1. //
  2. // 25e journée
  3. // Marseille/Saint-Étienne (1-1)

Marseille rate son gros coup

Devant jusqu'au temps additionnel, l'OM s'est fait rejoindre de justesse par Saint-Étienne (1-1), sur un coup de caboche de Brandão. Niveau jeu, ce « palmaresico » ne restera pas dans l'histoire.

Modififié
5 59

ASSE - OM
(1-1)
Brandão (93') pour Saint-Étienne , N. Nkoulou (64') pour Marseille.


Sur le papier, c'était un choc. Les deux plus beaux palmarès de notre Ligue 1, un stade bouillant et la troisième place en ligne de mire. Mais avec le retour de sa défense à cinq bien-aimée, José Anigo a décidé de le verrouiller à double tour. Un pari tactique qui aurait pu être qualifié de « gagnant » si Brandão n'était pas allé arracher le point du nul dans le temps additionnel. Pas flamboyants, loin de là, mais solide et bien en place, les Marseillais tenaient jusque-là trois points précieux grâce à un coup de pied arrêté de Payet repris victorieusement par Nkoulou, juste après l'heure de jeu. La course à la troisième place est une course d'escargots. Limités offensivement, bien bloqués jusqu'au coup de casque de la Brandade et pas forcément aidés par Frédy Fautrel, les Verts méritent leur petit point.

L'immunité pour Diawara

Pour le grand rendez-vous de la course au podium, José Anigo ressort donc le coup de la défense à cinq. Pas de Thauvin, pas d'Imbula, pas de Mendy, mais un beau maillot do Brasil. Sans doute un hommage à la Brandade et sa moumoute, titulaire à la pointe de l'attaque stéphanoise. Le propriétaire de la Coupe de la Ligue est le premier à se retrouver en position idéale pour lancer la partie, mais sa frappe n'en est pas une. C'est alors au tour des bourrins d'entrer en action : seul à 3m du but, Kurt Zouma envoie une tête surpuissante dans le kop ; Souley Diawara, lui, nous propose son traditionnel tacle de boucher (avec Cohade dans le rôle de la victime) et prend son carton orange. Comme on pouvait s'y attendre, les Marseillais sont d'abord très mal à l'aise dans ce système. Acculés sur leur but, paumés au milieu de terrain, les Phocéens se regardent les uns les autres, se demandant que faire. Euphorique, Diawara profite de son totem d'immunité pour caresser le ballon du bras dans sa surface. Les Verts ont globalement le contrôle du cuir, mais ils n'en font pas grand-chose d'intéressant. La partie se verrouille et s'équilibre. La tactique d'Anigo marche quand même une fois : un bon centre de Morel (si, si) pour Gigi qui, plutôt que de placer sa volée, tire le plus fort possible en direction de la (pleine) lune.

Brandão, ce héros

« On n'a pas de postes vraiment fixes » , résume Valbiche. Pas non plus d'idées fixes, apparemment. Alors qu'ils sont là pour ça, Morel et Dja Djedjé ne débordent jamais. Motif de satisfaction : ils ne se font pas prendre dans le dos. Quant à Diawara, Mendes et Nkoulou, ils arrivent à eux trois à bloquer la terreur Brandão. Belle performance. Pas aidés par leur numéro 9 fantôme, Tabanou et Hamouma peinent à exister, leur pourcentage de ballons perdus flirtant avec la centaine. Le Chaudron s'ennuie. Lemoine s'ose à la frappe lointaine, sans réussite. Jérémy Morel tente bien de monter, mais face à Zouma, il ne fait pas le poids. Comme toujours dans ce genre de match, il faut un bon vieux coup franc pour déverrouiller tout ça. Payet l'enroule parfaitement au deuxième poteau, Nkoulou le tacle au fond des filets, et le tour est joué (64e). C'est dur pour la bande à Galtier, sans solutions, touchée mentalement et peu à peu privée de munitions. Le coach à la coupe au gel réagit en changeant ses hommes, mais pas son système : Mollo et Corgnet entrent pour mettre un peu de folie au dernier quart d'heure. Avec succès. Pendant que Gignac rate la balle de break, les Verts poussent, balancent tout ce qu'ils peuvent dans la surface, et arrachent l'égalisation grâce à un Brandão décidément unique (91e). De quoi faire oublier le pénalty non sifflé sur Bayal Sall.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

RadamelFalcao Niveau : Loisir
Match de petites bites, match entre entraineurs frileux, bref match de L1 entre deux équipes qui abordent le match pour ne pas perdre plutot que pour gagner, et qui espèrent avec un peu de bol remporter les 3 pts comme ça a failli être le cas pour Marseille.


Anigo qui sait pas comment solidifier sa défense envoit une défense à 5, tu te dis bordel Sainté ils voient ça ils vont voir que l'OM a peur , ils vont mettre un autre attaquant aux cotés de Brandao, et bah non, ça laisse Brandao seul devant contre 3 défenseurs centraux et ça attend de se manger un but pour enfin faire des changements qui comme par hasard amènent du danger. Et cet entraineur a été élu meilleur coach de L1 à egalité avec Ancelotti ( qui lui avait été élu juste pour qu'on l'interroge sur son départ de Paris en +) qu'est ce qu'on se marre. Mais bon, les joueurs eux mêmes disent que Sainté est pas prêt pour la LdC alors il faut surtout pas essayer de gagner ce genre de match.


Marseille a rien montré, mais St Etienne était tellement frileux que la tactique en bois d'Anigo aurait pu marcher. Là le pauvre Anigo il croit avoir fait une révolution tactique avec sa défense à 5 du coup il risque de la remettre lors du match à Paris cet idiot.

Bon et puis Diawara, quel match : il doit se faire ejecter au bout de 10mn ( on m'expliquera ce que ce tacle a de moins dangereux que ceux de Zouma ou Umtiti qui ont pris rouge ) puis enchaine avec une main dans sa surface, sacré Souley. Beau plaquage d'Nkoulou aussi dans la surface.

Bref, un match nul complètement logique, les deux entraineurs vont se satisfaire de ça. Faut pas s'étonner de voir une équipe comme Lille 3e quand on voit ça. Seul Lyon depuis que Remi Garde a décidé de faire jouer son équipe au foot a une équipe ambitieuse et qui ose aborder les matchs pour les gagner.
Brandao: 24 ballons, 15 perdus. Quel escroc, putain.

Sinon, on s'est fait chier, non?
Le héros ou la guigne Brandao, c'est selon
floyd pink Niveau : CFA
C'est simple, Anigo, tactiquement, c'est le néant totale
La palme revient à Margotton : "Avec Kurt Zuma, c'est toujours long" ...
floyd pink Niveau : CFA
oh ! joli le copy/paste radamel !
Rencontrer Javier Pastore !

Ce jour là, si ça vous dit et si samedi, nous fêterons ça ensemble devant un bon match de ligue 1 à 14 h, devant Bein Sport Max 5 ou 6, Saint Etienne-Lyon par exemple, rencontre entre le club qui n’en a pas voulu et celui qui n’en a pas eu les moyens. En attendant, je reviens sur ce surnom : « El Flaco », -Le Maigre- en français, pas le poisson, attention, bien que j’aime aussi Özil… Mais-Zut !, la finesse de Javier n’est pas que physique ! Elle est avant tout technique et gestuelle. Nous sommes tous témoins de la Parole de ce pasteur d’un nouveau genre, au service du culte du beau jeu. Car son réel métier est là. Jésus Disait à Pierre « sois le Pasteur de mes brebis » - Je suis sur que Zidane a dit à Javier : « soit le Pasteur de ces brebis » et ajouté « Fêta ‘ttention, il y aura toujours des personnes pour t’en empêcher. » Oui, Zinedine à aussi fait une erreur de conjugaison, pas la peine d’en faire tout un fromage...

Rappelons nous de ces premières récitations en Europe, à Palerme, où Javi’, soutenu par son Argentine dite « natale », à permis à l’Udine d’Antonio et à toute l’Italie d’admirer et découvrir l’enfant prodige aux origines turinoises du CA Talleres. Des buts, des passes décisives, des feintes, des petits ponts... (Soupir ! …) C’est BEAU ! Au terme de deux saisons en Serie A, je me suis écrié « Hura ! Cán » j’ai appris sa signature en faveur du PSG. 42 Millions d’euros, Sirigu compris. Douchez un peu moins. Un transfert qui s’annonce salvateur pour le football français. J’en vois déjà faire la grimace à la lecture de cette phrase et railler mon amour du numéro 27 francilien. Mais –Si, cile- l’ont fait venir de la péninsule italienne c’est pour marquer un grand coup : chose faite on connait la suite, des hauts,- débats- mais un PSG toujours plus fort, toujours plus complet.

Le jour où je te rencontrerais Javier, je te remercierais, pour ce que tu nous offres à chaque fois que tu es dans le pré. L’amour du football, le vrai, pas –Lemarchand-, m’oblige à reconnaitre et contempler ton talent, ton aisance et ta grâce. –Karine- faut pas oublier qu’avant tout, tu ne laisses pas indifférent, tu fais réagir chacun d’entre nous jusqu’au grand Diego qui dit de toi que tu es un « Mal éduqué » du football. De toute façon tu es déjà un héros « in » dans le cœur des amateurs de beau football. Que l’on t’aime ou que l’on préfère te détester, on ne peut que constater qu’une fois « libre dans ta tête », tu es le meilleur.

¡ Suerte para el Mondial Javi’ !

Petit extrait de ce que j'écris, textes dispo sur www.facebook.com/plphoques likez partagez!


Ce soir brandon a touchew
Jeu direct Niveau : CFA
15 perdus, et un but à la fin. J'ai envie de dire : celle- là, elle est pour toi Pierre Menès.
Sinon, pauvre match des Verts. Incroyable cette difficulté qu'ils ont à être dangereux. Va falloir montrer autre chose les garçons!
Soulcialist Niveau : Loisir
Tabanou, 34 ballons touchés, 21 perdus. Brandao ce sent moins seul.
Message posté par floyd pink
C'est simple, Anigo, tactiquement, c'est le néant totale


Sans l'égalisation de brandao on aurait dit tout le contraire.

Match pourri.
Ayew définitivement fait pour jouer au milieu, et pas sur une aile.
Brandao, roi des moment décisifs, quel joueur putain !
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
Les 20 premières minutes ont rappelé à ceux qui avaient préféré l'oublier que Diawara est le fruit des amours défendues entre un panzer et une moissonneuse batteuse.

Match engagé où les défenses des deux équipes ont pris le pas sur l'attaque adverse, aidées par des joueurs offensifs impuissants à se trouver. Pas étonnant que la rencontre se soit débloquée sur coup-de-pied arrêté avec cette reprise de volée taquine de N'Koulou. Qui plus tard s'accrochera à Bayal-Sall comme un morback en pleine surface sans mater le ballon. Ça se tente.

Puis, Brandao a fait honneur à sa réputation de violeur.

C'était ASSE-OM, dernier produit de la gamme "Match Pourrave du Dimanche Soir®"
Je persiste à regarder les matchs de L1 du dimanche soir. St Etienne - Marseille, l'affiche est là, on se dit que ça va un peu envoyer, et puis dès l'avant-match, pelouse encore dégueulasse, défense à 5 côté marseillais.. Vas-y, paie ton ambition José.

St Etienne manque toujours autant de folie, c'est vraiment triste. Les joueurs qui parlent d'être bien en place, d'organisation tactique. Valbuena a même le culot de dire qu'ils produisent du jeu..
En même temps, que demander quand sur le terrain, tu cumules Sall, Lemoine, Clement, Zouma arrière-droit, Brandao, Romao, Diawara, ça fait du génie au m2 tout ça.

J'aurais pu me rattraper avec le suspense, mais non, même pas. Pour m'achever, c'est Brandao qui claque, et le stade qui scande son nom. Ca me mine le moral de voir ça.

Un Lorient-Reims aurait été à coup sûr bien plus sympa, c'est grave.

Et dire que ces deux équipes jouent le podium..

Ce soir, je me dugarise, et le pire c'est que j'assume
Ca m'aurait étonné qu'on se le prenne pas ce but... Ca devient dur pour les nerfs de supporter cette équipe putaing. Et cet entraîneur sans projet de jeu, c'est rude. Mais le problème c'est que comme on l'a dit au-dessus, en Ligue 1, les entraîneurs sont tous à peu près comme ça, sans idée, sans projet, (même Montanier qui était supposé changer complètement le visage de Rennes est naze) et du coup de toute façon même si Anigo se casse, il sera remplacé par un Elie Baup bis.
Sauf si Gerets revient. Reviens Eric putain, reviens.
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
vous vous en foutez mais ce soir j'ai preferé aller bouffer une pizza, parait que j'ai eu tort…
et puis je suis arrivé a la derniere minute et j'ai vu un but splendide de brandao et une interview de l'OMTV par paga
bref y avait pas de grosse affiche en europe et pour un footix comme moi canal plus le dimanche soir ça vaut le coup
Franchement, si y a plus PSG ou Monaco qui joue le dimanche soir , arrétez de regarder ....

C'est dégueulasse ces entraineurs sans ambition, trop frileux. Quelle tapette ce Galtier ... qui déja contre Paris en coupe lachait au bord du terrain "Allez, encore 15 minutes à tenir et on va jusqu'au tir aux buts les gars !"

Et ce Anigo ... 5 défenseurs ...Le gars qui espérait marquer sur un malentendu ou sur un coup-franc..Mon dieu. Quels humains de m3rde ...

Autant annuler la 3e place pour participation en ldc si c'est pour aussi se faire chier à l'échelle européene

Quel match de niveau dh... Et brandao qu'est ce qu'il est chiant ce mec
Quel match de merde, on aurait cru un match de milieu de tableau de ligue2. Qualité technique affligeante dans le 2 camps.

La palme d'or pour Anigo est sa révolution tactique 5-4-1 ( voire 6-3-1 vu que Romao ne sait rien faire du ballon). Hey il me remettre ca au parc dans 15jours! putain vivement qu'il dégage celui-la.
CoCo Suaudeau Niveau : Loisir
On en parle des cheveux de Lemoine ?!
Quelle purge! Déjà quand tu vois l'équipe alignée par Anigo, sa t'annonce la couleur du match, et les stéphanois surtout Galtier l'entraîneur sans ambitions par excellence, lui ta toujours l'impression qu'il a peur d'être troisième, le mec a l'occasion de rejoindre Lille mais non "restons bien en place" la phrase fétiche.. Et c'est toujours pareille avec Saint Etienne un pas devant deux pas derrière. Quelle faiblesse ce match!
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
Message posté par Daftway
de toute façon même si Anigo se casse, il sera remplacé par un Elie Baup bis.
Sauf si Gerets revient. Reviens Eric putain, reviens.


Moi aussi je me surprends de plus en plus à rêver à un retour de Gerets. Quel manager c'était...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 59