1. //
  2. // Spartak/OM (0-3)

Marseille qualifié

Entame de match parfaite, réalisme offensif et pressing. Tout ce qui avait manqué à l'OM à l'aller. En soignant le score et en gérant ses seuls temps faibles, Marseille est officiellement qualifié et peut se concentrer tranquillou sur le retour de Drogba au Vélodrome.

Modififié
0 11
Pas de Tournez Manège ou de Roue de la Fortune pour cette fin d'après-midi mais plutôt un bon Spartak – OM, la finale de la seconde place dans ce groupe F de la Champion's League. Le fameux match de 18h30 comme on les aime : des collants, des joues rouges, de la fumée au-dessus des cheveux, sous le nez et quelques warriors à manches courtes (prime du style à M'Bia, gants + manches courtes). Voici pour le contexte.



Côté tactique, Deschamps aligne un 4-2-2-1-1 avec Brandao en chasse-neige devant, Valbuena juste derrière en homme libre, Ayew à gauche, Rémy à droite et une paire de récupérateurs Lucho-Cissé dans l'entrejeu. Derrière : le quintet habituel Mandanda – Azpi, Diawara, M'Bia, Heinze. La copie est identique pour le onze de Karpin, 4-2-3-1. Les Marseillais entament parfaitement la rencontre. Le pressing est bien huilé, collectif et surtout effectué très très haut, obligeant les Moscovites à la faute technique ou la faute tout court. Sur le premier coup-franc tiré par Lucho, Valbuena frise le montant droit de Dikan (1ère). Rémy contre une relance, file au but mais est bien devancé par le portier du Spartak (8è). Moscou est obligé de jouer très long pour contourner le harcèlement défensif des Olympiens. Frisettes pour Diawara et M'Bia. Les deux centraux remportent tous leurs duels aériens. Doudou Cissé et Lucho récupèrent les rebonds. Seul hic pour le moment : Lucho défend bien mais a du mal avec le cuir, avec deux transmissions manquées ultra-dangereuses dans le rond central. Mis à part ça, tout roule.

La réussite s'invite même à ces vingt premières minutes. Rémy déchire son centre, au cinquième poteau. Heinze remet intelligemment dans la surface pour Valbuena, qui pivote et enroule dans la lucarne de Dikan (18è). Propre et mérité. L'OM est revenu à hauteur du Spartak dans la course à la deuxième place et doit maintenant finir le travail pour passer devant les Russes au goal-average particulier. Mais il faudra attendre un peu car les Phocéens se déconcentrent juste après l'ouverture du score, heureusement sans conséquence (perte de balle d'Heinze ne profitant pas à McGeady et dégagement dévissé de Diawara). Azpi, plutôt pas mal ce soir, joue même les pompiers de service sur un contre éclair du Spartak (30è) ou en chapardant un ballon très chaud dans les pieds de Welliton (38è), pleine surface (après ralenti, c'était plus le pied du Brésilien que le ballon mais bon). Marseille coince un peu en fin de première période, presse beaucoup moins haut et peut remercier un Steve Mandanda impeccable sur un centre au cordeau du latéral Mafeyev (44è).



Le début de seconde période est tout aussi délicat. La ligne de récupération est bien trop basse, et Moscou se montre forcément plus dangereux sans pour autant toucher Mandanda. Marseille a du déchet technique, n'a plus l'emprise sur le match, sur le milieu de terrain non plus mais va réussir à s'en sortir étrangement. Brandao joue en appui sur Rémy. Place au combo « coup de chatte » de la soirée : Loïc rippe sa volée du gauche qui se transforme en coup du sombrero improbable. Rémy enchaîne du droit avec une frappe puissante au sol, double poteau et 2-0 (54è). Le Spartak est sonné et va se sortir du match tout seul. Welliton cartonne royalement Mandanda. Soleil à Moscou de Steve qui retombe sur la tête. Diawara vient chauffer le fautif qui répond par une petite mandale. Soulé s'écroule et le Brésilien prend son rouge (63è). A l'expérience Soulé, bien vu. Valbuena prend les coups et nous gratifie de sa spéciale « triple roulade carpée / nez dans le synthé » . Moscou laisse filer le match et Marseille peut dérouler. Brandao ira même de son petit but en profitant d'un bon pressing d'Ayew (68è). DD peut faire tourner ses hommes. Valbuena sort pour Cheyrou et Lucho peut remonter d'un cran. Brandao aurait pu corser l'addition (tête non cadrée à la 73è, et frappe du droit « siouplé » bien détournée par Dikan à la 75è) mais on en restera finalement à cette belle ardoise de 3-0. Du solide, du costaud, un peu de vice et de l'efficacité. Marseille est qualifié.

Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

L'anomalie du match aller est réparée...
"Du solide, du costaud, un peu de vice et de l'efficacité" c'est tout à fait ça... je rajouterai quand meme un brin de réussite aussi mais sur l'ensemble des deux matchs l'OM mérite largement d'etre devant le Spartak...
A noter, le bon match d'Azpi, il commence à les enchaîner...
Valbuena nous re-sort son enroulé-pleine-lucarne, l'OM va plus pouvoir le tenir maintenant, c'est sûr ca vaut un sujet dimanche sur téléfoot. La prochaine fois gignac le laissera au coup-franc. D'ailleurs, il a plus le droit à l'erreur sinon il se fera mettre sur le banc par Brandao, et là, jvois pas ce qui pourrait y'avoir de pire. Un mec qui fait marrer tout le monde en oubliant de contrôler le moindre ballon mais qui marque, et en dehors de la surface en +. Question style il fait pas rêver la L1 mais s'il peut en planter + que Gignac, ce sera vite vue, du moins j'espère. faut lui mettre la pression à Gignac.
Seul regret c'est qu'on ait eu besoin de monter dans les chapeaux avant de pouvoir passer plus de tours. Bon c'est un peu la CL qui veut ça, mais ça plait jamais.
Je suis d'accord avec toi Sissa, le niveau de notre groupe était quand meme très abordable... après on oubliera que l'an dernier, on s'était bien fait avoir par le règlement de LDC sur le tirage au sort...
On va bien rigoler en 1/8è !
Tout ça pour se prendre une fessée en 8èmes, mais peu importe ça faisait depuis 1993 que la Canebière attendait ça, ce qui prouve la qualité des performances de l'OM en C1 depuis cette époque, c a d proche du néant.
tiens le retour de cinesraekin le grigneux de parigot, ca faisai longtemps, tes coms sur les precedent post etai pas trop debile, mais dès qu'ils sagit de l'om tu peu pas ten empecher, on verra se que ferai le pssegue en europa, et on verra si jamais vous vous qualifier pour quelque chose l'anné prochaine si vous passez en 8ieme de champion's..
et tu parle de neant depuis 93, c'est vrai que 2 final de C3 c'est nul, le psg a fais beaucoup mieux lui... (?)
Mis à part si le Chakthior Donetsk finit premier et que l'OM a la chance de tomber sur eux au tirage, ils vont prendre une sacrée pilule en 8èmes... Mais bon, maintenant un parcours réussi c'est de sortir des poules. Avec Zilina et le Spartak dans le groupe, y'a quand même pas de quoi s'enflammer.
Nan mais sans deconner cinesraekin, tu t'es faites violer par un supporter marseillais étant jeune??? Mais tu veux qu'on en parle du néant ??? Tu veux qu'on en parle de ton club tout pourri??? Des 3 saisons où vous mouilliez les couches à la dernière journée pour pas descendre en L2??? Mais toi la ligue des champions quand est-ce que tu l'as joue??? Sérieux vas te faire soigner mec, c'est chaud!!!
Déjà l'OM avait passé le 1er tour et atteint en 99-2000. Ensuite, il y a 4 participations où il termine 3ème en étant dans le 3ème chapeau, rien de choquant donc, c'est même normal (actuellement, 95% des qualifiés viennent des chapeaux 1-2, ligue fermée...). Rien de pitoyable donc, Lyon aussi a dû attendre de monter dans les chapeaux avant de passer des tours (remember les éliminations face à Maribor ou l'Ajax) et de réaliser des exploits. Seuls Monaco et Bordeaux l'an dernier ont réalisé des exploits ponctuels dans les années 2000. Avant, c'était juste une autre époque.

Sans parler des deux finales de C3 bien sur. Mauvaise foi...
excellent u-corsu, ca doit etre ca, mais en tous cas c'etai pas moi!!
et sissa, tes trop technique là, pour le dernier psg-om ce mec ma sorti que paris nous avait mis une fessée.. donc 2-1 c'est une fessée.. c'est pas son truc les maths, ni l'objectivité dailleur, par contre la mauvaise foi et la rage primaire anti-om..
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Crise d'identité
0 11