En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 9e journée
  3. // Troyes/Marseille (1-0)

Marseille perd la tête

Dominé pendant presque l’intégralité de la rencontre, Troyes s’est finalement imposé face à l’OM grâce à un but en toute fin de rencontre (1-0). Les Marseillais pourront regretter leur manque de réalisme et leur passivité sur coups de pied arrêtés.

Modififié
Troyes - Olympique de Marseille : 1-0
Buts : Nivet (88e) pour l'ESTAC

Trois suspendus, cinq blessés, des joueurs inexpérimentés pas habitués à jouer ensemble. Boiteux et bons derniers du championnat avec seulement deux points, les Troyens se présentaient face à Marseille en victimes expiatoires. Ils repartent finalement avec les trois points. Et permettent au PSG d’être le nouveau leader de la Ligue 1.

Gignac, la tuile

Pas besoin d’une heure pour comprendre les intentions des deux équipes. Privé de huit joueurs dont sept habituels titulaires, notamment en défense, Troyes procède en contre et se projette très vite sur chaque perte de balle marseillaise. De son côté, l’OM effectue un pressing assez haut pour prendre le contrôle du milieu de terrain et mettre son jeu en place. Dès la première minute, Amalfitano s’infiltre dans l’axe et obtient un bon coup franc. La frappe molle de Cheyrou permet à Thuram-Ulien de se chauffer les gants. Pour ses retrouvailles avec Marseille, où il a été formé avant de partir en Belgique, Camus se fait salement amocher par Cheyrou, dont le coude aiguisé lui ouvre le front. Malgré quelques approximations, les Marseillais dominent. Leur jeu penche clairement à droite où Gignac, Amalfitano et Valbuena multiplient les centres (sept dans le premier quart d’heure). Très inexpérimentée (six matchs de Ligue 1 à eux deux cette saison), la charnière Saunier-Jarjat est régulièrement prise de vitesse, notamment lorsque Valbuena trouve Amalfitano dans son dos. La frappe de l’ancien Lorientais est parfaitement repoussée par Thuram.

Touché à la cheville droite quelques secondes plus tôt, Gignac est contraint de sortir, remplacé par Rémy. En grande forme depuis le début de la saison, l’attaquant phocéen, parti passer des examens à l’hôpital, est stoppé net dans son élan. On parle d’une fracture. Apparemment pas perturbés, les hommes d’Élie Baup poursuivent leur travail de sape face à des Troyens privés de ballons (37% de possession). Ayew pense même ouvrir le score, mais son but à bout portant est précédé d’une grosse faute sur Thuram et d’un hors-jeu au départ de l’action. Cramé. La mi-temps se termine par un coup franc de Bahebeck directement dans les bras de Mandanda et par une tête dévissée de Rémy. Reflet d’une première période assez rythmée, mais très faible techniquement.

Nivet délivre Troyes

Conscient que son équipe ne voit pas le jour au milieu de terrain, Jean-Marc Furlan procède à deux changements dès le retour des vestiaires. Les ailiers Yattara et Bahebeck sont remplacés par Darbion et Nivet, deux vrais joueurs de ballon capables de poser le jeu et de distribuer. Un choix tactique qui aurait pu s’avérer catastrophique si Saunier et Colin, victimes d’un impressionnant choc tête contre tête, ne s’étaient pas relevés. Les deux entrants se mettent néanmoins presque immédiatement en évidence : Darbion trouve la tête de Nivet sur corner, mais Mandanda est sauvé par sa barre transversale. Troyes se découvre légèrement et Marseille en profite pour se montrer dangereux. Déjà auteur d’un très beau coup franc quelques minutes plus tôt, Valbuena fixe et sert Ayew côté gauche. Le Ghanéen réussit un centre au millimètre pour Rémy qui manque complètement sa tête piquée.

Décidément dans tous les bons coups, Valbuena décale parfaitement Morel qui surprend tout le monde, sauf Thuram, en tirant plutôt qu’en centrant fort devant le but. Dans le dernier quart d’heure, le match s’emballe. Rémy aussi. L’international français enrhume Saunier qui l’accroche dans la surface. Le contact est évident, mais le plongeon de Rémy a peut-être trompé l’arbitre. À l’image de Kaboré, l’OM pousse dans les dernières minutes. Mais sur un corner, Marcos place une tête que repousse Mandanda. Le ballon traîne dans la surface, Nivet le récupère, repique dans l’axe et ouvre le score d’une frappe du gauche aux six mètres (1-0, 89’). Dans la foulée, Rémy croit égaliser, mais il est logiquement signalé en position de hors-jeu. Au bout de cinq minutes de temps additionnel, le Stade de l’Aube explose. Troyes s’impose pour la première fois de la saison. Et Paris se frotte les mains.

Par Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 1 heure Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 2
il y a 3 heures Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 5 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 6 il y a 7 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 15
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4