Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 14e journée
  3. // Marseille/Bordeaux (3-1)

Marseille s'accroche à son trône

Dominateurs mais constamment embêtés par des Bordelais bien organisés et très à l'aise en contre-attaque, les joueurs de l'Olympique de Marseille ont réussi à renverser la vapeur pour la première fois de la saison. Menés suite à une erreur de Mendy, les Phocéens s'imposent finalement 3 à 1 et repassent devant le PSG.

Modififié

OM - Bordeaux
(3-1)

M. Lemina (60'), A. Gignac (85'), M. Batshuayi (89') pour Marseille , T. Touré (55') pour Bordeaux.


Dimitri Payet marche vers le point de corner. Alors que Marseille s'apprête à marquer le pas à domicile, il sait sûrement qu'il peut faire la différence. Dans le rectangle, Gignac décide de sortir de son mutisme : il s'avance au premier poteau et dévie le centre de Mister Payet. Ça y est. L'OM marque enfin. Longtemps, pourtant, la bande à Bielsa a cru qu'il serait impossible de venir à bout de Bordelais fort bien organisés. Dans une rencontre qui a fait du bien à la L1, les locaux ont d'abord attaqué en oubliant l'efficacité, contrairement à leurs visiteurs qui n'ont pas joué tristement pour le point, mais qui l'ont quand même vu disparaître dans les derniers instants.

Payet orchestre, Touré court


Payet-Touré, c'est le duel d'une bonne partie du match. Là où le milieu offensif distribue absolument tout dans le centre marseillais, le jeune Bordelais court pour onze joueurs. Le rythme extrêmement rapide dès l'entame de match permet à Marseille de camper du côté des ouailles de Willy, mais c'est Touré qui oblige Mandanda à montrer qu'il sait faire des arrêts même à contre-pied. L'attaquant bordelais, bien en vue mais maladroit, envoie une deuxième frappe toute nulle, mais son enchaînement au quart d'heure méritait autre chose que les tribunes : contrôle poitrine suivi d'une frappe qui semble superbement réalisée, mais finalement loupée au possible, dommage… Le petit Payet réagit et est au départ le seul à répondre efficacement à Touré, une frappe par-ci, une tête par-là, de beaux gestes techniques et même un caviar inutile à Thauvin, tant l'ex-Lillois vendange tristement. Les Marseillais sont accrocheurs, mais Bordeaux est solide défensivement, bien organisé et se montre pas mal dangereux. Sauf pendant les trois minutes de folie de l'OM, à la demi-heure. La tête de Barrada passe d'abord à côté avant que Gignac ne se triple-loupe A) en combinaison avec Thauvin B) en face à face avec Carrasso (encore lancé par Payet bien sûr) et C) en loupant sa reprise sur un centre de Dja Djédjé. Touré s'en fout, il termine sa période par une dernière alerte pour confirmer son statut de meilleur Bordelais avant la pause.

Presque un Arsenal – Man U


C'est le même duel qui arrose les spectateurs par la suite. En pleine pression marseillaise, Touré se la joue ainsi comme un Arsenal – Man U en profitant d'une vieille perte de balle de Mendy pour placidement placer hors de portée de Steve. Jaloux, Payet enrobe en plein sur le front du non moins bon Lemina, c'est 1-1. Avant ça, Marseille avait justifié ses stats d' « équipe du premier quart d'heure de la deuxième mi-temps » , mais Gignac et son aile de pigeon, Lemina et son mauvais choix en face à face, puis Aloe et sa première tête de professionnel sur la barre n'ont pu que faire frissonner le Vélodrome. On se fait un peu plus chier au 2/3 du match, on va mettre ça sur le compte de la fatigue. C'est donc Maurice-Belay qui se charge d'ambiancer la rencontre à lui tout seul, mais ses coéquipiers ne veulent plus trop prendre le risque de profiter de ses services. Alors bien sûr, ben ça passe de l'autre côté. Gignac fait d'abord plier les Girondins à la 85e minute, puis Batshuayi fait lever Bielsa de sa glacière en fourguant le 25e tir des siens au fond du but. Marseille s'en sort et remporte son premier duel face à une équipe du top 5. Son premier succès après avoir été mené également. Costaud.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Émilien Hofman
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 1
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible