1. // Europa League – 3e tour – Eskişehirspor/OM (1-1)

Marseille s’en tire bien

En difficulté dans le traquenard turc, les Phocéens, qui avaient pourtant ouvert le score, ont concédé un bon nul 1-1. Un résultat correct qui ne doit pas masquer les errements marseillais, notamment en seconde période.

Modififié
0 17
Eskişehirspor/OM : 1-1

Buts : Atdhe Nuhiu pour Eskişehirspor. Gignac pour Marseille.

On promet à l’Olympique de Marseille une saison excessivement longue. Logique donc, qu’elle débute le 2 août à 300 kilomètres d’Istanbul, dans des conditions compliquées. Sous une chaleur étouffante et face à des Turcs physiques, poussés par des supporters survoltés, les joueurs d’Elie Baup ont ramené le minimum syndical de leur premier déplacement officiel de la saison. Un 1-1 des familles sans véritable enseignement, lors duquel les Phocéens ont répété des gammes déjà connues. Au programme : chutes de Valbuena, sauvetage de Nkoulou et mélimélos d’André Ayew. Le tout sans oublier la spéciale du début de saison sur la Canebière : la présence d’un André-Pierre Gignac « affuté » , auteur du fameux but à l’extérieur. C’est déjà ça.

Entre tacles et coups de pied arrêtés

Eskisehirspor. Le seul club turc à posséder une fanfare. Eh ouais. Mais quoi d’autre ? En ce début de match, les adversaires de l’OM sortent la boîte à clichés. Un public bouillant, qui met aisément en veilleuse les quelques courageux venus supporter les partenaires de Nicolas Nkoulou. Un jeu physique, à la limite de l’acceptable, surtout pour les petits tibias de Mathieu Valbuena, taquinés dès la première minute de jeu et ce, jusqu’à la fin du match. Un terrain de PH, qui oscille entre le jaune et le verdâtre et ne favorise pas franchement l’esquisse de jeu phocéen. Et enfin, une présence non négligeable sur coups de pied arrêtés, où les quatre joueurs de champ de l’effectif turc à dépasser le mètre 90 pèsent lourd. C’est d’ailleurs sur coup-franc que les locaux, mieux entrés dans le match que leurs invités, se procurent la première occasion sérieuse de la rencontre. On joue la 17ème minute, et un coup de boule turc termine dans le filet de Mandanda. Ça saute, ça crie, puis ça déchante, en voyant le drapeau de l’arbitre de touche levé.

Côté marseillais, les réponses sont timides. Étonnamment, celles-ci viennent du côté gauche, celui de Jérémy Morel, celui qui a causé tant de tort aux Phocéens la saison passée. Appliqué et plus tranchant qu’il ne l’a jamais été lors de l’exercice 2011-2012, l’ancien Lorientais combine avec Amalfitano, Ayew et Cheyrou. C’est d’ailleurs lui qui, à cinq minutes de la fin de la première mi-temps, envoie un bon centre pour André-Pierre Gignac, un peu trop court pour reprendre victorieusement l’offrande. Finalement, l’occasion marseillaise la plus franche de cette première période est un coup-franc bien botté par Cheyrou, que le portier turc sauve parfaitement. Les Turcs, eux, ont manqué leur chance sur une volée de Sari à la demi-heure de jeu. Un raté payé cash.

Docteur Olympique et Mister Marseille

Car c’est un Marseille plus fringant qui entame cette deuxième mi-temps. Il ne faut d’ailleurs que cinq minutes à André-Pierre Gignac pour passer devant Setin et la brouette accrochée à son derrière, frapper mollement, et voir la balle passer péniblement la ligne de but turque. 1-0, jackpot : le célèbre but à l’extérieur. Vexés, les locaux se fâchent un peu. Sari centre pour Nuhiu qui, avec cinq centimètres de plus, trompait Mandanda. En dedans depuis l’ouverture du score, les Marseillais finissent par plier. Dominateur de la tête, Athde « Rojadirecta » Nuhiu saute plus haut que tout le monde et égalise sur coup-franc. Mandanda ne peut rien faire, à part filer une leçon de timing à Mbia. Et encore. Retombés dans leurs travers, les Phocéens subissent. Morel refait ses conneries, Mbia n’a pas profité des vacances pour se rendre compte que dribbler dans la surface est idiot, et devant, c’est le néant. Les Turcs poussent, sans trop de conviction. Kamara et Nuhiu font mal et poussent les Marseillais à la faute. Gignac cède sa place à Ayew, qui, en dépit du décret Baup, arbore toujours sa crête dégueulasse. Nkoulou, lui, est bon, comme d'hab'. L’OM ramène un 1-1 que l’on sait favorable. Sans se rassurer, certes. Mais c’est déjà ça.


Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Athde « Rojadirecta », ou comment justifier la lecture de l'article et le visionnage du match à lui tout-seul.
"Un jeu physique, à la limite de l’acceptable..." Oui oui, c'est pour ça que Marseille a récolté plus de cartons que les Turcs (4 contre 2).
non mais t'es sérieux aslan ? t'as maté le match un peu non ?
Je suis pas supporter Marseillais mais les turcs là c'était des sacrés bouchers, faut pas abuser.
Oui mais Aslan est un mot turc, ca veut dire lion, donc niveau objectivité on repassera...
Les marseillais me font peur quand même... et on peut vraiment mettre la pauvreté de leur jeu sur l'état de la pelouse vu que même dans les matchs de préparation c'était pas follichon.
bon et but de Gignac alors? noooo!!
Défensivement, dans le jeu, l'OM est présent, avec un alignement de la défense qui a souvent pris à défaut les attaquants turcs en position de hors-jeu. Dommage que le "jeu" olympien ait été si déséquilibré en penchant à gauche, avec un Morel capable de bonnes choses devant, mais toujours aussi médiocres derrière. Et à part Valbuena (gros match), et Amalf' sur de rares actions (sa passe dé'), l'OM est dans une impasse tactico-technique assez impressionnante. La saison va être longue.
Massimobor Niveau : CFA2
Un but de Gignac, ça mérite un lien vidéo.
C'est pas anodin
Je ne savais trop quoi en penser, mais le match d'hier a fini de faire pencher la balance.
Je suis d'accord pour vendre MBIA, et au prix (faible) qu'on en demande.
Si je suis bien consciente que le titre de 2010 est en grande partie grâce à lui, associé avec Souley, je n'en démords pas.
Comment un joueur aussi talentueux et bourré de qualités athlétiques peut-il être aussi stupide??? Ses fautes à répétition débiles (à croire qu'il n'a pas compris que le danger venait des coups de pieds arrêtés), avec ses coudes, ses fautes fourbes contre ETG qui en match officiel lui auraient valu un rouge...
Entre ça et le fait qu'il ait toujours considéré l'OM comme un simple tremplin, qu'il se prend pour ce qu'il n'est pas, et ses blessures diplomatiques, indécelables pour obtenir une prolongation et revalorisation...
OUT!
mdr la "patte" elie baup. si jouer academique c est une patte alors on va etre champions et gignac meilleur buteur
Les origines n'ont jamais empêché quelqu'un d'être objectif, à part deux tacles assez violents sur Valbuena en début de match (ce qui est pardonnable vu sa tête de con), Eskisehirspor n'était pas plus physique qu'une équipe de ligue 1 "faut pas abuser".
Scotch_OMsoccer Niveau : Loisir
Gignac qui marque contre turcs c'est pas étonnant : on sait le mec prompt à s'enfiler des grecs à n'importe quel moment de la journée
Note : -1
Ouais Aslan
Mais quand t'annonces que Valbuena mérite deux coupes-jarrets pour délit de sale gueule, ça n'aide pas à vendre ton objectivité.

Cela dit :
- je n'ai pas vu le match
- Et les arméniens (nombreux à Marseille) n'arrêtent pas de confirmer que les turcs sont "des bouchers".

Ceci explique cela peut-être.
Tes amis Arméniens ils pourraient pas te prêter un dictionnaire histoire que t'apprennes le sens du mot humour ?
Espèce de troll de mes deux, explique moi le lien entre ce match et la communauté arménienne de Marseille, t’espère quoi au juste ?
Scotch_OMsoccer Niveau : Loisir
ah.
Il a chauffé un turc sur les arméniens.

Bougez pas, je m'installe et je reviens avec du pop corn
* Se sert dans le popcorn de Scotch *
Ha ha désolé mais vous allez finir votre pop-corn gentiment pendant les bandes-annonces...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Paris, capitale du crime
0 17