1. //
  2. //
  3. // Ce qu'il faut retenir

Marseille passe la troisième

Sale week-end pour les gros, qui voient un ancien cadavre, l’OM, renaître de ses cendres. Hilton en galère avec l’administration française, Dijon qui coule, Auxerre qui regagne, tout ça, c’est aussi au programme du treizième chapitre de la passionnante Ligue 1.

Modififié
116 3
Les gros calent

Canal + a beau avoir tanné ses abonnés toute la semaine avec la potentielle septième victoire consécutive historique du Paris Saint-Germain, l’exploit n’a pas eu lieu. Le Dieu du football ne regarde pas la télé. Pas les pubs en tout cas. En déplacement à Bordeaux, les joueurs de la Capitale ont été tenus en échec 1-1 et s’en contentent largement au vu de la physionomie du match. Dominé et battu (2-1) à Sochaux, l’Olympique Lyonnais de Rémi Garde a vécu une semaine difficile. Décomplexés par leur rencontre avec Cristiano Ronaldo et Angel Di Maria, les défenseurs rhodaniens se sont rendu compte que Ryad Boudebouz et Marvin Martin étaient également trop vifs pour eux. Le troisième larron lillois, lui, n’en finit plus de décevoir. Dominés à Valenciennes la semaine passée, les ouailles de Rudy Garcia n’ont pas pesé bien lourd face à Evian (1-1). Hazard a beau avoir des envies d’ailleurs, il faudra d’abord déborder l’ami Aldo Angoula avant de se frotter à Pepe à l’entraînement. Et non, l’excuse du terrain pourri contre Evian, ça ne marche pas à domicile.

Marseille accélère

Toutes les bonnes crises ont une fin. Forts d’une troisième victoire consécutive en Ligue 1, les joueurs de l’Olympique de Marseille pointent à la huitième place du championnat, leur meilleur classement depuis le 6 août et la première journée. Le nouveau 442 proposé par Didier Deschamps a beau y être pour quelque chose, hier, face à Nice, c’est bel et bien au mental que les coéquipiers de Mandanda se sont imposés. Globalement mauvais, les Phocéens réapprennent à gagner sans convaincre, une caractéristique qui a fait leur force lors des deux dernières saisons et les a menés là où l’on sait. Invaincus en Ligue 1 depuis la défaite sur la pelouse de l’Olympique Lyonnais (0-2) le 18 septembre, les Marseillais se prépareraient à un mercato hivernal agité. Dommage, car pendant que certains attendent les vacances avec impatience, eux n’envient ni la trêve, ni la CAN.

Monsieur Hilton, vos papiers s’il vous plaît

Sale dimanche pour les Montpelliérains. Motivés par le mauvais résultat du LOSC la veille, les Héraultais avaient l’occasion de frapper un grand coup sur la France du foot hier soir, en s’imposant à Geoffroy Guichard. Manque de bol, la soirée s’est mal terminée : tenus en échec 1-1, après avoir concédé l’ouverture du score de Nicolita, les hommes de Girard n’ont pas profité des contre-performances de Lyon et Paris. En fait, la soirée avait mal commencé. Dans le onze de départ sur la feuille de match, en défense centrale : Vitorino Hilton. Et Monsieur est comme tout le monde, il n’aime pas l’administration. Titulaire d’une carte de séjour périmée, le Brésilien, après dix minutes de tergiversations, est allé poser ses fesses sur le banc. Personne ne sait qui l’a dénoncé. En revanche, le but stéphanois a été marqué par un Rom. Et visiblement, ça n’a emmerdé personne.

Dijon en panne sèche

Élu meilleur promu de la cuvée 2011-2012 par la vox populi de fins connaisseurs, Dijon poursuit son opération dégringolade. Onzièmes au soir de la 9ème journée, les hommes de Patrice Carteron viennent de claquer une série de quatre défaites en quatre matches, pour venir mourir à l’avant-dernière place de Ligue 1, juste devant le futur pensionnaire de Ligue 2 ajaccien. Vainqueurs une seule fois lors de leurs neuf dernières sorties en championnat, les joueurs du Special Three font chier tout le monde, mais ne gagnent jamais. Après avoir emmerdé Marseille, Lyon et Paris, les Dijonnais iront faire peur à Bordeaux, Sochaux, Lille ou encore Saint-Etienne avant de sous-peser leur maigre bourse pour passer l’hiver au chaud. Un quart de Coupe de la Ligue, c’est déjà ça.


En bref

- Pour la troisième fois de la saison (après la sixième et la neuvième journée), il n’y a pas eu de victoire à l’extérieur. Sale week-end pour les joueurs de LotoFoot.

- En s’imposant face à Toulouse, l’AJ Auxerre a mis fin à une série de quatre défaites consécutives. Sans but d’Alain Traoré, s’il vous plaît.

- Les cinq derniers buts de l’OM face à Nice ont été inscrits par un Ayew. Les supporters marseillais peuvent souffler, le match retour ne se joue pas pendant la CAN.

- Pour ceux qui l’auraient oublié, Marama Vahirua a encore le niveau Ligue 1. Mais vu qu’il est classe, il joue dans un club de National.



Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Arnaud Le Lan Niveau : District
Ajaccio, Dijon, Nice..
" Les cinq derniers buts de l’OM face à Nice ont été inscrits par un Ayew. "

y compris la panenka de Loic Remy Ayew ?
lo947
tuzinho, on est d'accord, il me semblait que Loic Rémy n'était pas le fils caché d'Abedi Pelé ;)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'équipe-type du dimanche
116 3