1. //
  2. // 7e journée
  3. // Ce qu'il faut retenir

Marseille se fait gifler

À force d'enquiller les victoires, ça allait finir par tomber. L'OM a donc pris l'eau à Valenciennes (1-4). Un accident, puisque même Mandanda a fait sa bourde. À l'autre bout du pays, Lyon s'est fait piéger par Bordeaux et on a retrouvé Kevin Gameiro. Vous savez, l'ancien buteur.

Modififié
15 27
Steve Mandanda, le gant dort

« La forteresse » , titrait L’Équipe de dimanche en parlant de la défense de l'OM. Dans la foulée, et sans aucune raison hormis celle de l'accident, les Olympiens ont sombré à Valenciennes (4-1). Dans ce marasme collectif, c'est toute l'arrière-garde marseillaise qui a pris l'eau. De Nkoulou à Fanni en passant par le capitaine, Steve Mandanda. Costaud depuis le début de saison, on se disait qu'avec le faible temps de jeu de Lloris à Tottenham, l'ancien Havrais pouvait de nouveau bousculer la hiérarchie des gardiens de but en équipe de France. Mais hier à Valenciennes, Mandanda a commis la boulette de la journée. En voulant relancer vite à la main, Mandanda s'affiche. Le ballon reste scotché à ses paluches et file directement dans les pieds de Kadir qui ajuste tranquillement un plat du pied dans le but vide. C'est moche, drôle et de la trempe d'Edel Apoula. Pour la première fois depuis longtemps, le portier a été ridicule. C'est rare. On va se dire que c'est un accident, tant l'impression de sérénité dégagée par l'OM depuis le début de saison semblait pérenne. À une semaine de la réception du PSG, pas question de tout remettre en cause. Sur son début de saison, l'OM est un solide leader.


Kevin Gameiro, le survivant

Kevin Gameiro. Deuxième meilleur buteur français en activité sur les cinq dernières saisons derrière Karim Benzema. Ça vous classe un bonhomme. Sauf au PSG où l'ancien Lorientais jouait les utilités depuis l'arrivée de Carlo Ancelotti. Avec la venue de Zlatan Ibrahimović, le temps de jeu du numéro 19 francilien allait fondre comme neige au soleil (quatre bouts de matchs en six journées, Ndlr). Dans un souci d'équilibre et de turnover, Ancelotti s'était décidé à aligner le Kev' dans un 4-3-1-2 l'associant au Suédois en pointe. Zlatan aimante tout, Gameiro profite des espaces. Et ça a marché. En une mi-temps, Gameiro a frappé deux fois. Deux buts de renard. Collectifs. Le premier sur une caresse en profondeur de Pastore. Le second sur une action collective de toute beauté. Avec ses appels et sa finition, Gameiro a enfin sorti un match de bonhomme. De quoi étayer une concurrence offensive déjà très dense (Ménez, Lavezzi et Nene n'ont pas joué, Ndlr). Pas certain que la hiérarchie ait été bousculée, mais l'entraîneur transalpin a une nouvelle flèche pour son arc de compèt'. Certes, contre Sochaux, Paris a gagné en gestionnaire (une nouveauté à laquelle le football français va devoir s'habituer) avant deux déplacements compliqués à Porto, puis à Marseille. Mais Paris est toujours invaincu et vient d'enquiller une cinquième victoire de rang après Lille, Toulouse, Kiev, Bastia et donc Sochaux. Ça commence à ressembler à quelque chose.

Wissam Ben Yedder en mode FIFA Street

Prise de balle dans la surface, passement de jambes, crochet du droit, crochet du gauche pour une mise en orbite sur le pied droit, frappe but. Pendant ce temps-là, Matthieu Saunier, le défenseur troyen chargé de défendre sur Ben Yedder, s'est fracturé le bassin sur les dribbles du Toulousain. Oui, Ben Yedder vient du futsal. Et ça se voit. Contre Troyes, l'étincelle est venue de lui. Sur son dernier ballon, il a sorti un combo technique digne du street soccer. Véritable phénomène de ce début de saison (il a déjà planté autant de caramels que le meilleur buteur toulousain de l'an dernier, Ndlr), Ben Yedder est en train de s'imposer à la pointe de l'attaque du TéFéCé. Une bonne nouvelle après les échecs de Bulut ou Rivière. Sans faire de bruits, les ouailles d'Alain Casanova avancent petit à petit dans ce championnat de France. Ils sont sixièmes.

Rennes sort la tête de l'eau

Romain Alessandrini est gaucher. Si, si. En deux matchs, il vient de claquer deux bijoux du droit. Une Madjer aérienne en Coupe de la Ligue en milieu de semaine et une frappe de l'extérieur de la surface contre Lille. C'est le symbole de la révolte bretonne. Contre Lille, Rennes a d'abord laissé passer l'orage en laissant Benoît Costil et la malchance et/ou maladresse des attaquants lillois faire le boulot. À la reprise, Alessandrini et Féret ont enfoncé le clou et plongé Lille dans une spirale de plus en plus négative (le ménisque de Mavuba s'est même mis à couiner). Vilipendé par une partie de la presse, Frédéric Antonetti a fait le dos rond, assumé ses choix (M'Vila sur le banc, Danzé milieu droit) et s'est donné un peu d'air. Tout l'inverse de Lille qui se cherche toujours. On est en octobre, il s'agirait de vite se réveiller quand même, parce que Lille est déjà à onze points de la première place...

Bordeaux, le coup parfait

Un hold-up ? Ouais, si on veut. Un refus de jouer ? Moins déjà. Surtout quand le premier buteur est un latéral (Trémoulinas). En venant s'imposer à Gerland, contre un Lyon généreux, mais maladroit dans le dernier geste (gros match de Carrasso par ailleurs), les hommes de Francis Gillot ont confirmé leur très bon début de saison. Oui, Alexandre Lacazette a été privé d'un but par le corps arbitral : ce n'est ni le premier, ni le dernier. Il faut faire avec. Dans l'expression collective, les Bordelais avaient ce quelque chose en plus. Une part de chance aussi, c'est vrai. Mais cette victoire en terre lyonnaise est avant tout celle de la discipline, du respect des consignes et de l'opportunisme. Et quand Diabaté se transforme en tueur dans la surface, on ne dit rien. Et on respecte.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

à ce niveau, c'est presque une Bifle.
Plus qu'une gifle, c'est une bifle que ce sont pris les Mars. Avec le match jeudi (bon, ça sent le turn-over, ne soyons pas dupes) et la fatigue accumulée, ça risque de craindre pour eux dimanche.

Enfin, nous verrons. Mais la prochaine journée risque d'être CHAUDE :)
Andre, je t'aime.
manouille Niveau : DHR
J'aime pas spécialement Mandanda mais malgré sa bourde, faut pas exagérer, c'est pas lui le principal artisan de la défaite marseillaise. Pas la peine de s'acharner.
Mais en quoi la défaite de l'OM est un accident?

xL'OM est organisé, comme l'immense majorité des équipes, en contre (4/2/3/1), un système qui éprouve les pires difficultés à remonter au score. A part contre de très faibles Turcs l'OM a, depuis le début de la saison, toujours marqué en premier, ce qui l'a mis dans les conditions idéales pour contrer.
Contre Valenciennes, qui en plus est en réussite sur ce coup là, ce fut le contraire et comme dans l'immense majorité des cas l'équipe qui encaisse le premier but (en général sur un coup de pied arrêté, une erreur adverse voir d'arbitrage) est dans l'incapacité de renverser la tendance.

Rien de nouveau sous le soleil du football actuel. Le dernier Euro et la dernière coupe du Monde ont déjà largement illustré ce fait jusqu'à la caricature. Tu prends un but, t'es mort. A part Barcelone qui se donne les moyens offensifs de renverser la tendance (4/3/3) quasiment toutes les autres équipes en Europe sont à la même enseigne.
Et je parie que si l'OM encaisse encore en premier contre PSG il ne reviendra pas sauf miracle, ou changement de paradigme tactique.
full grinta, c'est beau.
On rigolait quand Francis Lalanne disait que Le Tallec est un des meilleurs joueurs du monde, on aurait pas du. T'es un visionnaire Francis.
Louis Nique Aulas Niveau : DHR
"Marseille se fait biffler" ... pardon.
Elie Baup le premier avait pressenti la mauvaise affaire au petit-déjeuner, non au déjeuner, « non, enfin bon, les garçons - haut les coeurs ! -, appelons ça "brunch" » avait-il dit de sa voix traînante, désabusée, qui cachait mal sa propre lassitude. Il n'avait pas eu le temps de souffler. Depuis son arrivée à Crans-Montana, il avait quand même enquillé douze matches sans avoir eu le temps de se retourner ni de ramener des loukoums d'Istanbul. Et son maigre effectif non plus.

En ce milieu de matinée, Les joueurs s'étaient installés dans un désordre inhabituel, foutant totalement en l'air son plan de table en 4-3-3-4-2-2, qu'il impose au repas d'avant-match. Jordan et André en avaient d'ailleurs profité pour se retrouver côte à côte, les seuls à briser le silence délétère en dévorant bruyamment leur saladier respectif de pétales de maïs soufflées au miel. Il y avait anguille sous roches, même Jordan était souriant sous sa crête, mais ses sourcils restaient « fronceurs », on ne se refait pas.

Mandanda préférait se perdre dans ses pensées plutôt que d'avoir à supporter la bonne volonté de Morel, le seul qui avait de l'appétit ce matin. Ce dernier était tout heureux de s'offrir un « rissofé », négocié avec le chef réunionnais de l'hôtel-restaurant de la joyeuse banlieue valenciennoise, et qui lui avait même dégotté un peu de « piment la pâte ». Morel avait parlé à tout le monde en arrivant, s'était montré disponible avec les minots, avait donné des conseils à Mendes, il avait même voulu revoir avec Baup quelques détails tactiques, mais ce dernier lui signifia d'aller manger, qu'il n'avait pas le temps. « On verra ça mardi - il avait failli dire mercredi - à la commanderie, hein François ! » Morel, pas chien, avait obtempéré, conservant cette fausse décontraction qu'il travaille depuis son arrivée à l'OM. Morel se sent beaucoup plus à son aise au Vélodrome : les tribunes quasi vide le long son couloir à cause des travaux, ça aide.

Au bout d'un long silence où les fourchettes se faisaient lourdes, même pour Gignac, quelqu'un s'inquiéta de l'absence de Valbuena. « Hum, jchuis là avait répondu l'intéressé, caché derrière la petite fontaine à café qui trônait au bout de la tablée.»

« Bon, les gars, allez prendre vos affaires. Quand il faut y aller, il faut y aller. » dit Baup, en rajustant sa casquette.

Putain* de match de 14h.
vinceletah Niveau : CFA
Note : -4
Et dans une semaine Zlatan va les gifler avec son penis!
à paris, on est privilégiés c'est certain.
maintenant, niveau pertinence du recrutement en attaque et zlatan mis à part, on se présente avec nene, menez, lavezzi et lucas soit 4 gars pour 2 mais plus surement 1 place qu'ils n'ont pas les qualités pour occuper.
aucun des 4 ne prend vraiment la profondeur et est à la fois un killer (je mets lucas à part, je ne le connais que via youtube). d'où le fait que kevin galimeiro reprenne quelques couleurs.
parce qu'on va pas se leurrer, jouer avec zlatan c'est abandonner les gars rapides sur les cotés and co. jouer avec lui, c'est foutre un gars qui tourne autour et un dix pour faire des passes.
sur la cohérence des recrues offensives, je me demande ce que l'on a fait...m'enfin on s'est bien marrés pendant le mercato.
Le_General Niveau : DHR
Il n'y a qu'avec l'OM qu'un article nécessite une photo finish pour départager une bifle, merci les gars !
Spikelee92 Niveau : CFA2
Un week-end magic le barça et paris gagne l'om et lyon au tapis zlatan qui connait pas nkoulou wenger qui comprend que recruter giroud c'etait peut etre pas une bonne idée merci je souhaitais partager la joie bonne semaine a tous
Ps bordel pourquoi chapron est l arbitre d'om paris et pas lannoy ? Mais que fout la ligue
spikelee: on comprend pas trop quelle équipe tu supportes, paris, barça ou manchester?

merci de nous éclairer
@ Euxode

bravo, c'est beau. Je confirme, putain de match a 14h. Meme si en etant pro ca ne doit pas constituer une excuse.

Sinon, si cette defaite permet de secouer un peu le cocotier ca peut pas faire de mal avant la semaine prochaine. Vaut mieux que ca arrive contre VA que contre paris. Ca ferait quand meme tache si ca arrivait la semaine prochaine aussi.

Je suis quand meme plus inquiet pour Lille qui enchaine les deconvenues a tour de bras pour le moment. M'enfin ca peut faire un concurrent en moins pour Marseille pour la course a la LDC.
@ Lou_tcho

Bien sûr que cet horaire de 14h n'est pas la raison principale, d'autant que Valenciennes avait quand même un match de coupe de la Ligue quatre jours auparavant. On peut deviner que la semaine olympienne n'a été finalement qu'une bonne grosse semaine de décompression - c'est ce que je me suis amusé à suggérer - d'avoir réussi à sauver plus que les meubles jusque là.

On est passé au travers, ça arrive. La piqûre vaut autant pour la défense, qui s'appuie quand même sur une stratégie de harcèlement de toute l'équipe qui aurait eu du mal de toute façon à tenir une saison complète vu l'absence de banc, que pour l'attaque. Tous ces efforts demandés aux-mêmes ne trouveront d'encouragements qu'en améliorant quand même l'efficacité dans la transformation des occasions : le but efface la crampe plus sûrement que le savon de Marseille au fond du lit.

L'occasion - c'est qu'on est de nouveau ambitieux, ben tiens -, a donc été ratée de maintenir un bel écart avec tous les concurrents qui se dessinent pour les places qualificatives à la Ligue des Champions, ce d'autant plus que les résultats des autres confrontations se sont avérés franchement favorables à l'OM (qui pouvait espérer une victoire, voire un nul de Sochaux contre le club qatari?) Et, à titre personnel, j'en ai assez à craindre de Marseille pour m'inquiéter aussi du sort de Lille. Bah, la situation est encore inespérée, j'aime à dire comme les Québécois : « C'est pas pire ! »
@ Lou_Tcho & Euxade

Comme je l'ai mentionné dans l'article d'hier sur le match, je ne pense pas qu'il y ait besoin d'en faire des tonnes de ce match (non-match) de l'OM.

Vous allez me dire c'est le foot, mais bon les 30 premières minutes: un coup franc pleine lulu, une erreur grossière de Fanni (Diawara aurait mangé le ballon + la jambe) et un but cadeau (Tenez, prenez celui est gratuit dixit Steve) ==> 3-0. La suite, bon bah tu vas pas forcément aller à l'abordage, sachant que tu joues jeudi, et surtout que ton cerveau est déjà programmé sur le 7/10.

Pour ma part, je pense que la gifle est venue au bon moment. Histoire de remettre en tête aux joueurs que RIEN est acquis.
Scotch_OMsoccer Niveau : Loisir
ca vole haut, avec la vanne sur la bifle qui semble faire des émules

ma foi, on l'a pas volée celle là tu me diras
le plus inquiétant, c'est pas cette défaite mais les 10 autres qui se profilent dans la foulée

Plus que celle de Mandanda, c'est bien l'erreur de Fanni qui est flippante à ce niveau là : se chier* dessus devant Danic à une semaine de se frotter à Ibra et consort, c'est guère rassurant

une spéciale également pour Cheyrou : si on pouvait déclencher une alerte enlèvement pour le petit Benoît
Moi ce qui me surprend c'est que tout le monde semble surpris par cette défaite... La seule chose surprenante c'est l'ampleur du score.
Petit récapitulatif...
contre Evian, la semaine passée, l'OM n'a qu'une seule occaz et il faut un Mandanda façon Gordon Banks pour les empêcher de déjà prendre une valise.
Je ne vais pas revenir sur le match de fenerbahce, mené 2-0, l'om a coup de tripes sans est sorti...
Le match d'vant ? pareil, un match moyen face à une équipe qui avait été trop timide.
L'OM est en surrégime et l'explication en est logique. N'oublions que la préparation de l'OM a été tronquée et incomplète. Le tour préliminaire en EL les a obligé à prêt physiquement très tôt... Sauf que la machine n'était pas prête pour enchainé. De fait, les marseillais ont tout de suite été dedans et c'est logique puisque la préparation effectuée jusque là les amenait à avoir une condition physique au-dessus pour des échéances immédiates, mais maintenant ça se paye.
On voit également que le jeu est très loin d'être au point, et que rapidement cette équipe doute. Fanni, Mandanda, N'koulou.... Trois grosse fautes incroyables à ce niveau.... Même Morel qui ne saute pas sur le coup franc est pour moi fautif, mais bon, lui a peut être des consignes de jeu strictes pour ne pas sauter.
En tout cas, je reste persuadé qu'entre les habituels titulaires et le banc, cette équipe ne vaut pas mieux que la 5ème place. L'asse, bordeaux, l'OL, paris, ont montré plus de certitudes dans le jeu.
Ce qui est sûr c'est qu'attention Jeudi face à Limassol qui va venir jouer crânement sa chance, et quoiqu'on dise, 4-1, ça marque les esprits, et cette équipe est encore fragile, le souvenir de la dizaine de défaites consécutives est encore bien vivace. Je veux bien croire qu'un changement d'entraîneur peut amener une révolution, mais vous ne changerez pas une équipe moyenne en une équipe prétendante au titre. De plus, l'Om n'a pas de banc, contrairement à Paris ou l'OL par exemple, et ils le paieront forcément à un moment. souvenez Paris il y a deux ans, Avant la 5 ème journée on joue le titre, et crac, deux trois blessés, pas de remplaçant, ben on a finit 5ème. Une équipe c'est le 11 type et le banc. Si t'as pas de banc, ton 11 type va forcément y laissé des plumes et ça commence. Alors l'OM c'était peut être juste la flambée de l'été....
@ Dridyz
Sans « en faire des tonnes », donc, c'est Eudoxe, pas « Euxade ».
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
15 27