe, et la balle touche le poteau et un défenseur caennais. L'arbitre regarde sa montre et indique que le ballon a franchi la ligne. 1-0. Les Marseillais montent alors en puissance, à l'image d'un Bouna Sarr qui enchaîne les contrôles orientés avec une facilité déconcertante. Il offre le ballon du break à Michy qui manque le cadre, alors que le but est vide (28e). Dans les quinze dernières minutes de la première période, les Caennais réagissent et mettent la pression sur la surface adverse. En vain. Marseille semble dans un bon jour. Enfin.

Super Bouna


Au retour des vestiaires, les Marseillais troquent leur agressivité sur le porteur du ballon contre une maîtrise technique plus sereine. En face, les Caennais ne sont pas du tout assez tranchants. Les occasions se multiplient pour l'OM. C'est d'abord Rolando qui place sa tête sur corner, repoussé un peu miraculeusement par Rémy Vercoutre. Sur le contre qui suit, Mandanda se chauffe en gagnant son face-à-face contre Rony Rodelin. Ensuite, c'est Bouna Sarr, toujours aussi chaud, qui alerte Nkoudou après avoir effacé trois joueurs. Mais GKN ouvre trop son pied. Ce n'est que partie remise, puisque l'ancien joueur du FC Nantes a le droit à une deuxième chance, à peine deux minutes plus tard. Décalé par Michy cette fois-ci, il ne manque pas le cadre et donne le 2-0.

Malgré cette entame parfaite, les Marseillais se laissent surprendre sur coup de pied arrêté. Rodelin réduit la marque. Lass Diarra calme tout le monde et demande à ses coéquipiers de ne pas paniquer. Les Marseillais l'écoutent et repartent aussitôt de l'avant. Nkoudou bute sur Vercoutre, et Sarr touche l'équerre de loin. Quelques minutes plus tard, le Franco-Guinéen est enfin récompensé de son gros match. Il envoie la balle au fond des filets d'une très belle reprise de volée. Caen a craqué et aurait pu en encaisser quelques-uns de plus en fin de match, sans un Vercoutre impérial devant Michy (84e et 93e) et Dja Djédjé (87e). Une victoire avec la manière qui fait du bien. Plus qu'à confirmer au Vélodrome.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 6 heures Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport)
il y a 7 heures Quand Ronaldo planquait de la bière 44 il y a 8 heures Dupraz quitte le TFC 124 il y a 9 heures Robinho en route vers Sivasspor 56 il y a 12 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 8 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
À lire ensuite
Le Real fume son Gijón