Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e
  3. // Inter/OM (2-1)

Marseille passe au courage

L'OM arrache sa qualification pour les quarts de finale de la Ligue des Champions au prix d'une fin de match sans dessus-dessous. Le hic, c'est que les Phocéens devront faire sans le héros du soir, Steve Mandanda, au prochain tour...

Modififié
Inter Milan - OM : 2-1

But : Milito et Pazzini pour l'Inter. Brandao pour l'OM

A force d’être le seul à affronter les attaquants et la presse, contre vents et marées, il fallait bien que ça arrive. Capitaine, gardien de but et magicien de l’OM, Steve Mandanda, tout bonnement incroyable ce soir, a offert un océan de joie aux supporteurs de l’Olympique de Marseille, et manquera aux siens pour les quarts de finale. La faute à une saloperie d'expulsion en fin de match. Bref, le match. Décisif à deux reprises en début de rencontre, le portier international a écœuré les attaquants nerazzurri à lui seul, pendant que ses partenaires faisaient le boulot à la récupération. Un bon bol d’air pour Didier Deschamps qui, c’est important de le souligner, a enfin pu aligner une équipe digne du nom de l’OM. Tous sur le pont, les écolpés Valbuena, Ayew, Rémy, Amalfitano ou encore Mbia sont revenus au meilleur moment. Brandao lui, a un nouvelle fois montré qu’il était décisif…

Exceptionnel Mandanda

Les bombes agricoles sont de sortie à San Siro. Et elles n’ont pas tardé à péter, la faute à un début de match en dilettante des Olympiens qui, au coup d’envoi, avaient l’air minuscules dans l’énorme enceinte milanaise. Du coup, les premiers assauts des Lombards sont presque payants. Septième minute, Sneijder, seul aux six mètres suite à un excellent débordement de Diego Milito, envoie une sacoche, contrée par Nkoulou, puis déviée magistralement par Mandanda. Une poignée de secondes plus tard, Diego Milito, bien servi au centre, tente de marquer de la poitrine, mais se heurte une nouvelle fois au portier marseillais, totalement euphorique en ce début de match.

Après dix minutes d’efforts, à s’acharner sur le côté de ce pauvre Morel, les vieux fatiguent un peu, et laissent la balle aux Phocéens. Comme d’habitude, Amalfitano et Azpilicueta combinent très bien ensemble, comme d’habitude, Valbuena se glisse pas trop mal entre les lignes. Le rendu n’est pas mauvais, mais on ne peut s’empêcher de penser que les Marseillais, avec un Rémy plus affuté, pouvaient mieux exploiter ces opportunités quasiment décisives. Face à ce regain de forme des joueurs de Didier Deschamps, les Italiens jouent la fameuse carte de l’expérience, mieux connue sous le nom de « carte du vice » . Le nombre de fautes des coéquipiers de Lucio est impressionnant, et on trouverait presque normal le fait que Valbuena passe son temps par terre. Le fait est, qu’après quarante-cinq minutes d’une étrange partie, l’OM est qualifié avec ce 0-0.


Brandao costaud !

Le cliché veut que les joueurs se transcendent en Ligue des Champions. Comme beaucoup de clichés, celui-ci est vrai. Car pendant que Loïc Rémy, de retour de blessure, traine péniblement sa toute petite condition physique, Alou Diarra, médiocre en championnat, règne sur le milieu du terrain en véritable tyran. Comme lors de sa belle période bordelaise, la tige internationale utilise ses longues jambes pour ratisser et relancer proprement. Un apport intéressant, mais pas suffisant pour remédier à la stérilité offensive des Marseillais. Privés de ballons intéressants à exploiter et donc d’occasions, les joueurs de Didier Deschamps laissent la balle aux Interistes. Alors certes, les Italiens, une nouvelle fois médiocres, n’en font pas grand chose, mais il y a bien un moment où ça se paye cash.

Après la sortie d’un Sneijder incroyable de tristesse, les joueurs de Ranieri se procurent une série de corners. Celui botté par Cambiasso, à la 75ème minute, mène à un cafouillage qui, comme souvent, termine dans les pieds de Milito, qui ne se fait pas prier pour battre enfin Mandanda. S’en suit une domination étouffante d’un Inter Milan, qui aura attendu de marquer pour retrouver ce qui ressemble un peu à sa jeunesse d’antan. Rémy cède sa place à Brandao, Cheyrou remplace Valbuena. Et alors qu’on se croyait parti pour deux fois quinze minutes de prolongation, Brandao surgit de nulle part. Contrôle du dos, spin move sur Samuel, frappe croisée du gauche. Le banc marseillais explose. Dans la foulée, Mandanda provoque un pénalty anecdotique, mais prend un carton rouge qui l’est moins. Pazzini transforme. Et alors ? L’OM est qualifié.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 22 minutes Maradona, le cigare et les yeux tirés il y a 9 heures Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 2
il y a 2 heures Le bijou de Kolarov face au Costa Rica 4 il y a 2 heures La liesse des supporters mexicains à Moscou 1 il y a 3 heures Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 3
Partenaires
Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
il y a 6 heures Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 13 il y a 7 heures Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 9 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes Hier à 21:36 Le CSC malheureux d'Etebo 1 Hier à 19:20 Poulsen ouvre le score pour le Danemark 3 Hier à 18:47 Le penalty de Cueva qui s'envole 9 Hier à 16:24 Messi rate son penalty ! 18 Hier à 15:34 Finnbogason relance l'Islande ! 3 Hier à 15:22 Le premier but en Coupe du monde d'Agüero Hier à 15:15 Van Marwijk : « On méritait le nul » 17 Hier à 13:38 Pogba délivre les Bleus 8 Hier à 13:28 La main de Samuel Umtiti et le penalty de Jedinak 4 Hier à 13:12 L'ouverture du score de Griezmann grâce à la VAR 1 Hier à 11:46 Le rap de Benjamin Pavard (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 25 : Les Bleus vus d'Australie, Espagne-Portugal et le Danois daltonien