Marseille s'accroche

L'OM entretient la flamme grâce à sa victoire nette et sans bavure sur Brest (3-0) tout en relèguant Lyon à six points. Des Lyonnais désossés à l'Abbé-Deschamps (4-0) et qui ratent le coche dans la course à la C1

Modififié
0 10
Marseille 3-0 Brest

Buts: Rémy (12e), Ayew (59e) et Heinze (81e) pour l'OM

Pas le temps pour les regrets. De retour au Vélodrome trois jours après la déception de Gerland, les Marseillais, s'ils ne voulaient pas tirer un trait définitif sur le titre, n'avaient pas le droit à l'erreur face à Brest. Motivés et plus efficaces que face aux Lyonnais, les joueurs de Didier Deschamps ont, malgré une fin de première mi-temps difficile, largement dominé leur adversaire du jour. En difficulté face à la vitesse de Loïc Rémy et des frères Ayew, à nouveau alignés en attaque, les Brestois s'inclineront une première fois sur une bonne frappe de l'ancien Niçois. Rentrés aux vestiaires avec un petit but d'avance, les Marseillais vont une nouvelle fois s'en remettre aux services de leur duo ghanéen. André dans le rôle du dynamiteur de défense et Jordan dans le rôle du buteur. Un buteur plus efficace et plus enthousiasmant qu'André-Pierre Gignac, une nouvelle fois laissé sur le banc. Pour que le spectacle soit complet, Gaby Heinze y va de son petit coup-franc. Un 3-0 net et sans bavure, qui permet à l'OM de recoller un peu sur Lille et surtout, de reléguer l'OL, troisième, à six points. La deuxième place, c'est toujours ça de pris...

Auxerre 4-0 Lyon

Buts: Oliech (20e), Traoré (45e+1, 50e) et Hengbart (79e) pour l'AJA.

C'est ce qu'on appelle arracher son maintien avec la manière. Pas vraiment favoris face à un OL qui court après sa place en Ligue des Champions, les hommes de Jean Fernandez ont joué sans complexes. Plus offensifs et plus enthousiastes qu'à l'accoutumée, les Icaunais ont profité de la fébrilité défensive des Lyonnais pour planter puis remuer le couteau dans une grosse plaie rhodanienne. Oliech, inspiré par Loïc Rémy, a passé son match a taquiner la triste pointe de vitesse du vieillissant Cris. Une tactique payante puisque c'est le Kényan qui ouvre le score dès la 20ème minute. Un coup derrière la tête des joueurs de Claude Puel qui, plutôt que de se remotiver vont couler après le carton rouge de Lovren, d'abord, puis au plus mauvais moment, dans les arrêts de jeu de la première période. Bien trouvé par Hengbart, Traoré devance Cris et envoie un superbe coup de boule dans la cage de Lloris. Mi-temps, Jean-Michel Aulas flirte avec l'évanouissement. Un état qui ne s'arrangera pas après la pause puisque Traoré triple la mise à la cinquantième minute. Le but de trop pour des Lyonnais qui abandonnent la partie comme un Bordelais abandonnerait Jean Tigana. L'occasion pour Hengbart de s'offrir son but. L'OL laisse passé une belle occasion de distancer le PSG et devra s'accrocher solidement à cette troisième place pour éviter la mauvaise surprise.

Lens 1-0 Bordeaux

Buts: Hermach (86e) pour Lens.

Rencontre tendue entre les deux grands malades du football hexagonal qui se solde par une victoire « pour l'honneur » de Lensois qui ont eu le mérite d'y croire jusqu'au bout. Bien inspiré par Mickael Landreau, le portier sang et or Kasraoui a sorti un pénalty de Modeste avant qu'un Adil Hermach bien inspiré, trompe Carrasso sur coup-franc en toute fin de partie. Nouvelle défaite des Girondins et nouvelle déprime pour Cédric Carrasso qui cette fois-ci « n'en peut vraiment plus » .

Sochaux 3-0 Monaco

Buts: Sauget (22e), Maïga (24e) et Boudebouz (84e) pour Sochaux.


Niveau de jeu, enthousiasme, réussite : on voit mal comment cette fameuse sixième place pourrait échapper à Sochaux. Toujours aussi convaincants, les joueurs de Francis Gillot ont déroulé leur football face à des Monégasques impuissants et visiblement fatigués par la lutte du week-end face au PSG. En difficulté dans la relance, les joueurs de la Principauté ont rapidement concédé deux buts de David Sauget et Modibo Maïga. Une nouvelle belle prestation de Sochaux, ou la triomphe du jeu contre la défense à dix proposée par Laurent Banide. Une prestation à laquelle Ryad Boudebouz, buteur en toute fin de match, aura grandement participé. Les Monégasques comptent quarante points et restent menacés de relégation.

Montpellier 3-1 Lorient

Buts:Giroud (26e), Estrada (52e) et Saihi (64e) pour Montpellier. Ecuele Manga (22e) pour Lorient

Du gâchis. Un triste mot qui pourrait assez bien résumer la saison de Montpellier. Capables du meilleur comme du pire, les joueurs de René Girard ont affiché leur visage le plus séduisant ce soir, à domicile face à Lorient. Une victoire qui, en plus d'offrir au club de Loulou Nicollin l'infime espoir d'accrocher la sixième place, montre surtout la faculté des Héraultais à faire déjouer une équipe aussi bien huilée que Lorient. Dominateurs dans l'entrejeu, les coéquipiers d'un Olivier Giroud buteur étaient pourtant tenus en échec à la pause. Une pause salvatrice puisque Saihi et Estada n'ont eu besoin que de vingt minutes pour planter deux pions. Une victoire bonne pour le moral héraultais qui éloigne un peu plus les Lorientais de l'Europa League.

Nice 3-2 Arles-Avignon

Buts: Ljuboja (31e, 75e) et Clerc (54e) pour Nice. Cabella (39e) et Diawara (90e+2) pour l'ACA.

Ne pas prendre trois points face à la lanterne rouge de Ligue 1 compliquerait fortement la tache des Niçois en vue de la course au maintien. L'équation étant posée, la faiblesse des Arlésiens fera le reste. Pourtant les joueurs d'Eric Roy se seront fait peur. Confiants suite à l'ouverture du score de Ljuboja, les Azuréens sont rentrés à la pause avec un match nul, suite à la réduction du score de Cabella. Un coup de poignard dans le dos qui a eu le mérite de réveiller les Niçois, qui grâce à Clerc puis à un doublé de Ljuboja, s'offrent un bon bol d'air. Malgré la réduction du score de Diawara, les Niçois sont quatorzièmes avec 43 points, soit quatre d'avance sur Nancy, et peuvent envisager l'avenir sereinement.

Toulouse 0-0 Valenciennes

Dominer n'est pas gagner. Les Toulousains s'en souviendront, ce soir, dans leurs lits, lorsqu'ils se referont le film du match de ce soir. Largement dominateurs en première période, les joueurs d'Alain Casanova n'ont pas su concrétiser leurs nombreuses occasions. Résultat : un score nul et vierge qui n'arrange personne. Les Toulousains moisissent toujours dans le ventre mou, pendant que les Valenciennois s'éloignent doucement mais sûrement de la zone rouge.

Rennes 1-1 Caen

Buts: Mangane (44e) pour Rennes. Niang (55e) pour Caen.

L'équipe de Docteur Frédéric et Mister Antonetti continue sa série noire. Très performants en première mi-temps, les Bretons ont réussi à bonifier cette belle domination grâce à un but de Mangane. Aussi mauvais en seconde période que brillant en première, les Rennais, surpris par le réveil caennais, ont concédé l'égalisation sur un nouveau but de Niang. Auteur de deux buts en deux matches, l'attaquant de seize ans vient d'offrir un point précieux à ses partenaires en vue du maintien. Caen peut maintenant se préparer à affronter Lyon, Montpellier et Marseille. Courage camarade!


Par Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

huhuhuhuhu (un supporter parisien)
Petit point : si Traoré a doublé la mise à 2-0 cela veut dire qu'il a porté le score à 4-0. Alors il y a deux solutions : soit à SoFoot vous regardez un peu trop la NBA et vous avez cru voir un "but-plus-la-faute" soit vous êtes vraiment nul au poker. Finalement peut-être les deux ?
Et Lens a pas joué ? ah non ont s'en fout !
Allez les Lionceaux ! Encore un effort et on accroche la C3 ! Ca serait une belle récompense pour une saison plus que réussie !
Allez Sochaux !!
hihihihihihi (un supporter du PSG)
belle journée pour l'om (un supp marseillais)
LOL (un supporter du Pez)
@Gareth Bale :

Si tu y retournais, justement, jouer au poker ... ?
Quel match des auxerrois!
Ces grands blacks physiques n'avaient qu'un seul plan: courir vite devant! Mais ils l'ont tellement bien fait... Par contre faudrait apprendre à Oliech et Contout à contrôler un ballon correctement parce que des fois, ça pique les yeux.

Et au challenge du but le plus improbable marqué à l'OL, Oliech, avec son but du tibia en tombant, se replace entre le but double contact bijoux-de-familles/menton de Rémy et celui du genou à genou de Camara.

Les lyonnais? c'était les lyonnais en face? C'était pas Arles-Avignon? Ils ont plus rien physiquement. Vivement que la saison se termine, il doivent se dire.

(/troll on) Ce qui est marrant, c'est que même en roue libre, ils restent devant les parisiens. Ils ont juste besoin de gagner encore un match, ça rapporte plus que trois nuls. (/troll off)
ça ne pique pas que les yeux...
(un supporter lyonnais qui aurait préféré avoir abusé des jalapenos)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La L2 vue par Gaël Germany
0 10