Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ligue 1 – Ce qu'il faut retenir de la 3e journée

Marseille se rassure, Paris seul leader

Cette troisième journée de Ligue 1 aura eu le mérite de rappeler qu'il ne faut jamais parier sur les matchs de l'OM, c'est bien trop risqué. Sinon, Paris se décolle déjà du troupeau, tandis que Lyon et Monaco ont un peu de retard à l'allumage.

Modififié

Mais qui va titiller le PSG cette saison ?

Même si le PSG est globalement intouchable depuis l'arrivée des Qataris, il y a toujours eu un poil à gratter qui a plus ou moins réussi à l'embêter. En 2011-2012, Montpellier est allé chercher le titre, l'année suivante, Marseille et Lyon ont tenu le rythme jusqu'à la 30e journée. Il y a deux ans, Monaco a été surprenant pour sa première année de nouveau riche et l'an dernier, c'est la garderie lyonnaise qui a tout donné jusqu'au bout. Cette saison, même s'il est impossible de tirer des conclusions, bien malin est celui qui peut dire qui va tenir ce rôle. La dynamique lyonnaise semble enrayée en profondeur. Dans les têtes, les Gones n'y sont pas, et tactiquement, toutes les équipes commencent à comprendre comment contrer le losange si efficace l'an dernier. Monaco est fragile défensivement, sans Abdennour, et le banc n'a pas l'air si étoffé que ça. Et puis, du côté de Marseille, bah on est perdus. Comme d'habitude, on ne sait pas quoi penser tellement tout peut arriver chaque week-end. Pendant ce temps, le PSG a pris trois points en trois matchs le plus sereinement du monde.

Vous avez raté Nice-Caen et vous n'auriez pas dû

Hormis les supporters de ces deux équipes, peu de monde a dû se coltiner un streaming dégueu de Nice-Caen. Et c'est bien dommage. Parce que même si la première mi-temps tient toutes ses promesses, c'est-à-dire qu'il ne se passe absolument rien, le match finit par valoir son pesant de cacahuètes. Au bout d'une heure, pendant 20 minutes, tout réussit aux 22 acteurs. Hatem Ben Arfa nous sort son solo-goal de la saison. Une minute plus tard, c'est Andy Delort qui plante un but esthétiquement très cohérent. Finalement, Alassane Pléa donne la victoire aux Niçois sur un enchaînement de grande classe. Et entre nous, c'est bien plus jouissif d'assister à ce spectacle quand on s'est emmerdé pendant une heure avant. Regarder seulement les buts, c'est pour les faibles. Ou ceux qui sortent le samedi soir.

L'analyse définitive du week-end

Diarra-Lemina-Barrada Motta-Verratti-Matuidi

Oui, cela va en faire bondir quelques-uns de leur chaise, mais sur cette troisième journée, il n'y a pas de débats possibles. Pour sa première en tant que coach de l'Olympique de Marseille, Michel a fait le choix fort de passer en 4-3-3, histoire de transformer son milieu de terrain en véritable triangle des Bermudes. Lemina et surtout Barrada ont illuminé le match de leur technique impeccable et ont cassé les lignes avec une régularité indécente. Derrière eux, Lassana Diarra a bouffé tout le milieu de terrain troyen comme un gros goret. Véritable chef d'orchestre tactique, Lass la menace ne s'est pas trompé une seule fois. Bref, quand Lemina sera parti à la Juve pour 12 millions, et que Diaby le remplacera dans le trio, on va s'amuser.

La polémique de la machine à café

Gagner avec une formation en 5-5-0, ça compte ?

C'est l'éternelle question. Faut-il privilégier le beau jeu ou le résultat ? Ce samedi, Philippe Montanier a clairement choisi de faire caca sur le jeu. L'entraîneur du Stade rennais, plutôt connu pour monter des équipes tournées vers l'offensive (comme avec la Real Sociedad), a concocté un petit 5-4-1. Sauf que le 1, c'était Pedro Henrique, milieu de terrain de formation. Zeffane, arrière droit, a évolué au poste de milieu gauche. Et il a marqué. Alors oui, Rennes l'a emporté en se contentant de défendre face à des Lyonnais peu inspirés. Mais même Montanier a dû bailler sur son banc. Alors, faut-il blâmer l'entraîneur breton et sa tactique très très frileuse, affreuse pour le spectacle ? Ou faut-il le féliciter d'avoir su contrecarrer les desseins lyonnais pour mener son équipe à la victoire ? Qui sait, peut-être que Rennes gagnera enfin un titre avec cette mentalité.

Ils l'ont dit

« Ce qui est sûr, c'est que je pense qu'aujourd'hui, quatre-vingt-dix pour cent – ou peut-être même cent pour cent, je ne sais pas – des acteurs du football sont contre cet horaire-là (14h le dimanche) » , Willy Sagnol, Bordeaux. Du coup, grève du spectacle.

«  J'ai dit à mes joueurs de savourer, car on a tellement mangé de merde ces derniers temps qu'il est bien qu'on puisse goûter au gâteau de temps en temps  » , Ghislain Printant, entraîneur et nutritionniste chelou du SC Bastia.

Sylvain Armand, Rennes : «  C'est une belle victoire. » Juste, non.

« Maintenant, on va basculer sur le match de Valence (barrages retour de la C1) » , Tiémoué Bakayoko, Monaco, avec qui Leonardo Jardim n'a pas été assez clair. Non, Tiémoué, toi, tu joues avec le Monaco Ligue 1, pas le Monaco C1.

« Mes crampons n'ont pas l'habitude de jouer sur un aussi bon terrain, c'est pour ça  » , s'est amusé Michy Batshuayi, qui a beaucoup glissé contre Troyes. Actuellement, un jardinier ramasse ses dents sur la pelouse du Vélodrome.

Le tweet

Gregory van der Wiel était absent du groupe parisien à Montpellier. La raison officielle selon le PSG : le latéral néerlandais serait en phase de « reprise » . Van der Wiel explique alors sur Twitter qu'il n'a jamais été blessé. Laurent Blanc, en conférence de presse, renvoie la balle en déclarant que «  les douleurs au tendon, (il) ne les invente pas » . Ça ne sent pas le divorce à l'amiable, tout ça.

Le top 5

Lassana Diarra (Marseille) : Une potatoe en pleine lucarne des 25 mètres, 100% de passes réussies, moult ballons récupérés et duels gagnés. Après 15 mois sans jouer, Lass' a déjà un Jacques-Alaixys dans chaque orteil.

Medhi Zeffane (Rennes) : Foutu à la porte de « l'académie OL » pour laisser place à Rafael, le latéral droit algérien s'est vengé en mettant le Brésilien dans le vent avant de marquer et donner la victoire à Rennes. Medhi n'avait jamais osé dire au staff rhodanien qu'il était en fait milieu gauche.

Jérôme Prior (Bordeaux) : Le gardien des Girondins de Bordeaux a fait le taf en remplacement de Cédric Carrasso. Même si ne pas encaisser de buts contre Lille n'est pas un immense exploit, Prior et ses poteaux ont lâché de sales arrêts.

Hatem Ben Arfa (Nice) : Une première mi-temps transparente. Une deuxième marquée par un raid solitaire ponctué d'une lourde en pleine lucarne. Allumeuse, va.

Romain Hamouma (Saint-Étienne) : Romain se régale au milieu de ses coéquipiers tous plus nuls les uns que les autres dans la finition. Au moins, c'est le seul qui marque.

La stat inutile

9. Lucas Ocampos a marqué son neuvième but en Ligue 1 contre Troyes, le huitième en tant que remplaçant. Une raison de plus pour le laisser sur le banc, tiens.

Par Kévin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE